Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

«13

Réponses

  • 65 Réponses trié par Votes Date
  • C'est une entreprise qui est trop complexe et trop controversée à mon goût. Plusieurs pharmaceutiques dépensent environ 15% de leurs revenus en R&D, alors que c'est moins de 3% pour VRX. Je me demande donc si c'est un modèle qui est soutenable à long terme. Leur CEO possède énormément d'options ce qui encourage davantage sa vision à court terme. 


    Je n'ai jamais évalué l'entreprise et cherché à la comprendre en détail, mais leur stratégie semble être de croître par acquisition. Une fois l'acquisition complétée, ils coupent dans la R&D au maximum et augmentent le prix des médicaments. Certains politiciens les accusent donc de vendre leurs médicaments trop cher. Est-ce qu'ils vendent leurs médicaments à un juste prix? C'est impossible de définir en quoi consiste un juste prix. Mais lorsqu'on augmente les prix en coupant dans la R&D, on ne peut pas plaider qu'on vend nos médicaments plus chers pour investir plus en R&D, ce qui donne donc un bon argument aux politiciens qui voudrait mettre des prix plafond sur certains médicaments. En regardant le FCF yield de VRX, je trouve que même avec la baisse importante, il reste énormément de croissance qui est escomptée dans le prix de l'action. Comme c'est une entreprise qui reste assez endettée, je crois que ça demeure risqué.


    Charlie Munger a d'ailleurs affirmé qu'il trouvait que Valeant était pire qu'ITT qui était un conglomérat gargantuesque des années 60 et 70. D'ailleurs je crois que Valeant est le symbole par excellence de la période d'excès qu'on est train de vivre à l'heure actuelle. Dans la vidéo Danger Ahead que Carl Icahn a produit et qui fut dévoilée aujourd'hui, il parle très subtilement de Valeant sans la nommer lorsqu'il mentionne des entreprises qui font tout pour améliorer leurs chiffres à très court terme en présentant des résultats avant certains éléments extraordinaires et en alignant les acquisitions une après l’autre. 


  • Pour votre info, j'ai fermé les deux autres fils qui existaient déjà sur Valeant, on va utiliser celui-ci.
  • Pour votre info, j'ai fermé les deux autres fils qui existaient déjà sur Valeant, on va utiliser celui-ci.
    Voici les liens vers les deux autres fils: http://forum.entrepreneurboursier.com/index.php?p=/discussion/581/valeant/p1

  • De nouvelles allégations de la firme Citron fait tomber valeant de plus de 25% ce matin. Si je me souviens bien, Le fonds séquoia aux USA a plus de 25% de ses actifs dans le titre.
  • Les meilleurs placements sont ceux qu'on ne fait pas. Valeant rappelle aussi Nortel dans une moindre grande mesure, car se sont deux titres qui ont eu à une certaine période un poids très important dans l’indice S&P TSX Composite. Comme quoi la gestion active nous permet de ne pas participer à de tels désastres. 


    Tout un timing pour Jason Donville qui vient d'en faire la recommandation. 


    http://www.theglobeandmail.com/globe-investor/investment-ideas/three-top-stock-picks-from-donville-kents-jason-donville/article26875463/

  • On avait regardé Valeant en 2013 et on l'avait mis dans la pile «Too Hard» après quelques jours. La quantité d'acquisitions simultanées, toutes les charges extraordinaires et l'endettement important nous avait rebuté. Aujourd'hui je regarde ça du coin de l'oeil et je suis satisfait de notre décision à ce moment.
  • On avait regardé Valeant en 2013 et on l'avait mis dans la pile «Too Hard» après quelques jours. La quantité d'acquisitions simultanées, toutes les charges extraordinaires et l'endettement important nous avait rebuté. Aujourd'hui je regarde ça du coin de l'oeil et je suis satisfait de notre décision à ce moment.
    Très bon résumé PO, je me suis passé environ la même réflexion. Et comme simple investisseur qui fait ça à temps très partiel, ce genre de dossier très complexe, même s'il a peut-être de l'intérêt, demande énormément de temps. 

