Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Construction d'un portefeuille

Ça pourrait être intéressant de démarrer un fil sur la construction de portefeuille. C'est un sujet dont on entend peu parler mais qui peut avoir un impact sur les rendements d'un investisseur autonome. On pourrait y partager nos différentes approches (nombre de titres, pondération max pour un titre, répartition des pondérations, etc.)

Pour ma part, c'est un sujet qui me préoccupe davantage depuis quelque temps. Dans la majeure partie de ma vie d'investisseur, je ne me suis pas trop soucié de ça et mon portefeuille pouvait être réparti de façon un peu aléatoire au fil des succès et échecs de mon stockpicking. 

Voici donc mon approche actuelle. J'ai présentement un portefeuille de 20 titres. Ma plus grosse position représente 14% et ma plus petite 1.6% 

Je diviserais mes 20 titres en trois catégories :

1. Les positions historiques (7 titres)

Ce sont des titres que je possède depuis plus de 5 ans. Si je les ai encore en portefeuille après toutes ces années, c'est évidemment parce qu'ils ont tous bien performé. Ce sont les piliers de mon portefeuille et ils représentent environ 60% de sa valeur pour une pondération moyenne de 8.5% par titre.

2.  Les positions "moyennes" (6 titres)

Des titres détenus depuis 2 à 5 ans. Environ 22% du total de mon portefeuille pour une pondération moyenne de 3.5% Je les qualifie de "moyennes" pour la durée de détention et la pondération mais aussi pour le rendement... Sur les 6 titres, trois vont bien et pourraient être un jour des positions historiques mais les trois autres ressemblent de plus en plus à des erreurs d'investissement...

3.  Les recrues (7 titres)   

Moins de 2 ans de détention. 18% du total du portefeuille pour une pondération moyenne de 2.5% Certainement le groupe le plus intéressant ! Leur rendement m'importe peu en raison du temps de détention limité (5 sur 7 sont dans le rouge....) . J'aime bien l'idée d'avoir plusieurs petites positions dans des titres à fort potentiel. Si la thèse ne fonctionne pas, l'impact n'est pas énorme en raison de la faible pondération. Si ça fonctionne, je peux toujours augmenter la pondération à mesure que la thèse se valide.     
 

Réponses

  • 21 Réponses trié par Votes Date
  • JonJon
    12 avr modifié Vote Up3Vote Down
    En ce conge pascal, je viens d'updater les ponderations trimestrielles de mon portefeuille (une semaine plus tard, c'est moins depriment!)  En fait, ce sujet est le plus important de tous!

    J'ai presentement 25 titres. J'aime ce nombre, qui est a peu pres ce que les recherches disent est optimal: assez pour reduire l'impact du risque individuel mais pas trop pour s'eparpiller. 

    C'est aussi un chiffre facile a analyzer puisque chaque position "neutre" est 4% (100/25).

    Je me demande la question existentielle par contre. Est-ce mieux d'investir mon temps dans seulement 20 titres pour mieux les comprendre? Pourquoi investir dans ma 24e meilleure idee quand je peux en acheter plus de ma 1ere?  20 titre a une position "neutre" facile a comprendre aussi, 5%!



    MTY est mon titre qui s'est les plus devalue YTD, et de beaucoup!  Je n'ai n'y achete, ni vendu en 2020.  MTY a passe de ma 9e position au 31/12/2019 a ma 23e en date d'aujourd'hui 4/12/2020, juste en haut d'une 'nouvelle' position.

    Je possde MTY depuis 2011, et j'ai quand meme manque le bateau quand au risque sur ses etats financiers et sone business quand le coronavirus a frappe.  Si j'avais seulement 20 titres, aurais mieux reagi?

    Si je n'avais que 20 titres, ma ponderation relative et mon cash absolu auraient ete plus grand; ca aurait eu un impact encore plus grand sur mon portefeuille...


    CSU etait ma plus grande ponderation en fin 2019 et l'est encore. En fait, il est plus importante aujourd'hui (11.7% vs 10.5%). CSU est a +2.5% en 2020 alors que le Portefeuille est en negatif.  C'est la meilleure compagnie selon moi.... Mais si Mark Leonard se fait frapper par autobus demain, ou est mi sous investigation pour fraude (faible risque!), ca frappera fort sur le rendement.  Ca frapperait encore plus fort si je me concentre sur 20 titres seulement...


