Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Peur d'acheter de peur que le market retombes

J'ai commencé à investir par moi-même en Janvier 2018 et la semaine suivante, le marché est descendu rapidement et je suis tombé dans le negatif. 
J'ai donc decidé de doubler de prudence et d'apprendre d'avantage.
2018 j'ai investie mais probablement 50% de mon portfolio, en étant hyper prudent. 
La majorité pour pas dire tout les compagnies auxquel j'ai confiance, j'ai eu raison, mais je n'ai pas acheté en vrai.
En decembre 2018,  J'avais un bon point d entré pour la plupart, mais j'ai eu peur et j'étais convaincu que le marché allait redescendre plus bas. 
Apple, Garmin, LULU, ATD.B, TD, YETI, EA, et plusieurs autre. 
J'ai pris de petite positions sur certains, genre 700$.
Mais ma peur que ca drop, ou mon manque de confiance en mes convictions, m'ont fait manquer d'énormes profils.

Mon portofolio virtuel va bien, sur le forum je suis à 19% de gain depuis janvier 2019.
J'avais rien à perdre et je suis entré. Facile en virtuel quand tu as rien a perdre.
J'ose et j achete.

Dans un sens je me dis que je dois faire les bonne analyses et que je trouves les bonnes compagnies. 
Je comprend leurs support et resistance, quand ils sont sous evalué, mon instinct, recherches, analyse sont bonne.
mais le marché volatile, m'a empêché d entrer de peur que ca descendre plus bas. 

J'écoute le livre "Trading in the zone" présentement. Vraiment bien.

Bref, si vous avez des conseils, expérience à partager. 
Entrer avec de plus petites positions, ajouter quand ca monte dans la bonne direction.

Je comprend qu'on peut pas timer le market, mais quels sont vos strategie pour entrer avec confiance. 
vous vendez si ca part x dans la positions opposé?

merci pour vos conseils.



Réponses

  • 30 Réponses trié par Votes Date
  • Personnellement, je crois que 95% des gens ne sont pas faits (et ne devrait pas) faire du stockpicking. 

    Ça demande un tempérament particulier et ça prend du temps avant d'acquérir le niveau de connaissance suffisant pour bien analyser un titre.

    Il faut te demander si tu fais partie du 5% ou du 95%.

    Heureusement, il y a les fonds indiciels qui permettent d'obtenir le rendement historique à long terme sans avoir le risque spécifique à détenir une compagnie en particulier.
  • J'ai bien l'intension de faire partie du 5%...Malgré la premiere drop en janvier 2018,parceque je suis entré sans trop savoir ce que je faisais. mes resultats sont assez bien sur les actions que j'ai acheté.  Maintenant j'ai une bien meilleur idée. 2018 a été très formateur avec les up et down. mes watch list, et analyse me semble tres bonne. mais je dois prendre confiance en mes analyses. Mes points d'entrée étaient bon. mais j'ai pas osé entré avec conviction ( je lai fait en virtuel et mes rendement sont bons). Ya pas de secret, je dois prendre de l experience. Aussi me dire que d'autre opportunités vont se pointer, et J'oserai probablement plus. 

  • 20 fév modifié Vote Up3Vote Down
    Toffu a dit :


    Je comprend qu'on peut pas timer le market, mais quels sont vos strategie pour entrer avec confiance. 
    vous vendez si ca part x dans la positions opposé?

    merci pour vos conseils.



    Toffu c'est certains que ça va partir par en bas un moment donné. Que ce soit le lendemain de ton achat ou le mois suivant on le sait pas mais ça change rien à long terme. Quand tu investis dans une compagnie parce que tu penses qu'elle va doubler dans 5 ans, tu es dedans pour 5 ans que ça baisse tout de suite ou plus tard il y en aura des baisses sur 5 ans. Si tu laisses la bourse décidée si tu a fais un bon placement tu ne sera pas dans le 5%.


    Il faut faire la différence entre le prix et la valeur.

