Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Transat A.T.

Transat est rendu tellement bas qu'elle est apparue sur le radar des investisseurs value :


La valeur des actifs tangibles est autour de 5$. Le bilan n'a aucune dette en dehors des ententes de location d'appareil. L'industrie aérienne est atroce mais Transat a le don de passer à travers toutes les crises en coupant ses coûts rapidement. Je m'en veux encore de ne pas avoir acheté le titre à 4$ lors de la crise du SRAS en 2003. Le titre a remonté au-dessus de 30$ deux ou trois années plus tard.. 
«1

Réponses

  • 32 Réponses trié par Votes Date
  • mai 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    J'ai detenu TRZ pendant un bout de temps vers 2001 (eh oui, sept 2001...). Et je l ai toujours suivi du coin de l oeil.

    Ils ont toujours réussi a ce sortir des crises comme tu dis. Un évenement récent me fait passer mon tour. Il y a eu entente récente avec les pilotes récement pour qu'ils renoncent à des augmentations de salaire qui avait déjà été négocier en contrepartie d'éventuel bonus en 2015.

    Ce que ca me dit comme situation c est: ca va pas bien, on rencontre les pilotes et ont leur dit voici la situation, ca va pas bien les boys, faut couper sinon on passe pas au travers de cette crise, puis si on passe au travers, ben vous aurez des bonus, sinon on perd tout et au moins vous aurez fait votre part. Sinon, pour qu elle raison les pilotes auraient accepter des renoncer a des hausses de salaires négocier à coup de menaces de grèves?

    J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de poches d'air à l'horizon...bref, pas touche en ce qui me concerne. 

  • Mon père (mari de ma mère pour être précis) est un membre fondateur de Air Transat. Toute une aventure que cette compagnie. J'y ait baigné pendant des années (j'y ait travaillé quelques été aussi étant jeune)

    Les actions étaient a 40 cents au début.. puis splitées 3 fois... Disons que ce fut très, très payant pour les investisseurs au début (Francois Legault a fait sa fortune avec Transat).

    Je crois que Transat saura se débrouiller. Ils sont passé au travers de 2001, ils ont survécu ou les autres se sont plantés (Nationair, Royal, Air Club, Canada 3000, nommez-les).à part Air Canada, et maintenant West-Jet, il n'y a pas d'autres compagnies aussi bien implantées (Sunwing tente de faire sa place mais c'est vraiment "boboche" pour le moment et les voyageurs n'aiment souvent pas leur expérience)
  • @eddyc : même chose pour moi, j'avais aussi des actions de Transat en septembre 2001. Je me rappel a quelle  vitesse Canada 3000 avait implosé à l'époque et le rebond des actions de Transat à la suite de ça...

    @BeachBoy : avec les connaissances que tu as de la compagnie, serais-tu acheteur en ce moment ?

    Mon point de vue sur Transat est que ce n'est absolument pas un titre de buy&hold. Par contre, ça peut être un titre qu'on achète quand tout va mal dans l'industrie et que revend après une embellie. Présentement, c'est surtout le coût du carburant qui leur fait mal. Je me demande si ce ne serait pas une façon de hedger mon (petit) investissement dans les titres pétroliers... 
  • mai 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    Corrigez moi si je me trompe mais j'ai jamais détenu de compagnies aériennes à cause du risque d'un crash. Personne peut prévoir un tel accident et les coûts futures reliées. J'aurai beau faire tous mes devoirs et avoir raison que un simple Crash anéantisse tous ca. Ca fait parti de ma pile trop Risqué.Ca me stress moins d'avoir des actions de Couche-Tard et d'apprendre qu'un dépanneur fut cambriolé. J'écoute peut-etre trop ''Danger dans les airs'' à Canal D mais il y a toutes sortes de raisons imprévisibles qui conduise à un Crash. Le verdict est souvent du à un erreur humaine du pilote ou un mauvais entretien. Pour prospérer dans cette industrie faut sans doute avoir de faible cout d'opérations pour se démarquer. Et ces faibles couts me font craindre le pire un jour.

    Devenir actionnaire serait sans aucune doute une minime portion de mon % et le titre devrait m'offrir un fort potentiel. En résumé ma marge de sécurité devrait etre grandement élevé.

  • @ Phil :

    Dans le cas de Transat, je suis pas sûr que c'est juste le prix du carburant qui leur fait mal, je crois que le problème est plus profond que ca. Jean-Marc Eustache devait prendre sa retraite, il est revenu.

