Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

10-bagger

J'aime bien cette expression de 10-bagger, même si je n'ai encore pas vécu cela dans ma courte expérience boursière. Je n'ai d'ailleurs jamais fait mieux que des 2 bagger encore je crois!

À titre anecdotique, je me demandais si vous en avez eu depuis vos débuts et lesquels? ¨Toujours intéressant d'entendre des histoires de succès pour animer la journée!
«1

Réponses

  • 51 Réponses trié par Votes Date
  • heee. 6 bagger?

    FTP avant le gouffre!

  • AAPL et F. Je n'ai pas fait beaucoup d'investissements, donc je considère que j'ai beaucoup de chance ! Le prochain sera peut être le warrant AIG, qui sait.

  • Pas de 10 baggers mais un 6x avec Couche Tard ( je suis pas mal sur que ce sera mon 1e 10 baggers), un 3x avec Mainstreet et BMTC, un 6x avec Fairfax. Pour Mainstreet si je compte du plus bas qu'il est baissé (belle perte a ce moment là) au plus haut pendant que je l'ai détenu ca donne un 10 baggers, es-ce que ca compte?
  • J'en ai vendu un peu ce printemps à 40 baggers (environ 20% de ma position), mais ce matin c'est un +/- 28 baggers, il s'agit de BMTC acheté en 1997. Aussi acheté en 1997, Groupe Laperriere Verreault m'a donné un 20 baggers au moment de sa réorganisation en 2008, je crois.

  • Wow, bravo pour vos résultats! Un 40 bagger ça fait rêver!
  • Ca fait effectivement rêver. Cela dit, ca n'a pas fait de moi un millionnaire pour autant. Lors de l'achat de BMTC, c'était la plus grosse position que je n'avais jamais pris...mais j'avais pas beaucoup d'argent!

    J'ai aussi eu ma part de flop, mais je suis toujours à la recherche du prochain BMTC.

  • Je comprends bien Eddy. Mais ça permet quand même d'augmenter drôlement son capital investi, peu importe le montant de l'investissement initial! Après, il faut un ou deux autres 3-4 bagger consécutif sur ces montants et tout va bien!  Avec FTP, BAC, AIG, il y a de bonnes chances d'y parvenir!
  • Groupe BMTC et Computer Modelling. J'ai vendu le solde (le tiers de mon investissement initial prise en 2000, si mon souvenir est bon) de ma position de GBT.a plus tôt cette année pour un peu moins de 20$ l'action. Après fractionnements, mon coût était de $1.24 l'action. J'ai conservé 41% de ma position initiale (prise en 2005, je pense) dans CMG. Mon coût après fractionnements est de $1.25.

    Je conserve plusieurs autres multiple-baggers et j'en ai eu d'autres. Ça efface bien des erreurs.

  • Un ami a pris sa retraite grace à BMTC... à 30ans.
  • J'ai aussi eu ma part de flop, mais je suis toujours à la recherche du prochain BMTC.

    Moi aussi, j'aime aussi bien penser aux multi-baggers qu'au musée des horreurs!
  • @Pat : Moi c'est le même!!! ~X(
  • Ça prend une pincée de flair, une autre pincée de chance et, surtout (surtout!), une grosse quantité de patience pour obtenir des 10-baggers. En effet, j'ignore combien de fois j'ai résisté à la tentation de prendre un profit rapide. Evidemment, rien n'interdit de prendre une part de profit, pour rééquilibrer le portefeuille et réduire la volatilité inévitable lorsqu'un titre prend de plus en plus de place dans un portefeuille. Mais il faut conserver une position tout de même -- et la conserver longtemps. Pas aussi évident que cela peut paraître.

  • bien dit marc.

    Ca semble être le plus difficile.

  • Mon seul 10-bagger à date :

    Equinox Minerals, premier achat à 0.47$ en 2005, dernière vente à 5.64$ en 2010, soit un 12-bagger.  Et j'ai vendu trop tôt : quelque mois plus tard une offre de takeover à 8$ était sur la table !!

