Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Ça manque de filles...

Je déplace la discussion 




@Empcod a écrit :



C'est moi ou bien ça manque de filles sur ce forum ?  Les filles n'investissent pas en bourse ?




@polangevin a écrit :



ahah, si l'investissement attirait les filles, j'aurais probablement un harem! ;)

Sur une note plus sérieuse, je te dirais que je me suis souvent posé la question pourquoi les filles sont moins intéressées par les investissements et la seule explication que j'ai trouvé est celle qu'elles sont beaucoup plus portées sur l'épargne que sur la croissance du capital. 

Peut-être qu'on tire ça de nos lointains ancêtres alors que les hommes partaient chasser et que la femme restait à la maison à s'occuper des bébés. Dans l'histoire, l'homme a toujours été récompensé pour prendre des risques calculés alors que la femme ne l'est que depuis 1 ou 2 générations. 

Réponses

  • 21 Réponses trié par Votes Date
  • C'est drôle, j'aurais tendance à dire l'inverse! j'ai l'impression que Argent = Sécurité plus souvent pour la femme que l'homme... mais bon, moi aussi je puise mes exemples dans ma famille alors je suis peut-être pas représentatif.
  • February 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    Oui je pense que tu as raison PO, les hommes ont le gêne de la prise de risque (chasseur et séducteur) alors que les femmes ont le gêne de la sécurité (foyer et progéniture).

    N'y voyez pas du sexisme, c'est simplement une constatation des traces de l'évolution sur nos comportements.

    Cela dit, si ya des filles qui lisent ce forum, sachez qu'une bande de jeunes futurs millionnaires, dont certains célibataires, ira prendre un verre sur Saint-Denis bientôt, alors soyez les bienvenues :-)

    Par contre, vendeurs d'assurance s'abstenir !

  • Je devrais peut-être accepter les fraudeuses !
  • pour la prise inégale d'information en analyse comportementale, les femmes tombent moins souvent dans le piège d'excès de confiance que les hommes (les célibataires sont les pires). -Investments, pages 319-320 (Bodie, Kane, Marcus, Perrakis, Ryan).

    les mononcs attardés dans le milieu should that put in their pipes and smoke it !
  • pour montrer que les mentalités évoulent... un film de finance sur les femmes à Wall Street est sur le point de sortir: Equity.

    il y a une avant-première à Montréal, mardi le 9 août à la Cinémathèque québécoise.

    j'y serai...


  • @fugazi, où as tu vu ça sur la cinémathèque ?
    Pour le 9 août, jai d'autres films : http://www.cinematheque.qc.ca/fr/programmation/projections?date=2016-08-09
  • salut Olivier,

    j'ai vu ceci défiler sur LinkedIn: projection spéciale le 9 août à la salle Fernand-Séguin, à 18h.




  • Ça manque de contenu aussi :)
  • Je pense bien que les filles sont plus attirées par la sécurité financière et on en a souvent rien à faire de battre le marché ou de battre les autres investisseurs. 

    Je viens de lire « Own it », le livre de Sallie Krawcheck. Elle dit que les filles veulent en connaître beaucoup plus avant de se lancer, donc ça retarde l'investissement ou on ne s'y lance juste pas et on laisse l'argent dans le compte bancaire. Aussi on considère en général plus de paramètres pour prendre chaque décision, ce qui fait qu'on prend des décisions moins rapidement. En général, les femmes tiennent aussi davantage compte des risques que les hommes. 

    Elle dit aussi qu'en moyenne (pour le peu de filles qui investissent), les filles ont des meilleurs résultats que les gars en investissement à long terme, autant pour les professionnelles que les investisseurs individuels. Je viens de lire un autre article sur des résultats d'étude en Finlande qui disait la même chose.  Pour le moment, vous êtes quand même tous meilleurs investisseurs que moi, mais je ne laisse pas tomber, j'espère arriver au même niveau que vous. :)

    Sauf pour celles qui ont vraiment étudié en Finance, j'imagine que la plupart des filles doivent choisir l'investissement passif (ou ne pas investir du tout). Même à l'université dans le cours de Valeurs mobilières ils décourageaient tout le monde de faire de la gestion active. Ça aura pris un bon investisseur pour me redonner le goût d'essayer !
  • Mon experience dans d'autre forums est que plusieurs femmes restent anonymes (avec des noms unisexes ou masculins) pcq ca leurs rend la vie beaucoup moins compliqué.  Il y a toujours quelques cro-magnons qui font des commentaires plates ou qui sont condescendants envers les femmes, et souvent peu de gens leurs disent que ces comportements ne sont pas bienvenues pcq tout le monde veux éviter la confrontation, alors ca crée un mauvais climat pas très accueillant. Très dommage.

  • Sophie a dit :

    Je pense bien que les filles sont plus attirées par la sécurité financière et on en a souvent rien à faire de battre le marché ou de battre les autres investisseurs. 


