Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Dividendes, dates ex, etc

Bonjour à tous, je repose une question de débutant !
En ciblant des actions avec des dividendes versés régulièrement, je voudrais être certain
d'avoir le bon 'timing' :smile:
- achat avant la date ex (ou la date de clôture des registres ??)
- vente après la date ex + quelques jours (ou le lendemain ?)

Le dividende serait versé dans ce cas ou bien il faut conserver les titres et attendre la véritable date de versement ?

Pourquoi les volumes de transactions sur ces actions donc les cours ne varient pas tant que ca autour des dates ex c'est a dire trimestriellement en general ? 

Coté fiscalité, pour des actions canadiennes, le traitement est toujours plus favorable dans l'ordre CELI/REER/NR ?

Merci pour vos infos,

Francois

Réponses

  • 13 Réponses trié par Votes Date
  • Si on achète le titre avant la date ex et qu'on le revend entre la date ex et la date de versement, on reçoit quand même les dividendes même si on a vendu les actions. Le taux d'imposition est moindre pour les dividendes, comparé aux intérêts. Les dividendes versés dans un REER seront imposés comme un revenu lors des retraits du REER ou FER. Il me semble donc plus avantageux de mettre les titres à dividendes dans un compte non enregistré ou un CELI, si on peut quand même contribuer au maximum dans le REER avec d'autres titres.
  • Les dividendes versés dans un REER seront imposés comme un revenu lors des retraits du REER ou FER. Il me semble donc plus avantageux de mettre les titres à dividendes dans un compte non enregistré ou un CELI, si on peut quand même contribuer au maximum dans le REER avec d'autres titres.
    Malheureusement, le REER transforme tout les types de revenus en du revenu d'intérêts. Si tu ne mets pas tes titres à dividendes dans un REER, tu vas mettre tes titres sans dividendes dont tu prévois un gain en capital. C'est encore plus pénalisant.

    Il faut vraiment analyser la situation avant de recommander de cotiser à un REER pour investir. Chaque situation est unique. Selon moi, la seule raison pour cotiser à un REER est parce que je prévois sortir l'argent à un taux effectif marginal d'imposition nettement moindre que celui au moment de la cotisation.
  • Je suis d'accord, et j'ajouterais qu'un jeune en début de carrière peut avoir un taux d'imposition moindre que le taux qu'il aura à la retraite, ce qui fait que le REER n'est pas avantageux en début de carrière pour certains.
  • En fait, les familles ont un TEMI très élevé. Surtout pour les revenus familial entre 40 000 et 60 000$. Ce sont les personnes qui ont le plus avantage à cotiser à un REER. Une cotisation REER de 10 000$ peut leur rapporter jusqu'à 8 000$ de retour à court terme avec les allocations familiales, l'aide dans les REEE, les crédits d'impôts remboursables, les économies d'impôts.

    Un autre groupe qui a avantage à cotiser à un REER est une personne qui approche de la retraite, qui fait un gros revenu, mais qui n'a pas cumulé un gros pécule pour sa retraite ni de fonds de pension. Il sauve 53% sur sa cotisation et va en repayer 40% au moment du décaissement.

    Un jeune qui veut maximiser son cashdown sur une hypothèque pourrait cotiser beaucoup en janvier pour s'acheter une maison en juin. Il aurait ainsi un gros retour d'impôts qui pourrait l'aider à payer les frais d'acquisition et remettre l'impôt économiser sur les 17 années suivantes à raison de 1/15e par année à compter de la 3e année.

    Quelqu'un qui est intolérant à prendre des risques financiers et qui "investis" 100% de ses économies dans du revenus d'intérêts, pourrait bénéficier de l'effet du report d'impôts et du retour d'impôts initial pour "s'enrichir" davantage (s'apauvrir moins).

    Chaque situation doit être étudiée au cas par cas. Il est faux de penser que c'est toujours bon cotiser à un REER.
  • salut a tous,
    merci pour les réponses.

