Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Approche de l'investissement

Bonne chronique de Bernard Mooney cette semaine sur le 80/20 en Bourse. Disons que ça correspond aussi à mon approche de l'investissement. J'ai environ une quinzaine de titres en portefeuille et j'espère que 20% d'entre-eux (3 ou 4) seront de très grands gagnants à long terme et feront la majorité de mon rendement. 

Mon approche est donc centré sur la recherche (et la conservation) de grands gagnants. Couche-Tard et Home Capital Group ont joué ce rôle pour moi dans la dernière décennie et j'espère que des titres comme Fortress Paper et MTY Food vont se joindre à eux dans la prochaine... 

C'est aussi pourquoi je m'intéresse surtout aux petites et moyennes capitalisations. Il y a très peu de chance que des méga-capitalisations comme Walmart, Microsoft ou JNJ soient des grands gagnants sur 10 ans... la loi des grands nombres et l'inévitable bureaucratie propre aux grandes entreprises ne leur permet plus d'enrichir considérablement leurs actionnaires (c'est là que je diffère de l'approche de Bernard Mooney)

   

Réponses

  • 29 Réponses trié par Votes Date
  • Je suis d'accord pour l'approche, moi aussi j'ai une quinzaine de titres.
    Il est vrai que les petites et les moyennes capitalisations m'ont donné de très bons rendements. Par contre, quand de grandes compagnies qui donnent de bons dividendes se vendent au rabais je suis preneur. S'il augmente les dividendes, après quelques ans le rendement du dividende n'est pas négligeable. Il reste la question d'impôt, mais on peut jongler un peu avec le CELI et le REER.
    Je pense que les deux types ont leurs places dans un portefeuille.


  • Je suis d'accord avec Investisseur_int, moi aussi je crois que les large caps ont leur place en portefeuille. Lorsque le marché se relèvera, ces entreprises se relèveront. D'ailleurs, il y en a beaucoup qui saisissent de bonnes opportunité de croissance ailleurs qu'aux USA et en Europe pendant que le climat économique est très morose ici.

    Selon ton raisonnement Philippe, je devrais à la limite me priver d'investir dans Apple par exemple à cause de la loi des grands nombres.
  • En ce moment, j'ai 18 titres, mais mes 5 plus grosses positions représentent 52% de mon portefeuille.

    Je diffère un peu de l'opinion de phil, car en ce moment on peut trouver des mid/large caps de qualité dont la capacité bénéficiaire est intacte et en croissance au sortir de la récession, qui sont bien gérées, et qui sont disponibles à des prix historiquement bas.  C'est pourquoi je suis à l'aise d'être concentré, le risque est très bas en ce moment à mon avis compte tenu des évaluations ridicules.

    Les plus petites capitalisations font également partie de mon portefeuille, mais j'essaie de diversifier davantage car les compagnies elles-même sont généralement moins diversifiées dans leurs opérations et donc plus sujettes à des événements négatifs hors de leur contrôle.

    For the record, je définis small cap comme une compagnie dont la capitalisation est inférieure à 1B$

  • Moi je crois pas à la diversification. Si j'ai plus de 6-7 titres en portefeuille je centralise. Mon idéal est 5.
  • @polangevin : Apple est un peu l'exception qui confirme la règle. On a qu'à comparer son 50% de croissance des profits au 8% d'IBM pour voir que c'est vraiment une situation exceptionnelle. Je ne suis pas dogmatique dans mon approche et Apple est la seule méga-cap dans mon portefeuille. 

    Je suis conscient que mon opinion sur les méga-capitalisations (je n'aime pas le terme blue chips) s'éloigne des idées standards en matière d'investissement. 
  • Souvent les méga-caps sont tellement diversifiées que même une augmentation des revenus dans une de leur division n'arrive pas a hausser le prix de l'action ( GE qui vendrait plus de moteurs d'avions, J & J qui vendrait plus de tylenol, etc ), les méga-caps qui sont focuser dans un domaine sont beaucoup plus intéressante mais aussi beaucoup plus volatile. (Apple)
  • philrancourt a dit :

    Je ne suis pas dogmatique dans mon approche et Apple est la seule méga-cap dans mon portefeuille

    Les règles c'est fait pour être transgressé :-)
  • Tiiiiito a dit :

    Souvent les méga-caps sont tellement diversifiées que même une augmentation des revenus dans une de leur division n'arrive pas a hausser le prix de l'action



    C'est vrai en général, mais je crois que nous sommes dans un marché vraiment unique en ce moment, car les évaluations sont vraiment basses, et même une modeste augmentation des profits combinée avec des rachats d'action ou un dividende peut à mon avis donner des rendements de 15% pour les 5 prochaines années avec un risque minimal.  Si en plus le ratio cours-bénéfice revient à la normale historique, c'est du bonus.

