Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Home Capital Group (HCG)

Je me demandais ce que les supporters de HCG pensent de ça

 

http://www.hardcorevalue.com/2011/10/cmhc-canadas-mortgage-mess.html

«13456718

Réponses

  • 515 Réponses trié par Votes Date
  • C'est certain que si l'immobilier canadien tombe, HCG sera affectée mais dans une moindre mesure que les banques.

    HCG fait très peu de prêts hypothécaires couverts par la SCHL (ils ont d'ailleurs annoncé qu'ils allaient mettre la pédale douce à ce niveau lors du dernier trimestre).

    HCG évalue elle même le risque de ses prêts et s'assure que le cashdown du client est suffisamment gros pour qu'une chute normale de l'immobilier n'ait pas trop de répercussions négatives sur le finances de l'entreprise.

    Ton article me fait davantage craindre pour les banques canadiennes que pour HCG si tu veux mon opinion!
  • October 2011 modifié Vote Up0Vote Down

    Je me demandais ce que les supporters de HCG pensent de ça

    http://www.hardcorevalue.com/2011/10/cmhc-canadas-mortgage-mess.html

    C'est du réchauffé. Ce débat a eu lieu en 2009  sur la blogosphère avec exactement les mêmes arguments. Pour ce que ça vaut, voici ce j'avais écrit à l'époque :


    C'est un sujet très complexe et je ne prétends pas être un expert. Par contre, je remarque que les blogueurs qui annoncent une catastrophe à la SCHL l'évalue comme si c'était une banque (i.e. l'argument du levier versus l'équité). Or, la SCHL n'a rien à voir avec une banque. C'est plutôt une société d'assurance. Il serait plus logique de l'évaluer en fonction des barêmes des sociétés d'assurance.

      
  • Suis-je le seul qui ne comprend pas comment hoce capital group va recruter ses clients. Elle prend les clients qui ont été rejetés par les grandes banques qui ont un gros cash down à mettre dessus. Je ne comprend pas pourquoi une banque refuserais de prêter à une personne qui est prête à mettre minimum 25% de cash down. Dans l'éventualité où cette personne ne fait pas ses versements, il est facile de saisir la maison et de la revendre puisqu'il faut seulement recouvrer 75% de la valeur de l'achat afin de ne pas perdre d'argent.

     

    Bref. soit les banques sont stupides ou soit je suis ignorant.

  • Sam,

    Je me posais la même question il y a 1 an.
    Si tu as des connaissances dans ton entourage qui travaillent pour l'une des 6 grandes banques, demande leur pourquoi ils ne font pas ce type de prêt.

    Tu vas te faire répondre que: «C'est un paquet de trouble, il faut mobiliser du personnel sur un seul dossier, il faut faire des démarches légales avant de reprendre la maison et ensuite il faut la mettre en vente et en bout de ligne, on est pas certain de faire de l'argent».

    Voilà pourquoi Home Capital Group a tant de succès. Elle fait très bien ce que personne ne veut faire chez les grandes banques et ils gèrent très bien les risques.
  • October 2011 modifié Vote Up0Vote Down
    @Sam Je crois que la clientèle de HCG est beaucoup composé de travailleurs autonomes et d'immigrants sans historique de crédit. Pour toutes sortes de raisons, ce n'est pas une clientèle qui intéresse les banques.  

    Il faut aussi comprendre que le marché des hypothèques subprimes ne représente qu'une petite fraction du marché du prêt hypothécaire au Canada. Il n'y a pas énormément de possibilité de croissance pour les grandes banques canadiennes là-dedans.

    @polangevin Ta réponse laisse entendre que HCG est continuellement en train de saisir des maisons. Je ne crois pas que ce soit le cas. Leur expertise est plutôt au niveau de la souscription. Ils sont bon pour évaluer les dossiers des emprunteurs afin de ne pas avoir à faire des saisies.
  • Oui c'est pourquoi je disais qu'ils gèrent très bien les risques...
  • Home Capital Wins Mortgages as Canada Banks Retreat
    By Sean B. Pasternak - Apr 20, 2012

    Home Capital Group Inc. (HCG) said it’s capturing mortgage business from Canadian lenders including Toronto-Dominion Bank and Canadian Imperial Bank of Commerce that are retreating from the C$200 billion ($201 billion) nonprime market amid signs of a housing downturn.

