Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Shopify (SHOP)

13468911

Réponses

  • Moi je me souviens de Netscape ! Le logo était affreux mais ça marchait vraiment mieux que iE de l’époque ! :)
  • avril 2020 modifié Vote Up0Vote Down
    Je me souviens bien de Netscape. Par contre je ne me souviens pas c’était quoi son modèle d’affaire...
    Par ailleurs, comment as tu pu récupérer le chart d’une cie qui n’existe plus. Y a t il un site qu’on peut retrouver les charts d’une cies disparues...

    Malgré tout, Amazon, Microsoft, Apple ont toutes perdu entre 2 et 4 reprises plus de 50% de leur valeur.

    D’ailleurs, Marc Andreessen, fondateur de Netscape a un excellent blog avec des articles de fond:
    https://a16z.com/

  • Me semble que Shopify c'est déjà un gros joueur international. C'était impressionnant de voir la map des ventes au black friday, j'avais été surprise de voir bcp de ventes de l'Australie et l'Europe. J'ai confiance au modèle d'affaire et aux valeurs de l'entreprise. Partout dans le monde les gens veulent acheter local ces temps-ci, Shopify permet aux marchands locaux de partout de joindre leurs clients. Pour ma part je serais plus inquiète d'investir dans Amazon que d'investir dans Shopify.
  • Shop et CSU sont deux business assez différentes! Les deux sont en TI, mais c’est à peu près tout.
  • Je viens de lire un article comme quoi au prix d'hier, Shopify est devenu la 2e plus grosse entreprise canadienne après Banque Royale.
  • Olorrain a dit :
    Shop et CSU sont deux business assez différentes! Les deux sont en TI, mais c’est à peu près tout.
    Mon commentaire ne voulait pas insinuer qu’une ou l’autre était une meilleure compagnie (ou investissement) qu’une autre. Simplement, qu’elles sont différentes. 
    CSU est principalement un holding de plusieurs compagnies avec des produits de niche vs Shopify qui vend, principalement, une plateforme pour réduire la friction à tout entrepreneur (et cie existante) de vendre en ligne
  • Oui moi aussi j'aime bien tous vos commentaires +++
    Soyez prudents pour vous, vos familles et surtout vos investissements :)
  • Olorrain a dit :
    Olorrain a dit :
    Shop et CSU sont deux business assez différentes! Les deux sont en TI, mais c’est à peu près tout.
    Mon commentaire ne voulait pas insinuer qu’une ou l’autre était une meilleure compagnie (ou investissement) qu’une autre. Simplement, qu’elles sont différentes. 
    CSU est principalement un holding de plusieurs compagnies avec des produits de niche vs Shopify qui vend, principalement, une plateforme pour réduire la friction à tout entrepreneur (et cie existante) de vendre en ligne
    Pour moi la différence est qu'une est super rentable et l'autre fait des pertes même si Shopify est en pleine croissance.

    Les cinq plus grosse capitalisation boursière des techno en 1999 était dans l'ordre :

    AOL, Yahoo, Netscape, Amazon et Priceline.

    Si vous avez choisi Amazon comme investissement à long terme bravo. Les 4 autres étaient aussi dominantes selon les experts mais ne furent pas de bons investissements à long terme si acheté en 1999.

    https://ideas.ted.com/an-eye-opening-look-at-the-dot-com-bubble-of-2000-and-how-it-shapes-our-lives-today/

    L'article est un peu long mais il reflète très bien ce qui se passait en 2000

    Un extrait : ‘The last thing I want to be is profitable,’ ” one investment banker bragged in June of 1999. “‘Because then I wouldn’t get the valuation of an internet company.’”

    La valeur d'une compagnie est la somme des valeurs actuels de ses profits (ou encore free cash flow). Quand une compagnie n'est pas encore profitable le prix de l'action est fixé par une vision de l'esprit. C'est certain que dans certain cas ça marche mais si tu veux une marge de sécurité je ne sais pas où la trouver.


  • Les cinq plus grosse capitalisation boursière des techno en 1999 était dans l'ordre :

    AOL, Yahoo, Netscape, Amazon et Priceline.

    Si vous avez choisi Amazon comme investissement à long terme bravo. Les 4 autres étaient aussi dominantes selon les experts mais ne furent pas de bons investissements à long terme si acheté en 1999.


    Même en investissant 1000$ dans chacun de ces 5 titres au sommet de la bulle de 99 (le pire scénario possible !!!), un investisseur aurait eu un rendement d'environ 8 à 10 % annuel grâce au 23x bagger de Amazon. Et priceline vaut maintenant plus qu'en 99, Yahoo ne fut pas un échec complet non plus grâce à son investissement dans les début de Alibaba...

