Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

Décroissance

13

Réponses

  • "Je ne vois pas pourquoi le progrès cesserait en 2014. "
    Depuis bien des années, la croissance économique n'est plus alimentée par l'innovation technologique. Pourquoi est-ce ainsi? Car les lois de la nature sont bien connues, on a déjà  essayé toutes les innovations technologiques facilement réalisables (le concept de low-hanging fruit) et on n'arrive pas à décupler à nouveau la production de biens et services.  On n'aura jamais de moteur atomiques pour faire voler nos voitures, ni de robots qui travailleront pendant qu'on se fait bronzer, ni de cargos interstellaire débordant de ressources, ni de capteurs solaire assez puissant pour faire autre chose que des montres... 
    Bon, j'exagère un peu mais je veux dire que ce n'est pas la technologie qui viendra changer nos 1-2% de croissance du PIB. Faudra regarder ailleurs. 




  • On n'aura jamais de moteur atomiques pour faire voler nos voitures, ni de robots qui travailleront pendant qu'on se fait bronzer, ni de cargos interstellaire débordant de ressources, ni de capteurs solaire assez puissant pour faire autre chose que des montres... 
    Bon, j'exagère un peu mais je veux dire que ce n'est pas la technologie qui viendra changer nos 1-2% de croissance du PIB. Faudra regarder ailleurs. 

    Décidément, j'aimerais avoir tout comme vous la capacité de prédire le futur.
  • Je pense que l'exploration spatiale et la robotique aurons un fort impact dans mon futur à moi au niveau croissance économique mais effectivement, sur les territoires déjà occupé, je voit mal des croissances très élevés et continue sans mettre en danger notre survie...
  • Avant d'exploiter l'espace nous avons les richesses du
    fond des océans sur lequel nous ne connaissons pratiquement rien, c'est encore
    une "terrae incognitae".
     Regarder le
    vol MH370, nous n'avons pas les technologies pour le retrouver et encore moins
    pour exploiter les richesses océanne.
  • L'océan est incroyablement plus difficile à explorer et occupé que l'espace, détrompe toi.
  • Et si l’espérance de vie augmenterait de 20 ou 30 ans, ça changerait vos vu sur la croissance futur?  Y a tellement d'avancée dans ce domaine que la durée de vie ne va cesser d'augmenter avec le temps. Si l’espérance de vie passe de 79 à 80 ans c'est 1,2% de plus.  Va falloir que ça se répercute d'une manière ou l'autre sur la croissance.  Et dans les pays moins développés y'a beaucoup a aller chercher de ce coté là.  Mon avis c'est que la croissance est pas prête de ralentir.  C'est une vue bien pessimiste des choses, on verra pas de décroissance de notre vivant.
  • L'augmentation de l'espérance de vie aura un impact positif avant tout sur le secteur de la santé pharma et maison de repos.

    Si nos aînés reste également en bonne condition physique plus longtemps, le secteur des loisirs devrait en bénéficié par exemple les croisières.


    Par contre nous verrons l'épargne et l'investissement diminué, car une fois pensionnés les seniors passeront de l'accumulation de l’épargne à la consommation. On peut également penser que puisqu’ils dépensent plus, la taille des héritages diminuera.


    Avec le Japon nous pouvons voir quel est l'impact du vieillissement de la population sur l'économie: la déflation. Précisons qu'au Japon il y a que très peu d'immigration contrairement au Canada ou même à l'Europe.

  • @Patofthepig
    "Et si l’espérance de vie augmenterait de 20 ou 30 ans, ça changerait vos vu sur la croissance futur? "
    je ne crois pas, car c'est pendant notre vie active qu'on contribue à la croissance  économique.  Un individu produit des biens et services par le travail qu'il fournit pendant qu'il est sur le marché du travail. Une fois à la retraite, il ne contribue plus à la croissance économique, peu importe s'il vit plus longtemps. 
    Lorsque vous parlez des pays en développement, je suis d'accord avec vous que l'amélioration du niveau de santé de la population active (et bien d'autres facteurs) seront générateurs de croissance économique. Lorsque je soutiens que la croissance économique restera anémique, c'est pour les pays développés.