    “The big banks are sort of juggling around their mortgage strategy and as part of that, they’re tightening up in certain areas,” Home Capital President Martin Reid said in an interview. “We’re seeing some of the fallout.”

    Canada’s banks have been exercising more caution on higher- risk mortgages after Bank of Canada Governor Mark Carney warned that record household debt remains the biggest domestic risk to the economy. Carney this week signaled the potential for interest rate increases that would cool off a housing market that has seen prices almost triple in some Canadian cities over the past decade.

    “While interest rates have been at historic lows recently, the inevitable climb looks to be coming as soon as next year,” said Katie Archdekin, head of mortgage products at Bank of Montreal, the country’s fourth-biggest bank.

    Home Capital, the Toronto-based mortgage lender, targets the C$200 billion Alt-A market -- uninsured loans to home buyers who often don’t qualify at chartered banks because of their work history or other circumstances. Their clients include self- employed workers and new immigrants to Canada. Higher revenue from loans rejected by banks will add to earnings in Home Capital’s first-quarter results, to be released on May 2.
    Credit Scale

    “We see opportunities with people that are really high- caliber borrowers with good proof of income, but their circumstances are a little different,” said Chairman and Chief Executive Officer Gerald Soloway, who was interviewed with Reid. “We haven’t had to go down the credit scale; we’ve been able to go up the credit scale, which is an unusual phenomenon.”

    Banks are paring back loans to below prime borrowers amid signs that housing prices are starting to fall. The Canadian Real Estate Association said April 16 that prices in Canada dropped 1.7 percent in March from the previous month, led by a 3.1 percent decline in Vancouver. Finance Minister Jim Flaherty said he’s “encouraged” by signs of a housing correction in Vancouver, preferring the market to “correct itself” without government intervention.

    Toronto-Dominion Bank (TD), the country’s second-largest lender, stopped originating non-prime residential mortgages as of March 31, spokesman Mohammed Nakhooda said. The loans, offered through TD Financing Services Home Inc., represented about 0.2 percent of the bank’s mortgage portfolio.
    Risk Appetite

    “This decision was based on a number of factors, including a regular review of our secured lending risk management strategies,” Nakhooda said. “To remain competitive in the business in the current environment would require us to increase our risk profile, something we concluded was no longer in our risk appetite.”

    Canadian Imperial Bank of Commerce, the country’s fifth- largest bank, said in March it was considering the sale of its FirstLine Mortgages broker. The bank said it wants to shift mortgage renewals into its branch network, where it can sell more products.

    Increased risk management has led some banks to reject loans, Reid said.

    “Two years ago, they wouldn’t have turned that deal down,” said Reid, 52.
    Non-Prime

    An influx of non-prime lending will benefit Home Capital, Soloway said. The company is expected to earn C$1.50 a share before one-time items in the first quarter, up from C$1.24 a share a year earlier, according to the average estimate of six analysts surveyed by Bloomberg News.

    “We have had a very good first quarter,” said Soloway, who has been CEO for 25 years. “There’s not going to be any surprises, up or down.”

    Home Capital focuses on the non-prime market because it can charge a higher premium for loans than most banks after doing more legwork on potential borrowers before approving home loans.

    “There’s a little bit of premium, but in some cases, it’s not very much,” said Soloway, 73.

    The record consumer debt levels and potential for housing price declines prompted Fitch Ratings on April 9 to revise Home Capital’s credit outlook to negative from stable.
    Emerging Concerns

    The revision “is based on emerging concerns regarding home price valuations and household debt levels in Canada, which given HCG’s focus on non-conventional borrowers could potentially translate into increased credit costs,” the ratings company said in a statement.

    Home Capital had record profit of C$190.1 million last year and adjusted return on equity of 27 percent. It was the 14th- straight year the company had a return on equity of 20 percent or higher.

    “There is an opportunity for the company to increase its market share without lowering its standards for credit quality,” said Bryan Brown, an analyst at Macquarie Capital Markets in Toronto. He rates Home Capital shares neutral.

    Home Capital’s net impaired loans to gross loans were 0.25 percent at the end of last year, indicating the higher-risk borrowers haven’t led to higher credit losses, according to Fitch’s report. Insured mortgages, which are securitized through Canada Mortgage and Housing Corp. bonds, account for 56 percent of Home Capital’s mortgage book, Fitch said.
    Profit Outlook

    Home Capital rose 1.7 percent this year, trailing the 9.6 percent gain in the Standard & Poor’s/TSX Financials Index.