    Le prix est ce que tu paies, la valeur ce que tu obtiens.

    Tu achète 10 actions de APPL à 150$

    le prix est 150$, la valeur est ta part des bénéfices de la compagnie que tu as évalué à 200$ (sinon tu n'aurais pas acheté)

    Maintenant le lendemain la cote est à 145$. Ce que tu as c'est toujours ta part de bénéfices que tu évalues à 200$

    Veux-tu vendre quelque choses qui vaut 200$ pour un prix de 145$?

    Donc avant d'acheter tu as calculé la valeur de la compagnie et c'est ce chiffre qui te donne la valeur de tes placements pas la cote à la bourse. Ça c'est le prix que quelqu'un t'offre pour tes actions. S'il t'offre plus de 200$ tu vas lui vendre et moins tu les gardes. Tu n'as rien perdu parce que la cote change. Ton actif c'est 10 actions de APPL hier et 10 action de AAPL aujourd'hui. La bourse est là pour permettre à quelqu'un de te faire un offre pour acheter tes parts. et dit toi que cette acheteur veut profiter de toi : il t'offre moins que ce que ça vaut, comme tu as fais lors de ton achat .

    Ton travail est de tenir à jour ton évaluation de la compagnie. Heureusement c'est pas beaucoup d'ouvrage. La valeur  évolue lentement selon les résultats trimestriel et les changements dans l'environnement compétitifs de la compagnie et la façon dont sont réinvestit les bénéfices. Ce qui est beaucoup d'ouvrage c'est d'apprendre à évaluer les compagnies.

    Ceci étant dit je regarde les cotes tous les jours et je suis heureux si ça monte et déprimé si ça baisse. Ça ce sont des émotions mais il ne faut pas faire de transactions basé sur les émotions.

    Pour revenir à la question initiale : ma stratégie pour entrer avec confiance c'est de croire que dans 5 ans mes compagnies auront progressées et que d'ici là je ne serai jamais obligé de vendre une action. Durant ces 5 ans il y aura des haut et des bas qui peuvent survenir le lendemain de mes transactions.

    De toutes façons je n'entre pas dans le marché parce que je n'en sors pas. Je suis investi à 100% actions probablement jusqu'à ma mort.


  • Excellent Mario! Je vois les actions comme toi m, mais j’apprend toujours de tes commentaires très instructif.  Je me garde pas Concrètement une évaluation à jour de la valeur de mes actions comme une part des profits selon mes estimés. Je le fais au moment de l’achat seulement.  Je vais commencer à me monter un fichier dans ce sens.Merci encore!
  •  MarioP a dit 

    Merci beaucoup Mario,
    Merci de me rappeller les regle de base qu'on oublier facilement. 
    Je comprend bien la distinction en la valeur et le prix, mais j'ai peut etre tendance à séparer les 2 dans mon esprit. 
    Croire et avoir une conviction en nos analyse est important et je suis encore au point ou je doute encore en mes analyse. principalement dû au fait que en 1 an, je sais que je n,ai pas encore vu tout les magnifique facette du marché. 

    je suis aussi encore à me chercher une strategie ou des strategie auquel je crois et que je ne derogerai pas. 
    Mais c'est facile d'être distrait entre les multiple facon day trading, swing, moyen terme investissement et buy et hold sur 5ans et plus. 

    Je comprend les différences entre chaque, mais dans l'action je vais me laisser distraire et changer d,idée en plein millieu. 

    Cest ce qui est arrivée a noel, passé 1 an a focusé sur le long terme, et last minutes, j essaie de changer de technique. 
    c est comme essayer de chasser trop ed lievres en meme temps. 