    J'aime bien le concepte de "Core" vs "Farm".  Moi aussi, je commence mes nouveaux titres avec une ponderation faible et l'augmente graduellement.  Jusqu'a present, j'ai conserve 23 titres sur 25 en 2020, donc j'ai 2 nouveaux: positions 24 et 25 (GUD).  Ca aide a reduire le risque que d'investir le capital graduellement a mesure que la these se confirme et que je connais plus mes entreprises.

    Bonne reflextion pascale sur votre Portefeuille!
  • J'ai présentement 25 titres, mais je prévois réduire à une quinzaine pour simplifier les suivis. Mon portefeuille est concentré dans la consommation de base (31 %), dans les technos (29 %) et dans la consommation discrétionnaire (18 %). Je limite habituellement les titres à moins de 10 % du portefeuille. Mes plus grosses positions sont KXS (11,3 %), ENGH ( 9,7 %) et BYD (9,0 %). J'investis uniquement dans des entreprises établies, en forte croissance et qui ont un historique de bonne profitabilité. J'achète lors d'un repli (ex résultats trimestriels sous les attentes des analystes) OU lorsque le prix est autour d'une moyenne mobile OU lorsque le ratio PE est à une moyenne historique.
  • philrancourt a dit :
    philrancourt a dit :

    Je diviserais mes 20 titres en trois catégories :

    1. Les positions historiques (7 titres)

    Ce sont des titres que je possède depuis plus de 5 ans. Si je les ai encore en portefeuille après toutes ces années, c'est évidemment parce qu'ils ont tous bien performé. Ce sont les piliers de mon portefeuille et ils représentent environ 60% de sa valeur pour une pondération moyenne de 8.5% par titre.

    2.  Les positions "moyennes" (6 titres)

    Des titres détenus depuis 2 à 5 ans. Environ 22% du total de mon portefeuille pour une pondération moyenne de 3.5% Je les qualifie de "moyennes" pour la durée de détention et la pondération mais aussi pour le rendement... Sur les 6 titres, trois vont bien et pourraient être un jour des positions historiques mais les trois autres ressemblent de plus en plus à des erreurs d'investissement...

    3.  Les recrues (7 titres)   

    Moins de 2 ans de détention. 18% du total du portefeuille pour une pondération moyenne de 2.5% Certainement le groupe le plus intéressant ! Leur rendement m'importe peu en raison du temps de détention limité (5 sur 7 sont dans le rouge....) . J'aime bien l'idée d'avoir plusieurs petites positions dans des titres à fort potentiel. Si la thèse ne fonctionne pas, l'impact n'est pas énorme en raison de la faible pondération. Si ça fonctionne, je peux toujours augmenter la pondération à mesure que la thèse se valide.     
     

    Évolution de mon portefeuille depuis un an:

    1. Les positions historiques (8 titres)  5 ans+

    Un 8e titre s'est ajouté à ce groupe. Il s'agit de GDI que j'ai acheté en 2015. Bien satisfait de ce groupe dans l'ensemble. 61% de mon portefeuille.

    2.  Les positions "moyennes" (3 titres)  2-5 ans

    Plus que trois titres dans cette catégorie suite à un ménage de portefeuille en 2019. J'aime beaucoup les trois titres restants tous achetés en 2017 et je suis relativement confiant qu'ils vont devenir des positions historiques. 18% de mon portefeuille.

    3.  Les recrues (10 titres)  moins 2 ans

    Ajout de six nouvelles recrues en 2019. Toutes ces nouvelles positions représentent de 1 à 2% de mon portefeuille. Bien enthousiaste par rapport à ce groupe et je pourrais augmenter les pondérations à  mesure que ma confiance dans ces titres augmentera. 21% de mon portefeuille.
    Fort intéressante cette approche simple de voir un portefeuille, le temps de détention est quand même une donnée incontournable qui traduit la confiance (sinon la patience) envers un titre et sa performance. C'est comme un pipeline pour faire graduer des titres les meilleurs deviennent avec le temps les piliers.
    Je me suis amusé à appliquer la méthode à mon propre portefeuille et j'arrive à un résultat proche : 
    1- Positions historiques (10 titres) : 61%
    2- Positions moyennes (5 titres) : 20%
    3- Recrues (6 titres) : 15%
    (liquidités 4%)

    Autrement, j'aime bien suivre la répartition géographique, et j'arrive à ceci : 
    a- Titres canadiens 36%
    b- Titres américains 45%
    c- Titres internationaux 16%
  •  jfmorissette a dit :
    Vous avez une pondération maximale ou minimale pour une entreprise en portefeuille?