    Effectivement comme dit marcfortier, la difficulté c'est de conserver un titre assez longtemps pour le voir décupler.  En pratique, c'est presque certain que le titre sera un jour surévalué sur une aussi longue période.  Il faut donc être capable de vivre avec un titre surévalué en portefeuille.  Il y a toujours un coût d'opportunité de rester investi dans un titre surévalué lorsque des aubaines abondent.


  • octobre 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    MTY Food Group 16-Bagger et Couche-Tard 5-Bagger. Je suis toujours actionnaire de ces 2 superbes entreprises québécoises :) 

    Selon moi le prochain 10-baggers sera:

    1. Une Small Cap

    2. Sera une business plate et très fragmenté

    3. Sera un leader de son secteur et aura de grande ambition

    4. Les dirigeants auront une participation importante de l'entreprise. ( Plus de 20% )

    Je croyais bien que Garda aurait été un candidat il y a qques années. Preuve que c'est pas facile à trouver, ca demande un minimum de chance dénicher une extraordinaire small cap.

  • Pour répondre à Empcod, je dirais que BMTC est une exception à la règle. Dans le sens que c'est un stock qui n'a jamais été surévalué tout au long de ses meilleures années de croissance. Assez rare, j'en conviens.
  • Il faut donc être capable de vivre avec un titre surévalué en portefeuille.  Il y a toujours un coût d'opportunité de rester investi dans un titre surévalué lorsque des aubaines abondent.





    Commentaire intéressant, ça porte à réflexion!
  • Ca me fait penser à Dollorama votre Réflexion !  Suis pas vendeur mais ni acheteur.
  • Buffett à fait ça avec Coca-Cola. Il l'a conservé au tournant du siècle, alors qu'il était clairement surévalué. Si je me souviens, il a même dit plus tard le regretter. Je pense qu'aujourd'hui, il n'a plus de regret. Coca-Cola est tout simplement une compagnie extraordinaire.
  • Pour Buffett avec Coca-Cola, il a pu tout de même utiliser cette surévaluation pour acheter General Re en utilisant ses actions également surévalués, donc un moindre mal.

    Concernant la difficulté de garder les bons titres à très long terme, et non pas n'importe quels titres dans un buy and hold stupide sans distinction, j'avoue que c'est pas évident. En même temps, à moins d'avoir une approche value pure, je trouve qu'il est parfois plus facile de conserver un titre qu'on connaît et comprend très bien malgré une surévaluation passagère que de trouver un remplaçant convenable. Ou alors on vend une partie seulement, ou alors il y a screaming buy ailleurs, et dans ce cas, on vend le potentiel 10 bagger, mais pour un rendement global meilleur au niveau de l'ensemble du portefeuille. Il est clair qu'on ne vend pas une entreprise de très grande qualité pour tenter d'aller grappiller quelques petits points de pourcentage.

    Ceux qui ont vécu de telles situations, comment avez-vous géré la vente ou la non-vente dans vos cas respectifs?
  • Automne, si à long terme MTY pouvait percer avec succès le marché américain, ça pourrait être à nouveau un 10 bagger..mais bon, c'est du wishfull thinking de ma part ça!
  • Il pourrait faire comme GBT.a et racheter de ces actions à tonne. Il pourrait se contenter de  consolider le Canada seulement. Une bonne gestion du capital et MTY pourrait tres bien etre un autre 10-bagger.
  • Une bonne partie du rendement de BMTC résulte en effet du rachat d'actions. Un analyste a produit un rapport la-dessus il y a une couple d'années.
  • Ceux qui ont vécu de telles situations, comment avez-vous géré la vente ou la non-vente dans vos cas respectifs?
    Dans mon cas j'ai semi-abandonné d'essayer de trouver un 10-bagger.  J'hésite moins qu'avant à vendre un titre qui a doublé mais que je considère surévalué, surtout si j'ai un autre titre sous-évalué pour le remplacer.

