Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

Vos ventes à découvert de 2013 ?

Pour plusieurs d'entre-nous, l'aventure Fortress Paper est probablement la plus grande déception de 2012. Si ça peut nous consoler, il y a eu d'autres fiascos assez spectaculaires en Bourse, on a qu'à penser à RIM et à une autre petite société canadienne du nom de Poseidon Concept.

Le titre est passé du statut de vedette boursière à 16$ l'action et cote présentement à 1,20$. Même les meilleurs se font prendre, allez voir le commentaire d'un certain Jason Donville sur la page suivante : http://www.stockchase.com/company/find/Poseidon_Concepts

Perso, je ne fais pas de ventes à découvert mais je crois que c'est intéressant de réfléchir sur les titres qui sont surévalués...

Selon vous, quels sont les titres qui risquent de mal tourner en 2013 ?




«1

Réponses

  • 32 Réponses trié par Votes Date
  • décembre 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    Je me lance en premier :

    1. Herbalife (HLF)

    Ça fait plusieurs années que des petites gens semblent se faire avoir par cette compagnie (http://factsaboutherbalife.com/wp-content/uploads/2012/12/Testimonials-Updates-Dec.-23rd-2012.pdf). Ils ne pouvaient malheureusement pas faire grand chose contre cette puissante corporation. Arrive dans le portrait David Einhorn et Bill Ackman, des gens ultra-riches et non moins brillants qui ont décidé de régler son compte à HLF. Ça va faire mal...

    2. RIM

    Je ne crois pas du tout au regain d'optimisme concernant le BB10. C'est un pattern que j'ai vu souvent dans la techno et c'est basé sur à peu près rien (des commentaires positifs de blogueurs techno ??!?) RIM a complètement perdu le mind-share dans le segment à marge élevée des smartphones. Même si BB10 est bon, ils ne va pas déloger Apple et Samsung.

    3. Fortress Paper

    J'ai l'air de m'acharner par frustration mais les possibilités sont grande que l'on réalise en 2013 que la production de DP à Thurso n'est que marginalement rentable ( quelques millions de profits par année tout au plus). Que fait-on avec LSQ dans un tel scénario ? Et Landqart qui est loin d'être sorti du bois.... Quelle valeur accorder à une société qui fait peu de profits et qui a un bilan lourdement endetté ?
  • Par opposition à grosse corporation... Je m'inclus là-dedans obi-wan
  • Je pense que les DELL et HP de ce monde vont continuer à être sous pression mais je ne serais pas prêt à les shorter pour autant.
  • Le problème du short est le timing... Hors timing, voici quelques idées. Je précise toutefois que je ne shorte pas.

    Depuis de longues années, Air France-KLM, Peugeot et Alcatel-Lucent sont historiquement de bons condidats pour du short, et, comme je ne vois aucune amélioration fondamentale, il me semble possible de continuer. je ne vois vraiment pas comment des compagnies aussi mauvaises peuvent être profitables (et, quand elles affichent du profit, elles brulent en réalité du cash). Ces entreprises croulent sous leur dette et vont devoir refinancer ou céder leurs seuls actifs profitables.

    Autrement, Salesforce.com me semble un excellent candidat. Ils ont brusquement changé leurs pratiques comptables pour masquer le déclin de la compagnie et afficher une croissance top line et des pertes plus réduites qu'elles ne le sont en réalité. La valo est complètement délirante par ailleurs, et les compétiteurs vendent les mêmes produits 4 fois moins cher. Voici la preuve des magouilles comptables :

    10-K de janvier 2012 page 38: « The Company commences revenue recognition when all of the following conditions are satisfied: [...] service has been or is being provided to the customer »

    10-K de janvier 2011 page 67-68: « We recognize revenue when all of the following conditions are satisfied: [...]service has been provided to the customer »

    Autrement, il y a quelques candidats avec du potentiel dans les banques européennes françaises et italiennes, malgré des valorisations en apparence faibles. La plupart des banques de ces pays n'ont pas été recapitalisées, et il est fort possible qu'elles doivent l'être (c'est en tout cas mon hypothèse).

  • Bien que je ne shorte pas, il me semble que Facebook et Amazon sont très chères...
  • Il y a aussi des entreprises qui m'apparaissent très mal gérées et qui versent un gros dividende qui serait de bons candidats pour shorter (Atlantic Power, IBI Group, Pengrowth Energy, ...) mais l'idée d'avoir à payer le dividende quand on est short me refroidit un peu trop.
  • Je n'ai jamais été short de ma vie, mais j'ai été actionnaire de compagnies qui y ont goûté. Je pense à China MediaExpress, Herbalife et Poseidon Concepts. Chaque cas est différent, mais je retiens de mes expériences qu'il ne faut pas prendre «personnel» les attaques des vendeurs à découvert sur une compagnie. Souvent ces investisseurs ont fait beaucoup de recherche et prennent position pour d'excellentes raisons. Je tente dans la mesure du possible d'éviter un stock très shorté.