    Je ne crois pas qu'il faut être trop rigide sur cette question mais il faut quand même avoir un % en tête. De mon côté, je peux vivre avec une pondération jusqu'à 20%. Ce fut la pondération de Couche-Tard pendant quelques années dans mon portefeuille.

    Si un titre performe super bien et devient 21%, je ne crois pas qu'il faut automatiquement en vendre pour le ramener à 20%. Tout dépend de notre évaluation du titre. Dans l'échelle des problèmes de la vie, avoir une pondération un peu élevée dans un titre en raison de sa performance n'est pas un très grand drame...

    Par contre, je crois que les pondérations ne devraient pas être le fruit du hasard. Les plus grosses devraient correspondre à des positions de longue date qui ont bien performées. Les plus petites devraient correspondre à des titres plus récents. On peut aimer beaucoup un titre mais, par expérience, c'est toujours un peu malsain d'avoir une grosse pondération seulement en raison de nos achats. C'est bien de laisser la position grandir par son succès.  
  • Ça m’apparaît un beau "sujet imposé" pour un prochain 5 à 7! 
  • Je suis pas sure que je le post dans la bonne discussion, mais j'ai fait cette lecture intéressante aujourd'hui. https://getpocket.com/explore/item/warren-buffett-s-20-slot-rule-how-to-simplify-your-life-and-maximize-your-results

    Apparemment Buffet nous conseillerais de concentrer nos investissement et aussi nos efforts en terme de temps, dans le développement de nos compétences.


  • J'ai liquidé des titres aujourd'hui et ça m'a fait penser à ma construction de portefeuille... C'est vraiment un sujet rarement abordé, et pourtant, c'est tellement important.

    Je remonte ce fil de discussion... qui sait... quelqu'un pourrait avoir une inspiration !  
  • mars 2019 modifié Vote Up0Vote Down
    Bonjour,

    Je trouve ce sujet intéressant et important. Je souhaite reprendre ce que j'ai écrit dans le fil de discussion «Piliers de portefeuille» qui est un sujet semblable. Il est également bon de répéter les concepts dans des contextes différents!

    Voici le texte qui résume mon approche de construction de portefeuille:

    Ma plus grosse position : BRK/B (17%).

    Ensuite VSC.TO et XSH.to (tous deux revenus fixes), XWD.TO, BMO.TO et VNR.TO avec environ 7 % chacun. Je crois que le risque est ainsi limité, sauf BRK (taux de change, l'âge des deux dirigeants et quelques entreprises de l'ancienne économie!).

    Le reste est dans une vingtaine de titres. Ha oui, une encaisse de 4 à 12% selon que je crois que le marché est cher ou pas.

    Je préconise une saine diversification avec les trois classes d'actifs, incluant des titres aurifaires et argentifaires (mes gâteries!), et quelques transactions swing trading et des achats sur différentes périodes pour profiter des corrections.

    Je crois que c'est la gestion du risque qui distingue les meilleurs investisseurs des autres.

    Voilà! Les revenus fixes, en FNB, sont payants actuellement avec les changements de politique monétaire. Ils peuvent aussi être liquidés rapidement pour des achats opportunistes.

    Sylvain


  • philrancourt a dit :
    J'ai liquidé des titres aujourd'hui et ça m'a fait penser à ma construction de portefeuille... C'est vraiment un sujet rarement abordé, et pourtant, c'est tellement important.

    Je remonte ce fil de discussion... qui sait... quelqu'un pourrait avoir une inspiration !  
    Si je comprends bien ton message, tu a liquidé des titres plutôt parce qu'ils ne correspondaient pas à ta philosophie d'investissement, tu n'étais pas à l'aise avec le modèle d'affaire ou parce qu'ils occupaient une place relative trop importante dans ton portefeuille plutôt que basé sur simplement une valorisation chère? Je dis ça dans le sens que tu en parles en lien avec la construction de portefeuille. Peux-tu nous en dire plus par rapport à ta réflexion et les ventes que tu as faites (sans besoin de mentionner les titres si tu ne veux pas, ce n'est pas là le sens de ma question)?
  • Ce sont 3 titres qui étaient dans mes positions dites "moyennes". Ça faisait autour de 4 ans que je les détenais. Ce sont des erreurs d'investissement. Disons que j'ai pris dans l'avance dans mon ménage du printemps !  
  • mars 2019 modifié Vote Up0Vote Down

    Bon sujet Phil, la structure du portefeuille est un sujet important. 

