Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

XPEL Techologies (DAP-U)

123457

Réponses

  • Le BPA pourrait atteindre jusqu'à 0.30$ en 2016. C'est un titre de croissance et ce n'est pas évident de les évaluer j'en conviens. Cependant, utiliser le ratio Cours-Bénéfice sur les profits des 12 derniers mois ou le ratio du prix sur la valeur aux livres, c'est à mon avis un manque flagrant de vision.

    Xpel présente une croissance ORGANIQUE, sans AUCUNE dilution, de 50-70% par année. Son rendement sur le capital investi est supérieur à 50%. L'entreprise est à capturer une opportunité énorme. Les PPF ne représentent que 2-4% des ventes d'automobiles neuves aux États-Unis et Xpel est le leader dans ce marché. L'opportunité est telle que Xpel pourrait encore croître à ce rythme pour plusieurs années encore.

    Son modèle d'affaires direct lui a permis de bâtir une image de marque et des relations solides dans l'industrie. Les Xpel Service Center me font penser aux Apple Store et l'entreprise pourrait en ouvrir encore plusieurs aux États-Unis ou ailleurs mondialement (il y en a que 6 actuellement). Le PDG, Ryan Pape, a démontré qu'il était un bon allocateur de capital. Sa dernière acquisition, Parasol Canada, est en un bon exemple. 3.8M$ USD sans dilution avec une balance de prix de vente de 50% sur 5 ans. Cette acquisition pourrait ajouter entre 500,000$ et 1,000,000$ de BAII aux résultats.

    Le but c'est d'investir dans des entreprises de qualité, en croissance et avec de bons allocateurs de capital à la direction, non ?

    Le prix, ça dépend toujours de l'horizon de placement. Quand un titre s'apprécie, la marge de sécurité diminue et la seule variable qui peut améliorer le profil de rendement-risque, c'est le temps. Sur un horizon de 3 à 5 ans, Xpel est de loin ma meilleure idée d'investissement.
  • À ce niveau d'évaluation, une croissance soutenue et sur plusieurs années est nécessaire. Outre sa position de «relation solide et d'image de marque dans son industrie», qu'est-ce qui empêche un concurrent de reproduire son modèle d'affaires sur un horizon de quelques années?
  • En soi, même si Xpel offre le meilleur produit sur le marché actuellement, je considère personnellement les pellicules pare-pierre comme une commodité. Il y a un risque non négligeable qu'un concurrent lance un produit équivalent ou supérieur. Pourtant, même si cette possibilité existe, 3M a lancé une évolution de son produit Scotchguard l'an dernier et les résultats étaient loin d'être convaincants. 

    Jusqu'à présent, aucun concurrent ne semble avoir démontré la volonté d'engager du capital pour attaquer ce marché sérieusement comme l'a fait Xpel ; il faut se rappeler qu'il s'agit encore d'une niche et que ce n'est probablement pas la priorité de 3M, Suntek ou Avery. La compétition vend via des distributeurs alors que Xpel a adopté un modèle de ventes directes, et c'est l'écosystème qu'ils sont en train de bâtir qui devraient assurer leur succès à long terme. Xpel vend des pellicules mais offre aussi 1) un logiciel de coupe exclusif, le Design Access Program (DAP) avec une base de données de plus de 70,000 modèles, 2) de la formation aux nouveaux installateurs et aux plus expérimentés et 3) ses propres centres de services Xpel dans certains marchés historiquement sous-développés.

    Pour que l'industrie croît dans son ensemble, il faut 1) éduquer les consommateurs finaux sur la valeur ajouté du produit, 2) inciter les concessionnaires à proposer le produit et 3) former des installateurs compétents. C'est ce dernier point qui est le plus important et Xpel y alloue des ressources importantes car il s'agit d'un moyen très efficace d'acquérir un client à long terme. Au niveau marketing, alors que la compétition laisse cette tâche à leurs distributeurs, Xpel multiplie les activités de développement des affaires. L'entreprise est très présente dans les expositions et congrès automobiles. Ils vont aussi supporter leurs clients, majoritairement des installateurs indépendants, à développer leur clientèle et générer des références pour eux. Ce support favorise la loyauté.

    En bout de ligne, mon avis, c'est que Xpel pourrait devenir la cible d'un plus gros joueur (ex: 3M) quand ils auront atteint une certaine masse critique. En attendant, l'entreprise est la seule à avoir son focus à 100% sur ce marché et il est probablement préférable de les laisser le développer et les racheter plus tard que de s'attaquer à eux (en fait les efforts de Xpel bénéficient à tous dans l'industrie).

