Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Wells Fargo - WFC

Pour 2014 j'y suis allé avec une valeur sûre bancaire, WFC. Avec la reprise américaine bien amorcée, un marché boursier à un haut, rien de mieux qu'une valeur sûre avec une gestion exemplaire. La forte reprise américaine ne peux que lui donner un vent de dos. Je vous invite à prendre connaissance des rapports dans le DropBox.
«13

Réponses

  • 70 Réponses trié par Votes Date
  • Je supporte votre proposition M. Smile :)
  • Je ne pense pas que WFC va être le titre qui le mieux performer parmis ceux qui ont été soumis pour 2014. Une chose est certaine, c'est une valeur sûr et oui il va quand même bien performer. 

    N.B. J'ai du WFC.
  • 3.80-4.20 de profit par action en 2014 serait tres bien.
  • Je suis optimiste, alors 4,00 à 4,50 ? Pouquoi pas et à un multiple de 12 à 15 on casse la baraque Obama!
  • Moi je pense plus à 5,50$-6$ de BPA dans 5 ans et un multiple d'environ 13-14x les earnings pour un cours boursier aux alentours de 80$. Si l'an prochain se porte bien, c'est tant mieux. J'ai surtout hâte que la demande de prêts soit plus vigoureuse... D'après moi ça arrivera à quelque part durant les 5 prochaines années.
  • je crois aussi que cela est possible... si seulement BAC pouvait avoir une rentabilité comparable !
  • Po si la tendance se maintient on sera dans ces niveaux de BPA là dans 3 ans selon moi.
  • Snowball, mon avis est que ce n'est qu'une question de temps pour BAC.

    BAC doit "normalement" avoir une efficacité supérieure à Wells dans la banque de détail vu la puissance de la franchise. Pas loin d'un américain sur 2 a affaire à BAC : aucune autre banque ne peut dire la même chose. Cet avantage énorme a été créé grâce au fondateur, et n'a pas pu être érodé depuis malgré une gestion particulièrement mauvaise : si c'est pas un signe de franchise, je ne vois pas ce qui peut en être un...

    Après, pour Merill, Wealth management et assimilés, c'est clairement une autre affaire.

    Pour les prévisions de BPA, dîtes nous le BPA que vous voulez et on va vous le créer. Il suffit de jouer avec les provisions pour l'obtenir :-). Sérieusement, je pense qu'il vaut mieux parler de bénéfices pré-taxes pré-provisions ici : on peut sur-provisionner quand vous attendez moins et sous-provisionner et relâcher les sur-provisions quand vous attendez plus. On aura au moins un reflet plus de l'activité réelle de la banque avec cette métrique. Au bout d'un moment cependant, la tendance ne pourra se poursuivre que si les taux évoluent plus haut : aujourd'hui, les NIM sont pourries et on va plafonner rapidement pour les banques efficaces. Ainsi, si les taux des prêts ne remontent pas d'ici 3 ans, la tendance de Wells va s'arrêter. BAC, quant à elle, part de tellement bas que ça ne peut qu'aller mieux.

  • Sergio,

    Pour les PPPT je crois que c'est réaliste d'obtenir une croissance annuelle de 8% par an lorsqu'on ramène le tout sur une base par action. Même si la NIM est sous pression, les NII connaissent une légère croissance. L'entreprise a commencé à racheter des actions aussi et travaille beaucoup à rendre son réseau de "magasins" plus efficace en diminuant le nombre de pieds carrés.

    C'est clair que la croissance des BPA ne sera pas à l'image des 2-3 dernières années mais ils escomptent quand même continuer à avoir des renversements de provision.

    N'oublions pas que 50% des revenus viennent des other interest income.
  • December 2013 modifié Vote Up0Vote Down
    P-O, je ne nie pas du tout le fait que Wells peut faire pas mal de croissance. Je pense que la banque sous-estime ses bénéfices actuels d'ailleurs et que c'est une excellente banque, tout comme JPM (malgré le bruit récent).
  • Un avantage structurel important dont dispose WFC sur le long terme est qu'ils paient 0,32% d'intérêts sur l'ensemble de leurs passifs. Si on compare par exemple avec BAC, le coût du capital est de 0,92%. Cela signifie que pour générer une NIM équivalente à WFC, BAC doit entrer dans des activités de prêts plus risquées ou entrer dans des secteurs disons plus payants que ceux dans lesquels WFC est présente (genre un mix de prêts plus avantageux ex. Plus de cartes de crédits...) À long terme, je pense que cet avantage vaut très cher.