    Pour ma part, j'ai deux stratégies d'investissement pour créer de la valeur à long terme.

    Une stratégie pour les capitalisations de plus de 500 M$ qui regroupe environ 90 % de mon portefeuille et une stratégie pour les petites capitalisations. Mes 10 principales positions regroupent plus de 80 % de mon portefeuille. La valeur intrinsèque de ces positions augmentent en moyenne de 12-15 % par année... C'est donc par intérêt que je continue d'investir du temps pour faire des investissements dans les petites capitalisations car cela ne peut avoir autant d'impact maintenant compte tenu de l'importance relative de cette partie vs le consolidé.

    En plus de mes deux stratégies, j'aime profiter d'occasion de baisses temporaires de titres pour ajouter des positions majeurs dans des titres de qualité que je considère sous-évaluées temporairement (BAC post-brexit et fin 2018, FB récemment..). Au cours des années, j'ai remarqué que la volatilité habituelle du marché nous offre des occasions vraiment exceptionnelles. Dans ces situations, j'investis des sommes substantielles. 

    J'ai bien aimé la référence de Buffet dans sa dernière lettre annuelle sur "la part des profits que BRK détient dans des compagnies publiques". J'essai depuis longtemps de penser de cette façon pour vraiment voir combien "je crée" de valeur au cours des années. C'est assez impressionnant comme chiffre quand on regarde le montant de départ et ce que cette somme rapporte en création de valeur à chaque année. Quand on additionne le montant de valeur créé sur 10-20 ans, le montant est impressionnant. Je vous encourage à faire l'exercice, cela aide à relativiser les mauvais trimestres :)

    J'ai aussi une stratégie pour réduire le risque global de portefeuille mais ça c'est un autre sujet !

    Et vous, est-ce que vous avez une stratégie globale pour votre portefeuille ?


  • philrancourt a dit :

    Je diviserais mes 20 titres en trois catégories :

    1. Les positions historiques (7 titres)

    Ce sont des titres que je possède depuis plus de 5 ans. Si je les ai encore en portefeuille après toutes ces années, c'est évidemment parce qu'ils ont tous bien performé. Ce sont les piliers de mon portefeuille et ils représentent environ 60% de sa valeur pour une pondération moyenne de 8.5% par titre.

    2.  Les positions "moyennes" (6 titres)

    Des titres détenus depuis 2 à 5 ans. Environ 22% du total de mon portefeuille pour une pondération moyenne de 3.5% Je les qualifie de "moyennes" pour la durée de détention et la pondération mais aussi pour le rendement... Sur les 6 titres, trois vont bien et pourraient être un jour des positions historiques mais les trois autres ressemblent de plus en plus à des erreurs d'investissement...

    3.  Les recrues (7 titres)   

    Moins de 2 ans de détention. 18% du total du portefeuille pour une pondération moyenne de 2.5% Certainement le groupe le plus intéressant ! Leur rendement m'importe peu en raison du temps de détention limité (5 sur 7 sont dans le rouge....) . J'aime bien l'idée d'avoir plusieurs petites positions dans des titres à fort potentiel. Si la thèse ne fonctionne pas, l'impact n'est pas énorme en raison de la faible pondération. Si ça fonctionne, je peux toujours augmenter la pondération à mesure que la thèse se valide.     
     

    Évolution de mon portefeuille depuis un an:

    1. Les positions historiques (8 titres)  5 ans+

    Un 8e titre s'est ajouté à ce groupe. Il s'agit de GDI que j'ai acheté en 2015. Bien satisfait de ce groupe dans l'ensemble. 61% de mon portefeuille.

    2.  Les positions "moyennes" (3 titres)  2-5 ans

    Plus que trois titres dans cette catégorie suite à un ménage de portefeuille en 2019. J'aime beaucoup les trois titres restants tous achetés en 2017 et je suis relativement confiant qu'ils vont devenir des positions historiques. 18% de mon portefeuille.