    J'ajouterais que je suis actionnaire de la compagnie depuis près de 2 ans et après avoir observé l'exécution sans faille du management jusqu'à présent, et leur capacité à bien allouer le capital disponible, je serai vendeur quand je verrai des signes fondamentaux négatifs et non parce que le titre est "trop cher". Plusieurs "compounders" ont probablement déjà été trop chers au cours de leur existence, mais je répète: le but n'est-il pas de tenter de trouver ces compagnies tôt et de leur conserver longtemps en portefeuille ? 
  • Je suis acheteur lors de corrections, lorsque le prix devient trop attrayant pour en ignorer l'achat. Récemment, j'ai augmenté ma position de 66% à 2.6225$ (465% plus cher que mon premier achat!).

    Le prix que j'ai payé ou le fait qu'il devient temporairement "trop cher" ne doit pas me détourner de mon objectif premier: Buy (great companies) and hold (while they execute)!
  • Félicitations pour ta recherche pbergeronbelanger. On remarque par ta réponse détaillée que tu as pris le temps de creuser ton sujet!

    Dis-moi, as-tu cherché un peu plus du côté des logiciels de coupe exclusifs? Est-ce que ces derniers nécessitent une formation importante de la part d'employés pour savoir bien l'utiliser? Y'a-t-il des switching costs? Ou est-ce plutôt une commodité et les installateurs peuvent assez facilement changer de fournisseur au besoin?

    À mon avis, il est difficile d'investir dans un «first mover» s'il ne réussit pas à se forger rapidement un avantage concurrentiel durable comme un immense «scale» ou un effet réseau. Un ROC élevé attire la concurrence comme le miel attire les mouches. Je n'ai pas lu sur cette entreprise mais à vue de nez, je ne suis vraiment pas convaincu qu'elle aie des avantages durables sur plusieurs années.
  • Je suis un peu paresseux ce soir. Voici les commentaires d'un investisseur de microcaps que je respecte beaucoup (il n'est pas nécessaire de le nommer) à propos de Xpel:

    "There are significant switching costs that prevent a customer from switching to a competitor: increased labor, increased waste, competitive products are all at least slightly inferior, and most importantly losing revenues from all the customers that come in and specifically want Xpel Ultimate on their car.

    Xpel's barriers to entry are marketing and distribution related, they are not technological.  So 3M could come up with a similar product and it really wouldn't make a difference to Xpel.  Xpel still has the best product in the market, but Suntek came out with a fairly decent film 18-24 months ago and it had no impact on Xpel's rate of growth; if anything, growth actually accelerated after it came out.  It's also worth noting that 3M's product is already something like 10 years old now.  So while they will inevitably improve their film, it could be years before that even happens, who knows.  Finally, while films were terrible 4-5 years ago and there was lots of room for improvement, Xpel Ultimate is so effective now (great clarity, no yellowing, lasts for the life of the vehicle, easy to install, etc.) that it isn't even really possible to meaningfully improve upon it IMO, at best competitors can hope to match its quality.  This is important because it means that Xpel's customers won't really have much incentive to ever switch over to competitive films if they are improved upon, especially when you consider that there are switching costs (the more experience an installer has with a given film, the faster they can do installs, the more money they make)."
  • Salut P-O,

    Le logiciel ne nécessite pas de formation spéciale pour l'utiliser. C'est web based et Xpel le met à jour de façon continuel au fur et à mesure que de nouveaux modèles de véhicules sortent. Ce qui nécessite beaucoup de formation c'est sur comment installer la pellicule. Dans mes recherches j'ai appris qu'installer une pellicule Xpel prenait une formation différente qu'installer une pellicule 3M ou Suntek. C'est donc risqué pour un installateur de changer de marque pour cette raison. Xpel est la seule des big 3 (3M, Xpel et Suntek) à investir de l'argent en marketing donc un installateur qui change pour 3M va aussi perdre toute l'achalandage qui rentrait dans son magasin en demandant de l'Xpel. De plus, Xpel génère des ''leads'' pour ses installateurs ce que 3M et Suntek sont loins de faire. Les prochaines pellicules à sortir n'auront pas le ''quantum leap'' qu'avait le Ultimate quand elle est sortie en 2011. Il sera difficile d'améliorer le produit. Alors, pourquoi changer pour une nouvelle pellicule qui n'a pas fait ses preuves et qui est peut-être 5-10% meilleure? 3M a sorti une nouvelle pellicule l'an passée qui était supposée accoter le Ultimate de Xpel, mais ils ont eu des problèmes avec le lancement du produit et selon les commentaires d'installateurs la pellicule n'a rien de spéciale. C'est très risqué de lancer une nouvelle pellicule.