    Je viens de lire « Own it », le livre de Sallie Krawcheck. Elle dit que les filles veulent en connaître beaucoup plus avant de se lancer, donc ça retarde l'investissement ou on ne s'y lance juste pas et on laisse l'argent dans le compte bancaire. Aussi on considère en général plus de paramètres pour prendre chaque décision, ce qui fait qu'on prend des décisions moins rapidement. En général, les femmes tiennent aussi davantage compte des risques que les hommes. 

    Elle dit aussi qu'en moyenne (pour le peu de filles qui investissent), les filles ont des meilleurs résultats que les gars en investissement à long terme, autant pour les professionnelles que les investisseurs individuels. Je viens de lire un autre article sur des résultats d'étude en Finlande qui disait la même chose.  Pour le moment, vous êtes quand même tous meilleurs investisseurs que moi, mais je ne laisse pas tomber, j'espère arriver au même niveau que vous. :)

    Sauf pour celles qui ont vraiment étudié en Finance, j'imagine que la plupart des filles doivent choisir l'investissement passif (ou ne pas investir du tout). Même à l'université dans le cours de Valeurs mobilières ils décourageaient tout le monde de faire de la gestion active. Ça aura pris un bon investisseur pour me redonner le goût d'essayer !
    Et toi Sophie, quel est ton parcours exactement? Qu'est-ce qui t'a amené ici?
  • J'ai toujours épargné même si je viens d'une famille qui n'investit pas du tout. En fait je pense que ça a commencé quand j'avais environ 4 ou 5 ans. Je voulais avoir un Nintendo et ma mère m'a donné la plus belle réponse qui soit : Non. ''Non moi je ne vais pas t'en acheter un, mais toi tu peux t'en acheter un si tu veux''. J'ai épargné l'argent de mes cadeaux et je l'ai acheté. Ensuite à 13 ans j'ai décidé que je voulais avoir 1 000 $ dans mon compte. Je ne connaissais rien à l'investissement, mais je trouvais que recevoir 21 cennes d'intérêt par mois c'était fantastique et que c'était ma source de revenu la plus fiable. Je suis arrivée à ramasser mon 1 000$ autour de la date prévue, mais je ne voulais pas nécessairement acheter quelque chose et là j'ai réalisé qu'il fallait que je fasse quelque chose avec. Donc j'ai achalé mes parents pendant des années pour aller à la banque faire des placements, mais ma mère ne voulait pas m'emmener. Je ne savais pas encore c'était quoi des actions et dans ce temps là il n'y avait pas vraiment de courtage direct à 9.95$ la transaction. À 16 ans je suis allée toute seule et j'ai fait mon premier investissement : un CPG à 2% d'intérêt !! Je viens d'une région, donc les années suivantes je suis allée étudier en ville, j'ai travaillé un bout à Montréal, puis j'ai fini mon bacc à temps plein. Pas mal tout l'argent y est passé. Long-short story, c'était pas mon plan de départ, mais j'ai fini par faire mon bacc en Finance Corporative. Ensuite j'ai eu des jobs connexes et des logements pas très confortables, donc je voulais m'acheter une maison. J'ai tout mit dans un compte d'épargne à 1%. Mais c'était la bulle immobilière à Québec, donc j'ai fini par prendre un logement plus cher et une fois confortable je ne voulais plus de maison. Sauf que je ne pensais jamais faire de la gestion active, puisque nos profs nous ont découragé à l'université. C'est là que j'ai rencontré une vieille connaissance qui avait étudié au Cégep en même temps que moi et qui est un investisseur talentueux que vous connaissez... :) Maintenant j'ai quelques livres d'investissement de lus. J'ai acheté quelques actions, mais pas encore fait d'analyses assez rigoureuses. J'ai aussi changé d'emploi et je suis Analyste Financier pour un holding manufacturier. 
  • Ca semble être quelque-chose que beaucoup d'investisseurs ont en commun, commencer a économiser et a réaliser la valeur de l'argent vraiment jeune, souvent parce qu'il n'y en avait pas tant que ca (soit les parents etaient plus pauvres, ou bien a l'aise, mais qui ne font pas qu'acheter tout ce que les enfants veulent).

    Quand il sera plus vieux, je vais définitivement tenter d'inculquer la valeur de l'argent a mon fils. J'ai bien le concept de la "Banque de Papa & Maman", et qu'il puisse soit dépenser ses petites allocations ou bien les"déposer" avec nous (on fera un spreadsheet) et recevoir de l'intérêt dessus (probablement un taux assez haut pour qu'il voit la difference...).

    Anyway, merci de partager ton parcour.
  • « Je voulais avoir un Nintendo et ma mère m'a donné la plus belle réponse qui soit : Non. ''Non moi je ne vais pas t'en acheter un, mais toi tu peux t'en acheter un si tu veux''. J'ai épargné l'argent de mes cadeaux et je l'ai acheté.» 

    Tu fais ma journée! C'est exactement ce qui c'est passé avec ma fille. Son Nintendo a été son premier achat. En première année il y avait une caisse scolaire à son école. chaque élève se faisait un plan d'épargne et ils devaient écrire pourquoi ils épargnaient. Ma fille a évidemment écrit : «Pour acheter un Nintendo».
  • 5 May modifié Vote Up0Vote Down
    Mon premier investissement est un certificat de placement garanti rapportant...18%. Je crois bien que je l'ai encore dans ma boîte à souvenir. En 1981 j'ai reçu mes prêts étudiants en un versement pour l'année. J'ai investi la moitié pour 6 mois et j'ai encaissé le tout pour payer ma deuxième session. 

