Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Sears Holdings - SHLD

1235711

Réponses

  • C'est drôle, quand il y a un gros mouvement dans le prix de l'action comme aujourd'hui, on dirait que ca prends plus de courage pour racheter des actions. Alors que ca devrait être le contraire pour l'investisseur "value".

    Alors, avez vous "assez de couilles" pour racheter des actions aujourd'hui?
  • C'est plus une question de manque de liquidité pour moi.
  • Humm..je vois que le marché continue de ne pas apprécier...je songe en reprendre un peu...et toi eddyc?
  • Eddyc, je peux comprendre qu'on soit inquiet sur la position de liquidité de Roebuck et Kmart, mais ce qui me fait sourire, c'est qu'on oublie la protection contre le downside qu'on a ne serait-ce qu'avec Lands'End. OK, même si Sears passe en bankruptcy, on peut quand même faire des séparations d'entités, vendre les REITS, etc. Ça laisse beaucoup d'options pour ne pas perdre son capital. Dans ma thèse complète, Lands'End fait partie d'une ample marge de sécurité. J'avoue que je n'arrive toujours pas à croire qu'aujourd'hui, les spin-offs historiques qui représentent peu de choses par rapport à la holding valent plus que la maison mère...

    Je dirais que c'est même pas une question de couilles, c'est surtout une affaire de patience, comme l'investissement en général. Le problème, c'est qu'avec un marché qui ne fait que monter même quand on achète n'importe quoi, beaucoup ont oublié que l'argent se fait sur le long terme, surtout dans les marchés difficiles pleinement valorisés. Un retour de 10% en YTD paraît ridicule aujourd'hui (c'est à peu près ce qu'on a avec SHLD + LE), alors que sur le long terme, c'est un bon rendement annualisé, surtout tenant compte des taux sans risque actuels. Le retour à la réalité se fera forcément un jour, mais il faudra être patient. 
  • @jf Non j'en ai pas racheté pour l'instant. J'aimerais ramener ma position cash à 15-20% dans les prochains mois alors que j'utilise la marge a 5-10% présentement. Il y a rien dans mon portefeuille présentement que je vendrais pour remplacer par SHLD. Mais, des fois, ça peux changer vite.

    @Sergio Je comprends pas trop ton commentaire: "c'est qu'on oublie la protection contre le downside qu'on a ne serait-ce qu'avec Lands'End".

    Land's End à été distribuer à 100% à ce que je sache. Quelles protections les actionnaires actuels de SHLD ont-ils s'ils ne sont qu'actionnaire de SHLD (vs LE)?






  • J'avais pensé que beaucoup ont acheté SHLD avant spin. Pour eux, mon constat est évident. Pour les autres, quand on pense qu'un business qui représente moins de 5% de l'activité de SHLD représente en Valeur d'entreprise 50 % de SHLD, je dors plutôt bien.
  • J'ai acheté avant le sin off de Land's End. À voir SHLD baisser et LE monter de cours, je me dis qu'il y aura un moment où je pourrais rebalancer vers SHLD, mais Land's End devra peut-être surévalué pour ça.
  • Berkowitz continue à racheter, rendu à 24% des actions!


    On y apprend aussi que St Joe, une autre compagnie détenue par Fairholme, veut participer au prêt de 400M$ que ESL vient de faire, jusqu'à une hauteur de 100M$.

    J'en ai acheté un peu aujourd'hui moi aussi.
  • septembre 2014 modifié Vote Up1Vote Down
    J'avoue que j'ai de la misère à comprendre la thèse sur SHLD.  À chaque fois que le prix baisse je jette un coup d'oeil et les résultats sont tellement mauvais que je n'arrive pas à avaler la pilule.

    • Ventes comparables en baisse année après année depuis 2004
    • Revenus en baisse année après année depuis 2006
    • Déficitaire depuis 2011
    • Ratio liability/equity passé de 1.6 en 2010 à 7.3 en 2013
    • Les plus récents trimestres sont du même acabit.

    Moi je vois juste un gros vent de face et peu de lueur à l'horizon.  Alors, à part l'immobilier dont on peut penser que la valeur au livre sous-estime pas mal la valeur au marché, encore faut-il arrêter l'hémorragie pour pouvoir en profiter.  

    Que voyez-vous que je ne vois/comprends pas ?




  • Des fois je trouve que les "value" sont un peu masochistes; pourquoi faire compliqué alors que la croissance c'est si simple? J'ai l'impression que vous devez toujours repartir à zéro et changer de cheval dès que votre "affaire" atteint sa juste évaluation.
  • Un petit calcul de coin de table (n'hésitez pas à me corriger si je dis des bêtises) :

    En date du Q2 2014 :

    Valeur liquidative des actifs LT (immobilier, baux, marques) : environ 10 milliards (si je me fies à baker street)
    Dette à LT + pensions : 7 milliards
    Working capital quasi nul

    Valeur nette = 10 - 7 = 3 milliards
    Market cap actuel = 3 milliards

    Je ne vois donc pas de MOS.  Et il y a un sérieux problème de time frame, car la liquidation peut prendre plusieurs années.  La compagnie perd 1 milliard et + par année au rythme actuel.  La valeur des actifs n'augmente pas à ce rythme.




  • septembre 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    En très petit coin de table, il te manque au moins : 51% de Sears Canada, 2 milliards de DTA hors bilan et quelques marques livrées avec tout ça en plus de KCD (auto Centers, Home Services, Guarantee, qqs marques émergentes comme Adam Levine, Etc.)