    Je trouve ca drole que 3M a mis un vidéo sur son site web qui compare sa nouvelle pellicule à celle de Suntek, mais pas à Xpel (le leader avec 40% de part de marché.)


  • Voici les principaux points de la présentation que Ryan Pape, PDG de Xpel, a donné aux membres du MicroCapClub à Philadelphie:

    • Pour la première fois, il a clairement indiqué dans sa présentation que les parts de marché de Xpel sont de 30%+ aux États-Unis pour le pare-pierre ("PPF").
    • La pénétration du PPF aux États-Unis est de 4%+ des ventes de voitures neuves.
    • Europe: ils ont commencé les classes de formation en février. Pour un installateur, par la suite, il faut considérer un délai de 60 à 90 jours avant d'être pleinement opérationnel.
    • Cycle de 12 à 18 mois pour réaliser le plein potentiel des investissements dans les frais fixes (SG&A - infrastructure de ventes, formation de nouveaux installateurs, dépenses en marketing). Ils ont finalement rattrapé leur retard au niveau de l'embauche de nouveau personnel pour supporter la croissance des ventes et nous devons nous attendre à ce que le marketing augmente dans le futur (seulement 1% des ventes présentement).
    • Si la demande pour les produits de Xpel doublent demain matin, leur fournisseur possède la capacité nécessaire pour y répondre. Lorsque interrogé sur la possibilité d'acheter leur fournisseur, Ryan a mentionné avoir étudié cette opportunité et qu'il va bouger seulement s'il s'agit d'une bonne décision d'allocation de capital. Mon opinion sur le sujet: ce ne serait pas une bonne décision. Leur fournisseur fabrique probablement d'autres films et je ne suis pas certain que le management souhaite se diversifier dans d'autres lignes de produit pour le seul bénéfice de contrôler la production de PPF. D'un autre côté, Xpel étant le leader dans ce marché et sachant qu'il y a d'autres manufacturiers aux États-Unis (10 environ selon le dernier appel-conférence), j'ai le sentiment que le risque lié au fournisseur est moins grand qu'on le pense. Ça ne serait pas une décision intelligente pour le fournisseur de perdre leur relation avec Xpel pour une question de prix.
    • Chine: les affaires devraient revenir à un niveau normalisé au Q2-Q3. Ryan est d'avis qu'ils ont pris la bonne décision à long terme, même si cela leur a coûté des ventes à court terme.
    • Parasol: aucune demande refoulée (de l'anglais, pent-up demand) car l'acquisition n'a eu aucun effet sur les consommateurs finaux. Ils ont continué de commander au même rythme pendant que Parasol diminuait son inventaire. Au fond, Xpel a perdu l'équivalent du roulement de l'inventaire (si Parasol gardait en moyenne un mois d'inventaire alors Xpel a perdu un mois de ventes de ce client). La hausse du dollar US vs. le dollar canadien a réduit temporairement les synergies. La marge de Parasol était de 25-30% sur les produits Xpel (pour 100$ de produits achetés à Xpel, le prix de revente était de 125-130$).
    • Xpel va commencer à vendre des films pour teinter les fenêtres afin d'utiliser leur réseau de distribution comme levier. Leurs clients en achètent déjà chez d'autres distributeurs donc sans augmenter significativement les frais fixes, Xpel va pouvoir augmenter ses bénéfices bruts. À long terme, ils ont l'intention d'ajouter d'autres produits complémentaires.
    • J'ai demandé à Ryan en privé combien de revenus Suntek générait en ventes de PPF et, selon lui, la proportion est de 10-15% de leurs ventes totales. Eastman Chemicals a acheté Suntek à un multiple de 3.5-4x les revenus et la compagnie présentait une croissance bien inférieure à celle de Xpel... En utilisant un tel multiple, Xpel devrait se transiger à au moins 4-4.60$...
    • Le logiciel DAP est un différenciateur pour la compagnie. Les installateurs reçoivent des crédits en achetant des rouleaux de films Xpel et le logiciel est considéré comme le meilleur de l'industrie. Autrement, le coût est d'environ 15$ par patron (de l'anglais, pattern). Donc oui, il est possible de couper les films 3M à condition de payer. À chaue fois qu'un client coupe un patron, Xpel le sait. La voiture la plus "wrap" est la Toyota Camry.
    • Aucun mot sur le moment où la compagnie va commencer à dégager de meilleures marges grâce aux économies d'échelle. Mon estimation personnelle: 2016.

    Dans l'ensemble, je suis toujours aussi positif sur les perspectives à long terme de Xpel.

