Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





David’s Tea (DTEA)

123457»

Réponses

  • Personnellement j'ai investi une très petite partie de mon portefeuille. Il semble y avoir de l'engouement pour le produit. Les dettes sont là, mais la compagnie semble en redressement. Je crois que si la compagnie s'oriente vers le web comme elle dit et avec du marketing solide, les chances que ça fonctionnent sont là. Bref, j'ai pensé vendre à 6$, mais j'ai décidé de garder ma petite position, on verra...
  • On s’est mis au thé à la maison depuis de début du confinement et j’apprécie beaucoup la qualité du thé de David’s Tea.  La livraison est rapide, la qualité du produit est excellente et mérite de payer plus cher pour le produit.  Cette compagnie pourrait être très profitable si elle pouvait se débarrasser de ses baux commerciaux, mais la est la question
  • Je ne saisis pas la valeur ajoutée. Si je peux acheter facilement un produit similaire en magasin, je ne passerai pas une commande en ligne. Je ne vois pas trop la force du modèle d'affaire.
    Je consomme pratiquement tous les jours du thé vert bio de qualité.
  • Cat a dit :
    Je ne saisis pas la valeur ajoutée. Si je peux acheter facilement un produit similaire en magasin, je ne passerai pas une commande en ligne. Je ne vois pas trop la force du modèle d'affaire.
    Je consomme pratiquement tous les jours du thé vert bio de qualité.
    Là est le problème, je me demande à quel point la marque peut attirer de la clientèle. La qualité et la diversité est là, mais ce sera difficile de se différencier de la compétition. Histoire à suivre...

    Leur site est bien fait, les commandes arrivent vite, c'est déjà un bon début.
  • Leurs boutiques un peu partout avec un beau design et des dégustations gratuites étaient ce qui a permis de les faire connaître. S’ils avaient débuté en étant une compagnie qui vends seulement en ligne ils n’auraient jamais eu la notoriété qu’ils ont présentement. Il faut voir combien de temps durera ce goodwill. Je crois qu’ils pourraient l’entretenir avec des boutiques éphémères dans le temps des vacances et le temps des fêtes. 
  • Il y avait beaucoup de bouche-à-oreille aussi. J'en avait entendu parler avant d'aller à la Boutique de Place Laurier. On achetait là et on commandait en ligne.. puis est venue la boutique de Rivière-du-Loup. Des boutiques partout, dans les centres commerciaux en plus, c'est un move que je ne comprend pas! Ils auraient pu s'en tenir à quelques boutiques dans les centre d'achats les plus prestigieux et à la vente en ligne.

    Leurs produits durables sont bien faits (les filtres en métal, les tasses de voyage etc), ça aussi je trouve que ça met bien en valeur la marque et ça nous la rappelle chaque fois qu'on utilise leur tasse. Je ne saurais pas où acheter ces choses ailleurs. Par contre une fois qu'on les possède, on en rachète pas souvent, mais ça peut nous inciter à commander du thé de nouveau.

    Une autre option aurait été d'avoir des boutiques seulement dans les tours à bureau ou les endroits passants et offrir du thé prêt et des scones ou autre nourriture pour emporter en plus de la vente de leurs produits actuels. Ça assure un plus grand nombre de visites dans les magasins.
  • Je viens de faire l'exercice de tout relire ce fil de discussion (un peu en diagnonale tout de même, et sans relire tout ce qui a été pointé). Reste que je trouve l'exercice très intéressant et instructif.

    David's Tea c'est une entreprise somme toute facile à comprendre, c'est une entreprise qui venait de chez nous (pour les Québécois du forum, en majorité ici) et c'est une entreprise qui a osé se lancer dans le commerce au détail en cette époque où il est en pleine transformation. Cela fait donc un bon cas d'espèce à étudier.


    Je retiens quelques éléments:

    • L'enthousiasme du début, avec le marché immense qu'offre le thé (2e boisson la plus bue au monde après l'eau), les comparaisons/oppositions avec Starbucks, des magasins fort jolis, de beaux produits, la naissance d'une marque, une IPO attendue.
    • Face à l'enthousiasme du début, des réflexions sur l'évaluation, avec des sceptiques d'un côté sur le modèle d'affaire, et surtout sur l'évaluation, et d'autres optimistes avec des scénarios de croissance et de conquête du marché et surtout du marché américain. Les partisans de la thèse d'investissement regardait surtout les scénarios positifs en se souciant moins des défis, des possibles difficultés semble-t-il.
    • Modèle d'affaire très agressif et basé sur l'ouverture de nombreux magasins (pas en 1995, en 2015-2016). Toutes les prévisions de croissance était là.
    • Tranquillement, on commence à parler de la dualité offre en ligne et offre en magasin, ils ont un beau site internet, convivial. Mais reste que l'on parle surtout d'ouvrir énormément de magasins, plutôt que de trouver l'équilibre juste d'offre physique ciblée versus la part en ligne.
    • Majorité des revenus basés sur la vente en vrac, mais la beauté des produits et tout rappelle plutôt l'offre de produits que tu n'achètes que dans des occasions spéciales, ou en tout cas plus rarement. Et on ne mise pas sur l'aspect lieux de détentes et consommation immédiate autant qu'un Starbucks justement, donc pas si clair le rôle d'avoir autant de points de vente. Aujourd'hui ça nous paraît plus évident. Voyez comme notre perception des ventes en ligne a changé en 4-5 ans!
    • Avec le temps, on constate de moins en moins de commentaires sur le forum...parfois, c'est parce que l'entreprise est sur le pilote automatique, exécute son plan de match et il n'y a rien à signaler. Ici c'est plutôt une érosion par manque d'intérêt dans l'investissement dans cette entreprise, évaluation qui demeure élevée, perspective de croissance qui s'obscurcit.
    • On constate ensuite des problèmes de direction, et d'exécution...bref, les signaux d'alarme s'allument tranquillement.
    • On cesse pas mal d'en parler, jusqu'aux perspectives de faillites.
    • On recommence les réflexions sur le modèles d'affaire et on tente de faire un post-mortem de tout cela.
    Bref, c'est super intéressant autant pour nos vues sur un investissement comme communauté d'investisseur, que sur la situation de la vente aux détails aujourd'hui.

    En aparté à tout cela, je suis personnellement un grand amateur de thés depuis quelques années, mais je bois presqu'exclusivement du thé de chez Camellia Sinensis. C'est un marché plus haut de gamme, niché, mais ils sont su se positionner différemment avec une école de thé, seulement 3 boutiques, et de petits salons attenants pour consommation sur place, mais surtout un réseaux de distributions chez des partenaires et restaurateurs et la vente en ligne, bien fait et facile d'utilisation. Donc justement pas des centaines de magasins à gérer, parce que le thé c'est surtout un produit de consommation à la maison ou au restaurant dans notre marché. 

    Je comprends que David's Tea a voulu tenter de démocratiser le tout, c'est normal qu'un modèle capitaliste tente de tabler sur un produit aussi consommé dans le monde, mais avec une pénétration plus faible en Amérique du Nord tout de même. Je leur souhaite de se relancer autrement tout de même.


Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.