    Bref, c'est ça l'idée d'avoir un portefeuille en Bourse. Je ne recommanderais jamais à qqun d'avoir seulement 4 ou 5 titres dans le style de Shopify. Je recommanderais plutôt une vingtaine de titres. 

    Et reprenons l'exemple de notre investisseur malchanceux, il n'aurait eu qu'a remettre un autre 1000$ dans Amazon, Priceline, Yahoo et cie  après l'éclatement de la bulle (on parle de 90% de rabais...) pour se faire une moyenne à la baisse pour avoir un rendement absolument extraordinaire !  
  • Petite correction, les plus grosses cap en TI en 2000 étaient Microsoft, Cisco, Intel.

    dans l’article « All of this succeeded in placing Priceline fifth in internet brand awareness by the end of 1998, behind only AOL, Yahoo, Netscape and Amazon. »
    il parle de brand awareness. Mais je comprends ton point.

    Je suis d’accord avec Phil
  • Pour reprendre sur ce que Phil a dit, je pense que l'enjeu est de trouver des entreprises extraordinaires. On jugera ou pas si Shopify se définit ainsi. Si on juge que oui, au vu du modèle d'affaires, de la qualité des produits, de la croissance, de la vision du PDG, des avantages compétitifs, etc, on peut choisir d'y investir sur la base d'une vision à très long terme. 

    Ensuite, même si ce n'est pas si évident en pratique, est-ce qu'on veut vraiment se mettre à vendre parce que c'est sur-évalué dans le moment, en se disant qu'on aimerait bien posséder l'entreprise à long terme vu son potentiel, pour se dire qu'on va racheter quand ce sera moins cher? Et ça sera quand? On veut faire du market timing? On veut acheter dans les creux? Si ça baisse vraiment et qu'on est confiant de notre analyse, on peut ajouter à notre position sans avoir vendu, non? Plus simple en tout cas. Et si ça continue d'être chèrement évalué, mais quand même pas non plus à un niveau stratosphérique, autant demeuré investi. Sinon tu dois être certain de ce que tu rachètes, et tu aimeras vraiment mieux autre chose que la business que tu vois comme dominante dans la prochaine décennie?

    Shopify s'installe pour être un incontournable du commerce en ligne. Combien cela vaut ça? Je ne sais pas! Les prochains résultats financiers nous donneront une idée du potentiel du commerce en ligne en ces temps nouveaux en tout cas.
  • Acheter dans les creux des entreprises extraordinaires, ce n'est pas ce que Warren Buffett réalise lors de fenetres d'opportunité? Il ne réalise pas que cela mais la sélection de titres extraordinaires n'exclut pas le market timing. Le market timing est une compétence supplémentaire qui répond à d'autres critères que l'analyse fondamentale. Buffett n'est pas un day trader mais je pense qu'il maitrise certains fondamentaux du market timing. Il ne faut pas totalement opposer les deux logiques.
  • Pour moi Shopify n'est pas une entreprise qui fait des pertes, c'est plutôt une entreprise qui fait exprès de faire des pertes. Le modèle est déjà rentable mais ils réinvestissent tout et un peu plus en salaires et développement de services complémentaires. Je prend ça comme une subvention de Revenu Canada, ils financent leur croissance avec de l'impôt retardé. Aussi, je me dit qu'il doit y avoir une certaine proportion de gestionnaires de fonds institutionnels qui n'ont pas le droit d'acheter une entreprise qui "ne fait que des pertes". Le jour où Shopify va faire des profits pour vrai sur papier, la compagnie va déjà être pas mal plus grosse qu'aujourd'hui et le titre va être pas mal populaire. Je conserve et je suis un peu déçue de ne pas en avoir racheté début avril à 486$, mais plus ça monte plus ça se rapproche du montant maximum que je met dans une compagnie habituellement.
  • MTY ou Shopify? Deux sociétés extraordinaires d'apres moi.
    MTY PE de 7, entreprise massacrée dans un contexte sanitaire sans vaccin.
    Shopify Pas de PE car l'entreprise est toujours déficitaire mais avec de magnifiques perspectives et dans un contexte ecommerce rassurant vu le contexte sanitaire.
    Je suis actionnaire des deux sociétés, mais aujourd'hui je pense qu'il est plus intéressant d'investir et de renforcer sa position sur la première. C'est un pari lié à la réponse sanitaire mais je pense que dans 6 mois le contexte sera tout autre. 
  • Montjoie a dit :
    Acheter dans les creux des entreprises extraordinaires, ce n'est pas ce que Warren Buffett réalise lors de fenetres d'opportunité?
    Oui mais Buffett a des cash flows récurrents qu'on a pas.