    Donc oui on immobilise une somme assez élevée pour 24-48h, mais on est grosso modo certain de récupérer +-1% pour des actions bien choisies à dividendes trimestriels, ou 3-4 % pour des actions à dividendes semestriels, c'est bien ca ??
    La date de fermeture des registres n'a aucune importance ?

    Dans un CELI, ces dividendes n'auront absolument aucune imposition ?
    Et si c'est des dividendes d'actions américaines ?

    Désolé si c'est des questions de base mais j'apprends petit à petit.

    Bonne soirée
    françois
  • À propos de REER, que se passe t'il si on décide de ressortir les sommes avant l'age officiel (?), pas pour un rap mais pour une... retraite anticipée, on est imposé au TEMI qui peut être bas si les revenus sont faibles à cette date la ?

  • Les dividendes d'actions américaines sont imposables, même dans un CELI; le taux est faible aux USA. Acheter avant la date ex et revendre juste après n'est pas toujours avantageux, car souvent le prix de l'action baisse après la date ex.
  • @fbo : Il est vrai que tu peux immobiliser l'argent en détenant le titre une seule journée pour obtenir le dividende. Par contre, le marché chute du montant du dividende (en moyenne) le lendemain de la date ex. C'est une stratégie qui ne m'apparait pas gagnante à long terme.

    Si tu sors ton REER avant ta retraite, ton revenu de REER s'ajoute à tes autres revenus. Si tu sors 10 000$ de REER et que tu as un revenus de travail de 80 000$, tu t'imposeras sur un revenu de 90 000$. Le REER a été créer pour permettre aux travailleurs d'en mettre de côté pour leur retraite. On déduit dans les années dont nos revenus sont élevés pour ressortir à la retraite quand les revenus sont faibles.
  • A mon sens, acheter une compagnie pour obtenir son dividende et le revendre est une perte de temps. Le 0,5% - 1% que tu vas obtenir en dividende est probablement l’équivalent de la variation, de toute manière, du titre sur une ou deux journées.

  • Les réponses sont excellentes. J’ajouterais qu’il n’y a pas “d’âge officiel” pour le REER. Le dividende américain en CELI c’est 15% de retenue à la source. Je suis d’accord avec Olorrain sur la stratégie. Buy and hold serait plus payant, en plus ces années-ci on fait beaucoup plus d’argent en gain en capital qu’en dividende.
  • Il n'y a pas de bon timing pour les dividendes. Le jour où le dividende est versé, disons 1%, la compagnie s'est nécessairement appauvri de 1%, puisqu'elle l'a versé à ses actionnaires. Donc, ce matin-là, ton action qui valait $100 la veille, part à $99. +le $1 qui t'est versé en dividende. "Rien ne se perd, rien ne se crée". C'est peut-être une question de débutants mais je connais des gens qui sont en bourse depuis bien des années et qui ne l'ont pas encore compris.
  • 17 jui modifié Vote Up1Vote Down
    fbo a dit :
    salut a tous,
    merci pour les réponses.

    Donc oui on immobilise une somme assez élevée pour 24-48h, mais on est grosso modo certain de récupérer +-1% pour des actions bien choisies à dividendes trimestriels, ou 3-4 % pour des actions à dividendes semestriels, c'est bien ca ??
    La date de fermeture des registres n'a aucune importance ?

    Dans un CELI, ces dividendes n'auront absolument aucune imposition ?
    Et si c'est des dividendes d'actions américaines ?

    Désolé si c'est des questions de base mais j'apprends petit à petit.

    Bonne soirée
    françois
    Bonjour fbo,

    Je teconseille le livre D'endetté à millionnaire. C'est un livre super bien écrit de 95 pages qui explique bien la base de la planification financière de façon simple. Il explique les différences entre Céli, reer, reee et lequel est le plus avantageux et pour qui en général. Il parle un peu dela bourse aussi.Tu peux le lire gratuitement en t'inscrivant à la Banq ou a ta bibliotheque municipale probablement aussi. Voici le lien pour le louer à la Banq: http://banq.pretnumerique.ca/accueil/isbn/9782764035474
  • Merci à tous !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.