Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Rendements des marchés et partis politiques au pouvoir

avec les élections qui s'en viennent aux États-Unis, beau sujet...

non seulement aux States, mais au Canada et au Québec.

Réponses

  • 7 Réponses trié par Votes Date
  • Personnellement, je suis d'avis que s'il y a corrélation elle sera "lagging" de plusieurs années le temps que les politiques fassent leur chemin et l'impact risque d'être vraiment marginal. Probablement que l'humeur des gens qui spéculent peut être plus influencée que la valeur ou les fondamentaux à long terme.

    Ceci étant dit, la taxation a un effet direct rapide sur les entreprises nationales qui ne font pas du magasinage de taux de taxation à l'international.
  • Je m'en fous pas mal des élections. Je ne crois pas qu’il y a des exemples historiques au Canada ou aux États-Unis de politiciens qui ont été au pouvoir et qui ont eu une influence importante sur le rendement des actions. 


    De ce que je crois connaître, il y a seulement l'élection d'un gouvernement conservateur au Royaume-Uni en 1979 qui a eu un effet considérable sur le rendement des actions. Ce gouvernement a fait changer plusieurs choses dans ce pays qui était avant cela en terrible déclin. 

  • @BrunoGénéreux

    aux États-Unis, historiquement parlant les marchés américains ont de meilleurs rendements quand un parti spécifique est au pouvoir... actuellement, ce serait un argumentaire additionnel pour empêcher la moumoute de Dauxnalde Trompe d'accéder à la Maison Blanche.

    chiffres et graphiques à l'appui, le livre Stocks For The Long Run (Jeremy Siegel) est très instructif à ce sujet.

  • @Fugazi

    En passant, il n'y a pas vraiment de parti au pouvoir aux États-Unis. Il y a plutôt un parti qui contrôle la chambre ou le sénat et un président en fonction.


    Je ne prends pas mes décisions basées sur la politique. Je ne crois pas que ça soit un bon indicateur même si c'est vrai que les rendements des actions ont été meilleurs historiquement lorsque le président était un démocrate. Comme on l'apprend dans les cours de statistiques, ce n'est pas parce qu'il y a une relation historique entre deux variables qu'elle fait nécessairement du sens. Je n’ai pas lu le livre que tu mentionnes.


    J'ajouterais aussi que même si on souhaiterait faire de l'analyse politique en se basant sur les rendements historiques, les politiques des deux principaux partis et des présidents ont changé au fil du temps tout comme la société. Par exemple, Trump est très différent d’Eisenhower. Le marché boursier et les entreprises qui le composent ont aussi beaucoup changé depuis 1900. En 1900, il y avait surtout des chemins de fer et des entreprises de l'industrie lourde qui étaient cotés en bourse. C'est donc absurde de regarder de quel parti est le président en fonction pour investir en se basant sur une moyenne historique. 


    Bill Clinton fut président durant une période de croissance économique qui fut phénoménale surtout grâce à des innovations dans les T.I. et l’avancement du libre échange. Je ne crois pas que ça aurait été différent si le président avait été un républicain. Par la suite, les rendements ont été très mauvais sous George W. Bush. Le marché était déjà très bien valorisé quand Bush est entré en fonction et il a terminé sa présidence presque dans le creux du marché en janvier 2009. La crise immobilière aurait probablement eu lieu, peu importe qui aurait été le président.


  • pour les obligations provinciales au Canada, le rendement de celles de Québec semble avoir du plomb dans l'aile quand le Parti Québécois est dans le décor.

  • Quelqu'un qui est 100% investi lorsqu'un démocrate est au pouvoir et 100% cash lorsqu'un républicain est au pouvoir manque un méchant beau rendement potentiel.

    Même si je croyais à une telle statistique, je ne vois pas l'utilité de rester sur les lignes de côtés pour les 4 et peut-être 8 ou 12 prochaines années.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.