    J'ai pas de misere à entrer, j'ai pas de probleme quand ca baisse legerment, mais rapidement je remet mon anaylse en doute quand le market decide de partir contre moi. Parceque je sais que je suis encore novice et je n ai pas confiance en mes choix. 

    presentement je vois que faisais plusieurs chose de la bonne facon. et je dois prendre confiance et entrer tranquillement (au bon moment)
    ATD je l'ai vraiment bien pris j ai attendu que ca drop à 52$, remonté légerment à 54$ et je suis in depuis avec de tres bon gains. TD à 67$ ....

    Je n ai pas eu le courage de le faire sur Garmin à 60$, Fitbit à 4$, LULU à 80$, Yeti, EA à 80$, Constelation etc etc.. J'avais des bon point, mais je suis pas aller par man que de conviction ou peur du market. 

    merci encore !!!

  • 20 fév modifié Vote Up0Vote Down
    Je regarde la valeur de certaines compagnies que je choisis à rabais.  Je suis les secteurs à la mode, genre cannabis, les gros joueurs qui suivent le secteur. Bitcoins, nouvelles technologies genre Orbite, je ne touche jamais à ça.  Parfois j'achète des titres qui sont surévaluer après une baisse, que je revends vers le top en descendant.  Mon portefeuille ici est très sage.  
  • De mon avis, je ne pense pas qu’il y ait un moment parfait pour acheter car dans les faits, quand tu achètes un titre, tu as autant de chance que le titre monte ou descende le ou les jours suivants, voire les semaines suivantes. C’est la chance qui va faire en sorte que ton action ait monté. Par contre, sur le long terme, si ton analyse estime que  la valeur du titre de la compagnie vaut plus que le cours actuel, le cours de l’action finira normalement par monter. Je dis bien normalement car il y a toujours des incertitudes (problème au sein de la compagnie qui se manifeste, marché de la compagnie qui évolue, mauvaises acquisitions, ...) qui vont peut-être faire changer en cours de route les fondamentaux et donc  la valeur de la compagnie. Il y a toujours un risque. Mais en te créant un portefeuille de 15-20 titres de qualité, tu le limites.

    Quant à ta question De vendre si ça part de x à l’opposé, si les fondamentaux et mon estimé de valeur n’ont pas changé, je ne vends pas. Mon exemple le plus récent est Facebook que j’ai acheté et qui a un moment donné avait baissé de -30% par rapport à mon prix d’achat. Comme je considérais que l’action était sous évaluée et que rien n’avait changé, j’en ai racheté pour faire baisser mon prix d’acquisition. En me mettant un % de baisse, je serai passé à côté de la hausse récente du titre. Par contre, si les fondamentaux changent ou un problème grave surgit dans la compagnie, j’hésite plus à vendre. J’ai fait l’erreur récente de conserver trop longtemps mes actions de Sears Holdings étant persuadé que la compagnie allait se redresser et cela m’a bien servi. Elle m’a coûté cher par contre ....
  • 21 fév modifié Vote Up1Vote Down
    A un moment donné, il faut être assez humble pour dire qu'on s'est trompé.  Un titre acheté à 100$, suite à une série d'événements le titre descends à 80$ sur un support de 5 ans mettons.  Tu prends ta perte et tu magasines un autre titre.  Il faut se limiter dans un pourcentage et tenir son plan de match.  J'utilise l'analyse technique pour entrer et sortir.  Tomber en amour avec un titre, parfois ça coûte cher... Un titre qui baisse de 10% parce que durant le trimestre les cibles sont ratées de 5 cents, je vais en racheter plus si c'est une compagnie solide.
  • Floc4 a dit :
    De mon avis, je ne pense pas qu’il y ait un moment parfait pour acheter car dans les faits, quand tu achètes un titre, tu as autant de chance que le titre monte ou descende le ou les jours suivants, voire les semaines suivantes. C’est la chance qui va faire en sorte que ton action ait monté. Par contre, sur le long terme, si ton analyse estime que  la valeur du titre de la compagnie vaut plus que le cours actuel, le cours de l’action finira normalement par monter. Je dis bien normalement car il y a toujours des incertitudes (problème au sein de la compagnie qui se manifeste, marché de la compagnie qui évolue, mauvaises acquisitions, ...) qui vont peut-être faire changer en cours de route les fondamentaux et donc  la valeur de la compagnie. Il y a toujours un risque. Mais en te créant un portefeuille de 15-20 titres de qualité, tu le limites.

