Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

REEE

J'ai une question pour vous, ma famille s'agrandira d'un premier enfant prochainement et je songe déjà au régime enregistré d'épargne-étude. Est-ce que vous investissez dans un REEE avec des actions? Avez-vous une philosophie différente de vos autres comptes d'investissements? Est-ce le premier truc que vous maximisez à chaque année? Merci de partager vos expérience!

Réponses

  • 17 Réponses trié par Votes Date
  • A 2000$ par année ça prend quelques années avant que ce soit une bonne idée de le gérer soit même.
  • January 2016 modifié Vote Up0Vote Down
    Félicitation à toi. C'est quelque chose que je vois quand même souvent dans mes cas de planification fiscale. Voici les règles, peut-être y en a-t'il que tu ne connaitrais pas.

    Les cotisations versées à un REEE ne sont pas déductibles, mais les revenus de placement qui en découlent sont à l'abri de l'impôt jusqu'à ce qu'ils soient retirés. De même, la partie revenu de placement des paiements provenant du REEE que reçoit l'étudiant est inclus dans son revenu imposable. Comme l'étudiant est généralement imposé au taux le moins élevé, le fait que les paiements soient imposables entre les mains du bénéficiaires plutôt qu'entre celles du cotisant engendre une économie d'impôts nette. Le plafond cumulatif des cotisations à un REEE est de 50 000$ et aucune limite annuelle n'est spécifiée. Si vous souscrivez à un REEE au nom de votre enfant, le gouvernement versera une subvention annuelle correspondant à un maximum de 20% des premiers 2 500$ versés dans ce REEE pour un total cumulé de 7 200$ maximum.

    Je ne connais pas ton taux marginal d'imposition, mais dit toi que le gouvernement te donne 20% de retour automatiquement sur le REEE, sans affecté ta capacité à prendre des REER. Rien ne t'empêche de prendre les deux. Encore une fois je ne connais pas ta situation, mais dis toi que le REEE ne sera pas imposé ou très faiblement imposé lorsque tu sortiras les fonds pour les études de ton enfant, contrairement à ton REER qui sera imposé à un taux élevé lorsque tu sortiras les fonds de celui-ci, puisque tu auras vraisemblablement encore des revenus dans 17 ans d'ici. Avec les informations que je dispose, je mettrais vraiment en priorité le REEE.

    Personnellement, je serais très conservateur au niveau des investissements pour les enfants. C'est quelque chose que je considèrerais différemment que le reste de mes placements. On ne sait pas ce que la vie nous réserves. J'irai donc avec des placements plus sur, quitte à prendre d'avantages de risques ailleurs. Je considèrerais donc des obligations gouvernementales ? Des obligations AA ? Une faible pondération en actions ? Aucune petite capitalisation boursière ? 

    Dernière chose, il n'est possible de retirer ces montants qu'uniquement lorsque ton enfant sera inscrit à un établissement d'études supérieures. Donc pas avant le cégep que tu pourras revoir cet argent. C'est quelque chose à considérer.


  • Toutes mes félicitations JF. Pour ma part je n'utilise pas le REEE pour mon fils. Trop d'incertitudes quant à savoir s'il fera des études supérieures.
  • Il n'y a pas un régime plus généreux que celui-ci. Le fédéral te subventionne de 20% et le provincial de 10% pour 2500$ par an.
  • Merci pour la précision sur le provincial.
  • Felicitation JF!
    Pour ta premiere cotisation, ton horizon de placement sera d'un minimum de 17 ans. Tu peux certainement te permettre de mettre des actions dans ton REEE.

    @Sam. Dans le cas d'un REEE autogere, je vois pas trop de risque si jamais ton enfant ne vas pas au cegep. Quel risque vois tu pour t'empecher d'en profiter?
  • January 2016 modifié Vote Up0Vote Down
    Merci à tous.

    @GP Il n'y a pas de plafond de cotisation à ce que j'ai compris, seulement un montant maximal de 50000$ à vie. Toutefois, il y a un montant maximal de 2500$ qui permet de recevoir une subvention de 20% au fédéral à ce que j'ai compris.

    @Sam, quel est le désavantage? Tu préfères la flexibilité d'un CELI? Si je comprend bien, tu ne peux ressortir d'argent de là avant que l'enfant atteigne 18 ans, et s'il ne l'utilise pas, on récupère l'argent en remboursant au gouvernement sa subvention, tout en ayant fait de l'intérêt sur cette subvention à l'abri de l'impôt. On semble toutefois imposé s'il reste de l'argent à la toute fin du régime, c'est bien ça?

    @eddy C'est bien ce que je me disais que ça fait un bon horizon de placement pour le moment, il sera toujours temps de changer l'allocation plus tard. Mais je me demandais si les gens investissent à action différemment que dans leurs autres comptes?