    Je ne vise pas 50% de rendement par année comme GroupePretoria, je me contenterais de 15% :p 

  • @philrancourt: IBM a cru ses bénéfices net de plus de 12% lors des 3 dernières années. Sur une base par action, on parle d'une croissance de plus de 18%. Le titre est à genre 14 fois les profits. C'est une cash cow qui rémunère ses actionnaires grossièrement. Elle n'a pas besoin de trouver des tonnes et des tonnes d'avenues de croissance pour être rentable...
  • October 2011 modifié Vote Up0Vote Down
    @polangevin Je comparais les résultats du dernier trimestre. Mon but n'était pas de dénigrer IBM. Sa performance des 5 dernières années est remarquable pour une compagnie de cette taille. Mon but était d'illustrer à quel point Apple est sur une autre planète.

    @EmpCod Pour moi, la question n'est pas tant de savoir si les grandes capitalisations sont sous-évaluées mais plutôt de savoir si elles représentent la meilleure opportunité actuellement. Quand ont voit comment certaines small et mid-cap ont été massacrés.. ma réponse à cette question est... non.




  • Moi en investissement suis à la recherche de Sécurité et de Rendement. Je suis 100% investis actions car j'ai pas de projet avec cette argent à court terme.

    Et je seconde Empcod que certaines Large Cap dans l'environnement actuel peuvent me procurer 15% sans que le Risque sois élevé. J'ai beaucoupl plus de difficulté à trouver autant dans les small Cap que je possède. ( CT , MTY , Dol )

  • Suite à notre discussion d'hier sur les large/mid/small cap je me suis amusé à ventiler mon portefeuille en ces termes.  C'est un exercice que je suggère à tout le monde, ça donne une perspective différente sur notre portefeuille. 

    Micro (<200M) 15.9%
    Small (<2B) 22.1%
    Med (<20B) 20.2%
    Large (>=20B) 41.8%

  • Micro (<200M) 0%

    Small (<2B) 42%

    Med (<20B) 9%

    Large (>=20B) 49%
  • Intéressant!
    Je n'ai pas pensé à faire cela avant.
    Micro : 5,8 %
    Small: 45,4 %
    Med : 6,8 %
    Large : 42 %

  • Oui, très intéressant comme exercice  :

    Micro (<200M) 19% 
    Small (< 2B)  53 %
    Med (<20B) 19%
    Large (>=20B) 9% 

    En considérant les small caps comme étant moins de 1 milliard :

    Micro (<200M) 19% 
    Small (< 1B)  36 %
    Med (<20B) 36 %
    Large (>=20B) 9% 



  • Intéressant

    Micro : 60%
    Small: 20%
    Med : 0%
    Large : 20%
  • Intéressant!

    Micro:0%
    Small:13%
    Med:10%
    Large:77%
  • October 2011 modifié Vote Up0Vote Down

    Je constate une sous-représentation générale des mid-cap, mais je n'arrive pas à l'expliquer...  Selon le stock screener de Google, il y a (compagnies inscrites en bourse aux USA seulement) :

    Micro : 294

    Small : 584

    Med : 613

    Large :198

     

     

  • C'est vrai. Il faut dire que tu as utilisé les définitions américaines. L'économie canadienne est beaucoup plus petite que l'économie américaine, les entreprises sont donc aussi plus petites. Je crois que plus d'un milliard de capitalisation boursière au Canada est suffisant pour se qualifier comme mid-cap. Reste à savoir si les gens ont des portefeuilles majoritairement américain ou canadien (dans mon cas, c'est majoritairement canadien).
  • Pour ma part j'ai un portefeuille majoritairement américain. Comme jeune investisseur, j'ai profité des dernières années pour me constituer un beau fond de portefeuille avec des grandes capitalisations américaines de qualités qui étaient offertes à prix raisonnables. Je me tournerai peut-être maintenant vers de plus petites capitalisations dans les prochaines années.
  • 69% USA
    18% Canada
    13% Europe
  • October 2011 modifié Vote Up0Vote Down

    Interessant, pour ma part:

    Micro (<200M) 16,4%

    Small (< 2B)  42,3%

    Med (<20B) 37,7%

    Large (>=20B) 3,5% 

     

    D'une manière anusante, j'ai 3,4 employés qui travaillent pour moi par l'entremise de mon portefeuille, calculé en additionnant pour chaque entreprise le nombre d'employés  x mon % de l'entreprise 

     

     

     

  • Intéressant les employés pat!
  • Patofthepig a dit :

    j'ai 3,4 employés qui travaillent pour moi par l'entremise de mon portefeuille



    J'avais jamais pensé calculer ça, moi qui aime tout calculer :p

    Ça m'a fait réaliser la force de certains modèles d'affaires de sociétés dans mon portefeuille, en calculant le market cap par employé, certains chiffres sont tout simplement hallucinants :

    Google : 6 millions par employé

    Mastercard : 7.5 millions par employé

    Visa : 11 millions par employé

     

     

     

  • Cela dit, je pense qu'on peut affirmer sans se tromper que Pat a un méchant gros portefeuille !!

  • October 2011 modifié Vote Up0Vote Down
    Ca je confirme Empcod !!!! Je connais juste un gars qui a plus d'actions de lui dans Couche-Tard . C'est M. Bouchard LoL
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.