Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Simulations Plus, Inc. (NASDAQ:SLP)

Bonjour,
Probablement plus un titre dans la catégorie "À surveiller" qu'un achat présentement (notamment pour les plus value d'entre nous), mais je pense qu'elle est suffisamment intéressante pour au moins essayer d'en comprendre sa business.
Quelques données (1 septembre 2017) 
Capitalisation boursière : 270 millions USD
Nombre d'actions : 17 millions (était 18 millions il y a 10 ans, donc très stable)
Détenu par les initiés : 36.93% dont 33.68% par le Chairman et CEO (si vous regardez le fil de presse dernièrement, vous voyez qu'il vend de petites quantités, il est rendu à 70 ans)
Aperçu de l'entreprise
Je vais mettre ici la définition de Wikipedia:
"Simulations Plus, Inc. develops absorption, distribution, metabolism, excretion, and toxicity (ADMET) modeling and simulation software for the pharmaceutical and biotechnology, industrial chemicals, cosmetics, food ingredients, and herbicide industries. "
Essentiellement, la compagnie a une suite de logiciels allant de la "fabrication" d'une nouvelle molécule à la simulation afin de trouver le meilleur moyen d'absorption de cette molécule par le corps humain. 
Voici une définition (encore prise sur Wikipedia, les intéressés, je peux vous en envoyé une plus détaillée) des différents logiciels:
  • GastroPlus, a physiologically-based simulation tool that predicts the absorptionpharmacokineticspharmacodynamics, and drug-drug interactions for drugs administered through intravenous, oral, ocular, or pulmonary routes. The modeling theory and approach has been discussed in several peer-reviewed publications.
  • ADMET Predictor, a modeling program that enables pharmaceutical researchers to estimate ADMET properties from chemical structure. The performance of the models have been assessed in several peer-reviewed articles.
  • ADMET Modeler, a module of ADMET PredictorTM that allows scientists to build QSAR models using their own data sets.
  • MedChem Studio, a multi-purpose cheminformatics software tool used for advanced data mining and de novo molecule design.
  • DDDPlus, a software tool for formulation scientists that simulates the in vitro disintegration and dissolution of solid dosage forms under different experimental conditions.
  • MedChem Designer, a chemical sketching tool that combines molecule drawing capabilities with ADMET property predictions.
  • MembranePlus, a software program which simulates the in vitro permeability experiments commonly run in the pharmaceutical industry, including Caco-2PAMPA, and MDCK cell lines.
Ces logiciels là sont déployés chez des clients, mais de nouvelles versions sont toujours en développement. Pour développer ces logiciels, la compagnie emploie 16 PHD et 6 autres qui ont au moins 1 maîtrise (les algorithmes ne sont clairement pas simples!)

Pourquoi je vous en parle: 
On s'entend, ce n'est pas value (je le concède) et difficile à comprendre, mais la compagnie a des marges brutes qui se rapprochent (> 75%) des Google et Facebook de ce monde. La compagnie génère beaucoup de free cash flow et les retours pour les actionnaires sont également très élevés. La compagnie fait le tout sans utilisation de dette ni de dilution des actionnaires et ce, depuis plusieurs années. 
Les logiciels de cette entreprise sont utilisés dans 19 des 20 plus grandes biopharmaceutiques et ces dernières utilisent de plus en plus les simulations afin de diminuer leurs coûts de développement.
Un autre point à mentionner, est que l'entreprise est reconnue par la FDA. Encore une fois, je vais garder le texte original pour ne pas mal traduire : 
"Over the past two fiscal years, four of SLP’s customers used GastroPlus modeling results as part of their
regulatory submissions. Those submissions were accepted as part of regulatory reviews. Over the past five
years, recently acquired Cognigen has successfully supported over 25 regulatory filings."

C'est court, mais je vais m'arrêter là pour l'instant, je pense qu'il y en a assez pour discuter s'il y a de l'intérêt.

Réponses

  • 8 Réponses trié par Votes Date
  • 2 Sep modifié Vote Up0Vote Down
    C'est une microcapitalisation de moins de 300 millions $ n'est-ce pas ?
  • 2 Sep modifié Vote Up0Vote Down
    snowball a dit :C'est une microcapitalisation de moins de 300 millions $ n'est-ce pas ?

    Oui, mon erreur dans les données du post, c'est bien une capitalisation de 270 
    millions USD, par contre sa capitalisation boursière est plus de 100 millions USD depuis 2014.

    p.s. @philrancourt, on ne peut pas éditer un post original (le premier) ?
  • Non, ce n'est pas possible. J'ai corrigé l'erreur.
  • 3 Sep modifié Vote Up0Vote Down
    @ffournier 

    Une humble suggestion de question lors de ton processus d'évaluation de la compagnie :

    Si tu croyais que la compagnie aura une augmentation des profits de 20 %* par action au cours de chacune des cinq prochaines années, quel serait le prix maximum que tu serais prêt à débourser sur le marché mardi prochain ?

    * estimé de l'analyste (à valider)
  • Voilà : 


    Cette première itération continue de suggérer que le titre est sur-évalué. 

    Par contre, le but de ce thread est plus d'essayer de comprendre cette entreprise et ses produits et de savoir si oui ou non elle devrait être sur notre liste "À surveiller" si jamais une correction du titre survenait.

