Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

Shopify (SHOP)

13»

Réponses

  • 17 mai modifié Vote Up0Vote Down
    Olorrain a dit :
    OnTheEdge a dit :

    Shopify est de loin mon titre préféré. Il représente en général environ 30% de mon portefeuille mais génère environ 60% de mes gains. Je fais beaucoup de swing avec ce titre, 67 transactions l'an passé. Je suis en amour avec ce titre haha :)


    Même si j'ai très confiance aux résultats de mardi, j'ai tout de même vendu ce qui me restait hier à $234. A son All Time High deux jours avant les résultats, et 24% d'augmentation depuis le début de l'année, je trouvais tout simplement pas que le risque en valait la peine.

     

    Un bon résultat serait déjà à tout le moins un peu (si c'est pas plus) inclus dans le prix actuel mais j'ose même pas imaginer la drop si les résultats étaient sous les attentes.


    "Je serais curieux de savoir si tu as comptabilisé tes gains en faisant du in and out vs si tu étais resté investi depuis la première fois que tu as acheté une part dans Shopify."


    Comme j'écrivais, j'ai vendu à $234 (le vendredi le 8 février).

    Et mardi, le jour des résultats, j'ai recheté à $215.



    As-tu d'autres questions?
  • La même manœuvre aurait moins fonctionné au dernier trimestre. Tu te base sur quoi pour faire ton in et out ? Analyse technique ? Gut feeling ?
  • Tu semblais faire plusieurs transactions sur le titre pendant un an. Donc même si tu as racheté à 215$, quel est ton raisonnement pour savoir quand sortir car j’imagine que depuis ce temps tu dois avoir vendu (et acheté) d’après ton pattern.
  • 18 mai modifié Vote Up-1Vote Down

    J'me base sur mon feeling. Et mon feeling est en parti basé sur les informations du marché.

    Je ne prétends pas avoir un taux de succès qui fait de moi quelqu'un qui réussit à transiger avec un taux de succès particulièrement élevé, loin de là. Je suis pas comme les day traders à grandes gueules lolll

    Mais j'aime ça transiger...

    A titre d'exemple, j'ai commencé à acheter Savaria le 5 avril 2017 à $14.00. Il est aujourd'hui à $13.53. J'ai fait un gain d'environ 20% depuis alors que j'aurais dû être à perte de 3%. 41 transactions…

    Autre exemple, j'ai commencé à acheter du Kinaxis le 21 février 2017 à $75.00. Il est aujourd'hui à $77.20. J'ai fait un gain d'environ 30% alors que j'aurais dû être qu'à 3% seulement. 42 transactions…

    Bien sûr, ce sont mes deux exemples les plus intéressants. A mon avis, je suis plus gagnant que perdant. Que ce soit de beaucoup ou de peu, ce n’est pas ça le plus important à mon avis.

    Obtiens-tu du plaisir à essayer de vendre au bon moment et à essayer d'acheter au bon moment?

    En retires-tu une plus grande satisfaction qu'à ne rien faire et attendre?

    Aimes-tu le jeu de stratégie avec tes placements?

    Aimes-tu transiger?

    C’est ça l’important pour moi.

  • Dans le fond le trading pour toi est un hobby. Ce pourrait cependant devenir un hobby qui coûte très cher. Plusieurs titres ont des valeurs intrinsèques de zéro. Le marché pourrait reconnaître cette valeur intrinsèque en une seule nuit ce qui fait que tu pourrais être pris avec des actions que tu as acheté parce que tu trouvais qu'elles bougeaient beaucoup. Exemple, tu aurais pu être pris avec des actions de STAMP à 2 reprises depuis le début de l'année ou encore des actions de HCG l'an dernier.

    Je te souhaite que ça n'arrive pas, mais si même en faisant ses devoirs on est pas immunisé, je n'imagine pas à quelle point on est pas du tout immunisé en ne faisant pas nos devoirs. Tu joues à un jeu dangereux. Une genre de loto où le taux de remise est d'environ 100%. La chance peut te permettre de faire des bons rendements alors que la malchance peut t'amener à perdre des sous. C'est ma manière d'interprété ton dernier message.
  • Sam, je ne veux pas défendre le trading, au contraire, mais un investisseur long terme aurait aussi pu être pris avec des actions de STMP ou HCG. Le trading n'empêche pas OnTheEdge de transiger sur de bonnes entreprises.
  • En fait, c'est exactement ça...

    J'ai bâti mon portefeuille pour du long terme, avec des entreprises pour lesquelles j'ai confiance pour les prochaines années et que j'ai l'intention conserver longtemps à l'intérieur de mon portefeuille.

    La seule différence avec le "buy and hold", c'est que je transige régulièrement parmi ces entreprises dans le but d'essayer d'en augmenter le rendement de quelques points. Et d'avoir du plaisir bien sûr...