    "Décidément, j'aimerais avoir tout comme vous la capacité de prédire le futur. "
    C'est une façon un peu décevante de clore cet échange mais je comprend. 

    Analyser ce que le futur nous réserve, ce n'est pas un peu ce que chaque investisseur tente de faire...?
  • @Patofthepig
    "Et si l’espérance de vie augmenterait de 20 ou 30 ans, ça changerait vos vu sur la croissance futur? "
    je ne crois pas, car c'est pendant notre vie active qu'on contribue à la croissance  économique.  Un individu produit des biens et services par le travail qu'il fournit pendant qu'il est sur le marché du travail. Une fois à la retraite, il ne contribue plus à la croissance économique, peu importe s'il vit plus longtemps. 
    Lorsque vous parlez des pays en développement, je suis d'accord avec vous que l'amélioration du niveau de santé de la population active (et bien d'autres facteurs) seront générateurs de croissance économique. Lorsque je soutiens que la croissance économique restera anémique, c'est pour les pays développés.

    "Décidément, j'aimerais avoir tout comme vous la capacité de prédire le futur. "
    C'est une façon un peu décevante de clore cet échange mais je comprend. 

    Analyser ce que le futur nous réserve, ce n'est pas un peu ce que chaque investisseur tente de faire...?
    Pour ma part la croissance démographique est un plus dans la production avicole.
  • Pour ma part, la croissance démographique représente quelque chose de beaucoup plus mauvais que de bien.

    - Situation de surcharge de la main d'oeuvre à l'échelle mondiale actuellement présente (Aucun gain à ce niveau sauf si on décide d'éduquer et que des idées miraculeuses en sort),
    - Augmentation du nombre de personnes déjà en difficultés ou mourante à cause de pauvreté,
    - Augmentation des frais gouvernementaux des pays déjà incontrôlable (Car, bien sur, ce n'est pas en Norvège que ça se passe ou du moins, ils ont que l'augmentation de l'espérance de vie...),
    - Augmentation des écart entre les classes sociales (La classe pauvre étant directement gonflé par la croissance démographique, elle est la principale touché, les autres classes doivent être gonflé par des actions et non des naissances.),
    - Augmentation des dépenses gouvernementales et donc probablement coupures dans les services gouvernementaux si on ne change pas de capte et donc, c'est encore un facteur d'accroissement de la classe pauvre,
    - Risque de diminution de l'espérance de vie et de diminutions au niveau des 2 autres classes sociales dans le cas de coupures,
    - Risque de révolte contre le système bancaire international pourrait tué la croissance et tué le marché des obligations gouvernementales ainsi que d'implosé la valeur des devises (Ont parle donc d'un retour à un système pré banques centrales et donc peut propice à l'accroissement de classes sociales par emprunt.)


    Et j'en passe, à l'échelle du canada, c'est peut être bien vue de voir nos aînés continuer à travaillé et surtout consommé mais à l'échelle mondiale, c'est énormément problématique, lorsqu'on ajoute une croissance des naissance et une diminution de la mortalité accidentelle, les ressources manques gravement ce qui appuis ma thèse de la croissance par l'exploration(Comprendre surtout colonisation/exploitation de ressources) spatial et la robotique(Esclavage).
  • La croissance démographique entraîne l’augmentation de la population active et donc une augmentation de l'épargne, l'épargne permet d’accroître les investissements qui eux mêmes accroissent l'augmentation du PIB.

    Evidemment, cette belle mécanique à quelques raté, la crise actuelle, les guerres, dictatures sanglante.

    Mais globalement le monde ne cesse de s'enrichir, bon an mal an 150 millions d'habitants de pauvres rejoignent la classe moyenne, classe moyenne qui fait pressions sur les riches et ainsi les inégalités diminuent.

    En Afrique le niveau de vie moyen est supérieur au nôtre, il y a 200 ans, la croissance du PIB en Afrique est en moyenne de 5% par an soit pratiquement le double de la croissance de la population.

    Les changement démographique crée des problèmes locaux temporellement limité.
    Les manques de ressources sont temporaires et finissent par êtres solutionné par l'inventivité humaine. 

