Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

millionaire

Mon sujet n'a aucun rapport avec les placements. Si on investi c'est pour devient riche, ce qui nous amène une liberté financière et nous permet de se ''payer du luxe''. Pour moi le luxe, c'est d'aller skier au Mont Tremblant régulièrement. D'autres personnes veulent devenir millionaire pour combler des ''besoins'' encore plus extravagants. 

En lisant cet article, je me suis dit c'est ''just too much'' et pas mal stéréotypé...


Et aujourd’hui, à quoi ressemble votre vie?

J’habite dans un magnifique penthouse que je loue dans le Vieux-Montréal. J’ai la liberté de faire mes propres horaires, et je mange tous les soirs dans de bons restaurants. Il m’arrive de partir à Paris ou à Vegas, trois jours en classe affaires pour aller souper avec un ami. Je me rends à Québec en jet privé. Je conduis une Audi S5 et je viens de m’acheter un VUS de Porsche. Je peux engager des chefs qui cuisinent pour moi et mes amis. J’ai un styliste, des entraîneurs privés et je me fais masser trois fois par semaine. J’espère avoir un jet privé d’ici mes 40 ans, une Ferrari ou une Lamborghini dans un proche avenir. Cette année, j’espère recourir au service d’un chauffeur, car je perds trop de temps en conduisant. Mais pour le reste, je suis une fille simple. Mon bonheur passe par les gens et les moments qui me font vivre des émotions.

Réponses

  • 30 Réponses trié par Votes Date
  • Stéréotypé, oui, mais pas too much à mon avis. Tout est relatif. Ayant eu une enfance très pauvre financièrement, je peux te dire que ma vie actuel serait "too much" si je la racontait au gamin que j'étais à 10 ou 16 ans. Mais quand j'y pense, au fond, c'est cette vie que je voyais lorsque je me projetais vers l'avenir et que je m'imaginais "riche".
    Ce que je veux dire c'est que chacun a son "skier au Mont-Tremblant tous les jours" intérieur quand il se projette riche.
  • Dans le mot liberté financière, il y a le mot liberté.
    Liberté de faire ce qui nous passionne, dans un travail ou non, de se sentir utile, d'aimer et d'être aimé pour qui on est (pas juste pour son $), d'étre fier de qui on est et de ce qu'on en fait. Liberté aussi d'apprécier ce que l'on a vs courir après la prochaine bebelle.
    Est-ce qu'on peut être libre dans une vie qui donne beaucoup d'importance à la consommation de biens de luxe ? Ne devient-on pas alors prisonnier ? Prisonnier du désir trop rapidement satisfait, et d'autant plus éphémère ; prisonnier du prochain désir d'une liste infinie , prisonnier de l'image que je veux projeter et de laquelle je suis aussi prisonnier.
    Je lui souhaite une vie simple mais ... un jet privé... bof.
    Et du bon ski à Tremblant. Ça s'en vient.
  • Ça fait très journal de Mourial cet article. On vend du rêve pour provoquer. 
  • C'est un peu n'importe quoi cet article. La plupart des millionnaires ne pensent pas comme elle.
  • En tous cas y a pas grand chose que j'envie dans son style de vie. Surtout pas les restos tous les soir et le conducteur privé car j'aime cuisiner et conduire.

    Ma plus grande richesse c'est ma petite famille et elle semble passée à côté la "pauvre" femme riche. ;-)
  • Voici un extrait inoubliable du roman 99 francs de Frédéric Beigbeder qui traduit un peu l'aspect caricatural de la millionnaire "qui aime la culture" évoquée par Bruno....  

    « Je pollue l’univers »