    Cette différence ne provient pas tant de la structure des dépôts mais surtout du capital à long terme, par exemple, WFC a une dette à long terme de 133G$ qui li coûte 1.86% et aucun achat de fonds fédéraux.

    Si on compare avec BAC, leur dette à long terme de 259G$ leur coûte 2.65% et ils ont pas loin de 300G$ de fonds fédéraux à un peu moins de 1%.

    C'est certain par contre qu'il y a un gap dans l'évaluation des deux banques. À la fin de la journée, c'est combien tu paies pour ce que tu reçois... Je dors bien la nuit avec ma position dans WFC.
  • Ce que tu dis Po est assez en ligne avec le rapport Morningstar dans le Dropbox. Le moat de WFC est incontestable et sa bonne gestion également.
  • polangevin a dit :

    Un avantage structurel important dont dispose WFC sur le long terme est qu'ils paient 0,32% d'intérêts sur l'ensemble de leurs passifs. Si on compare par exemple avec BAC, le coût du capital est de 0,92%. Cela signifie que pour générer une NIM équivalente à WFC, BAC doit entrer dans des activités de prêts plus risquées ou entrer dans des secteurs disons plus payants que ceux dans lesquels WFC est présente (genre un mix de prêts plus avantageux ex. Plus de cartes de crédits...) À long terme, je pense que cet avantage vaut très cher.

    Cette différence ne provient pas tant de la structure des dépôts mais surtout du capital à long terme, par exemple, WFC a une dette à long terme de 133G$ qui li coûte 1.86% et aucun achat de fonds fédéraux.

    Si on compare avec BAC, leur dette à long terme de 259G$ leur coûte 2.65% et ils ont pas loin de 300G$ de fonds fédéraux à un peu moins de 1%.

    C'est certain par contre qu'il y a un gap dans l'évaluation des deux banques. À la fin de la journée, c'est combien tu paies pour ce que tu reçois... Je dors bien la nuit avec ma position dans WFC.

    Bon, on s'entends tous que WFC est bien géré et est une excellente banque. Le danger avec une excellente cie est la difficulté à continuer à s'améliorer. A un certain moment, si tu frôle la perfection, comment peux tu continuer à t'améliorer? Tu peux croître par acquisition et améliorer la gestion des entreprises que tu as acheté, mais c'est tout ce que tu peux faire. 

    En ce qui concerne le coût du passif, BAC pourrait réussir à le baisser de 0.6% tandis que je ne vois pas comment WFC pourrait le baisser d'avantage que ce qu'il est présentement. Donc, de ce côté on peux dire que BAC à l'avantage d'avoir un potentiel d'amélioration que WFC n'a pas.

    Évidement, il faut évaluer tout cela en fonction de l'évaluation du titre. Oui, WFC est excellente, le risque dans leur cas est de savoir si ils vont continuer à être excellent. Le potentiel est meilleur chez BAC. Reste à savoir si BAC va réussir à réaliser son potentiel en s'améliorant.
  • Disons que Wells Fargo est une banque qu'on veut conserver pour toujours alors que Bank Of America est une banque qu'on veut conserver le temps qu'elle se redresse.

    Le moat de WFC sur le coût du capital, il prend tout son sens lorsque la qualité du crédit américain se détériore.
  • December 2013 modifié Vote Up0Vote Down
    Qu'est-ce qui ferait que Wells ait intrinsèquement un meilleur coût de capital que ses concurrents si ce n'est une meilleure gestion passée ? Qu'est-ce qui rendrait ce coût du capital non réplicable par BAC si elle est mieux gérée ?
  • Extrait du rapport d'analyse Morningstar :

    "The major source of Wells Fargo's narrow moat is its low-cost deposit base, produced by dominant market share and a business model built on customer service and cross-selling, which increases customer switching costs.
    The company's interest expenses averaged less than 1.3% of assets during the past decade. With such a low cost of funds, the company has little need to swing for the fences in order to achieve a healthy level of profitability. The bank's impressive operational expense control and conservative underwriting standards cement its position as a low-cost producer."
  • Sergio,

    C'est une question à la fois intelligente et à la fois un peu tordue car tu me renverses le fardeau de la preuve. Je pourrais aussi bien te demander ce qui te laisse croire que BAC peut atteindre le coût du capital de WFC? Je serais curieux de t'entendre à ce sujet.