    L'homme c'est toujours adapté, à tout les environnement, depuis ses débuts dans la savane Africaine.
  • La croissance démographique entraîne l’augmentation de la population active et donc une augmentation de l'épargne, l'épargne permet d’accroître les investissements qui eux mêmes accroissent l'augmentation du PIB.

    Evidemment, cette belle mécanique à quelques raté, la crise actuelle, les guerres, dictatures sanglante.

    Mais globalement le monde ne cesse de s'enrichir, bon an mal an 150 millions d'habitants de pauvres rejoignent la classe moyenne, classe moyenne qui fait pressions sur les riches et ainsi les inégalités diminuent.

    En Afrique le niveau de vie moyen est supérieur au nôtre, il y a 200 ans, la croissance du PIB en Afrique est en moyenne de 5% par an soit pratiquement le double de la croissance de la population.

    Les changement démographique crée des problèmes locaux temporellement limité.
    Les manques de ressources sont temporaires et finissent par êtres solutionné par l'inventivité humaine. 

    L'homme c'est toujours adapté, à tout les environnement, depuis ses débuts dans la savane Africaine.
    Une population active sans emploi ne fait rien de tout ça. Pour l'augmentation de la classe moyenne, tout dépend de la définition de la classe moyenne selon la source que tu as utilisé... Selon moi, c'est la possession d'une voiture ou avoir un revenue supérieur à 2000 Euros de salaire brute par mois (le choix de ne pas prendre de voiture) est un bon critère je trouve (La classe aisé commençant aux alentours de 4000 Euros.). Je doute fort du 150 Millions, surtout bon ans mal ans. 

    L’Afrique as un grand retard à rattraper et possède encore des problèmes d'offres important. Aucune idées quels sont les critères pour dire que leurs niveau de vie est supérieur...? Le prix d'une maison? 

    Pour la suite, oui, l'homme ses toujours très bien adaptés et je ne me soucis par vraiment pour la survie de notre espèce, je m'interroge sur la croissance économique et la qualité de vie des membres de cette espèce.
  • janvier 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Un procédé intéressant pour combler le manque d'eau potable.

    Faire manger (boire) de la m... aux pauvres, y avait juste un riche pour penser à ça! :-))
  • Article intéressant

    Toutefois le problème n'est pas le rachat des actions à proprement parler. Si les compagnie gardent le cash en banque c'est pire. Lorsque l'argent est retourner aux actionnaires il est réinjecter dans l'économie et servira à faire fonctionner d'autres entreprises.

    Si on prend Apple, on ne peut pas dire qu'ils ne font pas d'investissement ou de projet. Il y a une limite à ce qu'une organisation peut entreprendre. 

    L'auteur parle que 40% des actions sont détenus par 1% des gens. Toutefois une grande partie du reste est détenus par des investisseurs institutionnels comme les fonds de pensions et les compagnies d'assurances. Ces organismes ont besoin de recevoir des fonds régulièrement pour rencontrer leur obligations.

    Et parmi les 1% il y a des gens comme Bill Gates et Warren Buffett qui utilisent leur fortune dans des projets plus sociaux. 

  • @MarioP

    Je n'endosse pas nécessairement les propos de l'article. Toutefois, ce n'est pas vrai que l'encaisse ne sert à rien. L'encaisse est toujours investis à quelques parts, même si c'est dans le marché monétaire, ça a une utilité. 
  • Bon, je l'aime pas mal le sujet de la décroissance, peut-être un peu trop même. J'ai lu cet article et ça me faisait penser que le ralentissement de la croissance voir la décroissance pourrait probablement diminuer la qualité des emplois offerts et par le fait même le tissu social. Est-il possible de décroître ou de ralentir tout en gardant une classe moyenne et un bon tissu social?