    Quant à ta question De vendre si ça part de x à l’opposé, si les fondamentaux et mon estimé de valeur n’ont pas changé, je ne vends pas. Mon exemple le plus récent est Facebook que j’ai acheté et qui a un moment donné avait baissé de -30% par rapport à mon prix d’achat. Comme je considérais que l’action était sous évaluée et que rien n’avait changé, j’en ai racheté pour faire baisser mon prix d’acquisition. En me mettant un % de baisse, je serai passé à côté de la hausse récente du titre. Par contre, si les fondamentaux changent ou un problème grave surgit dans la compagnie, j’hésite plus à vendre. J’ai fait l’erreur récente de conserver trop longtemps mes actions de Sears Holdings étant persuadé que la compagnie allait se redresser et cela m’a bien servi. Elle m’a coûté cher par contre ....
    Exact! Merci pour la précision.
    c'est du cas par cas. J’hesite à ajouter à mes positions perdantes, certain vont dire que c’esr ok, d’autre qui faut jamais ajouter à nos perdant. Sear, moi j’ai SSI « Stage Store » je l’evalu À 3-4$ acheté à 2.45 ds un creux, mais c’est droppé à 0.72$. Rendu là je garde, mais j’aur Pu et probablement sortir avant. Mais l’espo que ca remonte est toujours là, j’ai doubler à 0.82 et baissé mon coup à  +- 1.60, mais je suis encore negatif. Et je vie sur l espoir que ca remonte. J’aimerais m’evitter de tel statuation. Pendant ce temps là j embarque par ds mes winner parceque j’ai eu de mauvaise expérience avec d’Autre. Je vie bien avec les up down, mais etre negatif c’est pas rassurant quand t’es pas confiant ou convaincu de ce que tu fais. Je n’ai aucun doute en couche tard par exemple parceque j ai beaucoup plus confiance en moi et la compagnie. 
  • 21 fév modifié Vote Up1Vote Down
    Exact! Merci pour la précision.
    c'est du cas par cas. J’hesite à ajouter à mes positions perdantes, certain vont dire que c’esr ok, d’autre qui faut jamais ajouter à nos perdant. Sear, moi j’ai SSI « Stage Store » je l’evalu À 3-4$ acheté à 2.45 ds un creux, mais c’est droppé à 0.72$. Rendu là je garde, mais j’aur Pu et probablement sortir avant. Mais l’espo que ca remonte est toujours là, j’ai doubler à 0.82 et baissé mon coup à  +- 1.60, mais je suis encore negatif. Et je vie sur l espoir que ca remonte. J’aimerais m’evitter de tel statuation.

    Ca se nomme l'ancrage vivre d'espoir que ça remonte.  C'est ce qu'on font les 95% des gens. Il faut être capable de bien évaluer pour accepter vendre si notre thèse d'achat est plus valide. Prendre des pertes est normal si on accepte qu'on s'est trompé. Faut pas vivre d'espoir que la valeur va remonter. Ca devient parier à Rouge ou Noir à Roulette ton aventure avec SSI quand on espère un scénario. C'est le genre de situation qui doit te faire mal dormir et prendre beaucoup de ton focus. Si chaque jour tu pries pour que ça remonte à l'ouverture des marchés et que ça influence ton stress durant la journée; tu as une réponse sur si tu es fait pour le stockpicking.
    Aussi tu l'évalues à 3-4$ ... ça plus l'air de prix feeling qu'un calcul réfléchi. Avec des prix feeling c'est clair que de t'encourage pas à racheter à la baisse!