    Comme vendredi il y a une semaine, Kinaxis sortait ses résultats. Il est monté à $82. Je trouvais que c'était beaucoup considérant les résultats. Lorsqu'il a recommencé à redescendre, j'en ai revendu une partie à $81.50 convaincu que je pourrais les racheter moins cher dans quelques minutes ou quelques heures. J'ai finalement racheté à $77.50 une heure plus tard.

    J'étais content, j'ai fait plus en heure à ne rien faire qu'en une journée de travail.

    Ca fonctionne pas toujours, bien sûr, mais au moins, j'ai du plaisir et je fais de quoi pour essayer d'améliorer mes rendements. Je préfère plutôt que de rester passif et attendre.
  • OnTheEdge a dit :

    J'me base sur mon feeling. Et mon feeling est en parti basé sur les informations du marché.

    Je ne prétends pas avoir un taux de succès qui fait de moi quelqu'un qui réussit à transiger avec un taux de succès particulièrement élevé, loin de là. Je suis pas comme les day traders à grandes gueules lolll

    Mais j'aime ça transiger...

    A titre d'exemple, j'ai commencé à acheter Savaria le 5 avril 2017 à $14.00. Il est aujourd'hui à $13.53. J'ai fait un gain d'environ 20% depuis alors que j'aurais dû être à perte de 3%. 41 transactions…

    Autre exemple, j'ai commencé à acheter du Kinaxis le 21 février 2017 à $75.00. Il est aujourd'hui à $77.20. J'ai fait un gain d'environ 30% alors que j'aurais dû être qu'à 3% seulement. 42 transactions…

    Bien sûr, ce sont mes deux exemples les plus intéressants. A mon avis, je suis plus gagnant que perdant. Que ce soit de beaucoup ou de peu, ce n’est pas ça le plus important à mon avis.

    Obtiens-tu du plaisir à essayer de vendre au bon moment et à essayer d'acheter au bon moment?

    En retires-tu une plus grande satisfaction qu'à ne rien faire et attendre?

    Aimes-tu le jeu de stratégie avec tes placements?

    Aimes-tu transiger?

    C’est ça l’important pour moi.

    Je pense que la forte majorité des gens inscrits à ce forum ne voient pas la bourse comme un jeu où on transige des bouts de papiers qui fluctuent à toutes les secondes mais achètent des parts d’une entreprise qu’ils ont pris le temps d’évaluer au meilleur de leurs compétences.
  • Il est par contre aussi intéressant d'avoir sur ce forum des personnes qui, tout en adhérant à la mission du forum, ont des variantes dans leur manière de transiger qui peuvent nous faire réfléchir.
    Personnellement, j'ai déjà réfléchi au swing trading et je vois mal comment on peut faire de l'argent avec cette stratégie. En plus des frais de transaction.
    Mais j'aimerais bien, Ontheedge, que tu nous dises combien cela ajoute en moyenne à ton pourcentage de gain ou de perte, par année, depuis que tu fais du swing trading. Autrement dit, la part de profit ou de perte qui appartient strictement à ton plaisir de jouer au swing trading.
    Peut-être vais-je ainsi me convaincre de revoir mon opinion.
    Et que fais-tu quand, après avoir vendu un titre qui continue de t'intéresser, il ne revient pas à ton prix de vente ou au prix que tu voudrais le racheter ? Tu attends combien de temps ? tu le rachètes plus cher ?
    Enfin, as-tu pensé au risque que tu sois vérifié par l'ARC ou Revenu Qbc et que ton trop grand nombres de transactions crée un problème quant à ton statut fiscal?
  • Je suis d’accord avec Bernard. Par contre, il est peut-être temps de se partir un fil distinct sur le sujet et de revenir a Shopify sur celui-ci...
  • C’est assez curieux ces acquisitions quasi « secrète », surtout que ça fini toujours par se savoir...Je comprends que ce ne sont pas de grandes acquisitions mais quand même.

    https://betakit.com/shopify-acquires-handshake-marking-its-third-acquisition-in-six-months/
  • Voici un article qui illustre bien la proposition de valeur de Shopify pour les pme

    https://www.theverge.com/2019/5/21/18624846/amazon-marketplace-apple-deal-iphones-mac-third-party-sellers-john-bumstead

    C'est à propos d'un revendeur de macbook usagés qui s'est fait mettre à la porte de Amazon du jour au lendemain à cause d'un deal entre Amazon et Apple. Sa conclusion:

    “If I’ve learned anything from this experience, it’s that you really want to own your own platform. Nobody can take that away from you.”
  • jfmorissette a dit :
    Quand un titre qui réinvestit tout dans sa croissance monte de la sorte, ça demeure difficile d'établir quand est-ce que l'évaluation devient déraisonnable. Qu'en pensez-vous?
    Je relance ma question!