  • juillet 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    J'ai acheté du Xpel Technologie dans mon compte US. Lorsque j'ai fait mon achat, j'ai inscrit le symbole DAP.U sur le marché canadien. Bizarrement, dans mon compte US je me retrouve avec le titre XPLT. Est-ce normal selon vous?

    Si oui, pourrai-je le revendre sur le marché canadien sous le symbole DAP.U?
  • Oui le symbole est peut relevant.  C'est la même action.  Ça m'est déjà arrivé.  Tu peux même appeller ton courtier pour faire changer le symbole immédiatement si tu veux.
  • Comment vous expliquez que le cour de DAP.U est 3,33 alors que celui deXPLT est 3,25?
  • Comment vous expliquez que le cour de DAP.U est 3,33 alors que celui deXPLT est 3,25?
    Parce que nous vivons dans un marché super cohérent...
    En réalité il y a juste moins de transactions dans XPLT...
  • Modèle financier pour le Q2 2015:

    https://espacemc.com/general/mise-a-jour-celi-juin-juillet-2015-xpel-technologies-corp

    En se basant sur une croissance de 50% des ventes:

    Revenus = 8.348M (2014) * 1,5 = 12.522M
    Bénéfices bruts (35%) = 4.383M
    Frais généraux, d’administration et de ventes = 2.025M (2015Q1) * 1,1 = (2.228M)
    Marge d’opérations = 2.156M
    Frais d’intérêts = (0.05M)
    Bénéfice avant impôt = 2.106M
    Impôt (35%) = (0.737M)
    Bénéfice net = 1.369M ou 0.053$ par action

    Sur une base annualisée, j’obtiens un BPA espéré de 0.21$ soit un peu moins de 17 fois le prix de clôture de 3.55$ US le 21 août dernier. Pour une entreprise dont les revenus sont en croissance de 50%+ par année, avec des marges opérationnelles en expansion et un moat solide, je suis d’avis que ce multiple devrait être d’au moins 30 fois, pour un prix cible de 6.30$ US.
  • Je vois cela comme le scénario bullish. 

    La marge brute je la mettrais à 32%. Les frais généraux je les augmenterais de 30% vs Q1 2015.

    Le EPS autour de 0.035$

    On verra lundi prochain.

    Il se peut que la devise les affecte plus qu'on anticipe.




  • août 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Ouch! Sur des résultats décevants. Je crois que la croissance d'une si petites compagnie ne peux pas être linéare. Ce qui peut nous permettre de l'acheter à bon prix. À suivre...
  • Across our international subsidiaries, net income would have increased over $300,000 if the relevant exchange rates were at their prior year rates."

    On serait arrivé dans les BPA estimés de 0.03 / 0.04
  • Ca paye d'avoir un horizon de 2-3 ans alors que le marché voit 2 trimestres en avant. Suite à l'appel je ne vois pas de problème structurel. La compagnie continue de gagner des parts de marchés, le nouveau window film a eu un soft launch aux É-U et va accélérer en 2016. Ryan veut amener le même thinking de ''produit différencier et unique'' qu'il applique au paint protection. Les up-front costs pour développer le nouveau window film sont minimes, donc le retour sur investissement sera très intéressant. C'est le réseau de distribution et les relations avec installateurs qui est le plus coûteux, heureusement Xpel les a déjà. Une nouvelle génération de paint protection film est anticipée pour 2016. L'entreprise prend son temps et reçoit du feedback de ses installateurs.

    La croissance des pays où ils vendent direct à l'installateur (US, Canada et Europe) a été au rendez-vous (50%), C'est le ''rest of world'' qui a subit un ralentissement et même une décroissance. Ryan attribue cela en partie à la Chine qui est l'effet prolongé de la restructuration de la distribution. C'est un move stratégique qui va rapporter à long terme, car la compagnie veut préserver sa marque et doit exclure tout partenaire qui pourrait potentiellement nuire à cela en fixant un prix trop bas. 

    Il mentionne qu'un distributeur commande seulement 1-2 fois par trimestre. Il a vu plusieurs distributeurs dans les pays rest of world différer leurs commandes en grande partie à cause de la devise. Un jour ou l'autre ils devront recommencer à commander. 

    L'expansion en Europe va très bien. Ils vont ouvrir un bureau en Hollande.

    Étant donné que la grande majorité du PPF mondial est fabriquée aux É-U, les compétiteurs subissent les mêmes pression que Xpel au niveau de la devise. Ryan mentionne que si la devise USD reste à ce niveau, des augmentations de prix sont inévitable. Une légère augmentation a été faite au Canada durant le trimestre.

    Je continue de croire que Xpel sera capable de garder son moat à mesure qu'elle vole des parts de marché. En fait, l'un est la cause de l'autre. 