    PS: Fais toi en pas à mes débuts j'ai vécu tes hésitations. Par contre je me souviens qu' apres  1 mois d'investissement, je me trouvais 100% mieux que ma première semaine. Ensuite 1 an plus tard j'étais beaucoup mieux que mon sixième mois. Après 3 ans je réalisais que j'étais innocent me croire bon à ma première année. Et 10 ans plus tard je pensais la même chose de moi si je me comparais à ma troisième année. La morale c'est que j'apprend sans arrêt sur l'investissement et surtout sur moi même. Suis assez innocent pour répéter plusieurs fois la même erreur pour comprendre que c'est pas ma recette à succès et que rien faire est quasi toujours la meilleur chose à faire.

    Je t'encourage à te trouver des mentors et les copier. Tu vas apprendre en évitant des erreurs.
  • @Toffu

    Un conseil: Lire beaucoup sur la Bourse.
    Plusieurs livres ont été recommandés sur ce Forum.
    Ces lectures alimenteront ta réflexion.

    Personnellement, le livre qui m'a le plus influencé:
    Investir à la Bourse et s'enrichir
    Auteur: Bernard Mooney
  • 21 fév modifié Vote Up0Vote Down
    mistert a dit :
    @Toffu

    Un conseil: Lire beaucoup sur la Bourse.
    Merci, je lis et écoute des audio book chaque jours depuis 1 ans. J'en mange. 
    Je terminer trading in the Zone aujourd'hui et la bible Technical Analysis en fin de semaine. J'étudie surtout le fundamental et le mindset pour bien comprendre. et aussi les base technique pour mieux positionner mes entré et sorti. 
    Mais l'experience ca s'apprend en le vivant. Je crois qu'en 1 an de bourse, j'ai encore rien vu :)

  • Toffu a dit :

    Je comprend qu'on peut pas timer le market,

    et dans un autre message

     mieux positionner mes entré et sorti. 

    Va falloir que tu choisisses entre ces deux positions mon chum... t'essais de faire quelque chose que tu dis comprendre impossible. C'est la meilleur façon de perdre le sommeil.
  • @MarioP j'avais remarqué mais j'avais pas osé! :smiley: excellent commentaire.  Il y a beaucoup de réponses à Toffu qui ont un commentaire similaire.  @Toffu tu n'es pas le seul dans la situation.  C'est difficile d'être investisseur valeur.  Il faut oublier les variations de prix et garder le focus sur les valeurs.  C'est la partie la plus difficile.  Le fameux 5% des gens qui devraient faire du stock picking réussisse la plus part du temps... mais pas toujours!
  • Bien d'accord aussi avec @MarioP !

    Il faut juste être capable d'accepter qu'un titre peut perdre facilement 20%, 30% et même 50% après que tu l'ais acheté. Ça ne veut pas dire pour autant qu'il ne va pas devenir éventuellement un multi-baggers qui va beaucoup t'enrichir mais il faut pouvoir encaisser les baisses brutales sans paniquer.

    C'est la raison no 1 pour laquelle j'affirme que 95% des gens ne sont pas fait pour le stockpicking. La raison no 2, c'est l'absence d'intérêt véritable pour l'étude des compagnies en Bourse.

    Je comprend qu'il existe d'innombrable stratégies de trading qui font miroiter des gains sans avoir la douleur d'encaisser des baisses brutales mais je crois que c'est un peu un mirage...

