Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

Boyd Group (BYD.UN)

2

Réponses

  • http://www.boydgroup.com/Boyd-Income-Fund-News.asp?ReportID=707409

    During the quarter, the Fund generated adjusted distributable cash of
    $20.7 million and declared distributions and dividends of $2.1 million,
    resulting in a payout ratio based on adjusted distributable cash of 9.9%
    for the quarter. This compares with adjusted distributable cash of
    $10.6 million, distributions and dividends of $1.8 million, and a payout
    ratio of 17.3% a year ago. On a trailing four-quarter basis at March
    31, 2015, the Fund's payout ratio stands at 13.7%.
  • novembre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Encore du solide pour Boyd Group :

    http://www.boydgroup.com/Boyd-Income-Fund-News.asp?ReportID=729857
    • Sales increased by 38.1% to $301.1 million from $218.1
      million in 2014, including same-store sales increases of 7.3%
    • Adjusted EBITDA1 increased 56.7% to $26.4 million, compared with $16.9 million in 2014
    • Adjusted net earnings1 increased to $10.3 million compared with $6.8 million in 2014
    • Added 11 single locations since June 30, 2015
  • Dans les états financiers, dans les ajustements, c'est quoi le poste "Fair value adjustments"?
  • @iSmile

    Sur 27 millions $ en fair value adjustment il y a 18 millions $ qui provienne de l'augmentation à la JVM de l'option de conversion liée à leurs débentures convertibles. Elle a pris de la valeur, car comme le prix des parts de Boyd a augmenté beaucoup, l'option de conversion est plus près d'être in-the-money. Cette option est comptabilisée en passif, donc on reconnaît une perte à cet égard. Lorsqu'une entreprise émet des débentures convertibles, il y a une option de conversion qui est implicitement incluse dans la débenture et elle est comptabilisée au passif dans un autre poste que celui de la débenture. 

  • @iSmile

    Sur 27 millions $ en fair value adjustment il y a 18 millions $ qui provienne de l'augmentation à la JVM de l'option de conversion liée à leurs débentures convertibles. Elle a pris de la valeur, car comme le prix des parts de Boyd a augmenté beaucoup, l'option de conversion est plus près d'être in-the-money. Cette option est comptabilisée en passif, donc on reconnaît une perte à cet égard. Lorsqu'une entreprise émet des débentures convertibles, il y a une option de conversion qui est implicitement incluse dans la débenture et elle est comptabilisée au passif dans un autre poste que celui de la débenture. 

    Y a-t-il donc un risque de dilution important pour les actionnaires actuels si la débenture devient in the money?
  • février 2016 modifié Vote Up0Vote Down

    Boyd a quelques séries de débentures convertibles en circulation. Il y a donc un certain risque de dilution. Mais on ne peut pas tout avoir... Les débentures ont un coût plus bas que les parts et si elles deviennent in-the-money, ça veut forcément dire que Boyd a bien réussi à croître en partie à cause des acquisitions qui furent financées en partie par ces mêmes débentures. Je ne connais pas bien Boyd, c'est sûr qu'ils pourraient faire des rachats de parts pour annuler un peu l'effet de la dilution, mais je crois qu'il est plus rentable pour eux de faire des acquisitions. 


  • Boyd a forcé la conversion d'une série de débentures dernièrement :


    Le prix de conversion est de 24$... c'est tout un coup de circuit pour les détenteurs mais comme le dit Bruno, c'est le reflet du succès de la compagnie.
  • Je viens de calculer que la débenture coûtait 1.4 M en intérêt par année alors que les actions émises ne représentent que 500k par année en dividende. On comprend facilement pourquoi Boyd s'est prévalu de son droit de conversion.
  • Quelle est votre base d'évaluation du rendement de la cie, l'EBITDA, les FCF?
  • Le marché a beaucoup apprécié les derniers résultats de Boyd.

    Voici une analyse de RBC Capital :


    March 23, 2016

    Boyd Group Income Fund

    Solid Q4/15 results, but guidance highlights topline deceleration

    Our view: Q4/15 results were better than expected, though earnings were somewhat helped by a one-time accounting event. BYD's guidance of doubling the business in 5 years (15% CAGR) is not new, but highlights the deceleration of growth. The apparent miss-match of slowing growth and elevated multiples is the core thesis behind our Sector Perform rating.

    Key points:

    Q4/15 revenue and EBITDA above expectations: Revenue of $312.5MM (+30% Y/Y) was above our $309.1MM estimate and consensus of $306MM. Adj. EBITDA of $28.6MM was above our $27.1MM estimate and consensus of $25.4MM, though was aided by some expense accrual reversals. Adj. fully diluted EPU of $0.57 was below our forecast of $0.60 due to higher than expected depreciation and financing costs.

