Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Opportunités du moment?

2»

Réponses

  • Normalement, une hausse des taux d'intérêt freine la consommation, ce qui impacte la production de biens et services (baisse du PIB), ce qui entraîne des licenciements et une hausse du taux de chômage. Plus de chômeurs = moins de consommateurs = baisse du PIB. Sauf que maintenant, la conjoncture est très particulière. Il y a une grave pénurie de main d'oeuvre. Une baisse du PIB n'entraînera probablement pas une hausse du taux de chômage. On pourrait voir une récession technique (baisse du PIB deux trimestres consécutifs), mais pas nécessairement une récession  effective. Mais comme les économistes se trompent plus souvent que les météorologues, il faut prendre tout cela avec un gros grain de sel. Je pense que présentement, le nuage noir le plus menaçant est la guerre en Ukraine.
  • comme Antoine je trouve la situation étrange du point de vue historique. On a une pénurie de main d'oeuvre et une perturbation des chaîne d'approvisionnement et une remise en question de la mondialisation. Habituellement l'inflation arrive en période de surproduction mais présentement on est en pénurie pour certains aspect (bien de consommation) et en surchauffe pour les actifs tels que les actions et les maisons. Les taux d'épargne sont très élevé à cause de la pandémie qui a provoqué une baisse des dépense. Je ne sais pas si une hausse des taux provoquera un ralentissement de la consommation.

    Le problème c'est que l'argent n'est qu'un outil pour répartir la richesse. On a imprimé plein d'argent sans qu'aucun bien ne soit produit pendant la pandémie. La seule conséquence possible c'est l'inflation.

    Et il y a une incohérence que je ne suis plus capable d'entendre : tout coûte plus chère mais les salaires n'augmentent pas. et un peu plus loin  dans les même entrevus on dit que la pénurie de main d'oeuvre oblige les employeurs à payer plus pour la mais d'oeuvre. Faudrait se décidé : les salaire augmente ou pas...Le McDonald près de chez moi a augmenté le salaire de sa pub de recrutement d'environ 23% en deux ans (13 à 16$/h). Comme le salaire minimum au premier mai augmente de 5,5% ça va encore augmenter. Les grand perdants sont les retraités et les fonctionnaires. Pour la dernière catégorie il va y avoir de l'action lors des renouvellements de conventions collectives
  • Ce que je pense est que le salaire des très petits salariés augmente sans cesse en raison de la difficulté de recruter du personnel, mais les salaires de la classe moyenne n'augmentent pas.
  • Année 2000 cisco system (CSCO autour de 70$) est sur une poussée incroyable depuis plus de 5ans, tous la techno autour d'internet  domine le marché , csco se vend 40 fois les revenus , tous le monde en veux.  On voit a ce moment la Berkshire (autour de 50$)comme de la vieille économie. Buffet dépassé par les événements, vu comme pratiquement obsolète.

    20 ans plus tard Berkshire est a 350$, csco est a 51$ et travaille fort pour tenter de  retrouver son sommet d'il y a 22 ans. Csco est  à approx 4X les revenus aujourd'hui.

    Shop était à son sommet à près de 40X les revenus et  est présentement à approx 15 x les revenus.  Il y a peut être matières a réflexion; leçon a tirer. Des jumeaux peuvent être  identique et en même très diffèrent. 

    ref: Clin d'œil à la soirée des investisseurs de Giverny capital.
  • On ne peut pas dire que le marché est enthousiaste actuellement en tout cas…
  • jfmorissette a dit :
    On ne peut pas dire que le marché est enthousiaste actuellement en tout cas…
    On pourrait ajouter que le silence sur le forum constitue un espèce de baromètre de ce que l'on observe sur les marchés : déprime...  Ouf, ça s'enligne pour être une année de vaches maigres pour moi !  Courage tout le monde, lol !  
  • Effectivement, tout le monde du Forum semble dépressif avec aucune intervention depuis un certain temps. Je vais tenter sous peu de vous faire part de certaines idées d'investissement qui pourraient être intéressantes sur le long terme. 
  • On en a pour quelques mois de marasme dans le marché boursier.  Faut dire que quand on regarde la scène dans son ensemble y a pas grand raisons de s'exciter sur l'économie : Hausse des taux d'intérêts, Guerre en Ukraine, Lockdown en chine, Pénuries, COVID, Inflation...
  • C'est pratiquement physiologique.

    Le marché monte plusieurs années et on continu d'acheter d'excellente compagnie avec nos critères de sélections  bien établis, par contre on paye cher mais ca va, car a long terme selon les chiffres ca va valoir plus.

    Le marché baisse , et baisse, revoit ses évaluation à la baisse encore, et la, tout est mauvais taux d'intérêt, guerre, approvisionnement, démondialisation possible, bref a court terme notre ptf baisse et c'est vraiment pas bon (danger).

    Un des comportements humain bien connu, celui de rétrécir son champs de vision lorsqu'on perçoit une menace, pour focaliser sur le danger immédiat jusqu'à ne voir que le danger. Face à un ours qui attaque dis moi s'il y a des nuages ou pas :)

    Je crois que c'est une des grandes explications au fait qu'on est de façon inné porté à être à l'aise a acheter haut (en absence de danger on élargie notre horizon temps) et a vendre bas (en présence du danger, notre horizon temps retrecis ).

    Les investisseurs réagissent comme des moutons! Normal, on est bâtis comme ca. 

    Bref, dans ces cas plus extrême, soyons contrarian avec nous même.