    La seule stratégie que j'utilise est de prendre une position modeste dans un nouveau titre (genre 1 ou 2% du portefeuille) et de l'augmenter au fur et à mesure que ma thèse se valide ou si le titre subit une correction brutale que me semble injustifiée.
  • Merci !!! J'étudie beaucoup. le core de ce que j'aime est l'entreprenariat et l'analyse. je suis moi même un gestionnaire. Donc l'analyse de compagnie est ce qui m'a attiré à géré moi même mon portfolio. Ceci dit j'observe aussi l'investissement cour moyen terme, pour profiter des cycles et mouvements du marché. En aucun cas, j'ai le goût ou l'intention de spéculer. Même si j'arrive à spoter des bonnes compagnies en qui j'ai confiance, les analyser, ça reste que je suis encore green et je dois prendre confiance en mes choix. Aussi mieux comprendre ce qui influence l'économie et ses mouvements. Donc quand je dis que je veux "timer", c'est que je regarde le bigger picture économique, pas juste focuser sur l'entreprise en question. mes erreurs en 2018 ont été de commencer sans savoir dans quoi je m'embarquait. Ensuite "essayé" d'anticiper, ou prévoir l'avenir, m'a empêché d'entrer au moment nécessaire. Exemple présentement j'hésites beaucoup à entrer dû à la forte hause des dernière semaines. Mes compagnies ont monté beaucoup, les rabais sont moins présent. J'aimerais ignorer que le marché pourrait baisser et me donner un bien meilleur point d'entrer. Présentement mon feeling me dit d'attendre que les oportunité ce pointent à nouveau. J'ai manqué une bonne chance en dec et plusieurs fois en 2018... J'aimerais maintenant ne pas manquer les prochaines. Phil, je n'ai pas peur des drop, si j'ai confiance en moi et mes analyses.
  • Il faut essayer d’oublier les baisses et hausses du marché car il y en aura toujours. Personne ne sait quand il y aura une correction ou une crise financière. Il est préférable de se focaliser sur ses entreprises et rester constamment présent sur le marché pour bénéficier des baisses et des hausses. Des occasions, tu en rateras, c’est certain. Des baisses de tes titres, tu en auras aussi et comme dit plus haut, faut être capable de vivre avec ça et se faire confiance.
  • Philippe Leblanc vient d’écrire un article très pertinent par rapport au fait de timer le marché et ses réels risques monétaires : http://www.lesaffaires.com/blogues/philippe-leblanc/un-exemple-concret-de-la-futilite-du-market-timing/608451
  • 22 fév modifié Vote Up-3Vote Down
    Jamais, au grand jamais, un gestionnaire de portefeuille ne vantera les mérites du market timing. Bien au contraire, ils vont toujours tout faire pour le dénigrer. Comme on le voit dans l'exemple ridicule de l'article en question.

    Et c'est bien facile à comprendre: ça leur ajouterait du poids sur les épaules, ça augmenterait leur responsabilité, leur stress, ça leur demanderait plus de temps, ça permettrait d'évaluer leur jugement et j'en passe. Quel gestionnaire de portefeuille voudrait ça?

    Non, ce qu'ils veulent, c'est tout l'inverse... Gérer le maximum d'argent du client, avec le minimum de responsabilité, de risque et de jugement possible pour empocher la plus grande commission possible.

    Ca baisse, le téléphone cellulaire de monsieur MonGestionnaire sonne:
    - Ca baisse, ça me stress pas mal monsieur MonGestionnaire.
    - Faites-vous en pas M. Tremblay, ça va remonter.
    - On devrais-tu vendre, acheter, faire quelque chose monsieur MonGestionnaire?
    - Nônon, faut rien faire, le market timing, ça marche pas.
    - Ben si vous le dites monsieur MonGestionnaire.
    - Oui, oui, je vous le dit. Faites-vous en pas. Bonne journée Monsieur Tremblay.

    Puis il continu sa partie de golf avec son collègue gestionnaire de portefeuille: "Hey, y fais-tu assez beau aujourd'hui. Crisse qu'est belle la vie. As-tu vu ma nouvelle BM? J'me la suis payé avec l'argent de mes clients qui roulent en Civic."

    Pendant ce temps, à la fin décembre, monsieur JeGereMonPortefeuilleMoiMeme profite de cette si belle occasion pour transférer de l'argent de son CELI (fin d'année en plus, on peut le remettre anytime après le 1er janvier!) vers son compte marge, tripler le montant transférer en utilisant la marge puis en revendant le tout un mois plus tard avec un 15% de gain sur le total, pour 45% de gain sur le montant sorti de sa poche (du CELI). Parce que le market timing, monsieur JeGereMonPortefeuilleMoiMeme, il l'sait en crisse que c'est la seule façon de faire du cash, du vrai cash.