    Cheap gas more than offset El Nino though February: Management noted that until March, they hadn’t really seen an impact from the warmer/drier winter weather. However, starting in March they have seen a slowing of demand in areas usually impacted by snow and ice.

    Shift towards parts from labour something to watch: Gross margins were pressured in Q4 due to a negative mix shift in revenue (more parts, less labour). It is unclear whether this was something Q4 specific, or the impact of increasing technology and advanced materials in new vehicles. We have highlighted this as a risk in the past, and will continue to watch it closely.

    Guidance consistent with past messaging, and highlights the expected deceleration of growth: Management is no longer providing specific guidance around single store additions, and instead taking a more holistic view, aiming to double the business over the next 5 years (a ~15% CAGR). Growth is expected to come from same store growth, acquisitions (both single store and MSO), and greenfield builds. This specific goal is not new, as management has talked about this growth profile in the past, but does highlight the deceleration we have been anticipating.

    Modest forecast revisions move target to $73 from $72: We have increased our revenue and EBITDA estimates to reflect increased M&A activity (now looking at gross annual store additions of 12% from 9% previously), partially offset by lower same store sales assumptions, now 5% annually from 6% previously. However, our EPU forecasts move lower due to increased depreciation and finance costs assumptions.

    Continue to see the units as fairly valued: BYD trades at 11.2x NTM EBITDA, just above the midpoint of the 10-12x range seen since 2013, despite forecasts for growth to slow significantly from past levels. We see the risk of multiple compression as investors adapt to the new norm of lower growth, and maintain our Sector Perform rating.

  • Je viens de calculer que la débenture coûtait 1.4 M en intérêt par année alors que les actions émises ne représentent que 500k par année en dividende. On comprend facilement pourquoi Boyd s'est prévalu de son droit de conversion.
    Il me semble qu'il serait plus juste de regarder l'impact sur les BPA. Boyd devrait avant tout agir dans l'intérêt des actionnaires et le dividende ne représente pas vraiment l'effet sur la valeur des actions.
  • Je crois comprendre ton point sur la dilution mais il s'agit d'une débenture convertible disons très "in the money"

    Les détenteurs auraient converti leur débenture en action un jour ou l'autre. La dilution ne pouvait être évitée.
  • Un article très intéressant de Medici sur Boyd dans le journal Les affaires. Je ne crois pas qu'il y ait de version en ligne, j'ai donc pris une photo :

    image
  • Merci Eddy,

    J'ai bien aimé cet extrait :

    Chaque fois que Boyd s'apprête à acquérir un garage individuel, l'entreprise entre en pourparlers avec ses partenaires assureurs. Boyd sait alors rapidement quels assureurs souhaitent participer au programme de référencement de ce nouveau garage. La firme de Winnipeg a dès lors une bonne idée de l'augmentation des revenus qui sera générée par sa prochaine cible. C'est ce que nous appelons une «acquisition intelligente», puisque le risque que les revenus post-acquisition ne soient pas au rendez-vous est faible. 
  • juin 2016 modifié Vote Up0Vote Down
    Quels sont les avantages pour cette compagnie en croissance d'être constituée en fiducie de revenus?
  • @iSmile

    Je n'ai jamais investi dans cette entreprise et je ne comprends pas pourquoi ils sont encore constitués comme ça. Du côté fiscal, bien que je ne suis pas un expert en la matière, il semble que Boyd paie des impôts sur leurs bénéfices et que les distributions versées aux détenteurs de parts soient considérées au niveau fiscal comme étant des dividendes à 100%. La seule façon de connaître la raison pour laquelle Boyd ne sait pas convertie en société serait sans doute d'aller lire tous leurs communiqués de presse de 2007 à 2011, car il doit y en avoir un qui mentionne pourquoi ils ne se sont jamais convertis en société par actions. Entre 2007 et 2011, pratiquement toutes les fiducies de revenus sauf les REITs se sont converties en société. Boyd a probablement économisé en honoraires en décidant de ne pas se convertir.


    À part les REIT qui ont des règles fiscales différentes des autres entreprises, je ne comprends pas pourquoi il y a encore des entreprises qui sont constituées en fiducie, par exemple, Pizza Pizza (PZA) et Diversified Royalty (DIV) sont des sociétés alors qu’A&W (AW.UN), Boston Pizza (BPF.UN), Keg (KEG.UN) et SIR (SIR.UN) sont des fiducies même s’ils ont tous les mêmes modèles d’affaires et qu’ils possèdent tous les mêmes types d’actifs. Ce sont des propriétaires de flux de redevances sur des marques de commerce qui paient des impôts sur leurs bénéfices et dont les distributions sont considérées comme étant à 100% des revenus de dividendes. C'est aussi la même chose pour Noranda (NIF.UN) qui est propriétaire d’une affinerie de cuivre.

