Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

DELL

Le titre ne m'apparaît pas très cher, il descend comme si la compagnie ne s'en allait nulle part. Je n'ai pas encore étudié, mais je suis curieux. La vente d'ordinateurs et de serveurs ne semble pas très à la mode actuellement, mais ça reste un énorme marché, il me semble qu'au niveau des entreprises ils doivent être bien positionnés, surtout en offrant du service et en suivant peu à peu les traces d'un IBM. À environ 6x les profits et 5x les FCF, avec la possibilité de racheter énormément d'actions, le risque ne me semble pas énorme.

Quelqu'un suit Dell? Ça vaut la peine de fouiller un peu?
«134

Réponses

  • 93 Réponses trié par Votes Date
  • A mon avis oui. Surtout avec 50% de marges dans les services aux entreprises, au pire, ils auront toujours la moitié de leur FCF... Et on ne devrait pas perdre d'argent.

    Dans le meilleur cas, on devrait en faire beaucoup. C'est asymétrique comme équation : j'aime bien !

    A suivre...

  • Avant de crier à l'aubaine, je pense qu'il faut toujours se demander pourquoi le marché accorde une évaluation aussi basse.

    Surtout dans le cas d'un titre hyper-connu et hyper-suivi comme Dell.
  • Eh bien demandez-vous, demandez-vous :-)

    Le PC va mourrir et Dell aussi ! C'est la fin du monde... Sans doute un truc dans le genre. Je rappelle qu'on disait qu'Apple allait mourrir en 2003 aussi et que c'était pricé moins que son cash net de dettes. Peut être arrivera-t-on à la même chose chez DELL : c'est vraiment ce que je souhaite !

  • J'irais dans ce sens la:

    1) Comment Dell vivra dans l'après PC sans être bien placé (ou pas du tout) dans le smartphone/tablette, etc...

    2) Comment Dell-hp vivront quand même dans un scénario ou même un très puissant serveur sera pas très chère si ça arrive d'ici 15 ans et facile à faire par tous (donc aucune marge), vont-il être aussi bien placé en services qu'aujourd'hui, ou le mélange openSource / qualité des produits des futures / qualité des connaissances maisons des entreprises va finir par gruger leur marge énorme.

    C'est des domaines aux risques énormes j'imagine. Mais oui Dell, hp commence à avoir des prix intéressants.
  • Ces questions sont intéressantes. Je donne ma vision (qui vaut ce qu'elle vaut) 

    1) Dell va aussi sortir des tablettes Windows, et pourra peut être proposer des postes de travail adaptés à tous un jour. Je ne crois pas aujorud'hui au poste de travail tablette : mais dans le pire cas, supposons que DELL n'aura plus de revenus dans ce secteur, car de toute façon, la concurrence va anihiler les marges dans du harware informatique tôt ou tard (je sais que les fans d'Apple vont me tomber dessus, mais les tablettes seront demain ce que les PC sont aujourd'hui : de simples commodities, rien d'autre. Bien sûr, je ne sais pas quand). L'avenir de DELL n'est donc clairement pas là.

    2) Un serveur Windows puissant, c'est déjà pas cher sur le principe à l'échelle d'un grand groupe. Ce qui est cher, ce sont les services de maintenance. Ce qui est en revanche certain, c'est que les technos vont continuer à évoluer à grande vitesse. Dell devra rester à la pointe des connaissances dans le domaine IT pour pouvoir proposer des services autour de toutes sortes de systèmes et technos, quels qu'ils soient. Ils seront ainsi relativement indépendants des technos retenues et pourront vendre une expertise IT dans tous les domaines. Je pense que c'est le pari que doit tenir DELL. Si ils peuvent avoir certaines technos leader en propre, tant mieux, sinon, tant pis, ce sera du partenariat, comme avec VM Ware pour la virtualisation aujourd'hui par exemple.

    Voilà mon point de vue.