    Son moat = logiciel de templates plus complet et qui donne de meilleures formes de coupures donc moins de gaspillage et perte de temps pour l'installateur + produit innovateur qui résonne mieux avec les installateurs + vente d'une solution intégrée (voir franchiseur/franchisé) à l'installateur soit formation à l'installation, formation sur les techniques de vente, lead generation pour l'installateur, marketing dans les événements d'autos qui crée du brand awareness pour la pellicule Xpel (seul à le faire) + garantie de 10 ans sur le produit vs 5-7 ans pour la compétition.

    C'est une course à 3 (Suntek, Xpel et 3M). Ils existent plusieurs autres petits joueurs mais ils sont marginaux. 
  • Across our international subsidiaries, net income would have increased over $300,000 if the relevant exchange rates were at their prior year rates."

    On serait arrivé dans les BPA estimés de 0.03 / 0.04
    Je crois qu'il faut regarder plus loin que le taux de change. Les revenus ont progressé de 35% et les dépenses de G&A ont progressé de 59%... et ça semble un pattern récurrent pour xpel si on regarde les résultats des trimestres précédents. Difficile d'obtenir une forte croissance des profits lorsque la hausse des g&a vient te bouffer une grande partie de la hausse de ton profit brut.

    J'observe que c'est un pattern récurrent chez plusieurs petites sociétés à forte croissance (loyalist, phm) : elles sont excellentes pour faire croître leur revenu et faire beaucoup de tapage avec ça mais la hausse de la profitabilité est loin de suivre le même rythme. 

    C'est plus facile de lever du capital et de faire une acquisition qui booste tes revenus que de bâtir une culture opérationnelle rigoureuse de contrôle des coûts. 
  • Across our international subsidiaries, net income would have increased over $300,000 if the relevant exchange rates were at their prior year rates."

    On serait arrivé dans les BPA estimés de 0.03 / 0.04
    Je crois qu'il faut regarder plus loin que le taux de change. Les revenus ont progressé de 35% et les dépenses de G&A ont progressé de 59%... et ça semble un pattern récurrent pour xpel si on regarde les résultats des trimestres précédents. Difficile d'obtenir une forte croissance des profits lorsque la hausse des g&a vient te bouffer une grande partie de la hausse de ton profit brut.

    J'observe que c'est un pattern récurrent chez plusieurs petites sociétés à forte croissance (loyalist, phm) : elles sont excellentes pour faire croître leur revenu et faire beaucoup de tapage avec ça mais la hausse de la profitabilité est loin de suivre le même rythme. 

    C'est plus facile de lever du capital et de faire une acquisition qui booste tes revenus que de bâtir une culture opérationnelle rigoureuse de contrôle des coûts. 

    bon point
  • Il faut mettre les choses en perspective. Le SG&A est en tendance décroissante:

    SG&A %ventes:

    2010: 39%
    2011: 31%
    2012: 24%
    2013: 21%
    2014: 22%
    2015 Q2: 21%

    En sortant de la crise l'entreprise avait une structure de skelette pour citer le CEO, car elle n'était pas encore profitable. Il a fallu investir en SG&A pour non seulement fueller la croissance, mais aussi effectuer des dépenses de ''rattrapage'' et ainsi mettre l'entreprise sur une base solide pour la croissance future. Donc d'investir en embauche de personnel AVANT la croissance anticipée. Ces dépenses de rattrapage sont pour la plupart terminées (équipe de vente et équipe de design de template) si Ryan dit la vérité et donc le SG&A devrait se remettre à croitre moins rapidement que les ventes, mais ce ne sera de manière linéaire nécessairement on le verra peut-être pas sur 1-2 trimestres, mais sur 2-3 ans.

    Xpel a du capex comme le design de nouveaux templates, mais à part de cela, le capex de croissance passe surtout par l'embauche de nouveau personnel et ces dépenses passent dans le SG&A. 

    L'obstacle en ce moment c'est clairement le taux de change. Xpel se fait frapper de deux côtés car les pellicules sont produites aux É-U et exportées. Si elle était produites en Chine il y aurait moins d'impact. Gros vent de face. Xpel va devoir s'ajuster.





