Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

>> Partage d'analyses

La Caisse de dépôt et placement du Québec

La lecture de cet article m'a poussé à réfléchir un peu sur la Caisse et son rôle, ainsi que sur ses politiques de placement.


Bon, ça fait un peu cliché de dire que l'on veut s'inspirer de Buffett, mais je trouve que la CDP va dans la bonne direction depuis l'arrivée de Sabia. Il semble plus avoir une vision à long terme que Rousseau. Je trouve que l'idée de viser du rendement en absolu est bonne, tout comme l'idée de par la taille de cette institution d'acheter également des entreprises non-côté, de l'immobilier, des infrastructures fait du sens pour protéger et faire fructifier le bas de laine des Québécois.

Que pensez-vous du rôle de la Caisse, devrait-elle toutefois être interventionniste, avoir un double mandat pour faire s'immiscer dans l'économie du Québec ou devrait-elle uniquement se contenter de faire fructifier le mieux possible nos avoirs, point à la ligne? Je sais que c'est politique et idéologique tout ça, mais je suis curieux d'entendre vos avis.

Enfin, je me suis également pris à rêver d'une institution publique de ce type qui bénéficierait d'un grand gérant professionnel, à la Berkowitz ou Klarman. Ce serait intéressant qu'un type comme ça ait envie de faire bénéficier son expertise à un État, non? Y a-t-il des vedettes parmi les investisseurs institutionnels d'État de par le monde? Et vous, ça vous dirait de faire ça? Je verrai bien des PO ou des investigateurs financiers gérer notre bas de laine collectif! :)

Réponses

  • 2 Réponses trié par Votes Date
  • janvier 2013 modifié Vote Up0Vote Down
    L'article en question me laisse très perplexe. Dans le même article, on met à l'avant plan l'idée que la caisse veut «investir comme Buffett» alors qu'on y vante en même temps pes vertus de la diversification et ça c'est en plus de dire qu'ils pourraient intervenir dans des dossiers chauds comme RONA. Il faut dire que les propos qui sont rapportés par les journalistes sont parfois tout croches alors il est impossible de dire à qui la faute. Ça sent quand même l'opération marketing.

    Si la Caisse veut adopter la «philosophie de Buffett», je ne crois pas qu'on y remarquera les bénéfices s'ils n'investissent que 10% du portefeuille de cette façon. L'analyse fondamentale ce n'est pas quelque chose qu'on peut se dire qu'on va faire à moitié. Le fondamental on y croit ou on y croit pas. As-tu déjà vu un investisseur dire: «Je crois très fortement à l'analyse fondamentale donc je vais utiliser cette stratégie pour 10% de mon portefeuille». Il va faire quoi pour le 90% restant? De l'analyse technique? Des produits indiciels?

    À sa défense, c'est un travail extrêmement ingrat que celui que Sabia et son équipe mène. Le mandat de la caisse est susceptible d'être modifié à tout changement de gouvernement... Certains veulent une caisse plus interventionniste alors que d'autres veulent le rendement optimal peu importe où c'est investit. Un moment donné il faut que tu décides sur quel pied danser.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.