    Toutefois, je revendique aussi que l'approche coin de table n'est pas vraiment correcte car toutes les dettes ne sont pas adossées à la même chose (dettes bancaires aux inventaires, la dette de Canada est consolidée et la dette obligataire est seulement chez la SRAC) mais que le reste est totalement transparent par rapport aux dettes. Ainsi, on se retrouve avec des business en apparence sortis de nulle part comme LandśEnd qui cotent à 2 milliards en termes d'EV une fois sépares de Sears sans avoir à se coltiner ses passifs.
  • Pas certain de te suivre sur la dette.  Es-tu en train de suggérer que Lampert devrait spinner-off tout ce qui n'est pas adossé et finalement laisser la coquille restante faire défaut sur sa dette ?
  • septembre 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Je ne dis pas qu'il devrait le faire, mais cette option existe à coup sûr puisqu'il a séparé SHOS et LandśEnd et pourrait aussi se permettre de spiner 100% de Sears Canada dont ils n'ont fait qu'un spin-off partiel pour le moment. Il y a plein d'autres choses "spinables" dans le tas (cf. entités non guarantor dans les notes de bilan pour se donner une idée de la génération de cash de ces entités).
  • Difficulté à vendre Sears Canada qui pourrait expliquer le dernier prêt:

  • On peut aussi se dire que Sears préfère souscrire un prêt, et se donner plus de temps pour vendre Sears Canada, sans avoir à brader.
  • On peut aussi se dire que Sears préfère souscrire un prêt, et se donner plus de temps pour vendre Sears Canada, sans avoir à brader.
    Oui, sauf que l'on peut aussi se demander quelles sont les chances qu'une offre plus généreuse apparaisse comme par magie dans 6, 12 ou 18 mois.... Après tout, ce sera toujours les mêmes immeubles et les mêmes emplacements. Il faut faire attention de ne pas tomber dans le déni. 
  • Probablement que plusieurs d'entre-vous en ont déjà pris connaissance, mais cet article de Bernard Mooney rejoins votre discussion en quelque sorte:  http://www.lesaffaires.com/blogues/bernard-mooney/sears-quand-un-president-prete-de-l-argent-a-sa-societe/572273


  • septembre 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Je ne comprends pas pourquoi Lampert n'intégre pas Sears canada à sa stratégie "shopyourway" et pourquoi il souhaite absolument s'en séparer si il y a de la valeur dedans.
  • @Sergio Je serais curieux de lire un résumé rapide de ta visite dans un Sears canadien si jamais tu as envie de partager tes impressions avec nous :) Encore un gros merci pour les discussions ici et ailleurs, et la visite à Montréal, ce fut très sympathique!
  • Pour ce qu'on en a vu, je trouve qu'il n'y a que l'emplacement attractif. Tout le reste est nul : square footage mal utilisé (ils pourraient sous louer au moins 50% de leur espace), empilement de stocks non attractifs sont vraiment pour moi les deux principaux problèmes. Le service est variable selon le rayon : Dans la section électroménager, il est impossible d'acheter dans certains rayons même si on veut le faire...

    La situation n'est pas aussi désespérée que dans les mauvais emplacements US cela dit : avec du travail, on pourrait rendre le concept pertinent je pense (c'est impossible dans les mauvais emplacements US). Je crois simplement que cela n'intéressait pas le management qui était intéressé à vendre au lieu de travailler. Pourtant, on vendrait mieux si les magasins fonctionnaient...

  • Merci!

    Est-ce que cela change quelque chose dans la vision que tu as de Sears? Est-ce que ça correspond à ce que tu pensais?
  • Cela ne change rien dans ma vision de Sears Holdings.
  • Quand on parle de valeur liquidative, on parle que l'entreprise est pratiquement forcé et qu'elle est un vendeur ultra-motivé, dans ces conditions c'est assez difficile d'évaluer la valeur de l'immobilier de Sears. Y a-t-il d'autres chaînes brick and motar américaine qui seraient prêt à reprendre plusieurs baux de Sears ou de leur acheter des immeubles?

    Le private market value de Shop your way peut être élevé tant qu'on a des comparables qui ont de fortes évaluations, mais si dans quelques années le marché change d'avis par rapport à l'évaluation d'Amazon... Shop your way reste encore un concept qui doit faire ses preuves. 



  • Il semble qu'ils n'ont pas réussi à vendre Sears Canada à quelqu'un, ils vont vendre la majorité de leurs actions;



    Il y aura des bons de souscriptions attribués aux actionnaires de Sears Holding pour racheter les actions de Sears Canada. Quelqu'un peut m'expliquer l'avantage de tout cela versus une vente direct sur le marché? Ça permet aux actionnaires de contrôles de conserver la compagnie? Allez-vous exercer vos droits?
  • Ma compréhension est qu'un actionnaire existant devra débourser plus d'argent pour posséder les mêmes actifs q'actuellement. Ainsi, Sears générera des liquidités parce que les actionnaires devront acheter Sears Canada, que l'on possède déjà via Sears Holding actuellement...je ne vois pas tout à fait en quoi ça pourrait être positif.
  • Ca apporte des liquidités à SHLD. A part ça je suis d'accord avec toi, ils nous vendent quelque chose que l'on possédait déjà.
  • Que faites-vous avez vos actions alors?
  • Ils nous le vendent à un bon prix tout de même, non ? C'est une nuance qui pourrait avoir son importance...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.