    Pour résumer, si j'ai bien compris, on peut mettre 50000$ par enfant à vie dans un régime. Toutefois, il vaut mieux y aller à coup de 2500$ par an puisque c'est le maximum qui est subventionnée. Si je mets 2500$, le fédéral me verse 500$ supplémentaire et le provincial 250$, qui vont dans le REEE directement? Il semble toutefois y avoir une subvention max de 7200$ au fédéral, qui correspond à 14.4x 500$ annuel. Y a-t-il une limite similaire en absolu au Québec?

    Enfin, les scénarios à la sortie: 

    -L'enfant utilise l'ensemble de la somme, c'est lui qui est imposé sur les montants.
    -L'enfant n'utilise pas tout, on peut transférer vers le REEE d'un autre enfant s'il y a encore de l'espace de cotisation (sous 50000$ donc).
    -L'enfant ne va pas au cégep ou à l'université, on peut sortir l'argent (ou le laisser jusqu'à ses 35 ans s'il change d'idée), mais on doit rembourser les subventions aux instances fédérale et provinciale. Est-on imposé? Avons-nous au moins pu faire de l'intérêt sur la subvention à l'abri de l'impôt?
    -L'enfant utilise une partie de l'argent, mais il en reste à la fin de la durée de vie du compte, on semble imposé avec une un taux plus élevé.


  • Tu peux inscrire ton enfant au cégep ou secondaire professionnels et sortir 100% de la part gouvernemental du REEE la première année. Même si physiquement ton enfant ne va pas aller au cégep...
  • Oui je voulais dire 2500$ par an. J'aime mieux utiliser le réer et celi pour la balance
  • Félicitations.
    @Lucas a fait un bon résumé, mais j'ajouterais mon expérience. J'ai eu ma 1re fille en 2013 et une 2e tout récemment.

    J'ai ouvert un reee familial à la naissance de ma 1re fille car nous prévoyions avoir un 2e enfant.
    L'avantage d'un reee familial est que c'est un pool d'argent pour tous les enfants.

    Je n'investis pas mon reee de la même façon que le reste de mon argent. Pour les 10 premières années, j'investis / j'investirai dans un fond indiciel US (et canadien éventuellement). Après 10 ans, je verrai si je pondère avec autre chose que des actions.
    Étant donné que l'argent sera retiré entre l'âge de 18 et 25 ans, je crois que la meilleure chose est d'être 100% en action au début. Je suis à l'aise de vivre avec les fluctuations.

    Par ailleurs, pour chaque 2500$ de cotisation par par année, tu reçois 500$ du fédéral et 250$ du provincial. C'est du free cash qui est également investi au fil des ans. Effet boule de neige.

    D'autres vécu?
  • Il y a des impôts spéciaux sur tout le rendement que tu as généré avec ton argent ainsi que celui du gouvernement. Si ma mémoire est bonne, tu est imposé au taux maximal (49,97% qui sera bientôt augmenté à 53,97%) que ton rendement provienne de revenu d'intérêts ou de gain en capital, et ce en une seule année. En plus de devoir rembourser les parties gouvernementales.

    Tu ne peux pas sortir tous l'argent la première session de cégep. Tu ne peux pas inscrire ton enfant s'il n'y va pas. Et pour ça il faut au moins qu'il complète son secondaire 5. Je n'ai pas les chiffres sur le décrochage scolaire mais ce n'est pas tous les enfants qui parviennent à terminer cette première étape. On le souhaite tous mais ce n'est pas écrit dans le ciel lorsque l'enfant n'a que 3 ans.
  • January 2016 modifié Vote Up0Vote Down
    Bonjour

    Ma fille est à sa dernière année d'université et le REEE a été vidé. Quand j'ai commencé à cotiser, il n'y avait pas de subvention et la limite était assez basse. J'ai donc opté pour un fond indiciel car je ne pouvais pas diversifié raisonnablement mes placements. J'ai changer pour des actions quand j'ai eu 10 000$. Même si l'argent est là pour longtemps si tu perds 50% sur un titre qui est seul dans le portefeuille à cause d'une malchance tu pourras difficilement le reprendre.

    @Sam Ça ne me dérangeait pas de perdre une partie du rendement si ma fille ne faisait pas d'études post-secondaire. Je voyais le REEE comme un outil permettant de payer les frais d'études sans bouleverser le budget. S'il n'y a pas d'études il n'y a pas de dépenses à assumer. C'était un peu comme une assurance. Aujourd'hui avec la subvention ça me semble encore plus facile à décider. Par contre il n'y avait pas de CELI non plus. Dons j'avais pas d'autre moyen de'investir à l'abris de l'impôt.
  • January 2016 modifié Vote Up0Vote Down
    Je crois que même les DEP sont post-secondaires.
  • Ah oui, un reee familial permet d'utiliser tout l'argent pour un seul enfant si jamais le 2e ne fait pas d'études post secondaire.
  • Merci pour le link!

    Je vois pas grand désavantage à maximiser l'utilisation du REEE dans les premières années de vie des enfants si ont peu se permettre les cotisations maximales et en choisissant une approche de portefeuille plus indicielle/conservatrice. Personnellement j'utilise les FNB à faible MER et je dors tranquille.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.