  • Il faut mettre les choses en perspective. Le SG&A est en tendance décroissante:

    SG&A %ventes:

    2010: 39%
    2011: 31%
    2012: 24%
    2013: 21%
    2014: 22%
    2015 Q2: 21%

    En sortant de la crise l'entreprise avait une structure de skelette pour citer le CEO, car elle n'était pas encore profitable. Il a fallu investir en SG&A pour non seulement fueller la croissance, mais aussi effectuer des dépenses de ''rattrapage'' et ainsi mettre l'entreprise sur une base solide pour la croissance future. Donc d'investir en embauche de personnel AVANT la croissance anticipée. Ces dépenses de rattrapage sont pour la plupart terminées (équipe de vente et équipe de design de template) si Ryan dit la vérité et donc le SG&A devrait se remettre à croitre moins rapidement que les ventes, mais ce ne sera de manière linéaire nécessairement on le verra peut-être pas sur 1-2 trimestres, mais sur 2-3 ans.

    Xpel a du capex comme le design de nouveaux templates, mais à part de cela, le capex de croissance passe surtout par l'embauche de nouveau personnel et ces dépenses passent dans le SG&A. 

    L'obstacle en ce moment c'est clairement le taux de change. Xpel se fait frapper de deux côtés car les pellicules sont produites aux É-U et exportées. Si elle était produites en Chine il y aurait moins d'impact. Gros vent de face. Xpel va devoir s'ajuster.


    Je suis d'accord que le taux de change a eu un impact majeur au cours de ce trimestre et que cela risque aussi d'avoir un impact au moins lors du prochain. 

    Dans un monde idéal nous aimerions que les dépenses suivent une courbe linéaire mais cela se produit rarement car les entreprises doivent souvent investir une somme importante sur un ou deux trimestres (sans toujours être capitalisées au bilan) pour passer à un autre pallier et récolter les fruits sur une longue période. 

    La croissance organique de 35 % malgré les facteurs énoncés dans le conf. call est remarquable surtout que l'entreprise continue de faire progresser son moat avec son réseau, sa prochaine pellicule et ses nouveaux produits. Ce sera intéressant de voir l'impact des nouveaux produits sur les marges au cours des prochains trimestres. Ryan n'a pas fait de mention en ce sens mais ce serait stratégiquement une bonne idée d'augmenter les prix lors du lancement de la nouvelle pellicule novatrice :)
  • Je suis d'accord que le taux de change a eu un impact majeur au cours de ce trimestre et que cela risque aussi d'avoir un impact au moins lors du prochain. 

    Dans un monde idéal nous aimerions que les dépenses suivent une courbe linéaire mais cela se produit rarement car les entreprises doivent souvent investir une somme importante sur un ou deux trimestres (sans toujours être capitalisées au bilan) pour passer à un autre pallier et récolter les fruits sur une longue période. 

    La croissance organique de 35 % malgré les facteurs énoncés dans le conf. call est remarquable surtout que l'entreprise continue de faire progresser son moat avec son réseau, sa prochaine pellicule et ses nouveaux produits. Ce sera intéressant de voir l'impact des nouveaux produits sur les marges au cours des prochains trimestres. Ryan n'a pas fait de mention en ce sens mais ce serait stratégiquement une bonne idée d'augmenter les prix lors du lancement de la nouvelle pellicule novatrice :)
    Ça me semble difficile d'augment les prix à cours terme puisqu'il y a une pression a la baisse actuellement.
  • Il faut mettre les choses en perspective. Le SG&A est en tendance décroissante:
    Ça dépend du point de référence.

    Si on prend les 6 derniers trimestres, la tendance est croissante. On parle de 21,8% en 2014 comparé à 20,7% en 2013. On parle aussi de 23% pour les 6 premiers mois de 2015 comparativement à 19% pour les 6 premiers mois de 2014.

    Si le SG&A avait eu une progression égale aux revenus au dernier trimestre (35%), on aurait eu 250 000$ de plus en profit, soit presque autant que ce qui est imputé aux variations de devises.

    Mais prenons une perspective différente pour exprimer la même idée.... xpel a fait 0,05$ d'eps en 2012 sur des revenus de 10 millions. On s'enligne présentement vers 0,10$ à 0,12$ d'eps en 2015 sur des revenus de 40 millions.

    Il y a clairement un écart significatif entre la progression des revenus et celle des profits. Il faut avoir ça en tête avant de payer 25 fois les profits pour xpel. 



  • Je suis d'accord qu'à partir du Q3 2014 le SG&A a augmenté mais il y a des raisons:

    1- frais non-récurrents d'acquisitions et frais pour lancer le pied à terre eu Europe Q3 2014 = 0.70% d'impact sur les ventes 2014 et 2.50% d'impact sur le Q3 2014. Au Q4, d'autres frais légaux pour l'Europe et en partie des frais de due diligence sur Parasol.

    2- Plus important, en 2014 il y a eu des investissements importants dans la business pour supporter la croissance future. Ces investissements ont surtout augmenté le SG&A du Q3-Q4 et continuent de frapper le Q1-Q2 2015, car elles ne sont pas encore absorbées par un niveau de ventes plus élevé.