  • Pour proposer un services autour d'un systèmes et technos, il faut que celui-ci soit assez dure d'utilisation, peut-être qu'un jour ce sera plus ouverts et que beaucoup pourront le faire, faisant la aussi diminué les marges de rêves actuel.

    Imagine que dans 30 ans, l'humain standard sera plus apte à utiliser/configurer de gros système (de par des cours sur le domaine au secondaire et de part une informatique beaucoup plus simple d'utilisation), peut-être que le clef en main sera de plus en plus standard et que les domaines demandant des services spécialisé à grosses marges deviendront de plus en plus rare.

    Avant si tu voulais un site web tu avais besoin de services, maintenant c'est vrai seulement si tu veux un site web assez poussé et ainsi de suite. Peut-être que dans le futur un réseau scolaire pourra se setupé un système de vidéo conférence comme on installe une webcam dans windows Xp aujourd'hui, en payant zéro service à personne.
  • Ne doit-il pas y avoir quelqu'un pour faire en sorte que ta webcam s'installe correctement ? Et un support si jamais elle ne s'installait pas, surtout si la conséquence de cela était une perte de plusieurs millions par jour dans ton entreprise ? Ce qu'on vend aux entreprises au final, en plus de la maintenance, c'est une assurance. Tu sais que si t'as un pépin, DELL vient et règle ton problème. D'ailleurs, là-dessus, DELL est vraiment aimé par les services informatiques.

    Les marges ne sont en fait pas si bien que cela dans les services IT. 12% de marge opérationnelle, c'est pas tip top non plus à mon humble avis (ce sont les marges de Dell). Je pense que cela restera à peu près dans ces eaux là, car une expertise n'est jamais gratuite (je peux me tromper).

  • août 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    Oui bien sur, mais si ça devient assez simple, cette personne sera un simple employé "local" et non la compagnie DELL. Mais effectivement, 12% de marge opérationnel c'est assez humble comme prédiction.

    par exemple ici on fait affaire pour nos services web et mails, mais pas pour notre serveur de gestions de code source, ni de backup, parce qu'avec les produits gratuit et ordinateur moderne c'est très simple à faire soit même.

    dans les technos, bravo à ceux qui peuvent voir dans une horizon de plus de 10-15 ans. Et prévoir le futur (en revenu) est une chose bien différents que de prévoir le futur en revenu, les gens qui ont prévu dans les années 40 que les vols de passager avait un beau futur devant eux ne sont pas trompé mais plusieurs ont tous perdu.

    Même chose avec Kodak et les appareils photo numériques.

    Peut-être que dans le futur les gens vont assumé qu'un système informatique intelligent qui fait tous pas chère sera présent dans leur bureau fourni avec le bail de location, tous comme on apporte pas, ni paie pas de DELL pour avoir l'électricité, peut-être qu'un cloud service efficace avec tous les apps répondant au besoin standard de tous les grands secteurs industriels/commerciaux/résidentiels sera aussi banale qu'une prise de courant plus vite que l'on pense.
  • @phil

    Je n'ai pas encore creusé le sujet, mais on dirait que le marché semble considérer que le PC est mort..pourtant, dans quelques années, je crois que la plupart des entreprises auront encore des milliers de PC de bureau sous Windows, requérant des serveurs et du service, etc. Dell devrait encore faire partie du paysage s'ils savent s'adapter et ne manque pas le bateau en s'embourbant dans des acquisitions trop couteuses ou qui ne vont pas dans la bonne direction. Bref, je pense qu'il s'agit surtout d'un risque d'exécution pour la compagnie à savoir s'ils peuvent suivre les traces d'un IBM.
  • C'est certainement très prématuré d'annoncer la mort du pc. Mais ça ne veut pas dire que les fabricants vont être très profitables pour autant. Le domaine des smartphones est un bon exemple. Les ventes sont en explosion et pourtant, seul Apple réussit à générer des marges qui ont de l'allure...

