Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Imvescor Restaurant Group (irg.to)

Avec déjà 5 votes "chouchou", le choix d'Imvescor me laisse un peu perplexe...

Ayant été actionnaire de MTY Food, Sportscene, Boston Pizza et Buffalo Wild Wings, je connais un peu les titres de restaurants. Imvescor (Mike's, Score's, Bâton Rouge, Pizza Delight) m'a toujours apparu comme le plus mauvais titre du secteur.

Qu'est-ce qui en fait soudainement une opportunité intéressante ?


«13

Réponses

  • 70 Réponses trié par Votes Date
  • Je ne connais absolument rien de cette entreprise. Selon moi, S'il y a une chaîne de restaurants qui va souffrir du surendettement des consommateurs canadiens, c'est Bâton Rouge, une chaîne qui est surtout fréquentée par la classe moyenne élevé. Par contre, The Keg, une chaîne de steak et fruits de mer de haute qualité, devrait moins souffrir du surendettement, car ces restaurants sont situés à proximité des grands centres d'affaires et sa clientèle est composée en grande partie de gens assez fortunés, se faisant, elle devrait moins souffrir du surendettement de la population canadienne.
  • Je neconprends pas trop l'attrait pour ce titre?
  • Retournement avec deleveraging et bon potentiel de FCF Yield.

    Bâton Rouge, je ne connais pas, mais ça a l'air franchement pourri dans les rapports. Le reste a l'air valable. Je pense qu'ils n'ont pas assez investi dans leurs business et que le retournement est possible. Ce n'est évidemment pas certain, mais il me semble qu'il faut peu de choses pour y arriver. Les franchiseurs ont le mérite d'être asset light et donc capex light. Si le retournement prend forme, l'upside est vraiment énorme. Si ça marchote, on ne devrait pas perdre énormément à mon humble avis. Cela dit, si les ventes se dégradent, avec la dette, ça peut faire très mal (c'est ce qui fait que je ne suis pas encore long).

  • December 2013 modifié Vote Up0Vote Down
    Ça fait quand même quelques années que cette compagnie tente de se redresser... j'imagine que les partisans du titre pensent que cette fois-ci est la bonne...

    Côté positif : ils viennent de faire une acquisition opportuniste des actifs du Commensal et Fiera Capital du grand financier québécois Jean-Guy Desjardins possède 10% des actions.

    http://www.lesaffaires.com/blogues/rene-vezina/la-releve-entrepreneuriale-de-paris-a-mont-louis/564282#.UrzjubR2_EU

    Côté négatif : les franchisés semblent être en guerre avec le président actuel (qui est parti en juillet pour revenir en octobre!)

    http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/imvescor-la-cause-des-franchises-progresse-10072013

    Richard Beauregard a cependant indiqué que le comité veut avoir un
    mot à dire sur le choix du prochain président. «On a besoin de quelqu’un
    qui est compétant et qui connait la restauration», a-t-il dit,
    précisant que trop de patrons n’ayant pas l’expertise requise se sont
    succédé à la direction au cours des dernières années.

    Plusieurs franchisés déplorent que la valeur de leur restaurant a
    chuté parce que les enseignes Mikes, Scores et Bâton Rouge ont été
    dépréciées, à la suite de décisions d’affaires d’Imvescor. Le lancement
    du concept Trattoria di Mikes, par exemple.

    Argent a révélé l’hiver dernier que plusieurs propriétaires de
    restaurants affiliés à Imvescor tentaient de se départir de leur
    franchise en raison de conflits avec le franchiseur.