    Appel conférence Q4:
    And we’ve been investing a lot to grow the business and the continued investment on the SG&A side reflects our intention to build a much larger business. And it's taken many forms, obviously we’ve had a big investment in sales and marketing. We’ve a new IT, both you know sort of internal with our ERP system for our global expansion, as well as the largest investment we’ve made in our DAP software in a number of years.

    So you know I think it's important that when we look at these SG&A expenses, we keep this in a historical context. And if you look at say even four years ago, and we had cut the company to the bone really to stay alive. And in the four years since we’ve been hiring you know largely for the growth, but frequently in our opinion playing catch up as to get to a robust organization we need.

    And we are now at a point where you know we feel that we’ve caught up, and we’re really just planning for the future from an employee, systems and infrastructure standpoint. So our costs have grown a bit faster than revenues recently, but you know as we’ve kind of said before we do not expect them to grow as fast as revenues in the future.

    So again talking about how this impacts the SG&A expense, you know nearly doubling our design team which is what we’ve done is expensive in the period which we have done it, which is at the end of 2014. 

    we’ve made substantial investments in the second half of the year to support our existing growth that we’ve seen this year, and then our future growth. We’ve added training capacity to the US business.

    We’ve expanded our headquarters-based finance and operations team. And this is to manage the back-office of our international expansion in a centralized fashion.

    3- L'acquisition de Parasol au Q1 2015. Il est dur à dire comment cette acquisition impacte la structure au consolidé, mais il y a eu certainement un ajout de SG&A.


    Entre 2012 et 2014 le profit a augmenté moins rapidement que les ventes surtout en raison de la marge brute qui a diminué de 34% à 31% et cela a un gros impact quand ta marge EBT est seulement de 10%. La diminution est dûe au product mix, les ventes de pellicules (lower margin) ont augmenté plus rapidement que les ventes de logiciel (high margin). Les marges sont victimes du succès de leur pellicule ULTIMATE lancée en 2011. Les marges semblent s'être stabilisées car la croissance des ventes logiciel = croissance des ventes pellicule (mon opinion, aucune donnée sur ca)

    Ryan a quantifié l'impact de la devise comme ceci pour le trimestre: hit to sales -15% (donc 35% au lieu de 50%) et hit to bottom line 300K$. La marge EBT aurait donc cru... 

    Je répète, pour le SG&A ce sera un progrès graduel et les gains d'efficience seront moins gros que par le passé (diminishing returns). Dans ma tête je vois 15% de SG&A à long terme, peut-être dans 5 ans lorsque la compagie sera un peu plus scalée. Dans mon modèle j'utilise une marge opérationnelle de 15% à partir de l'année 6. 
  • Je ne dis pas que la croissance des dépenses est injustifiée. Il y a beaucoup de choses qui font totalement du sens au point de vue business dans ce que le président raconte.

    Mon point est qu'il faut tenir compte comme investisseur qu'une petite société qui fait croître ses revenus fortement va souvent ne pas avoir la même croissance au niveau des profits. Je l'ai vécu avec d'autres petites sociétés, ce n'est pas propre uniquement à xpel.

    Il faut éviter de se dire que ce n'est pas trop cher de payer 25 fois les profits car la société accroît ses revenus de 50%. Il faut comprendre que les profits ne vont pas nécessairement suivre la même courbe.

    Bref, je trouve xpel encore très cher (même après la baisse récente du titre). Disons que ça me prendrait pas mal plus de marge de sécurité pour m'y intéresser.
  • Dans le cas d'une transaction privée avec un acheteur stratégique, croyez-vous réellement que le multiple d'évaluation serait de seulement 1.5-1.75x les revenus comme c'est le cas au prix actuel?

    Le 13 mars 2014, Eastman Chemical Company (NYSE:EMC - capitalisation de 10 milliards+) a fait l'acquisition de Suntek, une marque détenue par la compagnie privée Commonwealth Laminating & Coating, Inc:

    KINGSPORT, Tenn., March 13, 2014 - Eastman Chemical Company (NYSE:EMN) today announced that it has entered into a definitive agreement to acquire Commonwealth Laminating & Coating, Inc. The company, which had 2013 sales revenue of approximately $100 million, is an independent manufacturer and global marketer and distributor of window films and specialty films for automotive, architectural, and protective applications. The acquisition will include Commonwealth’s manufacturing facility and master distribution center in Martinsville, VA, and nine sales distribution centers that serve the global market.

    Notons que Commonwealth Laminating & Coating, Inc vend principalement des films pour vitres teintées. 