    3.  Les recrues (10 titres)  moins 2 ans

    Ajout de six nouvelles recrues en 2019. Toutes ces nouvelles positions représentent de 1 à 2% de mon portefeuille. Bien enthousiaste par rapport à ce groupe et je pourrais augmenter les pondérations à  mesure que ma confiance dans ces titres augmentera. 21% de mon portefeuille.
  • Phil c’est une façon très claire d’exprimer ce que je parlais quand je disais que je n’avais pas eu le choix de changer ma façon d’investir.

    Avec cette présentation il est facile d’imaginer qu’après 35 ans à investir ton portefeuille pourrais avoir 18 ou 19 titres dans la section historique. Il devient alors peu attirant de choisir de nouvelles recrues, surtout si tu dois vendre un titre de la section historique pour ce faire
  • OK, j'aime bien votre exercice.

    J'ai actuellement 16 titres en portefeuilles. En voici la composition

    1. Positions historiques (9 titres): 85%   2 candidats plus suceptibles d'êtres vendus

    2. Positions moyennes (2 titres): 6% %   1 candidat plus proches d'êtres vendu

    3. Recrues (5 titres): 9%

    Répartition géographiques:

    66% américain (7 titres)
    32 canadien (8 titres)
    1%  international (1 titre)

    Je constate différentes choses, j'ai fait du ménage dans les 2 dernières années notamment, plus de titres dans la 2e catégorie je dirais. Je ne semble pas avoir tendance à vendre mes positions historiques haha.

    Les récentes années ont vu l'arrivée des enfants chez nous, et juste le fait qu'ils ne soient plus des bébés me fait réaliser que je recommence à avoir plus d'idées, alors que mes positions moyennes illustrent un peu le fait que je recherchais moins d'occasion d'investir.

    Il n'y a pas de stratégies établies dans tout cela, c'est vraiment une résultante de diverses décisions. IL serait intéressant de comparer le rendement de chacun des groupes pour voir si les recrues (même si l'échelle de temps est mois significatives) se méritent une place versus les positions historiques.


  • Intéressant comme façon de voir le portefeuille. Pour ma part voici la répartition de mes 15 titres: 

    1. Positions historiques: 7 titres pour 62% de la valeur des portefeuilles

    2. Positions moyennes: 4 titres pour 24% de la valeur

    3. Recrues: 4 titres pour 15% de la valeur 

    Répartition géographiques:

    59% canadien pour 10 titres
    41% américain pour 5 titres

    Mais pour ce qui est de la répartition géographique c'est pas des pourcentages qui signifient vraiment quelques choses car dans mes titres canadiens plusieurs n'ont qu'une petite partie de leurs activités au Canada, alors ils sont en fait plus "internationales" que canadiens. 

  • Vous avez une pondération maximale ou minimale pour une entreprise en portefeuille?

    Je ne me suis jamais imposé de limites fixes et je dois avouer que la notion de pondération a toujours été un peu le fruit du hasard, des dollars disponibles, de la croissance interne, des occasions d’achat qui me font renforcer des positions avec lesquelles je deviens plus à l’aise et confiant avec le temps, etc. 
    Mais avec des entreprises qui commencent parfois à occuper une grande proportion du portefeuille, sans avoir d’explication claire, je commence à me questionner sur la notion de pondération maximale.

    De même, pour ajouter de nouvelles entreprises, je débute souvent des postions autour de 1-2%, puis je peux continuer à ajouter dans le temps, mais je n’ai pas de règles absolues.
  • philrancourt a dit :
     jfmorissette a dit :
    Vous avez une pondération maximale ou minimale pour une entreprise en portefeuille?


    Par contre, je crois que les pondérations ne devraient pas être le fruit du hasard. Les plus grosses devraient correspondre à des positions de longue date qui ont bien performées. Les plus petites devraient correspondre à des titres plus récents. On peut aimer beaucoup un titre mais, par expérience, c'est toujours un peu malsain d'avoir une grosse pondération seulement en raison de nos achats. C'est bien de laisser la position grandir par son succès.  
    J'ai poussé fort avec le mot hasard. Disons que mon portefeuille est parti d'un minuscule capital avant 2010 en comparaison à aujourd'hui. Donc en cours de route, les achats sur de petits montants qui sont des titres que je détiens depuis longtemps occupent de bonnes positions, mais les achats plus récents pour lesquelles je disposais de montants plus élevés ont pu des fois prendre de l'avance sur des positions plus historiques que je n'ai pas tout le temps renforcé avec le temps. 