    Pour répondre directement à la question, je dirais autour de 10$ pour mettre un ordre dessus demain matin!
  • Un peu de retard, mais pour ceux qui la suivent de coin de l'oeil : 


    Preliminary results for the fiscal year:

    • Consolidated software and software-related services increased 7.7% to a record $14.9 million for FY2017 compared to $13.8 million in FY2016
    • Consolidated consulting revenues increased 50.5%, or $3.1 million, to $9.2 million compared to $6.1 million in FY2016
    • Total preliminary consolidated revenues for FY2017 increased 20.9%, or $4.2 million, to a record $24.1 million, compared to $20.0 million for FY2016
    • For FY2017, approximately 61.7% of revenues came from software licenses and software-related services and approximately 38.3% of revenues came from consulting studies and collaborations
    • As of August 31, 2017, consolidated cash was $6.2 million after significant cash distributions made this fiscal year, which included: the final $1 million payment to TSRL in April; approximately $5 million of DILIsym Services, Inc. acquisition-related payments disbursed subsequent to May 31, 2017; and a distribution of approximately $863,000 in cash dividends to shareholders on August 4, 2017 (for a total of $3.45 million in dividends distributed to shareholders during FY2017). Cash as of today is $7.2 million.

    Preliminary results for the quarter:

    • Consolidated software and software-related services increased 12.2% to a record $2.9 million for 4QFY17 compared to $2.6 million in 4QFY16; DILIsym Services, Inc., accounted for approximately $200,000 of software-related revenues in this quarter
    • Consolidated 4QFY17 consulting revenues increased 144.9%, or $2.0 million, to $3.4 million from $1.4 million in 4QFY16; DILIsym Services, Inc., accounted for $1.0 million of consulting revenues in this quarter. Buffalo Division (Cognigen) revenues were up over $800,000 over 4QFY16 and up $400,000 over 3QFY17
    • Total preliminary revenues for 4QFY17 increased 58.3% to $6.3 million, a new fourth quarter record, compared to $4.0 million reported for 4QFY16
    • For the quarter, approximately 46.2% of revenues came from software and software-related services, and approximately 53.8% of revenues came from consulting studies and collaborations
    • During 4QFY17, the company added 25 new software customers and a total of 88 for FY2017
    • Annual recurring customer renewal rate was 88% (total accounts) and 94% based on revenue.

    Je vois quand même beaucoup de positif là-dedans, notamment les deux points mis en gras.
  • Tu as mis en gras la hausse du nombre de clients. Toutefois je trouve que les revenus et les profits n'ont pas suivis le % rehausse des clients.

    Une entreprises de logiciel a habituellement beaucoup de coûts fixes (développements du logiciels) et peu de coûts variables (une fois développé le logiciel ne coût pas grand chose à dupliquer par client). Les marges augmentent rapidement avec le nombre de clients ce qui ne semble pas le cas ici.
  • MarioP a dit :

    Tu as mis en gras la hausse du nombre de clients. Toutefois je trouve que les revenus et les profits n'ont pas suivis le % rehausse des clients.


    Une entreprises de logiciel a habituellement beaucoup de coûts fixes (développements du logiciels) et peu de coûts variables (une fois développé le logiciel ne coût pas grand chose à dupliquer par client). Les marges augmentent rapidement avec le nombre de clients ce qui ne semble pas le cas ici.
    Je n'ai pas tout à fait la même interprétation (et mon interprétation n'est peut-être pas bonne) 

    La compagnie nous dit qu'elle a signé 25 nouveaux clients dans le dernier trimestre et que ses revenus pour ce trimestre ont augmenté de 58.3% vs le trimestre de l'an passée. Faudrait dégraisser la portion récurrente des revenus pour voir le vrai impact des nouveaux contrats, mais ça me semble assez bon quand même à première vue. 

    Pour l'année, c'est 88 nouveaux contrats, et près de 21% de croissance des revenus. (Faudrait faire la même chose au niveau de la portion récurrente. 

    Dans le rapport 2016, la compagnie nous dit qu'elle a signé 75 nouveaux clients, mais l'augmentation des revenus avait été de 9.1%.

    Le problème, c'est que vite comme ça, je ne trouve pas le nombre de client total, mais je vais essayer de reculer le plus loin que je peux pour le trouver. Je suis d'accord avec toi que si la compagnie a 50 clients, et qu'elle en signe 50, l'impact devrait être (plus) important.

    La compagnie priviligie peut-être également plus un coût d'acquisition moindre, pour un contrat de service plus onéreux, le 94% de renouvellement devient encore plus important.

    Pour ce qui est des marges, je comprends très bien ce que tu veux dire, la compagnie a été fondée en 1996, les gros coûts de développement pour mettre en place la solution sont derrière eux, mais il reste quand même que des logiciels (et plus particulièrement les très complexes comme eux), demandent toujours du développement. Il y a plus de 60 employés dans cette entreprise, on peut certainement pensé à un minimum de 50 employés en R&D et 25 de ses employés ont un PHD. Il y a encore plein de versions de leur logiciel qui sort.

    Malgré ça, la compagnie va chercher des marges nettes au-dessus de 15% depuis 10 ans et au-dessus de 20% depuis 2010, c'est tout de même exceptionnel et proche sinon meilleur que ce que Google fait.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.