    En étant investisseurs débutants on a la chance que l'épargne sur chaque paye soit d'un montant significatif par rapport au portefeuille. C'est donc possible d'ajouter de belles entreprises dans une récession. Mais plus le portefeuille grossit, plus ça se corse, faut que l'argent vienne de quelque part.
  • jfmorissette a dit :
    Et si ça continue d'être chèrement évalué, mais quand même pas non plus à un niveau stratosphérique, autant demeuré investi. 
    ...

    Shopify s'installe pour être un incontournable du commerce en ligne. Combien cela vaut ça? Je ne sais pas! 
    Si tu ne sais pas comment cela vaut comment fais-tu pour savoir que le prix n'est pas stratosphérique? C'est pour ça que je n'arrive pas à me convaincre d'acheter.

    L'investissement est une démarche personnelle donc j'ai classé Shopify dans la case impossible à fixer une valeur pour tout de suite et après ces quelques messages je vais cesser de polluer votre discussion.
  • Mais non MarioP, restes avec nous. J'apprécie toujours te lire et ce forum serait beaucoup moins utile si on était tous d'accord. Tu apportes toujours des bons points et c'est possible que ce soit toi qui ait raison. Il faut rester alertes et considérer tous les angles. J'ai déjà lu que parfois Buffett payait 2 analystes pour évaluer des entreprises, 1 pour et 1 contre. Ça nous prend quelques personnes pour relever les risques et faire des calculs démontrant que la valorisation est élevée. J'ai bien aimé tes calculs d'ailleurs, avec le market cap pour un rendement de 15%. 

  • philrancourt a dit :


    Les cinq plus grosse capitalisation boursière des techno en 1999 était dans l'ordre :

    AOL, Yahoo, Netscape, Amazon et Priceline.

    Si vous avez choisi Amazon comme investissement à long terme bravo. Les 4 autres étaient aussi dominantes selon les experts mais ne furent pas de bons investissements à long terme si acheté en 1999.


    Même en investissant 1000$ dans chacun de ces 5 titres au sommet de la bulle de 99 (le pire scénario possible !!!), un investisseur aurait eu un rendement d'environ 8 à 10 % annuel grâce au 23x bagger de Amazon. Et priceline vaut maintenant plus qu'en 99, Yahoo ne fut pas un échec complet non plus grâce à son investissement dans les début de Alibaba...

    Bref, c'est ça l'idée d'avoir un portefeuille en Bourse. Je ne recommanderais jamais à qqun d'avoir seulement 4 ou 5 titres dans le style de Shopify. Je recommanderais plutôt une vingtaine de titres. 

    Et reprenons l'exemple de notre investisseur malchanceux, il n'aurait eu qu'a remettre un autre 1000$ dans Amazon, Priceline, Yahoo et cie  après l'éclatement de la bulle (on parle de 90% de rabais...) pour se faire une moyenne à la baisse pour avoir un rendement absolument extraordinaire !  
    Oui mais s'il a remplacé Amazon par Webvan c'est catastrophique.

    Pour Priceline regarde le graphique

    https://www.fool.com/investing/2016/12/09/priceline-stock-history-how-the-internet-travel-gi.aspx

    Si quelqu'un qui avait acheté à 1000$ a conservé ce titre qui était autour de 20$ de 2000 à 2009 il avait vraiment tout une vision pour prévoir que 10 ans plus tard ça fonctionnerait.
  • Montjoie a dit :
    Acheter dans les creux des entreprises extraordinaires, ce n'est pas ce que Warren Buffett réalise lors de fenetres d'opportunité? Il ne réalise pas que cela mais la sélection de titres extraordinaires n'exclut pas le market timing. Le market timing est une compétence supplémentaire qui répond à d'autres critères que l'analyse fondamentale. Buffett n'est pas un day trader mais je pense qu'il maitrise certains fondamentaux du market timing. Il ne faut pas totalement opposer les deux logiques.
    Buffett a déjà eu une question sur son market timing en assemblé annuelle.

    Grosso modo sa réponse fut qu'il n'en fait aucun. Avant d'acheter il ne regarde pas le niveau du marché. Il ne décide pas non plus que c'est le temps d'acheter parce que les marchés sont bas. Il a un prix d'achat pour toutes les compagnies qui l'intéresse et lorsqu'il est atteint et que la quantité d'actions disponibles à l'achat est suffisante il achète. Il admet que cette situation survient habituellement dans un creux de marché mais pas obligatoirement. Par exemple il a acheté pour 35MM d'actions d'Apple sans qu'on soit dans un marché baissier 
  • Oui je suis d'accord mais il achète quand même quand la market value est raisonnable. Cela a lieu plus souvent dans les creux de marché. C'est ce qu'il a fait avec Goldman Sachs en 2008 et avant avec American Express.
  • MarioP a dit :
    jfmorissette a dit :
    Et si ça continue d'être chèrement évalué, mais quand même pas non plus à un niveau stratosphérique, autant demeuré investi. 
    ...