  • Tu crois, je voix mal le pc de poste survivre, quand un serveur sera assez puissant pour fournir un petit bureau de manière bien plus intéressantes et que tu auras des prises de "PC" actuels des murs comme l’électricité actuel (même en wireless probablement).

    Les gens auront des interfaces vers des clouds et accès partout sur terre à leur poste de travail.

    à mon avis, et je n'investirait pas dans celui-ci en pensant que les postes individuel d'ordinateurs personnels existeront encore dans 20 ans ou auront des marges intéressantes.


  • Dell sous les 10$...il y aura peut-être un prix où j'en prendrai une bouchée, même si ce n'est pas une compagnie de qualité comme IBM, elle semble donnée pour morte, ce qui apparaît prématuré.
  • septembre 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    Un article qui fait l'analyse avec l'hypothèse que les ventes de PC tombent à zéro!

  • septembre 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    Bon, je continue à réfléchir à Dell. Je sais que ce n'est pas une grande entreprise de qualité comme IBM, avec un trackrecord assez impressionnant. Toutefois, c'est ce à quoi Dell aspire. Je ne suis pas amateur d'analyse très très pointue et exhaustive et de chiffrier Excel compliqué (bien qu'étant un scientifique avec un esprit très rationnel), préférant la vue d'ensemble et les évidences plutôt que de me perdre dans les détails. Voici donc ma vue sur Dell.

    -Il y a un vieux Dell, la compagnie qui vend des ordinateurs aux particuliers et aux entreprises. C'est une business en déclin, assez rapide, mais encore profitable.

    -Il y a un nouveau Dell, qui s'adresse aux petites, moyennes et grandes entreprises, pur offrir des serveurs, des services, de l'infrastructure, des solutions logiciels, etc.

    -Dell est une petite mégacap, avec une capitalisation boursière de 17 milliards, dont environ 8 milliards de cash net qui dégage des cashflow de 2, 3, 4, 5 milliards par an (je me fous un peu du chiffre précis). Ces cashflows provenant à la fois du vieux et du nouveau Dell sont investis en rachat d'actions, dans un nouveau dividende de 3%, dans le nouveau Dell et dans des acquisitions (plus ou moins bonnes) pour complémenter le nouveau Dell, qui veut être un petit IBM. Il y a sûrement de la place pour un autre joueur, et qui pourra viser les petites et moyennes entreprises, les gouvernements, où Dell a quand même déjà un nom et des accès.

    -Bref, la compagnie fait encore beaucoup d'argent avec une business en déclin et tente de l'investir dans des domaines où les marges seront beaucoup plus élevées. Le déclin pourrait toutefois être plus rapide que la transformation. Je crois qu'est là le danger et la baisse du cours, conjugué au fait que les gens voient encore Dell comme une compagnie qui vend des PC aux particuliers (ce qui ne représente que 10% du business actuellement si je me souviens bien) s'explique possiblement pour ces raisons.

    -Ça fait donc un peu penser à RIM, à la différence qu'ils semblent déjà en transformation, que les cashflow sont là pour un certains temps et que le prix semblent déjà escompter que des difficultés. On parle tout de même d'une boîte qui pourrait encore faire plus de 1,50$ par action en profit cette année, qui se vend à 10$. C'est donc un pari sur un futur mini-IBM, rien n'est garanti, à un prix relativement faible.

    Je pense vendre une partie de mes Apple, oh sacrilège, pour acheter une entreprise que j'aime moins, mais dont la marge de sécurité m'apparaît plus grande. Qu'en pensez-vous?


  • Et à court moyen terme, le cycle de renouvellement des PC à entreprise avec Windows 7 et 8 devrait se poursuivre encore un peu, et je crois que Dell peut encore tirer un peu de jus de ce côté.

  • -Il y a un nouveau Dell, qui s'adresse aux petites, moyennes et grandes entreprises, pur offrir des serveurs, des services, de l'infrastructure, des solutions logiciels, etc.