    Aujourd'hui, je me positionne différemment effectivement en entrant sur de nouveaux titres. Donc je dirais qu'historiquement la taille était plus dépendante des achats que la croissance, ce qui change avec le temps. 

    Certains ici débutent des positions de façon plus agressives? Avec des 8-10-12-15% du portefeuille sur des convictions très fortes?
  • J'y vais comme toi, selon mon épargne qui augmente d'année en année. J'ajoute des titres que je suis depuis un bon moment. Comme j’essaie le plus possible d'être bien diversifié, je tente de ne pas dépasser une pondération de plus de 20%.

    Seule exception à la règle, j'ai acheter une très grande part dans apple lorsque le titre à chuté à 160$ US à cause d'une annonce "inquiétante" à propos de la compagnie. Depuis, c'est le seul titre que je détiens qui a une pondération de plus de 20%.
  • Bonne idée.

    La répartition de mes 16 titres: 

    1. Positions historiques: 5 titres pour 48% de la valeur de mon portefeuille.
    Ma plus petite position dans cette catégorie sera possiblement vendu cette année si j’ai besoin de liquidité. 

    jai aussi vendu Wells Fargo dans la dernière année et cela faisait partie d’une position historique.


    2. Positions moyennes: 3 titres pour 27% de la valeur

    3. Recrues: 8 titres pour 25% de la valeur 
    ma pépinière, il y a 6 nouvelles compagnies depuis la dernière année, toutes à environ 1 à 2% du portefeuille.
    cest généralement de cette façon que je débute une position. 
    A quelques reprises j’ai investi 5-7% en moins de quelques mois dans la même entreprise mais généralement je débute avec 1-2%
  • JonJon
    12 avr modifié Vote Up0Vote Down
    J'aime l'idee de me fixer un nombre de positions fixe.  Si je veux acheter le titre Y, je dois l'aimer plus que un de ceux que je possede. Sinon, il ne rentre pas! Ca aide avec la discipline et evite le risque d'eparpillement.

    Si ne n'avais pas pris cette regle si au serieux, j'aurais pu tout vendre en fin fevrier, mais bon le “market timing” est un autre sujet! : )
  • Belle et intéressante réflexion pascale Jon ! La structure générale de mon portefeuille ressemble beaucoup au tien. 

    J'en suis rendu à 22 titres et je me dirige probablement vers 25. Ma plus grosse position est Boyd Group à 14%. J'ai par contre 8 positions entre 1 et 2,5%  

    Jon a dit :

    Je me demande la question existentielle par contre. Est-ce mieux d'investir mon temps dans seulement 20 titres pour mieux les comprendre? Pourquoi investir dans ma 24e meilleure idee quand je peux en acheter plus de ma 1ere?  

    Parce que rien ne dit que la 24e position que tu viens d'ajouter est nécessairement ta 24e meilleure idée d'investissement... C'est peut-être ta meilleure idée de la prochaine décennie (ou pas...) !  C'est juste que tu la connais moins et que tu as moins de "vécu" avec ce titre que ta position numéro un que tu connais bien et que tu détiens depuis plusieurs années.

    Pour ma part, Boyd fut ma meilleure idée des 10 dernières années (sa performance fait en sorte qu'il est devenu ma plus grosse position). Mais c'est un jugement à posteriori ! Lors de mon achat en 2011, je ne l'aurais probablement pas classé parmi mes 5 meilleurs idées ! Et rien ne garantit qu'il va être ma meilleure idée pour les 10 prochaines années. 

    Si on croit être un stockpicker décent, ça fait du sens d'avoir une pépinière de petites positions à fort potentiel. Elles ne seront pas toutes des succès mais l'impact d'un seul multi-baggers supplémentaire dans un portefeuille est tellement grand... 

    C'est aussi possible que mes plus grand succès des dernières années demeurent mes plus grands succès dans la prochaine décennie.... Après tout, les compagnies de grandes qualités sont assez rares. Si c'est le cas, je vais de toute façon en profiter énormément car il s'agit des mes plus grosses positions ! Je ne juge pas nécessaire d'ajouter à ces positions. Il faut aussi garder en tête que les grands succès boursiers ne sont pas éternels (i.e. Bombardier, Groupe BMTC)

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.