    Parlant de PSN, j'ai eu deux positions sur ce titre. Une au printemps, dont je suis sorti avec un bon profit; une autre à l'automne que j'ai heureusement vendue avec une perte limitée avant la sortie des résultats catastrophiques livrés en novembre.

    Pour ce qui concerne 2013, j'ai bien du mal à choisir un stock à vendre à découvert. Je pense que PSN pourrait être un candidat, car je doute que toutes les mauvaises nouvelles soient déjà sorties sur cette compagnie. Je verrais aussi Cogeco Câble, dont les dernières acquisitions ont été mal reçues par le marché. Mais encore là, je n'ai pas fait de recherches et je peux aussi bien me tromper.

  • Avec une nouvelle console Xbox en 2013 et surtout le futur char d’assaut en vente de contenu films/médias que risque de devenir un appareil Apple branché sur une télé (ou une télé Apple elle même) netflix reste un bon candidat pour moi, malgré qu'il à déjà beaucoup beaucoup chuté dans les 18 derniers mois.

    Dans un autre avenir assez court terme, la flopée d’appareil linux/apple/win8 devrait normalement porter des coups assez dure aux compagnies d'anti-virus à la AVG et autres.
  • Je crois que Facebook ne peut faire le poids face à des concurrents tels que Google qui possèdent de
     bien meilleures capacités et avantages stratégiques. L'écosystème de Google est supérieur et n'ira qu'en s'améliorant.

    Par ailleurs, je ne vois tout simplement pas comment Facebook pourra monétiser son audience de façon à satisfaire les attentes des investisseurs (l'action se vend  tout de même à quelque chose comme 130 fois les bénéfices) sans que les utilisateurs aient l'impression que la publicité devienne intrusive. 




  • Je pense comme toi Sorosine.  La pub de Google est généralement bien ciblée et utile.  Celle de Facebook est totalement déconnectée et parasitaire.

    Cela dit il n'y a pas nécessairement de catalyste à court terme pour la baisse éventuelle du titre.  Il est fort possible que la croissance se poursuive, mais sera-t-elle suffisante pour justifier l'évaluation généreuse en bourse ?
  • C'est comme Amazon... J'ai jamais compris pourquoi le titre s'échangeait à un ratio d'évaluation aussi élevé mais même si l'évaluation ne fait aucun sens, je ne serais pas prêt à shorter le titre.un vrai bon short, pour moi, c'est lorsqu'une entreprise est déficiente commercialement ou économiquement (ou sur le point de le devenir), compte sur une très mauvaise équipe de direction et s'échange à des ratios beaucoup trop élevés.
  • Le modèle économique de Facebook( si modèle économique il y a, car l'entreprise se cherche toujours après 9 ans d'existence) ne vaut pas celui que peut offrir google+. Tout ce que Facebook fait, google+ sera en mesure de le faire en mieux, sans publicités intempestives et avec une expérience utilisateur plus intégrée. Les annonceurs voudront davantage payer pour le service de google qui est mieux à même de croiser les données.
    Le seul avantage que possède Facebook, c'est sa masse critique d'utilisateurs. Mais je crois que l'on verra de plus en plus d'utilisateurs migrer vers le service social de google, qui affiche dans les sondages un taux de satisfaction plus élevé.
    L'équipe de direction de Facebbok ne me semble pas franchement la meilleure qui soit. L'achat d'Instagram pour un milliard de dollars était-il vraiment un bon coup?
    Il manque effectivement d'un catalyste à court terme, et personne ne peut vraiment prédire quelles décisions prendront les utilisateurs, mais l'entreprise me semble en tout cas avoir un fort potentiel baissier.
  • Quand tu achete une action, ton risque de perte est limité alors que ton gain potentiel est illimité. En shortant un stock, c'est le contraire, ton risque de gain est limité alors que ton risque de perte est illimité, méchante différence. Bien que les chances qu'une situation semblable se reproduise sont faible, l'histoire Volkswagen-Porsche m'a convaincu de ne jamais shorter et de me mettre dans ce genre de situation où les pertes potentielles sont illimités.

    Cela dit, la semaine dernière, j'ai shorter des put 35$ WFC janv 2014 à 4.65$. Dans le cas d'un short de put, tes gains sont limités, mais tes perte aussi. WFC, est une banque très solide, avec une évaluation très raisonnable. Le dividende devrait augmenter cette année, rendant WFC plus attirante encore. Buffett a mentionné qu'il était acheteur en bas de 33$, alors avec un coût de reviens potentiel de 30.35$, je trouve le rendement-risque interressant.

