Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Supports d'épargne au Québec/Canada

Bonjour à tous,

Nouveau sur ce forum, je suis aussi nouveau dans votre pays.
J'ouvre cette discussion pour comprendre ce qui existe ici pour épargner.

J'ai déjà des investissements en cours en France en actions et FNB sur divers supports.

Mes quelques lectures jusqu'à présent m'ont amenées à comprendre qu'il existe pour les comptes réglementés :

- le CELI : le compte épargne de base dans la limite des 6000$ de cotisation annuelle
- le REER : il est très souvent proposé de pair avec le CELI mais l'épargne est bloqué jusqu'à la retraite
- les différents comptes non-enregistrés
- les comptes épargne pour les enfants : le REEE

1ère question : j'en oublie ?


Pour ce qui est du CELI, j'ai lu que l'on pouvait avoir un CELI dans les banques classiques mais aussi avec des courtiers (type wealthsimple).
Mon interrogation porte sur ce que l'on peut avoir dans le CELI : peut-on mélanger monétaire, actions, FNB ? En admettant que j'ai ouvert mon CELI dans une banque X, puis-je mettre des actions dans mon CELI en passant par un courtier Y ?
Bref, vous l'aurez compris, je ne saisis pas la mécanique interne de ce compte.


Existe-t-il des comparateurs de comptes non-enregistrés pour trouver les meilleurs rendements ?


J'en arrête là avec mes questions.

Merci de m'avoir lu et merci d'avance de vos réponses !





Réponses

  • 12 Réponses trié par Votes Date
  • Pour le REER, l'épargne n'est pas bloquée jusqu'à la retraite à moins d'être dans un régime spécifique l'obligeant. Il est donc possible de retirer des sommes lorsque désiré, mais il faudra s'imposer à titre de revenu dans la déclaration d'impôt. À savoir que les sommes retirées d'un REER ne pourront pas être remises dans le compte plus tard, il faudra gagner de nouveaux droits REER.

    Pour le CELI, il est possible d'avoir plusieurs CELI chez différents courtiers. Il est également possible d'avoir plusieurs produits à l'intérieur d'un CELI comme des actions et FNB. Attention à bien faire le suivi du plafond CELI lorsqu'il y a plusieurs comptes.

    J'espère que ça te donne un petit coup de pouce.


  • Bonjour Surikat 14,

    D'abord, bienvenue au Québec. Mes parents ont émigré au Québec en 1952 et je dois dire que j'en suis fort heureux. Les Québécois ont leurs défauts mais nous sommes sûrement plus relaxés et relaxants que bien des Français. P.S. : je peux me permettre ce commentaire, j'ai les deux nationalités. 

    Le REER n'est pas bloqué jusqu'à la retraite même si l'objectif premier du régime est bien de favoriser l'épargne pour la retraite. Si retiré avant, partiellement ou totalement, le montant retiré sera ajouté aux revenus de l'année en cours. Il faut comprendre que le REER est de l'impôt reporté. D'où l'intérêt de cotiser quand nos revenus sont hauts et de retirer quand nos revenus sont plus bas (ex. : à la retraite). Les REER des fonds de travailleurs (Fonds de solidarité, Fondaction) , sauf exception, ne peuvent être retirés avant la retraite. Ils jouissent par ailleurs de crédits d'impôt supplémentaires et peuvent être avantageux quelques années avant la retraite.

    CELI et REER vont être ouverts dans une banque ou un courtier à escompte. La plupart des produits financiers, actions, fonds, CPG, liquidités, peuvent s'y retrouver. On peut aussi avoir des comptes "bi-céphales" en $US, et en $CDN

    Personnellement je fais affaires avec Desjardins mais REER et CELI se retrouvent chez un courtier escompteur, soit la filiale à escompte de la banque BMO. Je dois donc transférer de l'argent de mon compte Desjardins vers BMO Ligne d'Action, que ce soit dans mon REER ou mon CELI. C'est très facile.

    Le rendement des comptes est en fonction de ce que tu mets dedans. Que tes comptes soient en liquidités, en actions , en fonds mutuels, FNB, en CPG, le rendement de tes comptes va donc fluctuer en fonction de ce que tu mets dedans.

    Pour le REER, les droits de cotisation sont en fonction de tes revenus de travail, moins les régimes de pension dans lesquels tu peux cotiser via ton employeur. Ceci pour créer une équité entre tous les travailleurs.

    À partir de 71 ans, le REER va devoir être transféré en FEER. Un simple changement de nom de régime qui reflète le fait qu'on ne pourra plus y cotiser et que, au contraire, un certain montant devra être retiré à chaque année. Le % de retrait obligatoire augmente à chaque année. Pourquoi cela ? Il ne faut pas oublier le principe : il a été créée pour servir d'épargne à la retraite. Au décès, il peut être transféré au conjoint -sans facture d'impôt- mais ensuite, au décès du conjoint, il sera pleinement imposé. Il faut donc faire attention de ne pas accumuler trop d'argent dans un REER car la facture d'impôt peut être salé au décès, puisque le montant accumulé dans le REER sera alors considéré comme un revenu de l'année en cours, et imposable comme tel.