  • C'est pour ça que j'en ai fait mon choix #1 pour 2014, ça tellement mal été ces dernières années qu'on dirait qu'il y a un retournement palpable: les franchisés se sont regroupés, il y a eu changement de garde dans la haute direction et au CA et l'acquisition du Commensal. Denis Richard n'est supposément là que temporairement car la PDG par intérim a quitté + les franchisés ne veulent pas de M. Richard. Les 4 marques pourraient tant qu'à moi facilement sortir de QC et ''pousser'' dans le reste du Canada (sauf pour Pizza Delight n'est pas au Qc car elle ferait concurrence direct avec Mikes elle n'est qu'aux maritimes). Il y a quelques Baton Rouge en ON mais c'est tout. :)>-
  • PS j'y ai pas investi ma chemise mais c'est quand même mon deuxième meilleur titre 2013. Pour 2014, je compte bien en ''déculotter'' qq uns, sans rancune! :-)) ;-)
  • Bâton Rouge c'est extrêmement cher, surtout que maintenant Madison's offre des ribs pour 2 pour 22$ pas mal tout le temps.. Avant j'allais au Bâton Rouge pour me gâter maintenant je vais au Madisons regulierement... Et je ne suis pas le seul.

    Et Mike's au Quebec c'est mort. Je suis allé dans un focus group sur ce type de resto et à l'unanimité tous les participants ont mis Mikes en dernière positon. C'est au Québec par contre donc tout comme Boston Pizza il se peut que ça soit mieux ailleur au Canada (Boston Pizza roule bien ailleurs mais pas au Québec)

    Mais une seule chaine ne fait pas la compagnie au complet. Donc je ne me prononcerai ps sur le reste.
  • @BeachBoy, c'est vrai que Bâton Rouge en arrache maintenant. Il y a beaucoup de concurrence et de choix en restauration haut de gamme. Par contre, rien de les empêche de se poser des questions, de requestionner leur prix, leur clientèle cible. On n'a qu'à penser aux Restaurants Normandin il y a 15 ans. Leur menu, leur ambiance et leurs restaurants étaient vieillots. Ils se sont repositionnés, font de la publicité efficace et ont redoré leur image, rajeuni leurs restaurants et offrent des produits frais à emporter. Rien également n'empêche Mikes à réétudier son menu, etc... Des changements à venir qui seront intéressants à suivre... :-h
  • Et pourquoi une compagnie "médiocre" deviendrait-elle subitement meilleure?  Les moins bonnes entreprises le restent souvent des dizaines d'années.  Vivoter avec un titre ca se nomme coût d'opportunité. 
  • Tellement d'accord avec Pat. C'est pas comme s'il s'agissait d'une cie extraordinaire qui a une passe difficile. Il s'agit d'une cie médiocre dans une longue passe médiocre.
  • SVP explique moi la notion de ''médiocre'' avec un gain en capital de 87% en 2013 sur ce titre? Tant qu'à moi, c'est vraiment le fun d'être opportuniste comme ça tant qu'on y investit pas notre chemise!
  • bourse99 a dit :

    SVP explique moi la notion de ''médiocre'' avec un gain en capital de 87% en 2013 sur ce titre? Tant qu'à moi, c'est vraiment le fun d'être opportuniste comme ça tant qu'on y investit pas notre chemise!

    Buffett et Ajit Jain disaient dans une entrevue que j'ai visionné durant les fêtes qu'il arrive des fois où le procédé/la démarche est bonne mais que le résultat ne l'est pas et l'inverse aussi (le procédé est mauvais mais le résultat est bon). Je ne sais pas si cela s'applique à Imvescor mais chose certaine, le fait que le cours boursier ait monté de 87% l'an dernier n'est aucunement une confirmation de la qualité de l'entreprise.


  • January 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Il y a bien des angles mais au départ il faut faire la part des choses. Le rendement cette année du titre peut avoir été extra (cette année ils l'ont quasiment tous été peu importe la cie non?).

    D'abord la rentabilité des 5 dernières années a été pratiquement inexistente où négative. Mais les dirigeants ont quand même eu l'audace (je pèse mes mots) de verser de hauts dividendes en 2009, 2010 et 2011. Je suis allé mangé au bâton rouge il y a environ 1 mois et, sans blague, j'ai dû changer de chaise 2 fois par crainte qu'elles brisent. Alors comment peuvent-ils croître sans s'endetter davantage ou en émettant des actions dilutives?

