Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

petit nouveau sur le blogue - des conseils?

2»

Réponses

  • Essais de vendre seulement 1/15e de tes actions.
  • Parfois dans ces cas là, faut que tu appelles et parle à un représentant de ton courtier pour faire la transaction tant que l'ajustement est pas encore fait.  
  • @ajemon, question comme ça, travailles tu en biotechnologie ou domaine connexe?
  • Merci pour vos reponses!
    Essais de vendre seulement 1/15e de tes actions.
    Ha ouain, javoue que cest une idée, je vais essayer demain...
    Parfois dans ces cas là, faut que tu appelles et parle à un représentant de ton courtier pour faire la transaction tant que l'ajustement est pas encore fait.  
    En lisant le texte, javais limpression que le transfert se faisait seul, mais ca pourrait aider de parler a une personne.
    @ajemon, question comme ça, travailles tu en biotechnologie ou domaine connexe?
    Pas loin. En fait, jai etudie en biologie et jai decide de prendre la branche de l,ecologie forestiere. Mais je suis de relativement pres les avancees en bio, c'est un dada personnel. Javoue que les travaux de premiertech a riviere du loup minteressent grandement. Es tu dans le domaine?
  • À Ajemon,

    Dans le cas des splits ou des reverses splits, ton courtier a trois jours ouvrable pour ajuster.  On appelle ça le délais de réglement pour les actions.  Comme tu as trois jours pour payer un achat etc...
  • À Ajemon,

    Dans le cas des splits ou des reverses splits, ton courtier a trois jours ouvrable pour ajuster.  On appelle ça le délais de réglement pour les actions.  Comme tu as trois jours pour payer un achat etc...
    C'est dret ca qui s'est passé...
  • @ajemon,

    Non pour ma part je travaille en TI.
    Je demandais ça car comme business, AMRS ne semble pas rentable et est dans un domaine de niche ou à mon sens il faut connaître pour investir surtout lorsqu'il n'y a pas de bénéfices.
  • Salut,
    Voici mes principes d'investissement:

    -95% de mon actif est en bourse, car mon horizon de placement est encore de plus de 10 ans (j'ai 45 ans). 
    -je tente me de diversifier dans différents secteurs d'activité en m'inspirant de la répartition du MSCI World Index (Information Technology 12%, Financials 19%, Industrials 10%, etc.)
    -je tente me de diversifier géographiquement (Canada, US, International, Marchés émergents)
    -j'achète à date fixe: je ne crois pas au "market timing", à l'analyse technique et tous les trucs du genre. Je choisis plutôt le titre qui est le plus intéressant le jour où je fais mes achats.
    -je suis paresseux, quand je veux un titre dans tel secteur d'activités dans telle région géographique, je demande à mon conseiller financier de chercher des titres à me proposer. Je révise ses propositions et je fais mon choix parmi ses suggestions. 
    -j'achète presque toujours pour le même montant en argent, en une seule transaction. J'ai jamais compris ceux qui prétendent y voir une stratégie, c'est inutile compte tenu de ma stratégie d'investissement. 
    -une fois un titre acheté, je le garde longtemps (10 ans min). Je ne crois pas à la spéculation et ça me protège contre le stress de la bourse: je ne vend jamais un titre basé sur une information à court terme, même si mon conseiller m'appelle en panique. C'est ça qui est difficile, et c'est la clé du succès: gérer ses émotions face à une baisse d'un titre ou du marché. Le bon investisseur connaît les biais psychologiques et adopte des stratégies pour les contourner (faut lire sur le sujet sinon tu vas tomber dans le panneau à ton insu). Je ne surveille pas mes titres souvent. Mais quand j'analyse en prévision de ma date d'achat, je me plonge là dedans pendant quelques jours et ensuite, je n'y pense plus.

    Comme tu peux le voir, je ne fais pas de micro-gestion de mes placements, par contre je garde un oeil ouvert sur l'économie mondiale: mon portefeuille dépend de son bon fonctionnement, alors je surveille ça. Et je crois que la situation actuelle est favorable à l'investissement boursier, et le restera encore pendant un long moment. Le seul risque qui se pointe est celui d'un conflit militaire majeur, mais c'est très peu probable.


  • -je suis paresseux,

    Comme tu peux le voir, je ne fais pas de micro-gestion de mes placements, par contre je garde un oeil ouvert sur l'économie mondiale: mon portefeuille dépend de son bon fonctionnement, alors je surveille ça.