    76% des passifs de Wells Fargo viennent des dépôts (interest bearing + non interest bearing). Pour BAC, c'est de l'ordre des 55-60%. WFC a peu de dépôts plus couteux comme les time deposits et certificats de dépôts.

    Si atteindre un tel coût du capital est aisément à la portée de toutes les banques américaines "bien gérées", pourquoi n'ont-elles pas toutes ce coût du capital au moment où l'on se parle?

    Je ne suis pas un spécialiste de BAC mais je pense qu'à long terme, une banque avec un très faible coût du capital et une politique de prêts semblable à ses pairs se tirera mieux d'affaires.

    Et je ne pense pas que les dépôts des particuliers et des entreprises se déplacent énormément d'une banque à l'autre. Personnellement, j'ai le même compte de banque que celui qu'on m'a ouvert à l'école lorsque j'avais 7 ans. Avoir une bonne base de déposants est un avantage très durable dans le temps. Même avec toute la bonne volonté, je serai étonné/impressionné de voir BAC a court ou moyen terme obtenir un aussi bon coût du capital qu'une banque comme Wells et pendant ce temps, wells regarde en avant...
  • Personnellement, j'ai fait affaire avec 9 banques depuis que je suis de ce monde...

    Desjardins de Magog,
    CIBC,
    BMO,
    ING,
    Desjardins de Sherbrooke,
    Scotia,
    RBC,
    Desjardins de Beauharnois,
    VMD,

    Je suis les offres qui me sont mises de l'avant, surtout lorsque j'était étudiant. J'ai toujours classé Wells Fargo en tant que cie douteuse, entre leurs services de prêt automobile ultra dispendieux qui n'est d'ailleurs plus offert depuis un certain temps maintenant et leur service de Paypal au rabais, en tant que client, il faut que je soit mal pris pour faire affaire avec eux et à ce que j'ai pue comprendre, ils sont en liquidations des activités au canada (https://financial.wellsfargo.com/canada/fr/important.html) donc mon impression n'est probablement pas très loin, du moins, pour la filiale canadienne... Intéressant par contre de voir l'autre coté de la médaille, celui de l'investisseur, quelqu'un aurais un genre de vox-pop sur WF au US ?

  • December 2013 modifié Vote Up0Vote Down
    Wells Fargo, cie douteuse? :O
  • Malheureusement, une simple demande à google me dit que le Vox-Pop sera difficile à trouver...

    image

    Oui, iSmile, côté client c'est beaucoup moins reluisant...
  • Eric 1212 fait référence aux programmes de prêts de style "2 ieme et 3 ieme chances" que Wells offrait au Canada il y a 4-5 ans je crois. 

    Le taux d'intérêt était entre 10% et 29%. On peux dire que la marge entre le coût du capital et le taux chargé au client devait être assez élevé.... 
  • J'ai aussi fait un dérapage sur Western Union, je m'excuse. Mais wells fargo à mes yeux as complètement raté son business au Canada.
  • P-O, Wells a été mieux gérée que la moyenne et a les meilleures conditions de financement aujourd'hui, et, le temps de les faire tourner, cela leur donne un avantage non réplicable par BAC (y compris la section banque de détail) dans les 2-3 ans à venir : nous sommes tout à fait d'accord là-dessus. Ce que je ne vois pas, c'est en quoi cet avantage serait permanent. Je peux même imaginer qu'il soit maintenu 5 ans mais pas toute une vie.

    Mon point est de dire que la base de dépôts de BAC banque de détail n'est en rien intrinsèquement inférieure à celle de Wells. Lorsque j'étais aux US et qu'il fallait ouvrir un compte, le plus simple était vraiment d'aller chez BAC car ils sont partout, avec une offre intégrée de grande qualité (tout comme Wells sur ce point d'ailleurs). La différence se fait donc sur les autres aspects du financement, que tu as cité.

    BAC en tant qu'ensemble consolidé n'a a priori aucune chance de faire mieux que Wells parce qu'ils ont une banque d'investissement de grande envergure, ce que Wells n'a pas. Une banque d'investissement fait de meilleures marges quand les choses vont bien, mais la cyclicité les empêchera de se financer au coût d'une banque de détail. 