    Et pour quelle raison les entreprises retiendraient les services d'un «vendeux d'ordinateurs» plutôt qu'un IBM, Oracle ou Microsoft pour cette tâche?
  • Bonne question P-O!

    J'aurais envie de te répondre, et pourquoi pas?

    Pour vendre des solutions clés en main possiblement. Tu vends déjà le hardware à tes clients, ils n'auront pas à faire affaire avec un autre joueur ensuite. Pour intégrer la sécurité et leurs solutions de cloud.
    Ou alors parce qu'ils sont déjà présent dans le marche via des acquisitions dans des marchés nichés?
    Parce qu'il y a de la place pour quelques autres joueurs?

    Je te renvoie la balle, comment cela s'est-il passé pour IBM justement?


    Une bonne présentation générale ici :

    http://i.dell.com/sites/content/corporate/secure/en/Documents/Consolidated_Deck_web_final.pdf
  • Les solutions DELL proviennent en partie d'acquisitions déjà massivement adoptées par les entreprises et qui ont de plus reçu une échelle supplémentaire grâce au réseau de DELL. Beaucoup de solutions sont donc automatiquement retenues, d'ores et déjà. Par exemple, la dernière acquisition en date, Quest, est une solution quasi standard dans tous les datacenters à l'état de l'art...

    DELL est d'ores et déjà un vendeur massif difficilement contournable auprès des entreprises, ce n'est pas nouveau. Simplement, il monte en échelle au fur et à mesure que sa gamme d'offres s'étoffe. A très bientôt pour les datacenters "full DELL" (qu'on voit arriver à grand pas aux US).

    Ils seront par ailleurs incontournables pour la maintenance et le support de leurs propres solutions.

    Vraiment, il y a peu d'aussi beaux dossiers aujourd'hui à mon avis : super biz, super rentabilité, super dirigeants, super prix... J'ai dû louper qqch : j'ai du mal à y croire moi-même :-)

  • Si le hardware avait été si intéressant, IBM ne l'aurait pas à toutes fins pratique délaissé il y a 10 ans au profit des softwares et des services. Je ne vois juste pas le lien entre la vente d'ordinateurs personnels et les services de serveurs que Dell cherche à développer. À mon avis, ça ressemble à une mauvaise diversification qui s'effectue sur le coup de la panique parce que la vente de PC chute plus rapidement que prévu. Ceci étant dit, je ne me suis pas documenté sur l'entreprise comme tu sembles l'avoir fait alors ton opinion vaut probablement plus que la mienne...
  • octobre 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    Une évaluation de Dell qui inclut une modeste croissance du nouveau Dell et une disparition de la division PC.


    P.S. Je n'ai pas encore acheté, je continue à y réfléchir, en attendant, plus le cours baisse, plus la marge de sécurité augmente. Esentiellement, P-O, je suis d'accord qu'il n'est pas du tout clair que la compagnie réussisse sa transition.
  • Pourquoi Dell se ferait une place meilleure que CGI, Deloitte, IBM, PWC ou les millers d'autres dans les services de consultation?  Je sais que la réputation de DELL en entreprise est tout de même bonne.  De plus, les PC, laptop et autres appareils de DELL sont bien reconnus comme durables et performant.  Je ne vois pas pourquoi ils ne survivraient pas à HP, COMPAQ, LENOVO ou autres.

    Je trouve un peu exagéré aussi la baisse du prix.  Je commence à regarder, mais ce qui m'énerve c'est que j'aimerais que DELL réduise son investissement dans la craétion d'une nouvelle business.  Ils peuvent faire des erreurs et rater leur coup comme disait PO.  S'ils distribuaient tout l'excédent en dividendes, ca serait bien mieux! :)

  • octobre 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    La création de valeur à long terme ne peut pas se faire si tout l'excédent est versé en dividendes. Dell est une entreprise en croissance, qui ne peut pas se contenter de son mix business actuel, car ils ne sauraient pas survivre à très long terme. S'ils distribuent le tout, c'est comme s'ils acceptaient de se liquider en quelque sorte. Ils veulent étoffer leur offre corporate pour êtes un centre de solutions complet pour leurs clients.  