  • Sans vouloir shorter, je pense que ce qui touche à l'immobilier canadien risque de se calmer en 2013.

    Sinon, pour un short, la description de PO est bonne, mais comme plusieurs le soulignent, les pertes potentielles sont trop grandes et le timing trop crucial, alors je ne suis pas intéressé par ce processus. Je laisse ça à d'autres.
  • Le problème du short n'est pas tant de trouver un truc à la valorisation délirante (regarder bêtement le cloud computing et les réseaux sociaux pour voir apparaître des zynga) ni même de trouver des business modèles pourris. Le problème est vraiment d'être sûr d'avoir des catalyseurs qui feront que la folie du marché va cesser. Par exemple, une dette dont les intérêts vont bouffer l'avoir des actionnaires et des créditeurs réunis au cours de l'année qui vient. Il faut être certain que l'entreprise ne pourra pas se relever pour faire du bon short à mon avis. Il faut que l'entreprise soit obligée de se restructurer et de diler les actionnaires. Un bon exemple est Alcatel après acquisition de Lucent et de sa dette astronomique.
  • C'est Buffett qui disait il y a un ou deux ans qu'au cours des dix dernières années (si ma mémoire est bonne) lui et Charlie Munger avaient identifié des dizaines de compagnies en sérieuses difficultés. Il n'en a cependant shorté aucune. Ça veut tout dire selon moi.
  • C'est sûr que Warren est très conservateur. Mais étant donné la taille de Berkshire Hathaway, cela rend peut-être plus difficile la vente à découvert?
  • Sinon, je suis tombé sur un joli scam qui mérite un short : ZAGG.
    Alors, un bilan plus incohérent entre les années, des chiffres qui ne se réconcilient pas entre les trimestres et les années et une politique de manipulation des ventes (un grossier x2) pour afficher une croissance... Heureusement qu'en recherchant l'historique des membres du top management, on comprend aisément que ce sont des escrocs... Pourtant, cette entreprise se transige à des multiples astronomiques cmme si elle est en forte croissance, alors qu'elle n'est même pas profitable. Vraiment ,des fois, on croit rêver !!

    On comrpend que les auditeurs précédents aient jeté l'éponge...

  • Vite comme ça, sur Disnat dans les statistiques clés je ne vois pas que Zagg se transige à des multiples astronomiques...En tout cas si tu as raison, c'est plutôt effarant de constater que les deux analystes qui suivent le titre font une recommandation d'achat  de 5 sur 5 pour le titre.
  • HLF et FTP sont en feux depuis que j'ai débuté cette discussion. Je crois que c'est vraiment une bonne chose que je ne short pas de titres
    #:-s
  • janvier 2013 modifié Vote Up0Vote Down
    Les gens qui ventent à découvert sont soit des gens très intelligents, soit des imbéciles. Une chose est sûre, c'est qu'ils aiment vivre des émotions fortes.
  • Le scam nommé ZAGG mentionné plus haut dans la file a enfin changé de management et commencé à reporter des ventes plus proches de la réalité, sans gonfler les créances en % des ventes. Les stocks commencent ainsi à s'empiler sur les étagères. Le profit trimestriel tombe, comme par miracle, à quelques centimes par action. Le management continue à accumuler grassement de la stocks based comp, même si c'est un peu moins qu'avant...
    Ca va être dur de dépasser 20 cents par action de profit cette année, et de justifier la valo... Si on compte les acquisitions comme R&D, et on ajuste les receivales passés à un niveau normal par rapport au ventes, la société attend toujours son premier vrai profit.
  • Bon, les résultats de BlackBerry sont pas très étincelants... J'ai 2 shorts sur 3 qui marchent...
  • juin 2013 modifié Vote Up0Vote Down
    Il y a aussi des entreprises qui m'apparaissent très mal gérées et qui versent un gros dividende qui serait de bons candidats pour shorter (Atlantic Power, IBI Group, Pengrowth Energy, ...) mais l'idée d'avoir à payer le dividende quand on est short me refroidit un peu trop.



    Atlantic power était à environ 11$, aujourdh'hui à environ 4$
    IBI Group était à 6.50$ aujourd'hui à 1.70$
    Pengrowth était à 4.80$, aujourd'hui à environ 5$.

    Peux être y'a-t-il un shorteux qui sommeille en moi!
  • Wow ! PO, on devrait se partir un hedge fund short-only et écrire des blogues dévastateurs sur certains titres :-)
  • C'est plus facile de dire: «Si je shortais, je shorterais ça...» que de passer à l'acte. J'ai toujours été trop «chicken» pour shorter.

    Comment s'appelerait notre blogue? Les entrepreneurs shorteux? :)
  • Lol!

    Journal des ventes à découvert d'un Y ?

    Les shorteux du bayou ?
  • Ahah, elle est bonne!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.