    Je me prénomme Octave et m'habille chez APC. Je suis publicitaire: eh oui, je pollue l'univers. Je suis le type qui vous vend de la merde. Qui vous fait rêver de ces choses que vous n'aurez jamais. Ciel toujours bleu, nanas jamais moches, un bonheur parfait, retouché sur PhotoShop. Images léchées, musiques dans le vent. Quand, à force d'économies, vous réussirez à vous payer la bagnole de vos rêves, celle que j'ai shooté dans ma dernière campagne, je l'aurai déjà démodée. J'ai trois vogues d'avance, et m'arrange toujours pour que vous soyez frustré. Le Glamour, c'est le pays où l'on n'arrive jamais. Je vous drogue à la nouveauté, et l'avantage avec la nouveauté, c'est qu'elle ne reste jamais neuve. Il y a toujours une nouvelle nouveauté pour faire vieillir la précédente. Vous faire baver, tel est mon sacerdoce. Dans ma profession, personne ne souhaite votre bonheur, parce que les gens heureux ne consomment pas.
    Votre souffrance dope le commerce. Dans notre jargon, on l'a baptisée « la déception post-achat ». Il vous faut d'urgence un produit, mais dès que vous le possédez, il vous en faut un autre. L'hédonisme n'est pas un humanisme: c'est du cash-flow. Sa devise? «Je dépense donc je suis. » Mais pour créer des besoins, il faut attiser la jalousie, la douleur, l’inassouvissement : telles sont mes munitions. Et ma cible, c’est vous.
    Je passe ma vie à vous mentir et on me récompense grassement. Je gagne 13 000 euros […] Connaissez-vous beaucoup de mecs qui gagnent 13 K-euros à mon âge? Je vous manipule et on me file la nouvelle Mercedes SLK (avec le toit qui rentre automatiquement dans le coffre) ou la BMW Z3 ou la Porsche Boxter ou la Mazda MX5. (Personnellement, j’ai un faible pour la roadster BMW Z3 qui allie esthétisme aérodynamique de la carrosserie et puissance grâce à son 6 cylindres en ligne qui développe 321 chevaux, lui permettant de passer de 0 à 100 kilomètres/heure en 5,4 secondes. En outre, cette voiture ressemble à un suppositoire géant, ce qui s’avère pratique pour enculer la Terre.)
    J’interromps vos films à la télé pour imposer mes logos et on me paye des vacances à saint Barth’ ou à Lamu ou à Phuket […] Je rabâche mes slogans dans vos magazines favoris et on m’offre un mas provençal ou un château périgourdin ou une villa corse […] ou un catamaran antillais ou un yacht tropézien. Je Suis Partout. Vous ne m’échapperez pas. Où que vous posiez les yeux, trône ma publicité. Je vous interdis de vous ennuyer. Je vous empêche de penser. Le terrorisme de la nouveauté me sert à vendre du vide. Demandez à n’importe quel surfeur : pour tenir à la surface, il est indispensable d’avoir un creux en dessous. Surfer, c’est glisser sur un trou béant. […] Je décrète ce qui est Vrai, ce qui est Beau, ce qui est Bien. Je caste les mannequins qui vous feront bander dans six mois. À force de les placarder, vous les baptiser top models ; mes jeunes filles traumatiseront toute femme qui a plus de 14 ans. […] Cet hiver, il faudra avoir les seins plus haut que les épaules et la foufoune dépeuplée. Plus je joue avec votre subconscient, plus vous m’obéissez. Si je vante un yaourt sur les murs de votre ville, je vous garantis que vous allez l‘acheter. […] C’est moi qui décide aujourd’hui ce que vous allez vouloir demain.
    Tout cela ne me rend probablement pas très sympathique à vos yeux. En général, quand on commence un livre, il faut tâcher d’être attachant et tout, mais je ne veux pas travestir la vérité : je ne suis pas un gentil narrateur. En fait je serais plutôt du genre grosse crapule qui pourrit tout ce qu’il touche. L’idéal serait que vous commenciez par me détester, avant de détester aussi l’époque qui m’a créé.
    N’est-il pas effarant de voir à quel point tout le monde semble trouver normale cette situation? Vous me dégoûtez, minables esclaves soumis à mes moindres caprices. Pourquoi m’avez-vous laissé devenir le Roi du Monde? Je voudrais percer ce mystère : comment, au sommet d’une époque cynique, la publicité fut couronnée Impératrice. Jamais crétin irresponsable n’a été aussi puissant que moi depuis deux mille ans.
  • J'adore cet extrait Cynetos.
  • Merveilleux! :)  Cette pub me donne le goût d'acheter le livre...  :-?
  • Merci du partage Bruno!

    Tout d'abord, pour l'allusion à 99 francs, je vous recommande ce livre, du grand n'importe quoi, mais plutôt rigolo sur les dérives de la publicité et la consommation à outrance! Pour les plus lâches, cela a été fait en film avec Jean Dujardin également.

    Concernant le texte du journal de Montréal, je le trouve très mauvais. Le sujet est très intéressant, mais on ne répond pas à la principale question, comment cette jeune dame est-elle devenue millionnaire? Ce n'est pas en ouvrant une pharmacie il y a 4 ans qu'on peut se payer le train vie dont elle parle? A-t-elle héritée de la fortune de son père? A-t-elle ouvert plusieurs pharmacies, utilisant très bien le levier? Bref, j'aurais aimé en apprendre davantage sur le chemin parcouru que sur sa façon de dilapider son argent en futilité! Bien heureux pour elle, mais je n'adhère pas trop. Et même si elle vaut un million aujourd'hui, elle ne se rendra pas loin de la manière dont elle gère tout cela...
  • Je trouve la sauce étirée pas mal d'essayer de nous faire croire que 
    1- elle provient d'une famille ou elle a été brimée par le manque d'argent.
    2- elle a monté ça d'elle même (c'est son père qui lui a acheté sa pharmacie).

    Bien des gens gagnent autant sinon plus mais ne s'en vantent pas dans un livre et des articles de journaux.

    Après l'argent, les gens veulent la popularité, elle a eu l'argent là elle veut la popularité.
  • En tapant son nom dans le registre des entreprises du Québec, on voit qu'elle est pharmacienne propriétaire de 5 pharmacie, avec au moi 2 ou trois associés pour chacune.

    Et son père est mort en 2013
    "Il m’a légué son journal intime où il m’écrivait que malgré tous les millions..."