    A vrai dire, je ne comprends pas pourquoi ils versent un dividende tout court, vu les coûts de leurs acquisitions. Soit ils croissent, et ils ré-investissement profitablement dans le business, soit ils disribuent tout leur cash en devenant une cash cow en lente semi-liquidation (le business PC finira par ne plus être profitable s'ils ne ré-investissent pas, vu la tendance et l'incapacité avérée de Dell à inverser)...

    En revanche, si on voulait revoir son argent à court terme et rien d'autre, effectivement il faut tout distribuer. Michael Dell a plutôt une vision de croissance à long terme de son capital.

  • Sergio, quel est le % des revenus et % des profits de DELL qui provient de la vente d'ordinateurs?
  • La création de valeur à long terme ne peut pas se faire si tout l'excédent est versé en dividendes. Dell est une entreprise en croissance, qui ne peut pas se contenter de son mix business actuel, car ils ne sauraient pas survivre à très long terme. S'ils distribuent le tout, c'est comme s'ils acceptaient de se liquider en quelque sorte. Ils veulent étoffer leur offre corporate pour êtes un centre de solutions complet pour leurs clients.  

    A vrai dire, je ne comprends pas pourquoi ils versent un dividende tout court, vu les coûts de leurs acquisitions. Soit ils croissent, et ils ré-investissement profitablement dans le business, soit ils disribuent tout leur cash en devenant une cash cow en lente semi-liquidation (le business PC finira par ne plus être profitable s'ils ne ré-investissent pas, vu la tendance et l'incapacité avérée de Dell à inverser)...

    En revanche, si on voulait revoir son argent à court terme et rien d'autre, effectivement il faut tout distribuer. Michael Dell a plutôt une vision de croissance à long terme de son capital.

    Oui et c'est ce qui m'énerve.  J'aimerais mieux transformer Dell en cashcow.
  • De mémoire : Revenus portables + PC fixes = 54 %

    Seveurs 13 % (mais c'est plus rentable)

    La répartition entre hard est services aux niveau de la marge brute est environ 50/50, avec un peu plus sur les services ces derniers temps du au déclin du PC.

  • Pourquoi Dell se ferait une place meilleure que CGI, Deloitte, IBM, PWC ou les millers d'autres dans les services de consultation?  Je sais que la réputation de DELL en entreprise est tout de même bonne.  De plus, les PC, laptop et autres appareils de DELL sont bien reconnus comme durables et performant.  Je ne vois pas pourquoi ils ne survivraient pas à HP, COMPAQ, LENOVO ou autres.

    Je trouve un peu exagéré aussi la baisse du prix.  Je commence à regarder, mais ce qui m'énerve c'est que j'aimerais que DELL réduise son investissement dans la craétion d'une nouvelle business.  Ils peuvent faire des erreurs et rater leur coup comme disait PO.  S'ils distribuaient tout l'excédent en dividendes, ca serait bien mieux! :)

    Je crois qu'il est légitime de la part d'une compagnie de chercher à continuer à exister en se renouvelant plutôt que de se liquider en distribuant tous les cashflow d'une business en décroissance! Je ne blâme pas M.Dell pour cela.


    La création de valeur à long terme ne peut pas se faire si tout l'excédent est versé en dividendes. Dell est une entreprise en croissance, qui ne peut pas se contenter de son mix business actuel, car ils ne sauraient pas survivre à très long terme. S'ils distribuent le tout, c'est comme s'ils acceptaient de se liquider en quelque sorte. Ils veulent étoffer leur offre corporate pour êtes un centre de solutions complet pour leurs clients.  