    L'acquisition a été finalisée en Décembre 2014, et selon les états financiers de Eastman, en voici les termes:

    On December 11, 2014, [Eastman] acquired [Commonwealth] for a total cash purchase price of $438 million, prior to post-closing adjustments. The acquisition was accounted for as a business combination and is reported in the Advanced Materials ("AM") segment. The acquisition of Commonwealth strengthens the Company's window film product portfolio, adds industry leading protective film technology, and increases scale cost efficiencies.

    En assumant une croissance optimiste des ventes à 25% pour 2014, le multiple d'acquisition est de 3.5x les ventes de 125M$.

  • Ryan Pape est à bâtir une compagnie qui fera 100M$+ de ventes dans 5 ans.

    Limiter son analyse à la profitabilité des 12 derniers mois ou au taux de change US, c'est une approche très réductrice. Personnellement, je cherche à investir dans des compagnies dominant leur marché et dont la taille sera des multiples de celle d'aujourd'hui, sans risque de dilution.

    Fondamentalement, rien ne m'indique dans le dernier trimestre que l'exécution laisse à désirer.
  • Ok je comprend ton point de vue. Oui des microcaps c'est en effet plus difficile à prévoir au niveau des marges et l'expansion des marges est lente à se réaliser car ces business sont en phase croissance et investissement dans leur business. Il y a des exceptions, pensons à RX qui a une forte croissance et des marges en expansion.

    Avec Xpel, le titre paraît cher effectivement en raison du ''hit'' de la devise que personnellement j'avais sous-estimé. Mon EPS estimate de cette année était de 0.125$-0.15$, mais va devoir être révisé à la baisse. Je ne crois pas que la devise va affecter le earnings power de manière permanente et donc je continue de croire que la marge EBT atteindra 15% dans 5 ans. La marge EBT était de 9% ce trimestre vs 12% le même trimestre l'an dernier. Je crois donc que les earnings sont temporairement dépréciés et lorsque la marge retournera à la normale le titre deviendra moins cher qu'il parait aujourd'hui. 

    Dans les temps qui court, je remarque que les entreprises qui ont une croissance de 15% généralement se transigent autour de 20x les profits ce qui me paraît ''fairly valued'' et donc ca me dérange pas d'accepter un PE de 25 sur Xpel qui peut continuer de croitre de 30-50% et même si cette croissance ralenti à 15% dans 5 ans, mes hypothèses me disent que le titre est tout de même pas trop cher et je repète, c'est en raison de la marge EBT que je vois atteindre 15% lorsque l'entreprise sera plus mature. Je suis d'accord que si la marge reste stable dans le temps le titre n'est pas nécessairement une aubaine criante aujourd'hui. 

    Je rappèle les opportunités de croissance:


    É-U: taux de pénétration des pellicules autour de 4-5% et le CEO estime que ca va se rendre à 10% au minimum.

    Vole des parts de marchés: la raison pourquoi Xpel croit si rapidement c'est qu'elle vole des parts de marchés en plus de bénéficier de la croissance naturellement élevé de son marché sous-jacent 

    Europe: le taux de pénétration du PPF en Europe ressemble aux É-U il y a une décennie. C'est donc un marché vierge où Xpel commence à mettre des efforts. En Europe il se vend 13M de voitures annuellement vs 17M aux É-U donc c'est un marché important.

    Rest of World: continuer la croissance dans les pays émergents à travers des distributeurs locaux. En Chine seulement il se vend 19M de véhicules et les véhicules là-bas ont tendance à opter pour des full wraps de leur véhicule. Le taux de pénétration est minime.

    Window Tint: le marché du window film est beaucoup plus gros que le PPF et Xpel vient de launcher son premier produit. L'installateur qui achète le PPF + window film + software de Xpel sera plus fidélisé selon moi.

    Corporate owned shops: Xpel a maintenant 6 shop d'installations. Ces shops requiert presque aucun capital de départ et les marges sont très attrayantes.

    Acquisitions de distributeurs ou shop existantes: Le cash commence tranquillement à s'accumuler au bilan. Historiquement, Xpel a été en mesure de générer une croissance de manière organique. Il sera difficile de continuer de croitre de 50% sans déployer du capital. 

    Le risque principal que je vois à long terme c'est que le taux d'adoption du PPF qui stagne ou même décline car c'est finalement percu comme un mauvais retour sur investissement. Le but de l'insdustrie devrait être de diminuer le coût d'installation le plus possible pour diminuer ce risque. Pour un dealership c'est très rentable de vendre la pellicule, donc c'est un bon incitatif en ce moment, est-ce que ce le sera encore dans 5 ans? 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.