    The company forecast in its annual report that 2012 profit will climb between 13 percent and 18 percent, while total loans will rise within the same percentage range.

    The other factor that will contribute to first-quarter earnings is a resilient Canadian housing market, Soloway said, dismissing the notion that Canada is in a housing bubble.

    “I don’t think there is any sign anywhere from people on the ground in Canada that foresees the bubble,” said Soloway. Economists predicting a collapse in Canada “have been wrong for years; my prediction is that they’re going to be permanently wrong.”
  • Encore de bons résultats pour Home Capital Group. EPS en hausse de 22,5%, marge d'intérêts nettes en hausse grâce à la plus forte croissance des prêts non-assurés. Maudit que je suis content d'être actionnaire de cette compagnie là!
    :)
  • Webcast du Investor Day de Home Capital Group.
    http://www.platformwebcast.com/Homecapitalgroup/index2.html

    Je vous suggère les 15 dernières minutes de la présentation. Sinon, le reste, il n'y a rien de nouveau si vous lisez les rapports annuels.
  • Oh merci pour le lien
  • Martin Reid on BNN:
    http://watch.bnn.ca/#clip732728

    Btw, EPS en hausse de 10,5% (ou 14,5% si on exclut la non-récurrence). Croissance de 15% et plus / Évaluation à 8 fois les profits. J'aime ça!
  • Vous devez absolument écouter le conference call entre 45 minutes et 50 minutes. Du Gerald Soloway à son meilleur.
    http://www.newswire.ca/en/webcast/detail/1005023/1085791
  • 39e minute plutôt. Désolé...
  • la baisse de sa cote de crédit a affecté le titre?
  • Pas vraiment, la baisse de la cote de crédit est une non-nouvelle en soi.
  • En passant, voici un article intéressant sur cette compagnie.
  • Ouin ouin ouin... Intéressant marc.
  • J'aime pas le terme subprime, j'aime mieux le terme Alt-A car c'est vraiment ce que c'est: c'est à dire, des prêts de bonne qualité et non de la junk...
  • Content de voir le titre enfin recommencer à monter. C'est comme si les investisseurs institutionnels s'étaient rendus compte que Home Capital était un bon investissement depuis que les critères d'octroi de prêts hypothécaires au Canada ont été revu à des niveaux plus sévères...


  • Je vois où tu veux en venir mais si l'emploi demeure stable, il n'y a pas d'élément déclencheur pour une crise immobilière...
  • Vous ne trouvez pas que la divergence entre les prix immo US et par chez vous est quand même mega inquiétante ? Sérieusement, le gap est à un niveau record d'après ma modeste compréhension de la chose, et l'immobilier par chez vous me paraît vraiment surévalué (comme en France d'ailleurs).

    Bien sûr, je peux me tromper, mais, en général, si les rendements sont faibles, les capitalistes n'en veulent plus. J'aurais loupé quelque chose dans mon raisonnement simpliste ?

  • Tu as raison pour dire que la différence de prix entre le Canada et les USA est indécente.  Mais il y a un facteur a considérer.  Les maisons aux USA, sauf dans les états du nord, n'ont pas de fondations et ne sont pas isolées comme ici, donc elles coutent moins chère à construire. Le climat fait que c'est plus chère construire ici, et ca se reflete surement dans les prix.  Ca ne justifie pas l'énorme différence de prix, j'en suis conscient.
  • August 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    De mémoire ( ce qui est loin d'être fiable ) J'avais lu que ca expliquait peut être 50 000$ de différence de prix.  J'avais lu ca il y a quelques années alors je sais plus si c'est encore dans ces eaux là.
  • J'adore cette business, et le marché comprend tellement mal les fondamentaux de Home Capital:
    http://watch.bnn.ca/the-street/november-2012/the-street-november-8-2012/#clip802084
  • Bonjour à tous,

    Je suis nouveau sur le forum, mais je vous lis depuis environ un an. J'ai beaucoup appris sur ce forum et c'est la 1ère fois que je fais une intervention ici.

     

    Le CEO de HCG vient de vendre environ 100 000 actions; c'est à peu près 37% de son porte-feuille. Je suis un peu perplexe à propos de cette transaction. Qu'en pensez-vous ?????

     

    Bsaraz

     

  • Ouch bonne première intervention!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.