     J'ai hâte de te lire PMP
  • Je pensais vendre mes actions de Twitter pour générer des liquidités (tanné du psychodrame)...même celles-ci sont en baisses  :#
  • jfmorissette a dit :
    Je pensais vendre mes actions de Twitter pour générer des liquidités (tanné du psychodrame)...même celles-ci sont en baisses  :#
    … pour acheter du Google à près de 20 fois les bénéfices 
  • Pas pu résister à prendre du Netflix aujourd'hui: Il s'agit d'un titre défensif de valeur qui possède une belle bibliothèque de divertissement et encore du pricing power.  ;)
  • @Marcky, c’est vrai que Netflix doit valoir la peine d'être étudié.


    Il est temps de se voir lors d’un 5@7?
  • Driveshoe a dit :
    jfmorissette a dit :
    Je pensais vendre mes actions de Twitter pour générer des liquidités (tanné du psychodrame)...même celles-ci sont en baisses  :#
    … pour acheter du Google à près de 20 fois les bénéfices 
    C’est effectivement une des idées!
  • Je suis un investisseur pragmatique. Le marché ne me doit rien. C'est moi qui décide de prendre des risques et je prends des risques, car c'est la seule façon d'avoir des rendements élevés. Le prix pour être prêt à payer pour avoir des rendements élevés, c'est de voir une importante fluctuation des valeurs. 
  • Olorrain a dit :

    Il est temps de se voir lors d’un 5@7?
    Oh ce serait bien. Si mai peut nous apporter un peu moins de pluie ce serait encore mieux!
  • 28 avr modifié Vote Up0Vote Down
    À un moment donné, même si c'est pas plaisant d'être dans le rouge quelques mois, il va bien falloir que le marché reconnaisse que Meta Platforms n'est pas cher, même après la forte hausse d'aujourd'hui...
  • 28 avr modifié Vote Up4Vote Down
    J’aime bien le prix entrée actuel de GDI 45$ , FB 200$ et MTY 53$. Malgré la baisse du marché depuis le début de l’année, il y a couche tard qui termine à un sommet jamais atteint aujourd’hui.
  • Certains ont pris le temps de revisiter de superbes entreprises souvent très chères, à la Intuitive Surgical ou Nvidia? C'est dans ma to-do list, mais toujours pas fait...
  • go les pros c est le temps de céduler le prochain 5 a 7 pendant qu il me reste des sous dans le compte car au rythme ou vont les choses je vais  devoir appliquer barman pour arrondir mes fin de mois
  • @Automne: Même conclusion que toi pour gdi, j'ai rajouté cette semaine sur base de cashflow.

    Ce matin j'ai profité de l'annonce de négo des termes de financement pour initier nfi. Ils ont des beaux problèmes d'approvisionnent mais une capacité bénéficiaire de 3$ tout retabli, sans croissance. Un coup à la Lynch?
  • En parlant de GDI, d'opportunité du moment et de restauration, je trouvais que cet article parlant de Tim Horton est encourageant pour les tours à bureau des centres-villes.  Il est dit que les Tim "super-urbains" sont revenus presque à des niveaux de ventes pré pandémie.

    https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/2022-05-03/les-cafes-tim-hortons-dans-les-centres-villes-reprennent-vie.php 

    Et aussi me semble que les résultats des entreprises de restaurations sont excellents dernièrement.  McDo et Starbucks entre autre vont très bien au US. Ils parlent d'avantage de manque de capacité à servir la demande que de manque de client.  D'autres restaurateurs aussi ont eux des commentaires semblables.  Ça augure bien pour MTY.

    Je regardais Recipe (recp.to) et je me demandais si un jour cette entreprise deviendrait pas une cible pour MTY.  Mty est pas encore assez gros mais me semble qu'éventuellement ça ferait du sens de les regrouper. 
  • OUCH pour les bourses aujourd'hui! 
  • M. le marché est dépressif... Il y a beaucoup d'opportunités ces temps-ci à la bourse, surtout dans les valeurs technologiques.  Google à 21x les P/E, FB à 15X les P/E, ce sont 2 entreprises avec aucune dette et qui sont en croissance...
  • https://www.pinterest.fr/pin/498844096223575006/

    Petit sondage maison. Selon ce qui se dit autour de vous,  quel section de ce graphique correspond a vos observation. Moi ce que j'entend  le plus de la rue , c'est : c'est pas grave ca va remonté!!
  • upst  moins 55% ce matin ouch
  • Une enfilade de tweet sur la restauration au Canada de David Henkes, un expert du domaine.  Faudrait dire au marché que tout va pas mal...


  • Pour des franchiseurs comme MTY, l’inflation devrait être un élément positif car leur royauté est sur la valeur $ des ventes, un peu comme un visa / Mastercard qui bénéficient d’une hausse des prix.
    suis je dans les champ ?
    évidemment, l’inflation pourrait faire en sorte que moins de gens aillent au restaurant.

    Observation sur le terrain, ça fait 1 mois que je suis retourné dans les bureaux de mon client 1 journée / semaine et je remarque les gens veulent aller au resto avec les collègues, on ne s’est pas vu depuis longtemps, on ne va plus au bureau de manière régulière… etc. En même temps je ne connais pas quel était la fréquentation des food court antérieurement.

    Un vendredi soir, il y a quelques semaines, je suis allé au Le central (food court nouveau genre) et c’était plein à craquer. Les gens veulent se retrouver.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.