    Sa premiere pharmacie elle l'a eu eu 2010.  Les autres c'est en 2014 et fin 2013.  Alors peut-être que les millions de papa ont bien aidé?  J'en sait rien finalement  mais c'est une drôle de coïncidence.  Et avec son train de vie elle est mieux d'en faire pas mal d'argent si elle veux rester millionnaire longtemps...  En tout cas, c'est pas le genre d'exemple que je donnerai à mes enfants.

    Elle a quand même investi dans ce qu'elle connaît mais c'est un peu vite pour voir si elle va avoir du succès durable.

    Un autre passage qui m'agace:

    "

    Êtes-vous riche au point de pouvoir prendre votre retraite maintenant?



    Je pourrais le faire, car je suis capable d’investir et de faire fructifier mon argent."

    Ca elle en sait rien.  C'est bien hypothétique de dire je ferais 10-15% par années tant que t'as pas vécu les haut et les bas complet d'un cycle économique, ce qui est certainement pas son cas.
  • Merci pour l'enquête Pat !

    Ca revient souvent à dire que quand tu l'as facile, c'est plus Facile dilapidé une somme importante $$$.

    Juste l'historique des Gagnants de Loto-Québec le démontre bien.
  • Tout à fait d'accord avec vous messieurs. 

    Automne, bonne remarque sur les gagnants Loto-Québec, y a-t-il des études qui montrent ce qu'ils sont devenus? A-t-on des exemples de gens qui auraient construit quelque chose de bien durable à partir de la chance qu'ils auraient eu avec un gros lot?
  • C'est une histoire (peut être un peu exagéré pour la cause?) qui fait jaser en tout cas. Faut pas oublier que derrière cette histoire, il y a un auteur qui veut vendre des livres et un journal qui veut vendre plus de journaux pour pouvoir vendre plus de pub.

    Parlez en bien ou en mal, mais parlez en.... De côté, ils peuvent dire mission accomplie.
  • Même que ca me donne le goût de lire le livre, ahhhh la curiosité...
  • jfmorissette a dit :

    Tout à fait d'accord avec vous messieurs. 


    Automne, bonne remarque sur les gagnants Loto-Québec, y a-t-il des études qui montrent ce qu'ils sont devenus? A-t-on des exemples de gens qui auraient construit quelque chose de bien durable à partir de la chance qu'ils auraient eu avec un gros lot?
    Un reportage à Canal D il y a qques années sur le sujet. C'était tous des cas qui avait mal viré !
  • aux USA il y a plusieurs cas et documentaires sur les gagnants de loto et ce qu'ils sont devenus.

    je suis au bureau mais google me donne cette séries:

  • eddyc a dit :

    C'est une histoire (peut être un peu exagéré pour la cause?) qui fait jaser en tout cas. Faut pas oublier que derrière cette histoire, il y a un auteur qui veut vendre des livres et un journal qui veut vendre plus de journaux pour pouvoir vendre plus de pub.

    Parlez en bien ou en mal, mais parlez en.... De côté, ils peuvent dire mission accomplie.

    Je suggère d'emprunter le livre dans une bibliothèque muncipale, ou de l'acheter usagé, histoire de ne pas trop l'encourager avec la vente de son livre :P
  • November 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Gang de jaloux! (à part Pat qui lui a les moyens de prendre sa retraite) :-))
  • November 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    iSmile a dit :

    (à part Pat qui lui a les moyens de prendre sa retraite) :-))

    Et les nombreux autres ici qui le disent pas :-))

    JF, c'était mon intention de le prendre à la bibliothèque, faut pas que je dilapide tout,  faut avoir les priorités à la bonne place...
  • November 2014 modifié Vote Up1Vote Down
    imagePour rigoler, le Dr. Alain Vadeboncoeur parodie cette jeune millionnaire :)


  • J'aime bien lire des témoignages/biographies de bâtisseurs d'entreprises/investisseurs. Quand j'ai lu l'article j'ai ressenti un grand vide mais peut être que le livre a plus de contenu. Peut être aussi une question de valeurs...pourquoi dépenser autant ?
  • En zappant j'ai vu un bout de son entrevue à l'émision de Denis Lévesque. Vide...
  • Les gens qui réussissent en général, ne se pètent pas les bretelles genre bla bla bla moi si, moi ça ha ha ha... Ce qui est grisant dans la réussite c'est pas le cash que ça rapporte mais la satisfaction de réussir.  Avez-vous entendu Steeve Job se faire aller la trape de cette façon? Non il parlait de l'avenir qu'il voyait. :-)
  • Je n'ai pas l'intention ni d'acheter, ni de lire son livre. Par contre j'ai aimé son propos dans la vidéo du lien de Patofthepig. Son objectif face à l'argent est très clair. Elle a atteint des buts et elle en est particulièrement fière. Même si je ne partage aucunement son goût de luxe, qu'elle étale son train de vie de la sorte, ça la regarde. À chacun ses ambitions. Qu'on en parle en bien ou en mal, peu importe, en autant qu'on en parle, elle a tout de même un livre à vendre...
  • Yaris usagé et il évite les parcomètres !  Un Vrai de Vrai ta bien Raison.

    Quand même un exemple que le bonheur ne doit pas être lié au portefeuille.
  • Y a sûrement pas paniqué en 2008, ne craignant pas que ça affecte son niveau de vie!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.