    Je vais donc suivre le feuilleton comme spectateur, sans plus.
  • Même chose pour moi PO, l'endettement et toutes les dépenses extraordinaires m'avaient fait passer mon tour. Mais, j'ai toujours continue de suivre l'histoire.
  • Autre commentaire sur cette situation: je maintiens mon opinion négative sur les vendeurs à découvert. Je trouve qu'ils sont en conflit d'intérêt et je serais intéressé à entendre une thèse démolissant une compagnie sachant que la personne qui l'émet n'en viendra pas à faire une fortune sachant que ses propos, fondés ou non, provoqueront l'effondrement d'un titre. Évidemment, tout actionnaire d'une compagnie qui vante un de ces titres peut l'influencer à la hausse, mais rarement dans les proportions qu'on peut voir dans l'autre sens.
  • @jfmorissette

    Je vais me faire l'avocat du diable, je trouve que les vendeurs à découvert sont utiles, même si comme dans toute activité financière il peut aussi y avoir de l'excès. Grâce à leur incitatif de générer des rendements élevés, ils vont chercher des situations frauduleuses, car ce sont habituellement ces ventes à découvert qui sont les plus payantes. Ce faisant, ils peuvent découvrir certaines fraudes avant que les organismes de règlementations ne s'y mettent le nez amenant ainsi une plus grande justice et une meilleure efficience des marchés. On l'a d'ailleurs vu avec Sino-Forest en 2011, c'est un vendeur à découvert qui avait trouvé la fraude avant tout le monde. Les analystes sell-side n'auraient jamais dénoncé Sino-Forest. 


    Comme leur crédibilité en dépend, les vendeurs à découvert ne vont quand même pas dire n'importe quoi. S'ils le font, l'entreprise qu'ils attaquent pourrait les poursuivre pour diffamation et ça entrainerait la fin de leur carrière et les ruinerait. 

  • Il y a certains vendeurs à découvert qui sont tout simplement des parasites. Je m'explique: il y en a que leur seul but est de provoquer une enquête de la SEC et faire des gains juteux rapides. Et ce, à tort ou à raison. Plus souvent qu'autrement, ils vont saisir l'opportunité d'en ajouter une couche de plus à une entreprise qui vit déjà un problème ou une controverse. Les rapports de Citron Research tant qu'à moi collent bien à cette description. Il n'y a aucun sens critique et on cherche à faire des rapprochement douteux pour toucher l'imaginaire. Par exemple, on fait des références à Enron. On écrit en grosses lettres en caractères gras, en rouge avec des points d'exclamations. Quel genre de personne sérieuse rédigerait ce genre de rapport?

    Un de mes amis avocats m'a mentionné à quel point il était plus facile d'être avocat de la défense qu'avocat de la couronne. Il me disait que la défense n'a qu'à semer un doute, elle n'a pas à amener une preuve détaillée pour atteindre son but. Ça ressemble beaucoup à la stratégie de certains vendeurs à découvert en quête de gains très rapides.
  • octobre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Il y a le fond et la forme. J'aime bien lire Citron Research malgré le côté excentrique et provocateur du type. Il faut bien sûr en prendre et en laisser mais ça, c'est vrai pour n'importe quelle opinion boursière positive ou négative qu'ont peut lire dans les médias.

    L'important, c'est qu'il y ait une recherche réelle sur les activités de la compagnie, pas juste une thèse macro simpliste. Son argument sur les hausses extrêmes des prix des médicaments des sociétés achetées pour booster les profits à court terme est sûrement pertinent. Même chose pour l'affaire Philidor. Et c'est lui qui a parti le bal avec Valeant, il ne fait pas juste embarquer dans un train en marche de façon opportuniste.

    Malgré certaines réserves, je trouve que les vendeurs à découvert sont utiles. Il y a tellement de promotion de titres et d'analystes financiers complaisants, a-t-on vraiment le luxe de se passer de ce genre d'opinions négatives qui brassent la cage ?
  • En tous les cas, Jason Donville n'est pas de bonne humeur et ni va pas de main morte avec Citron Research.
    http://donvillekent.us6.list-manage.com/track/click?u=90031b83688dd5c83d79fcf31&id=b9f72d2b2e&e=e4c4a5e30f
  • En tous les cas, Jason Donville n'est pas de bonne humeur et ni va pas de main morte avec Citron Research.
    http://donvillekent.us6.list-manage.com/track/click?u=90031b83688dd5c83d79fcf31&id=b9f72d2b2e&e=e4c4a5e30f
    Intéressant son point sur le ROE mais le niveau de dette est aussi à prendre en considération. Valeant a un endettement 6 X supérieur à son avoir. Un ROE de 45 % d'une entreprise sans dette serait encore mieux :)

    Avez-vous regardé le bilan et l'envergure des montants d'actifs intangibles et achalandage ?