    Si tu as des enfants, le REEE (le régime individuel, pas le collectif) est encore plus avantageux que le REER ou CELI.
  • dernier point : les droits de cotisation sont cumulatifs. Quand on est jeune, donc souvent pas au sommet de ses revenus, il est souvent préférable d'accumuler ses droits et d'attendre que notre taux marginal d'impôt (le dernier dollar imposé) soit plus élevé. D'où l'intérêt généralement, de commencer par le CELI (ou le REEE) et, plus tard, le REER.
  • Chaque année un droit de cotisation à ton REER s'ajoute au solde cumulatif. Ce droit d'une année, à ajouter au solde, est de 18% de ton revenu gagné de l'année précédente si tu n'as pas cotisé à un régime de pension agréée chez ton employeur.
    Par contre, si tu as cotisé à un régime de retraite chez ton employeur un facteur d'équivalence est soustrait du revenu gagné pour que les droits de cotisation d'une année à l'ensemble de tes régimes de retraite (REER et autres) n'excèdent pas 18%.
    Ainsi, si quelqu'un contribue 18% de ses gains à un régime de retraite d'un employeur, aucun droit de cotisation REER ne lui serait attribué pour la dite année.
  • bernard a dit :
    Bonjour Surikat 14,

    D'abord, bienvenue au Québec.

    Merci !

    bernard a dit :

    Le REER n'est pas bloqué jusqu'à la retraite même si l'objectif premier du régime est bien de favoriser l'épargne pour la retraite. Si retiré avant, partiellement ou totalement, le montant retiré sera ajouté aux revenus de l'année en cours. Il faut comprendre que le REER est de l'impôt reporté.
    Ok, je comprends.
    Il faudra que je me renseigne ce qu'il advient du REER si je quitte le Canada d'un point de vue impôts.

    bernard a dit :

    Personnellement je fais affaires avec Desjardins mais REER et CELI se retrouvent chez un courtier escompteur, soit la filiale à escompte de la banque BMO. Je dois donc transférer de l'argent de mon compte Desjardins vers BMO Ligne d'Action, que ce soit dans mon REER ou mon CELI. C'est très facile.
    Étant client BNC, je pensais passer par BNC courtage direct. Je n'ai pas regardé les conditions encore, hormis l'annonce de la fin des frais de transaction.
    Certains d'entre vous ont-ils des retours à me faire ?

    Lucas a dit :

    Pour le CELI, il est possible d'avoir plusieurs CELI chez différents courtiers. Il est également possible d'avoir plusieurs produits à l'intérieur d'un CELI comme des actions et FNB. Attention à bien faire le suivi du plafond CELI lorsqu'il y a plusieurs comptes.

    J'imagine que l'intérêt d'avoir plusieurs CELI est d'avoir accès à différents type d'investissements (par exemple certains FNB qui peuvent être disponible dans une banque / un courtier mais pas l'autre ?) ou d'optimiser les frais (investir en actions chez X mais en FNB chez Y ?)

    iSmile a dit :
    Chaque année un droit de cotisation à ton REER s'ajoute au solde cumulatif. Ce droit d'une année, à ajouter au solde, est de 18% de ton revenu gagné de l'année précédente si tu n'as pas cotisé à un régime de pension agréée chez ton employeur.
    Par contre, si tu as cotisé à un régime de retraite chez ton employeur un facteur d'équivalence est soustrait du revenu gagné pour que les droits de cotisation d'une année à l'ensemble de tes régimes de retraite (REER et autres) n'excèdent pas 18%.
    Ainsi, si quelqu'un contribue 18% de ses gains à un régime de retraite d'un employeur, aucun droit de cotisation REER ne lui serait attribué pour la dite année.
    C'est très clair, merci.

    Bon je crois que je vais devoir ouvrir un CELI puis découvrir sa mécanique en l'utilisant !


    Merci de vos retours en tout cas

  • CELI, la cotisation annuelle, c'est pour les années passées au Canada.
  • Cat a dit :
    CELI, la cotisation annuelle, c'est pour les années passées au Canada.

    C'est-à-dire ?
    Il me faut passer une première année avant d'avoir droit à la cotisation de 6000$ ?
  • Et pour une vision stratégique de l'utilisation de tous ces régimes:

    https://www.lesaffaires.com/blogues/le-courrier-des-lecteurs/le-fantasme-fiscal-d-un-contribuable/627075
  • Cet article résume bien les principaux incitatifs fiscaux disponibles mais ne parle pas des déductions provenant d’achat d’actions accréditives.  Est-ce que certains d’entre vous ont déjà tentés leurs chances avec les accréditives ?
  • Ok, avec un peu de retard :
    Merci pour vos retours et la lecture à faire !

    Je reviendrai sûrement si j'ai d'autres questions

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.