    Transat est une entreprise bien géré dans une business de merde. Dans cette industrie, quand il y a un compétiteur qui fait faillite, ça enlève pas de compétition, du moins pour très peu de temps. Les avions sont remis "sur la route" avec un nouveau compétiteur en peu de temps. C'est un genre de situation qu'on ne retrouve pas necessairement dans les autres business. Transat est donc bien géré car elle réussi a survivre sans faire faillite. Monsieur et madame du peuple peuvent croire qu'Air Canada est une belle et grande entreprise qui existe depuyis longtemps. En fait, c'est une compagnie qui a fait faillitre et qui va encore faire faillite bientôt.

    Le fait que tes compétiteurs fassent faillite, réduisent leurs dettes comme par enchantement, négocie de nouvelle convention à rabais, etc,. fait que tu dois toujours te battre contre des compétiteurs qui, même s'ils sont mal géré, ne disparaissent jamais.

    Acheté TRZ pour un pop à la hausse, je suis pas contre. Mais, personnelement si je le fais, ça sera quand TRZ se transigera à 2-3$. Et je crois sinceremenet qu'on va voir ça d'ici 6-9 mois.

     

     

  • @ Automne :

    Tu peux me nommer une compagnie qui a disparu (fait faillite) suite au crash d'un des ces avions?  Ils sont assuré pour ça, non?

  • Aucune idée je suis qu'un fan de Danger dans les airs !  Par contre annoncez Moi demain matin un Crash Air Tansat suite à un mauvais entretien ... je préfère tout meme pas etre actionnaire a ce moment meme s'ils sont assurés :)

     

    En résumé ta réponse à Phil est éloquente et je la partage entièrement. C'est un business de merde. 

  • @eddyc: Nationair, en partie à cause du crash (qui a alimenté des rumeurs - qui se sont toruvée vraies - d,un mauvais entretien


    evidemment y'a pas juste le crash, mais c'est en partie

    "The aircrash, combined with Nationair's poor reputation for on-time service and mechanical problems led to serious problems with public image and reliability among tour operators. These difficulties were compounded when Nationair locked out its unionized Flight Attendants and proceeded to replace them with strikebreakers on November 19, 1991. The lockout lasted 15 months and by the time it ended in early 1993, Nationair found itself in severe financial trouble, and filed for bankruptcy protection."
  • Voici un extrait de l'analyse de Desjardins :

    2Q outlook indicates continuing decline in profitability trends. Management believes that 2Q FY12 results could be worse  than  in  2Q  FY11  (adjusted  EPS  of  -C$0.05),  as  the  positive  impact  of  the  cost-saving  measures  announced  last  fall should be offset by higher fuel expenses. Management indicated that its capacity for the sun market in 2Q is up 2% yoy. Load factors are similar to last year and average package prices are higher, but fuel costs and the US dollar have also increased. Looking ahead to the summer season, Transat’s transatlantic capacity, load factors and bookings are all similar to 2Q FY11. Selling prices and fuel costs are also higher and, based on the company’s wording, it appears that fuel surcharges in the transatlantic market (as opposed to the sun market) largely cover the increase in fuel prices.

    Quand on lis ça, on se dit qu'il vaut peut-être mieux attendre...




  • Hello,

    Je ne connais pas TRANSAT, mais si même Buffett s'est brûlé sur US Air dans cette industrie, la compagnie a intérêt à avoir un sacré avantage compétitif pour être un investissement intelligent.

    Même le moat de Southwest est devenu plus faible qu'il ne l'était, notamment à cause de compagnies comme Spirit Airlines (qui a un positionnement bien particulier, peut être un moat ?). Je ne me considère pas assez qualifie pour investir dans le secteur, sauf si une compagnie à la Spirit était offerte en net-net, parce que c'est vraiment dur au niveau de la concurrence.

  • La revue CNBC Business avait un gros article hyper interessant sur l'essort des low cost carriers, souvent des carriers appartenant aux majeurs.

    Des cies comme IndiGo, AirAsia, Firefly, etc.

    Il faut ne pas avoir peur du risque pour investir la dedans, c'est comme hit and go big.. or miss completely.
    C'est quasi du VC rendu là!!

    J'essaierai de scanner l'article.
  • @jfmorissette il faut que je regarde ça, c'est peut-être un peu trop contrarian pour moi...
  • Beaucoup de cash et une génération du free cash flow régulière, elle est clairement sous valorisée tant au niveau de la capacité bénéficiaire que de l'actif tangible.Le ROI moyen est bon également
    Ce qui m’embête c'est le Current ratio de 0.93 et la solvabilité de 33%, ça me semble très faible.
    Qu'en pensez vous ?

    FINANCIAL STRENGTH (source reuters)

     CompanyIndustrySector
    Quick Ratio (MRQ)0.911.241.15
    Current Ratio (MRQ)0.931.461.40


  • @niko61

     

    C'est les données du passé ça, as-tu regardé les données du présent et du futur?