    Il me semble que tu présentes le profil parfait pour acheter quelques FNB ... et ensuite les oublier. Ton conseiller en placements ne sera peut-être pas heureux mais, comme le dit régulièrement Warren Buffet, c'est le meilleur moyen de faire de l'$ avec la bourse, à moins d'être adepte du stock picking, avec tout ce que cela implique de suivi. Et là encore, c'est pas garanti qu'on va battre les indices.

    De plus, quand on fait du stockpicking, il me semble que le courtage à escompte est un passage obligé. Un conseiller qui achète des titres pour nous, c'est beaucoup d'argent laissé dans ses poches. Aussi, garder un titre à long terme ne devrait pas être une fin en soi. Une compagnie, c'est un "organisme vivant" qui évolue parfois très rapidement, et pas toujours dans le sens de ce que l'on souhaite. Il faut aussi savoir vendre.

    Tu dis que tu ne fais pas de market timing mais que tu gardes un œil ouvert sur l'économie mondiale. Si ton œil t'amène à vouloir faire des transactions, on appelle cela du market timing. Une excellente façon de perdre de l'argent.

    Ton conseiller t'appelle parfois en panique ??? Pour moi, il y a une lumière jaune qui s'allume.



  • @bernard

    -En effet, j'ai quelques FNB. Dans le secteur des matières premières notamment, j'avais pas envie d'analyser des titres alors j'ai acheté la paix.
    -Le montant total que j'ai payé en commissions pendant les 20 dernières années est négligeable, comparé au montant investi et aux profits. Je fais très peu de transactions annuelles. Je sais que ce serait le fun d'aller avec un courtier à escompte et m'amuser à la bourse mais justement, je ne veux pas que ça devienne un jeu: je pense que ma façon d'investir est plus rationnelle, et la plus payante à long terme. 
    -Je surveille l'économie, pas le marché. J'achète à date fixe. Donc zéro market timing pour moi, j'évite un paquet de biais psychologiques.
    -Mon conseiller ne m'appelle pas "en panique", j'exagère. Il est parfois inquiet et frileux. Notamment avec les marchés autres que Can et US. Puis récemment, il m'a suggéré de vendre un peu de US car il a peur d'une correction suite au Trump Rally des derniers mois. C'est ok, c'est sa job d'être inquiet et prudent. C'est à ce moment que ma lecture de l'économie m'est utile. Je conserve tout mon contenu US avec confiance. Les corrections ça me fait pas peur, j'ai vécu l'éclatement de la bulle techno de 2000 et la crise des subprimes de 2008.  

    Tu dis "une compagnie, c'est un "organisme vivant" qui évolue parfois très rapidement, et pas toujours dans le sens de ce que l'on souhaite. Il faut aussi savoir vendre."

    Tu marques un point. Je devrais prendre chaque titre de mon portefeuille et en réviser l'analyse plusieurs années après l'avoir acheté. Peut-être que je trouverais des raisons de vendre certains, mais le marché fait cette analyse aussi. Et mieux que moi. Plus souvent. Plus en profondeur. Alors le prix de l'action reflète la situation actuelle de la compagnie, et tant que le dividende se maintient ou progresse, ce ne serait pas une bonne décision de vendre. J'ai eu des titres qui ont perdu la moitié de leur valeur en peu de temps, pour rebondir plusieurs années plus tard et doubler mon investissement. Surestimer sa capacité à prédire le comportement d'un titre, c'est un beau biais psychologique (biais de confirmation, biais d'autocomplaisance) très courant chez les boursicoteurs...
  • juillet 2017 modifié Vote Up0Vote Down
    @Krotok

    J'aime bien tes principes d'investissements car ils sont très rationnels. Si tu investis à long terme dans des compagnies supérieurs à la moyennes tu devrais avoir de bons résultats. J'ajouterais un élément à ton approche : une comparaison annuelle des rendements obtenus versus ton indice de référence le MSCI WI. Cela te permettra de vérifier si tu ajoutes de la valeurs par ta sélection vs l'achat de l'indice.

    Dixit Benjamin Graham : «Il existe plusieurs façons d'investir avec succès. Le plus important c'est d'avoir une mesure permettant de vérifier objectivement si elle fonctionne.»
  • MarioP
    En effet, je serais curieux de comparer ma sélection de titres avec l'indice. Bonne idée, je ferai ça.
  • Un point de vue intéressant de Philippe Leblanc sur la détention de titres à très long terme.

    http://www.lesaffaires.com/blogues/philippe-leblanc/vagues-de-fond-pour-votre-portefeuille/596112

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.