    Si c'est pas médiocre ça... On a même pas besoin de chiffres pour voir qu'il y a quelques choses qui cloche.
  • January 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Désolé, problème de mise en forme. (format du texte dans la page)  Pour iSmile aussi c'est un problème de mise en forme d'un autre nature:))
  • Et pourtant je ne suis absolument pas obèse. :-))
  • January 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Faut pas juste que tu pèses tes mots si t'es proche de casser les chaises de restaurants


    :))

    Sans farce, iSmile je suis parfaitement d'accord avec toi, rien à ajouter.
  • Pour ma part, c'est un gain de 87% mais le titre, lui a fait 147%. On est tous d'accord sur fait que ce n'est n'est pas une cie extraordinaire. Je ne l'ai jamais vantée comme tel... Par contre, effectivement ce fut et sera peut-être encore pour 2014 une belle opportunité et c'est la seule raison pour laquelle je l'ai mentionnée pour le portefeuille 2014 du forum. :)>-
  • Pour ma part j'aime bien Baton Rouge et leur Grande Table Ronde qu'on peut s'assir jusqu'à 10 personnes! La bouffe est bonne mais c'est pas à rabais. J'y vais très peu souvent mais j'y retournerai avec plaisir si on m'invite :) Tu essayeras les banquettes Ismile la prochaine fois :)
  • C'est drôle ça car j'ai mis mon commentaire à l'effet que je ne suis pa obèse après les jokes de Pat et pourtant il est affiché avant.

    Ça ce corrige? C'était plus drôle. :-))
  • J'ai commencé à m'intéresser à Imvescor lorsque je suis allé manger chez Scores, j'adore le concept du bar à salade! De plus, les chaises sont très confortables :-)) J'ai tellement aimé ça que j'ai voulu acheter la compagnie :-)) C'est comme le rasoir Braun, le bonhomme à la TV l'a tellement aimé qu'il a .... Ceux qui sont vieux comme moi se rappellent sûrement de ladite plublicité :-D
  • Scores c'est un succès....ils ont forcé St-Hubert à mettre de coté le poulet Végétal car la disparité des prix était catastrophique! Des franchisés ont fait pression sur M. Léger.
  • J'investis dans des affaires "sûr" qui ont faites leurs preuves et ayant une bonne gestion, pas dans du poulet. ~:>
  • Ah c'est drôle, je suis allé une fois dans un Scores, j'ai eu du riz extrêmement salé, j'ai trouvé ça dégueulasse et je n'ai pas poursuivi mon expérience pour savoir si mon échantillonnage était non-représentatif, j'ai barré le Scores de ma liste dans ce genre de destination tout-aller!
  • bourse99 a dit :

    Pour ma part, c'est un gain de 87% mais le titre, lui a fait 147%. On est tous d'accord sur fait que ce n'est n'est pas une cie extraordinaire. Je ne l'ai jamais vantée comme tel... Par contre, effectivement ce fut et sera peut-être encore pour 2014 une belle opportunité et c'est la seule raison pour laquelle je l'ai mentionnée pour le portefeuille 2014 du forum. :)>-

    Désolé j'ai dû mal comprendre ton commentaire. Tu disais en gros que l'entreprise ne pouvait pas être «médiocre» et tu le justifiais par un rendement passé de 87%.

    Je sais que mon exemple sera hautement caricatural et probablement pas adapté à la réalité de Imvescor mais les gens qui avaient investis dans Nortel avaient eu de très bons rendements à court terme (avant de tout perdre ensuite) et pourtant la cie était tout à fait médiocre et même pire…

    C'est ce que je voulais dire par la disparité entre le process et le résultat à court terme.
  • jfmorissette a dit :

    Ah c'est drôle, je suis allé une fois dans un Scores, j'ai eu du riz extrêmement salé, j'ai trouvé ça dégueulasse et je n'ai pas poursuivi mon expérience pour savoir si mon échantillonnage était non-représentatif, j'ai barré le Scores de ma liste dans ce genre de destination tout-aller!