    Relis mon commentaire du 25 mai, ce qu'ils ont fait avec les pilotes, ils viennent de la faire avec les agents de bord. Ca va pas bien du tout chez AT.

  • Ca résume un peu les discussions que nous avons eu:

    http://www.lesaffaires.com/blogues/dominique-beauchamp/transat-une-aubaine-ou-un-piege-/547921/1

    Ca sent l'aubaine pour certains mais pour d'autres ça l'est pas. Ca me fais rire quand ont dit que la cie n'a pas de dettes. Leurs contrats de location d'avion, c'est pas des dettes ça? En tout cas, c'est des engagements qui peuvent couter cher si tu veux y mettre fin demain matin.

    Je regarde les "spéciaux" de voyage depuis plusieurs mois et il me semble que c'est de moins en moins cher. Clairement. y'a certains créneaux qui ne sont pas payant ou du moins très peu payant. TRZ n'est pas encore sorti du bois.

  • Tiens, tiens... Transat qui revient à la profitabilité plus vite que prévu :


    Près de 50% de rendement pour ceux qui l'aurait acheté vers 3,50$ cet été....
  • 10% de gains aujourd'hui!!!
  • Voilà le genre de titres qui peut donner de très gros profits. Il faut savoir quand prendre son profit cependant. On est, en effet, très loin d'un stock à la Warren Buffett, à acheter maintenant pour l'oublier dix ans dans le fond d'un tiroir...

  • J'avais un peu lancé la serviette sur Air transat dans mon portefeuille mais la 61% de gain depuis 3 mois, c'est mon titre qui performe le mieux récemment.
  • Tiiiito, t'as acheté il y a 3 mois? C'est quoi ton coût/action?
  • Non non j'ai acheté en 2011, j'ai perdu beaucoup plus que j'ai gagné a date, genre de mauvais achat.
  • Transat est rendu tellement bas qu'elle est apparue sur le radar des investisseurs value :


    La valeur des actifs tangibles est autour de 5$. Le bilan n'a aucune dette en dehors des ententes de location d'appareil. L'industrie aérienne est atroce mais Transat a le don de passer à travers toutes les crises en coupant ses coûts rapidement. Je m'en veux encore de ne pas avoir acheté le titre à 4$ lors de la crise du SRAS en 2003. Le titre a remonté au-dessus de 30$ deux ou trois années plus tard.. 
    Bon, ça l'air que j'ai encore raté une occasion avec Transat qui est rendu à 10$.... Prochain rendez-vous : 2023
  • Règle l'alarme de ton Iphone ;)
  • Bravo aux investisseurs qui avaient embarqué dans le redressement de Transat. 132.38% YTD.
  • @phil Bernard semble dire qu'on est déjà en 2023 et que l'occasion est de retour! :)
  • Commentaire de Bernard :
    ----------------------------------------------
    Hier, le titre a plongé de près de 20%. Aujourd'hui, le titre replonge.
    Transat est-il en moins bonne situation hier qu'aujourd'hui ? Ou est-ce
    plutôt des retardataires qui paniquent et lancent la serviette ?
    Le titre a plongé hier pcq les résultats étaient sous les attentes, à
    cause essentiellement de la chute rapide du dollar depuis janvier.
    Pourtant, Jean-Marc Eustache pousuit son plan de redressement. A son
    plus bas, en août 2012, le titre s'est retrouvé sous les $3. Il a
    ensuite quintuplé, dans les $14, en novembre dernier, avant de rechuter.
    Techniquement, le cours actuel représente un double creux. Mais
    surtout, les bénéfices anticipés de l'an prochain sont à $1.70 (selon 2
    analystes). Le titre se transige donc présentement à 5 fois les profits
    anticipés de l'an prochain. Quant aux turbulences actuelles, on peut
    penser que la cie va s'ajuster, d'ici les prochains mois, aux nouveaux
    cours du dollar. Le bénéfice anticipé va peut-être s'ajuster à la
    baisse, en fonction des résultats d'hier, mais on a là, il me semble,
    une cie très bien gérée, aux prises avec des problèmes à court terme,
    dans un secteur risqué, fortement sous évaluée et avec un haut potentiel
    de hausse. Qu'en pensez-vous ?
  • Le titre cote sous sa BV et pas très loin de sa VANT. Intéressant.
    Je l'ajoute à ma watchlist.
  • mars 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Ch'sais pas mais la file d'attente au comptoir d'enregistrement de Transat pour Punta Cana ce matin est très longue. :-D
  • @iSmile : Eustache à dit que notre hiver assez froid va les aider un peu. 

    Les bénéfices son vraiment super volatiles, je prends avec un grain de sel la prévision de 1,70$ pour 2015.

    Peut-être que c'est une occasion au cours actuel, chose certaine, c'est le genre de titre ou ça te prend une grosse marge de sécurité.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.