    Mais ça, monsieur MonGestionnaire, il en parlera jamais...

  • 23 fév modifié Vote Up2Vote Down
    @OnTheEdge

    Tu me calleras la prochaine hausse de 15% next time !

    Ps: Avant quelle commence, pas une fois terminé !
  • 23 fév modifié Vote Up0Vote Down
    @OnTheEdge

    et calcules tu ton rendement annuel réel depuis plusieurs années ?
    parceque c’est bien beau de le faire une fois (d’avoir raison) comme en décembre mais c’est la constance qui est important. Seras tu en mesure de nous le caller la prochaine fois comme dit @Automne?

  • @OnTheEdge
    Tu sembles avoir trouvé LA méthode pour faire de l'argent, facilement et rapidement, en bourse. Félicitations. Des millions de spéculateurs ont cherché cette méthode depuis des décennies et beaucoup, du moins ceux qui ne s'y sont pas encore brûlés, continuent de chercher. Tu dois être riche. Quel est ton rendement sur 5 ans ? Tiens nous au courant.
    PS Si c'était aussi facile, comment explique tu que tu sois le premier? Et si tu n'es pas le premier, comment explique tu que la "bonne nouvelle" n'ait pas déjà, et depuis longtemps, fait le tour de la planète ?
  • Parce que Philippe Leblanc donne un exemple de market timing qui ne fonctionne pas et que je donne un exemple qui fonctionne, je deviens tout à coup quelqu'un qui peut prévoir la prochaine hausse de 15%, qui a trouvé LA méthode pour faire de l'argent facilement et rapidement. Qui est riche...

    Coudonc, ch'tu le prochain sex symbol aussi lolll

    Soit qu'on a le raccourci très, très, très facile ou qu'on est en adulation devant Philippe Leblanc et les gestionnaires de portefeuille. Parce que jamais j'aurais pensé que mettre en évidence les raisons pour lesquelles ils font tout en leur possible pour entrer dans la tête des gens que le market timing ne fonctionne pas aurait fait de moi une si grande star de l'investissement lolll

  • 23 fév modifié Vote Up0Vote Down



  • OnTheEdge a dit :
    D'abord tu généralises. Si les gestionnaires de portefeuille dont la préoccupation première est d'encaisser leurs commissions sont une plaie (un point sur lequel tu as raison), tous les gestionnaires ne sont pas ainsi. Certains gestionnaires Québécois travaillent pour leurs clients et Philippe Leblanc, selon moi, en fait partie. Tu t'es trompé de cible. 
    Philippe Leblanc met en garde ses lecteurs contre les dangers, et le mirage, du market timing. T'es pas obligé de le croire. Fais tes expériences. Et redonne nous en des nouvelles. Avec des vraies transactions, dans ton portefeuille réel. Sur une période de 5 ans (si tu te rends jusque là) pour éliminer le facteur chance.
    Tu en rajoutes avec l'idée d'utiliser la marge pour créer un effet de levier avec ton market timing. Encore une fois, expérimente et fais nous part de tes résultats, dans les mois et les années à venir. As-tu déjà vécu un rappel de marge ?
    En tirant à boulets rouges sur la mauvaise cible et en suggérant des stratégies qui ne peuvent mener qu'à un échec, faut pas te surprendre de te faire répondre.

  • J'ai beaucoup de respect pour le travail et les écrits de Philippe Leblanc (et pour Cote 100).

    Tout comme j'ai beaucoup de respect pour les gens de Giverny Capital, de Médicis, etc.
    Ces gens-là ont de très très nombreuses années d'expérience.
    Beaucoup de sagesse.