    A vrai dire, je ne comprends pas pourquoi ils versent un dividende tout court, vu les coûts de leurs acquisitions. Soit ils croissent, et ils ré-investissement profitablement dans le business, soit ils disribuent tout leur cash en devenant une cash cow en lente semi-liquidation (le business PC finira par ne plus être profitable s'ils ne ré-investissent pas, vu la tendance et l'incapacité avérée de Dell à inverser)...

    En revanche, si on voulait revoir son argent à court terme et rien d'autre, effectivement il faut tout distribuer. Michael Dell a plutôt une vision de croissance à long terme de son capital.

    Concernant le dividende, je suis plutôt d'accord avec toi Sergio. Deux hypothèses pour répondre à cela : ils ont préféré instaurer un dividende pour montrer aux investisseurs qu'ils avaient confiance en leur capacité à générer énormément de cashflow et qu'ils continueront à se discipliner financièrement pour être en mesure de verser un dividende aux actionnaires ou alors, parce que justement, leur legacy business ainsi que le nouveau Dell génère justement plus de cashflow qu'ils sont prêt à en investir dans de nouvelles opportunités. Ils préfèrent ne pas acheter n'importe quoi pour bonifier le portefeuille de service, et donc, de ce fait, ils veulent croître par acquisition dans les segments où ils ne sont pas présents, mais pas n'importe comment. Ils ont d'ailleurs dit qu'ils verseraient entre 25-35% de leur FCF aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachats.


    Bref, le défi est vraiment de réussir la transformation en misant que les entreprises de services acquises, couplés à la portée de Dell en entreprise, permettront d'obtenir une part de marché non-négligeable avec de bonnes marges qui plus que compenseront la baisse à long terme du côté vente de PC, qui continue toutefois de rapporter, quoiqu'en dise tout le monde. En attendant, il y a beaucoup de cash, il rachète des actions et verse un dividende.
  • JF, si l'action est sous-évaluée, qu'ils en rachètent plutôt que de me donner du cash à ré-investir et me faire payer des impôts.

    Payer un dividende, c'est un peu dire "je ne sais pas quoi faire de ce cash, je vous le donne", ce qui est honorable, mais qui me surprend chez Dell. Après, peut être veulent-ils maintenir le cours de l'action grâce aux yield, mais ce n'est pas une approche rationnelle, voilà ce que je veux dire... La rationnel, pour moi, c'est de dire : soit je vous donne rien parce qu'au pire, je rachèterai l'action, soit je vous donne tout parce que je ne sais pas quoi en faire.

    Je préfèrerais qu'ils allouent rationnellement le capital et que l'action tombe à 5, 3, ou même 1 $ (je suis long Dell) plutôt qu'ils fassent n'importe quoi... le cours ne m'intéresse pas : j'ai acheté cette entreprise pour son activité, ses actifs, et sa gestion : peu importe ce que fait le cours de l'action, ce dernier ne reflète que des considération court-termistes d'un fou. C'est pour moi vraiment dommage de voir ce dividende.

  • De ce que je comprends, 60% des revenus sont du commodity et 30% du services.
    On paie donc 15 fois le profit des services pour garder un déclinant Pc qui rapporte tout de même 1 à 1.5$ par action jusqu'à 0 sur quelques années.

    Je creuse encore...mais je crois que je vais ouvrir une position initiale. Ça m'aide à m'intéresser plus! :)
  • Sergio, je comprends ton point de vue, j'esayais seulement des hypothèses quant au pourquoi de paiement de dividendes de la part de Dell!
  • Je t'ai bien compris JF, pas de soucis là-dessus : j'exprimais simplement ma frustration. Je suis un peu frustré aussi pour AIG qui annonce un dividende... Mais bon, je suis un peu difficile comme actionnaire sans doute :-)

    Je précise au passage que pour moi, DELL n'est clairement pas aussi safe qu'AIG, même si je suis long sur la valeur (que j'apprécie par ailleurs, tout comme son dirigeant).

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.