    Comment jonglez-vous avec ce genre de titre? Qui aurait conservé Amazon depuis la fin des années 90? Qu'est-ce qui fait que quelqu'un aurait vendu ou conservé ses actions?

    J'ai investi un petit1 % de mon portefeuille dans Shopify en voyant bien l'énorme potentiel de l'entreprise, mais je continue à m'interroger sur la façon de l'évaluer...quand est-ce que le titre surchauffe si on veut par rapport aux bénéfices anticipés dans le futur? Je rejoins presque la question du swing trading à savoir si le marché ne s'enthousiasme pas plus vite que la croissance de la compagnie? Mais quel genre de métrique utiliser? Bref, je vois un grand avenir dans ces entreprises, mais je dois avouer qu'il y a un peu de profession de foi plus qu'une savante évaluation de la valeur de l'entreprise, aujourd'hui et dans 10 ans! Qu'en est-il pour vous?
  • La hausse est spectaculaire et c'est sûr que la capitalisation actuelle de plus de 40 milliards CAN reflète plus l'anticipation d'un futur brillant que l'état actuel de la compagnie.

    Est-ce que le titre pourrait être 30% plus bas dans quelques mois ? Certainement.

    Pourrait-il être 30% plus élevé ? Pas impossible.

    Est-ce que ça me tente d'essayer de le prédire ? Pas vraiment car je n'ai aucun pouvoir de divination et ça reviendrait à flipper un 25c.

    Au bout du compte, il faut oublier les fluctuations et garder en tête notre thèse d'achat. Pour ma part, c'est une thèse à très long terme (10 ans +) et je suis prêt à vivre avec la volatilité (la fun à la hausse  comme la moins fun à la baisse).
  • jfmorissette a dit :
    Mais quel genre de métrique utiliser? Bref, je vois un grand avenir dans ces entreprises, mais je dois avouer qu'il y a un peu de profession de foi plus qu'une savante évaluation de la valeur de l'entreprise, aujourd'hui et dans 10 ans! Qu'en est-il pour vous?
    La question est pertinente. J'ai lu avec intérêt le fil sur la valeur intrinsèque et je ne crois pas que de comparer le taux de croissance avec le ratio c/b (le ratio PEG) puisse se qualifier comme une évaluation savante ou sophistiqué d'un titre... Je vois ça plutôt comme une règle du pouce. N'importe quel investisseur ayant un minimum de connaissance peut établir le ratio peg d'une compagnie sur la base d'un gros 5 minutes de recherche sur les internet...

    Remarque que ce n'est pas mauvais comme règle du pouce. La majorité des boursicoteurs ne la connaisse même pas. Mais ça reste un règle du pouce. La vraie viande en matière en matière d'évaluation d'une société est du côté qualitatif. C'est sur cet aspect que je travail avec Shopify.

    Je ne vois pas cet investissement comme une "profession de foi" pour autant. Les chiffres sont impressionnants. Déjà un milliard de revenus pour une société qui n'existait pas en l'an 2000. Une croissance organique prévue de 40 à 50% cette année. Combien d'entreprise ayant franchi le cap du milliard de revenus peuvent se vanter d'une telle croissance organique ? (vous pouvez me les nommer dans ce fil, je vais m'empresser d'aller les étudier)

    Une profession de foi pour moi, c'est investir dans un "story stock" sans revenus ou une micro-cap qui n'a pas encore fait ses preuves. On est loin de ça avec Shopify.  Le ciel est bleu et dégagé pour Shopify présentement et l'évaluation reflète ça. Va-t-il s'assombrir ? C'est possible, l'avenir nous le dira. Pour ma part, je suis plus intéressé à comprendre davantage la société et son secteur qu'à vendre mes actions sur la seule base "que le titre a beaucoup monté".
  • Une expansion logique pour Shopify:

    https://news.shopify.com/introducing-shopify-fulfillment-network

    C'est assez gros comme nouvelle, Shopify veut vraiment se positionner comme l'alternative à Amazon pour les petits commerçants. 
  • Olorrain a dit :
    Je crois qu'on vient d'avoir l'explication pour cette levée de capital de décembre dernier. Je me demande s'ils vont en faire une autre avec le prix de l'action dans la stratosphère...
  • Liberty a dit :
    merci pour le lien c'est très intéressant en général pas juste au sujet de spotify.
  • Liberty a dit :
    Assez éloquent comme démonstration! Merci pour le lien et aussi pour le site!
  • Je suis en train d'écouter ceci, entrevue avec Lütke à l'émission How I build this: https://www.npr.org/2019/08/02/747660923/shopify-tobias-l-tke
  • Pour célébrer les 500$, voici une autre entrevue du toujours intéressant Tobi:

    https://finance.yahoo.com/news/interview-shopify-ceo-tobias-lutke-170400109.html
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.