  • @iSmile et Bruno

    C'était lié au fait que la majorité de leurs revenus provient des États-Unis. Il semble que cette particularité faisait en sorte qu'il n'y avait pas d'avantage fiscal à se convertir en société par actions. 
  • La baisse de la liste de prix de référence pour l'industrie (5 %?) cet automne me semble un aspect à suivre. Pas pour une partie importante des revenus et possiblement ponctuel mais un enjeu à suivre.
  • Salut snow
    As-tu un lien en rapport avec cette information pour ceux qui veulent en savoir plus?
  • C'est un commentaire fait dans le cc. Ça concerne le prix des vitres d'auto. Ce segment représente 10% des revenus de boyd.

    Le dernier trimestre est encore très solide : http://www.boydgroup.com/Boyd-Income-Fund-News.asp?ReportID=770128
  • Salut snow
    As-tu un lien en rapport avec cette information pour ceux qui veulent en savoir plus?
    Mario, c'était effectivement dans le conf. call hier. Comme Phil l'indique cette baisse de 5 % dans la liste de prix que les assureurs utilisent n'a touché qu'un segment. Est-ce qu'une baisse pourrait aussi éventuellement affecter les autres activités de Boyd ?
  • Au dernier 5 à 7, patofthepig m'a soumis l'idée que l'arrivée des systèmes d'aide à la conduite pourrait faire de boyd un titre beaucoup moins attrayant dans les prochaines années.

    J'ai fait un peu de recherche sur la question et j'ai trouvé cet article :


    En gros, l'expert dans cet article affirme que le taux d'accident va diminuer mais va être compensé par une augmentation de la sévérité des accidents (donc un coût de réparation plus élevé)

    Je continue mes recherches...

     
  • Si on regarde les tableaux de fréquence d'accident et de sévérité, ca donne un dommage espéré moyen d'environ 560$ par année/véhicule en 2019 et de 450$ par année/véhicule en 2030. C'est une décroissance d'environ 2% par année sur la période.  

    Je me demande si ils ont tenu compte dans leur calcules qu'une auto électrique est plus simple dans sa conception et qu'elle à moins de pièces, donc à terme moins de dommage à réparer par véhicule.

    Si tu trouve d'autre articles ça m’intéresse.  C'est une sujet fascinant cette transformation actuelle et future qui va redéfinir l'industrie automobile et notre rapport avec les transports. 
  • Il y aura plusieurs conséquences aux véhicules autonomes en dehors du secteur automobile. Cet article en énumère plusieurs et pour chaque sujet une recherche google vous amènera plusieurs articles plus détaillé.


    Le plus intéressant est le changement du paysage urbain. Le stationnement y prend une place importante alors qu'avec une auto sans conducteur il sera plus efficace d'avoir des débarcadères   imposant avec des stationnement plus éloigné que les autos rejoindrons une fois leurs passagers déposés. 

    On prévoit aussi le remplacement de la propriété individuelle par des flotte de véhicules partagés, une pénurie des organes humains pour la transplantation, des déficits pour les municipalités qui n'émettrons plus de contraventions pour excès de vitesse et stationnement illégal.


  • Peut-être la plus grosse acquisition de Boyd Group. Il faudrait vérifier.
  • mai 2017 modifié Vote Up1Vote Down
    Completement d'accord... J''ai voulu en rajouter a ma position ce matin mais le stock a spike a 97$ des l'ouverture (apres 1 trade a $95) ou +~10%. Les marches ont ete "efficient" ce matin malheureusement...

    J'ai consulte la presentation corporative ce matin avant l'ouverture pour le donner une idee de l'impact de la transaction et decider si je rajoute ou pas... Quand a la transaction elle meme, elle ajoute +16% de garages (68 sur 406), +10% aux revenues (141/1387) et  +14$ a l'adjusted EBITDA (18/124)... donc +11% de l'action est finalement approprie aujourd'hui. Je ne suis pas le seul a avoir fait ces calculs rapides ce matin!!



    Ce que je veux mentionner ici, et on en a discute recemment avec Couche-Tard et sur ce file avec Boyd, est que la compagnie est ouverte d'esprit, relie aux changements technologiques de l'industrie. J'ai bien aime voir le Slide 14 (Impact of Collision Avoidance Systems).

    Ils referencent une agence qui estime a 20% la reduction de la frequence de collision dans les 25-30 ans. Le chiffre est peut-etre sous ou sur-estime, qui sait... Mai le fait qu'ils le mettent dans leur Slide deck montre qu'ils ne restent pas stagnants et cherchent a rester devant les changements. Ca c'est tres positif selon moi!

    Ca me surprendrait que Yellow Media publiait une etude sur les recherches de botin sur internet en 2005!!!
  • Selon les études, la fréquence des accidents va diminuer avec les autos autonomes, mais les coûts de réparation vont augmenter considérablement. J'ignore si ce sera suffisant pour compenser. Le temps le dira.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.