    Je préfère enchainer 3 fois 100% avec trois titres sur lesquels j'avais une bonne marge de sécurité, que faire une seule fois 900% sur un titre qui a parfois été surévalué durant la période de détention.  S'il y a une correction boursière le titre surévalué seras toujours puni plus sévèrement.
  • octobre 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    EmpCod, je dirais que je suis plutôt de ton avis aussi, quand la marge de sécurité est claire, vaut mieux changer. C'est ce que je disais en parlant de viser un rendement global et non pas se concentrer sur le rendement d'un des titres en portefeuille.

    Seulement, si on doute de la marge de sécurité en question du candidat potentiel, vaut peut être mieux préserver son gagnant partiellement si on croit que le potentiel à long terme et les avantages compétitifs restent présents.
  • octobre 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    Comme tu l'as dit marc, ca prends une part de chance aussi. Je suis très conscient que j'ai été chanceux avec BMTC. D'ailleurs, lorsque j'ai pris la descision d'acheter le titre l'action j'avais mis une offre à 8$ (prix à l'époque avant les 4 splits) et je n'ai pas réussi à acheter l'action la première journée. Le lendemain, j'ai acheté au prix du marché (8.15$) pour être sur de faire l'achat, mais j'avais hésitez à payer le prix du marché.

    Après mon achat, l'action ne s'est JAMAIS transigé moins cher que le prix que j'ai payé. Avoir maintenu mon offre de 8$, je m'en serais voulu à mort.

    La partie la plus difficile est de ne pas vendre. L'indépendance d'esprit est très importante ici. La réaction ou plutôt le reflexe des gens c'est de vendre pour encaisser leur profit et de conserver leur perdant en attendant qu'ils remontent. Conserver un titre gagnant et vendre un perdant est un peu contre nature.

     

  • Je me souviens que j'avais eu bien du mal à acheter mes 100 premières actions de BMTC, tellement le titre n'était pas liquide. Ça a changé avec tous les splits.
    Je cherche constamment des 10-baggers. L'idée, en les conservant, est d'éviter de déclarer un gain de capital aussi longtemps que possible. Je trouve que le capital grossit plus vite de cette manière. Ensuite, on apprend à connaître la compagnie à fond, on profite des hausses de dividende (s'il y en a), on évite les frais de transactions... Enfin, on passe peut-être à côté de certaines occasions, mais parfois on l'échappe belle en conservant notre position plutôt que de réinvestir le profit sur un mauvais stock.
    Pour moi, un 10-baggers, c'est le nirvana du boursicoteur.
  • A mes débuts j'ai déjà fait un 3-bagger chanceux en 3 mois avec Nortel. J'ai acheté à  0,11$ pour revendre à 0,32$ 3 mois plus tard. Brefs à mes débuts j'achetais n'importe quoi sur simples recommandation d'analystes et j'ai été extrêmement chanceux.

    Maintenant je suis plus sélectif.

  • octobre 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    Ca me fait Sourire car moi ci MTY était très peu liquide et je refusais de payer 1$ pour l'action voulant l'avoir à 99 cents. j'ai finalement payer 1.20$ plus tard pour en avoir !!

    Moi ci je crois que fiscalement mieux vaut rester investis dans un gagnant c'est bien plus payant.

    Si mes derniers $ sont imposés à 50% il y a une bonne différence entre faire 3 X 100% et 1 X 800 %

    Faire 3 X 100% avec une mise initial de 100$ = 536$ capital net d'impot.

    Faire 1 X 800% avec une mise initial de 100$ = 625$ capital net d'impot.

    On s'entend c'est excellent les 2 situations :)  C'est juste faut doublement faire attention en vendant un titre gagnant car on ne pourra pas réinvestir la portion qui part en impôt.

  • Le non paiment d'impôt et les non frais de transactions sont pas à négliger sur les long titres gagnants.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.