  • Wow ! Donville panique complètement ! Être client de Donville-Kent, je ne suis pas sûr que ce genre de performance télévisuelle me rassurerait... Je trouve qu'il n'a pas beaucoup d'arguments.

    Il faut comprendre que Donville a aussi investi dans des titres comme Concordia Healthcare et Patient Home Monitoring qui ont aussi perdu plus de 50% de leur valeur dans les dernières semaines. Il reçoit probablement quelques appels angoissés de ses clients ces temps-ci.

    Si la businnes est aussi bonne qu'il le dit, il n'y a pas vraiment de craintes à avoir. Les gens n'arrêteront pas d'acheter les médicaments de Valeant parce qu'un short-seller a écrit des choses pas gentilles sur son blogue. Les cash flows devraient rester stable.

    Par contre, si la société était dans une fuite en avant perpétuelle à coup d'acquisitions et de hausses de prix extrêmes  servant à camoufler le déclin des ventes de certains de ses médicaments.... alors là, c'est leur concurrent Allergan qui va avoir raison lorsqu'il disait que Valeant était un "house of cards"....




  • Moi je commence à me demander si ce ne serait pas une belle opportunité d'achat....
  • Si tu n'en as pas, je patienterais et j'attendrais de savoir plus clairement ce qu'il en est. Si les allégations sont fausses ou exagérées, fort rebond potentiel dans les prochains mois, mais si ... tout est possible.

    Personnellement, j'en possède encore un petit %  et je suis toujours à profit. Je préfère attendre vs. vendre pendant une tornade. J'ai eu aussi la bonne idée d'en vendre avec un bon profit 2 semaines avant la crise.  

    François Rochon est un "fan" de Michael Pearson et j'imagine qu'il doit avoir une bonne position de Valeant dans ses portefeuilles. J'ai bien hâte de voir si lui, qui mise tant sur la qualité des dirigeants, aura changé son opinion sur Pearson.

  • octobre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Il y a effectivement plusieurs investisseurs de renom qui sont pesants dans le titre.
  • octobre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Valeant a intérêt à être aussi pure qu'elle le dit car la presse financière est maintenant solidement sur leur cas :

    http://www.businessinsider.com/wall-street-journal-report-on-valeant-philidor-ties-2015-10

     
  • C'est quand même incroyable comme les allégations de deux sources peu crédibles (politicien et vendeur à découvert douteux) peuvent décapitaliser un titre.
  • Les gestionnaires du fonds Sequoia ont publié cette lettre exposant ce qu'ils pensent de VRX. Cette compagnie est la plus importante position du fonds.


  • Les gestionnaires du fonds Sequoia ont publié cette lettre exposant ce qu'ils pensent de VRX. Cette compagnie est la plus importante position du fonds.


    Très intéressant.
  • De la lettre de Sequoia :

    "One lesson of recent events is that sometimes doing everything legally permissible to maximize earnings does not create shareholder value," wrote Robert Goldfarb and David Poppe. "All enduring businesses must strive to earn and maintain a good reputation."


  • octobre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    À la fin de la même lettre :

    "At a recent price of $110 ($us bien sûr), Valeant trades for about seven times the consensus estimate of 2016 cash earnings, which does not strike us as a rational price for a company with a diverse collection of product lines and strong earnings growth."
  • octobre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Un autre bout de la lettre qui m'a éclairé sur la fausse allégation de comptabiliser des revenus alors qu'ils ne sont pas encore réalisés :

    "If Valeant were recording phantom sales, as alleged in the Citron Research report, we would expect its accounts receivable would be growing out of proportion to overall sales growth and its cash flow would be poor. Instead, Valeant’s accounts receivable growth has been in line with overall sales growth for the first nine months of the year, both up about 30%. Cash flow conversion has been in line with expectations."
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.