    C'est très bon d'aller voir ce qui se passe sur place pour se faire une opinion. Il faut faire attention par contre au résultats de "notre enquête" qui quelque fois se résume à un très faible échantillonnage (une visite dans un seul restaurant). 

    Je ne suis pas un client de Brault et Martineau, je trouve que la marchandise est bas de gamme (selon mes goût) mais ça n'empêche pas que j'ai fais énormément d'argent avec mes actions de BMTC. 

    Du riz salé ou 2 chaises pas trop solide, c'est pas ça qui est important. Si le resto est plein même lors de périodes tranquille, c'est ça qui importe. Quand je passe en face du B&M près de chez moi, c'est toujours bien occupé. C'est pas mon opinion des produits ou du resto qui compte, c'est l'opinion de la clientèle actuelle ou potentiel du magasin ou resto qui compte.
  • January 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Oui mais la différence est que B&M est bien géré. Quand tu assois tes clients sur des chaises cassées t'as intérêt à avoir des prix cassés aussi. :-))
  • @polangevin Je pourrais effectivement qualifier mon investissement d'opportuniste car je voyais que le titre voulait briser son mouvement de côté au delà de $1.00, par la suite j'en ai racheté à un peu plus cher, ce qui m'a donné un rendement de 87%/rapport au gain réel de 147%. Je considère mon risque calculé. Pour ce qui est de nortel, je connais une dame qui s'était rendue millionnaire avec le titre. Lorsque les mauvaises nouvelles ont commencé à sortir et que le titre commencait à fléchir, moi et certains de mes collèques on lui avait suggéré de se couvrir mais elle nous avait mentionné que son mari lui avait dit que ça remontrait... On connait le reste de l'histoire... cette famille aurait pu avoir une belle retraite et gâter leurs petits enfants...

    Pour ma part, je connais bien les mécanismes de la bourse, je ne tombe plus en amour avec un titre... Si IRG retombais à $1.00, ça ferait un bon bout de temps que je ne serais plus actionnaire et sur mon rapport d'impôt ça indiquerait quand même une gain en capital ;-)
  • January 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Et pourquoi tu serais pas actionnaire à 1$ mais que tu l'es maintenant à 2,36$?

    Pour ma part si j'aime une action à 2,36$, à 2$ je vais l'aimer encore plus, et je vais être en amour avec à 1$ si fondamentalement je trouve toujours l'entreprise prometteuse.
  • Si tu lis tout ce qui a été écrit auparavant, c'est évident que plusieurs nuages gris sont au dessus de la tête d'Imvescor! Par contre pour un investisseur audacieux, ça peut être payant également!
  • bourse99 a dit :

    [...]car je voyais que le titre voulait briser son mouvement de côté au delà de $1.00, par la suite j'en ai racheté à un peu plus cher, ce qui m'a donné un rendement de 87%/rapport au gain réel de 147%. Je considère mon risque calculé [...] Pour ma part, je connais bien les mécanismes de la bourse, je ne tombe plus en amour avec un titre... Si IRG retombais à $1.00, ça ferait un bon bout de temps que je ne serais plus actionnaire et sur mon rapport d'impôt ça indiquerait quand même une gain en capital ;-)

    Chaque fois qu'on me justifie «contrôler» les risques par des mécanismes boursiers comme des stop loss, je suis très hautement perplexe... Nous achetons des entreprises, pas des bouts de papiers ou des lignes sur un graphique. Si tu justifies ton investissement par un mouvement de côté dans un cours boursier, comment arrives-tu à exclure que tu aies simplement été chanceux?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.