  • Texte intéressant sur le Japon: http://www.lactualite.com/blogues/le-blogue-economie/pourquoi-leconomie-japonaise-a-t-elle-ralenti-depuis-25-ans/

    J'en retiens notamment la notion de PIB par habitant, versus le fait de regarder simplement la variation du PIB d'un état.
  • Probablement la technologie la plus importante pour la survie de l'humanité: 


  • Sans le secteur pétrolier en santé, l'Alberta file tout droit vers la spirale de l'endettement public chronique. Si ça continu comme ça; je ne serais pas surpris que dans 25 ans, le PIB/habitant du Québec soit plus élevé qu'en Alberta et que le ratio Dette/PIB du Québec soit plus bas que l'Alberta. 

    Je me tiens loin des entreprises qui sont dépendantes de la vigueur de l'économie albertaine. Même si à court terme il pourrait y avoir un certain rebond. 


  • septembre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    C'est frappant de constater à quel point la prospérité boursière des six dernières années n'a rien à voir avec ce qui se passe chez ''le vrai monde''.

  • Les nombreux assouplissements monétaires n'atteignent plus ''le vrai monde'', qui ne cesse de s'appauvrit. Quand on va aux États-Unis c'est impressionnant de voir des gens de plus de quarante ans à faire des boulots au salaire minimum.
    Les politiques monétaires sont là au contraire pour aider les multinationales pour qu'elle compense le manque à gagner que n'apporte plus cette classe moyenne. En terme économique Je crois que nous vivons une trappe à liquidité.

  • @Yves ;

    Même avec toutes ces mesures qui stimulent l'économie à court terme, la croissance demeure très basse. Je crois donc que l'on entre dans un nouveau paradigme dans lequel la croissance à long terme sera très basse et la classe moyenne restera anéantie. Je crois qu'à long terme les actions vont rester la meilleure classe d'actif, mais je vois difficilement comment leur rendement pourrait être plus élevé que ce qui a prévalu dans le passé. D'où l'importance de concentrer son portefeuille sur quelques titres.


  • Yvan Dutil montre un graphique avec la tendance à long terme de la croissance économique:http://voir.ca/yvan-dutil/2015/09/11/linsoutenable-legerete-des-politiques-economiques/
  • novembre 2015 modifié Vote Up0Vote Down

    Seule l'espérance d'un certain niveau croissance économique futur peut justifier la croissance importante des niveaux d'endettement des gouvernements depuis 30-40 ans. Si on croit qu'il sera impossible d'obtenir de la croissance économique dans le futur sans augmenter de façon importante notre empreinte écologique et que cette augmentation va nous mener à la catastrophe, on se retrouve alors dans l'impasse. La seule solution possible ce sont les nouvelles technologies et on ne sait pas si ce sera suffisant pour assurer un niveau de croissance adéquat. 


    Les gens aiment pointer du doigt les pétrolières et les sables bitumineux, mais combien d'entre eux continuent de manger de la viande et de faire de nombreux voyages en avion vers des destinations éloignées. Je ne suis pas un expert et je ne sais pas si c'est vrai, mais j'ai déjà lu qu'un voyage en avion avait une empreinte écologique plus élevée qu'un Humer dans toute sa vie utile et qu'un végétarien qui conduisait un Humer avait une empreinte écologique moindre d'un carnivore  qui se déplace toujours en vélo. On se sent mieux en haïssant une pétrolière étrangère qu'un petit éleveur de bovins du coin. Sans compter qu'on a un peu les mains attachées puisqu'un arrêt complet hypothétique de l'exploitation des sables bitumineux serait une catastrophe économique pour le Canada, dans lequel la Caisse perdrait sans doute beaucoup plus que les 40 milliards $ qu'elle a perdus en 2008 et les gouvernements devraient faire des coupures importantes dans les services. 

  • Je n'endosse pas nécessairement tout le propos, mais je crois qu'on continue à se mettre la tête dans le sable et vivre à crédit: http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/477223/jour-du-depassement-l-endettement-ecologique-annonce-t-il-la-fin-de-la-croissance
  • Je reviens sur un de mes dadas, l'illusion de la croissance. Ici un bon texte qui analyse les promesses irréalistes de Trump et le retour à la croissance des USA: http://www.vox.com/the-big-idea/2017/3/21/14938698/growth-trump-economic-us-slowdown-demographics-stagnation
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.