    Shopify s'installe pour être un incontournable du commerce en ligne. Combien cela vaut ça? Je ne sais pas! 
    Si tu ne sais pas comment cela vaut comment fais-tu pour savoir que le prix n'est pas stratosphérique? C'est pour ça que je n'arrive pas à me convaincre d'acheter.

    L'investissement est une démarche personnelle donc j'ai classé Shopify dans la case impossible à fixer une valeur pour tout de suite et après ces quelques messages je vais cesser de polluer votre discussion.
    C'est une bonne question!

    J'ai acheté il y a 3 ans, alors que les perspectives énormes ne se reflétaient pas nécessairement encore dans la valeur du titre. Et c'était une petite position dans mon portefeuille. Aujourd'hui c'est autre chose. Le marché a beaucoup anticipé. Est-ce que Shopify vaut 50 ou 100 ou 200 milliards? Je ne sais pas trop en ce moment. J'en saurai plus le 6 mai. Mais ça ne vaut pas 10 milliards et ça ne vaut pas 5000 milliards. Comment vous évaluez-cela autres comparses investisseurs?

    Ça revient à toute la discussion qu'on a ici: http://forum.entrepreneurboursier.com/discussion/comment/23943

    Et à des questions qu'on se posait plus haut ici: http://forum.entrepreneurboursier.com/discussion/comment/22844#Comment_22844
  • Sophie a dit :
    Pour moi Shopify n'est pas une entreprise qui fait des pertes, c'est plutôt une entreprise qui fait exprès de faire des pertes. Le modèle est déjà rentable mais ils réinvestissent tout et un peu plus en salaires et développement de services complémentaires. 
    Puisque tu me demandes de continuer...

    Cette approche est valable. Alors es-tu capable d'estimer ce que serait les profits s'il ne ferait pas exprès? On pourrait mettre un multiple sur ce chiffre pour avoir une valeur et/ou une marge bénéficiaire sur les ventes et extrapoler une valeur future en fonction de la croissance des ventes.

    Dans cette discussion il y a beaucoup de beaux principes d'énoncer mais pas de tentative de mettre un chiffre sur la valeur de l'entreprise.

    Et je ne suis pas certains qu'il pourrait maintenir leur position concurrentiel s'il ne faisait pas ces investissements.
  • Quelle est la marge réaliste qu'ils peuvent viser à terme, c'est effectivement une bonne question.
  • C'est ça que j'ai regardé quand j'ai lu les Etats financiers en octobre. Les ventes et les marges avant réinvestissement. Aussi la taille du marché de la vente en ligne. Je vais mettre à jour avec les prochains chiffres et mettre davantage de calculs par écrit. Je te reviens là dessus.
  • Ce n’est pas d’hier que Shopify suscite des questionnements sur son évaluation. C’est justement le 3e anniversaire de cette chronique: https://www.lesaffaires.com/blogues/yannick-clerouin/et-si-je-me-trompais-sur-la-vedette-de-la-techno-canadienne-/594462
  • avril 2020 modifié Vote Up0Vote Down
    Shopify était à 7x les ventes... maintenant c'est 49x les ventes de cette année et 35x les ventes de l'année prochaine. Avec une croissance des ventes de 40 % de cette année et 42 % l'année prochaine... 

    amazon est rendu avec 186x les ventes de cette année et vaut seulement 10x plus chère...
  • En avril 2017, la capitalisation US était environ de 8 milliards et Shop se vendait donc à 8x les revenus de 1,05 milliard US de 2018.

    En avril 2020, la capitalisation US est de 75 milliards. Pas évident de prédire les revenus de 2021. En prenant un taux de croissance de 40%, on obtient environ 3 milliards US en 2021.

    Shopify serait donc présentement à 25x les revenus de 2021.

    P.S. Ne pas me répondre "ben c'est cher pareil". On a compris le point. Merci.
  • C’est pour cela que je dis attendons les prochains résultats. Un niveau de vente plus élevé et plus de client est attendu, mais à quel point, et comment cela se poursuivra durant le reste de l’année. 
  • J'ai essayé de me faire un chiffrier pour regarder des scénarios de croissance, de multiple des revenus ou des profits, de marge bénéficiaires, etc. Pas évident. J'essayais de regarder disons 5 ans en avant.

    Mais par exemple, en estimant un 40% de croissance, marge bénéficiaire de 25% en 2025, un ratio cours/bénéfice autour de 30, on en arrive à une capitalisation de l'ordre de 120 milliards $US, soit du 10% composé de rendement encore. Ça ne donne pas une grosse marge de sécurité. Et on peut faire bien d'autres scénarios. J'essaye juste de voir si le marché a déjà escompté les 5 prochaines années ou s'il est simplement réaliste, honnêtement je suis embêté.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.