    Je pense que BAC en tant que banque de détail peut corriger ses erreurs dans les 3-5 ans qui viennent et de ce fait réduire les coûts et, par transitivité, obtenir de meilleurs coûts de financement (les agences de notations notent BAC assez mal encore). Je pense qu'ils en ont pris le chemin. Son fondateur en avait fait la meilleure banque de détail aux US, je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas le refaire juste en arrêtant de faire des bêtises. Oui, cela demande un peu de temps de remettre une gestion sur les rails, un temps que Wells a pour elle. Mais BAC n'a pas besoin de croître entre temps vu l'immensité de ses dépôts, elle a juste besoin de se focaliser les bons business. Il y a peu de temps, Wall Street riait de l'objectif de Moynihan qui était d'atteindre la même efficience que Wells : moi, je ne vois vraiment pas ce qui l'empêcherait de le faire intrinsèquement à long terme.

    Si les concurrents de Wells continuent à faire n'importe quoi, Wells aura bel et bien le dessus. Il est certes plus facile de dire qu'on peut avoir une bonne gestion que d'en avoir une, mais je pense que cela reste un avantage temporaire. Toutes les grandes banques devraient mieux s'en sortir avec les nouvelles régulations que les petites auront du mal à appliquer, et, dans les 5-10 ans qui viennent, je suis confiant que Wells tout comme BAC feront significativement mieux qu'aujourd'hui. Cependant, je pense que l'avantage de Wells a des chances de se réduire parce que je n'y vois rien de permanent : pour moi, une bonne gestion, c'est temporaire.

  • Je reconnais que BAC a un solide réseau et qu'une meilleure gestion l'aidera sans doute à réduire un peu le gap entre elle et Wells.

    Je pense par contre qu'un solide réseau de dépôts à faible coût ne se réplique pas en quelques années et les données empiriques de la FDIC me donnent pas mal raison. Wells a plus de magasins que BAC mais moins de ATM et j'ai toujours cru que l'accès à un magasin était important pour supporter l'acte d'ouvrir un compte. Wells a toujours eu énormément de dépôts en % de ses actifs ou autres passifs, ce qui lui procure la source de financement la plus faible donc un meilleur spread EVA. En 2000, Wells était la 2e banque américaine en termes de dépôts. Ça fait 14 ans de ça!

    J'avoue tout de même qu'il y a place à amélioration pour BAC vu l'importance de son réseau si effectivement elle est mieux dirigée.
  • La beauté dans tout ça c'est qu'on peut détenir les deux. ;-)
  • Avez-vous vendu, réduit ou conservé votre position dans Wells Fargo?

    C'est une excellente entreprise, mais j'ai de la difficulté à évaluer le rendement que je peux encore espérer de cet investissement. Est-ce que l'on pourrait dire aujourd'hui que c'est une bonne société pour demeurer riche, mais plus nécessairement pour le devenir? Qu'en pensez-vous?
  • C'est une excellente question JF ! J'ai réduit ma position mais très difficile de tout vendre malgré que nous savons que nous pouvons espérer un meilleur rendement avec une autre entreprise. Je réfléchis aussi a vendre car au prix actuel le rendement espère ne devrait pas être très élevé.
  • September 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Lundi, j'ai vendu WFC dans tout les comptes que je gère.

    Selon moi, l'ensemble des banques ont encore un bon potentiel. Il n'y a personne qui voulait des banques il y a quelques années, alors que je sens un retour du balancier dernièrement. Les commentateurs et analystes semblent de plus en plus venter les mérites des banques. Une telle tendance peux emmener les banques a des ratios d'évaluation supérieur à la moyenne alors qu'elle était sous la moyenne il y a quelques années.

    Pourquoi vendre alors? C'est juste une question de re-balancer le portefeuille et d'augmenter un peu la position en cash. Il me reste une position dans C et une très grosse position dans BAC. Même si je vois encore un bon potentiel du côté des banques, mon exposition aux banques commençait à être trop grosse à mon goût et WFC est celle que je pense qui a le  moins de potentiel malgré tout. 
  • Ce sont nos discussions au dernier 5 à 7 qui m'ont amené à relancer la discussion ici, merci pour vos points de vue messieurs!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.