    Pour les jeunes qui n'ont pas vécus cette époque voici les taux 6 mois dans les années 80
     
  • Liberty : en effet j'ai lu un article qui parlait d'investissement avec un fichier excel pour les enfants. Je ne suis pas certaine, mais je crois que c'était sur le blogue de Mr Money Mustache. Par contre, dépendamment de l'âge, je crois que c'est peut-être plus facile pour eux de comprendre au début avec de l'argent comptant. Pour le taux d'intérêt, moi à l'époque je n'avais pas la notion d'inflation, donc j'était contente de mon petit taux.

    Contente d'avoir fait ta journée Mario ! Est-ce que ta fille est devenue un épargnant ou un épargnant-investisseur ? 

    Les taux dans les années 80 c'était fou!! Mais l'inflation devait être quand même élevée aussi?
    J'ai trouvé ça bien spécial de lire tous les exemples d'investissement à 15% 20% dans le livre « Le barbier riche ».

    Moi j'attend que les taux d'intérêt montent pour acheter une maison.


  • «Les taux dans les années 80 c'était fou!! Mais l'inflation devait être quand même élevée aussi

    Oui autour de 16%. J'ai acheté ma première maison en 1985 avec une hypothèque de 15% pour un an. À chaque année je prenais le terme d'un an et le taux baissait de 1%. Je ne diminuais pas mon paiement mais raccourcissait la durée de l'hypothèque. J'ai payé la maison en 10 ans et ça a grandement contribué à mon indépendance financière.
  • Voici comment Mr Money Mustache fait son spreasheet avec son fils. Je dit pas que c'est parfait, c'est quand même élevé 10%. 
  • Sophie a dit :

    Voici comment Mr Money Mustache fait son spreasheet avec son fils. Je dit pas que c'est parfait, c'est quand même élevé 10%. 

    Je crois que c'est là que j'ai vu l'idée originalement. J'ai lus tout les articles sur ce site, je le recommende. Un bon video d'intro pour ceux qui ne connaissent pas (ou meme ceux qui connaissent deja -- c'est comme Buffett, ca ne fait pas de mal de revisister les concepts): 


  • Pour en revenir aux femmes qui investissent, j'ai beaucoup lu sur l'écart salarial entre les hommes et les femmes et j'aime encore plus la bourse depuis. C'est environ 20 à 30% d'écart salarial en Amérique du Nord et c'est pire pour les femmes professionnelles. En plus en étant en région j'ai un écart salarial supplémentaire par rapport au même travail dans une grande ville, bien que les loyers ne soient pas beaucoup moins chers. Parfois j'appelle mon rendement mes « dollars de gars » ! Pour la même décision, je reçois le même rendement en pourcentage qu'un homme d'âge moyen qui habite à New York !! Dommage que j'aie moins de capital par contre.

    Pourtant, il y a aussi le «Gender investing gap». En général les femmes investissent moins en bourse, en plus de gagner moins de salaire et de prendre plus souvent des pauses de carrière. On prend notre retraite avec environ le 2/3 de ce qu'un gars a et en plus on vit environ 5 ans de plus. Sallie Krawcheck travaille fort actuellement pour conscientiser les gens et palier à ce phénomène avec sa compagnie Ellevest.

    C'est une compagnie américaine, donc je ne peux pas vraiment la recommander à des femmes canadiennes. Pour ceux qui travaillent en investissement, il y a de belles occasions d'affaires dans les services d'investissement ciblant les femmes. 
  • Je suis une femme et j'investis à la bourse depuis plus de 45 ans et oui j'ai 67 ans Toutes vos réponses sont vraies mais pour moi le temps à souvent été un désavantage parce que j'étais en affaire et que J'étais une femme mais j'étais plus passive dans mes placement s boursier (banques, secteur minier que je connais bien ) depuis plusieurs année j'apprécie que ce soit aussi facile de transiger et de suivre le marché boursier j'ai toujours aimé m'occuper de mes propres affaires et je le fais .Je suis tous les jours à apprendre sur les compagnies et sur la bourse pour moi ma bible ( Peter Lynch ET SI VOUS EN SAVIEZ ASSEZ POUR GAGNER EN BOURSE ) nous sommes de la même génération . Il faut si référer toute les fois que vous avez un doute . Soyez à contre courant vous aimez la mode vous payez peut-être trop cher vous vendez à perte revenez avec plus d'actions et le même budget récolté de votre perte après que la tempête est passée .Si vous ne le faites pas c'est que vous n'aviez pas bien analyser les fondamentaux . Aujourd'hui nous avons facilement toutes les informations .Et non que ce soit actions CANADIENNE,AMÉRICAINE,EUROPÉENNE ou ASIATIQUE il n'y a pas de sexiste il n'y a que de l'éducation et de la connaissance et je n'arrêterai jamais d'apprendre.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.