    J'ai aussi un énorme respect pour Warren Buffett, Charlie Munger, Peter Lynch, Benjamin Graham, Ken Fisher, etc.

    Ils diront tous, sans hésiter, que le market timing peut fonctionner à court terme (quelques mois, 1 an ou 2).
    Mais que c'est plus de la chance qu'autre chose.

    A moyen terme, long terme (3 ans, 5 ans et plus), la chance nous rattrape.
    A moins d'être devin, cà devient une stratégie perdante.

    Si je joue à pile ou face, je peux être chanceux, et faire plusieurs bonnes prédictions consécutives. Mais ce n'est que de la chance.

    Il est dans la nature humaine de s'attribuer des mérites qui sont avant tout dû à de la chance. Cà nourrit notre égo.

    Personnellement, j'aime bien lire et écouter tout ce qui vient de gens expérimentés, qui ont connu du succès.

    Cà alimente ma réflexion.

    Cà me permet de m'améliorer en tant qu'investisseur, en tant que personne.



  • Peut-être pourrais-tu commencer par nous prédire le rendement du S&P/500 d'un futur rapproché. J'ai toujours eu l'impression que c'est plus facile prédire le passé que le futur. Peux-tu me prouver le contraire en nous prédisant le rendement au dixième près des 3 périodes suivantes :


    Lundi le 25 février :
    La semaine se terminant le 1er mars :
    Les 28 prochains jours se terminant le 25 mars :

    Si tu prédis convenablement ces 3 périodes, je vais songer à m'intéresser au market timing. D'ici là je vais demeurer sceptique.
  • Peut-être qu'on devrait renommer le forum "Les disciples de Buffett" afin d'éviter toute ambiguïté ?

    Warren Buffett: “Trying to time the market” is the #1 mistake to avoid:

    “People that think they can predict the short-term movement of the stock market — or listen to other people who talk about (timing the market) — they are making a big mistake,” says Buffett.

    Malkiel’s book, the 1973 investment classic, Random Walk Down Wall Street:

    “I have never known anyone who could consistently time the market. And in fact I’ve never known anyone who knows anyone, who was able to consistently time the market.”
  • Je suis d'accord qu'à court terme il est impossible de prédire les mouvements de la bourse. À plus long terme, quand les actions se transigent à des prix élevés, la prudence est de mise. Même Buffet a "timé" d'une certaine manière la bourse au moment de liquider son partnership, faute de trouver des idées intéressantes; l'année passé il avait pas mal de son portefeuille en liquide. S'entêter à rester pleinement investi quand les marchés sont très haut peut aussi influencer le rendement à long terme.

  • @Toffu Je conseille le Buy and Hold, comme ça tu auras juste à acheter et jamais besoin de vendre. ;) Une complication de moins. Ensuite, il me semble que c'est moins stressant quand tu as une bonne raison d'acheter une compagnie, une raison autre que le prix et l'espérence que le prix monte. Il n'y a pas de moment parfait pour commencer, il y a toujours des occasions. Sur le long terme la bourse monte, regardes par exemple les graphiques à long terme, tu remarques que le crash de 2008-2009 qui était énorme en pourcentage à l'époque apparaît tout petit. D'ailleurs ceux qui auraient tout investi en 2007 juste avant le crash et n'auraient jamais vendu auraient quand même fait beaucoup de rendement à ce jour (s'ils avaient choisi des compagnies solides). De toute façon, même s'il y avait un moment parfait on aurait pas le temps d'en profiter, on ne pourrait pas faire toutes les analyses et les transactions en même temps. L'important pour moi c'est de faire quelques bonnes évaluations et achats par année, le temps va faire le reste.

    J'aime bien acheter des compagnies pour une raison précise, une compagnie qui m'intéresse avant même de regarder les états financiers ou le prix de l'action. La raison est basée sur le modèle d'affaire. (Ex. : j'y vois une valeur pour le client, c'est éthique, le produit fitte dans les grandes tendances que je prévois, etc.)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.