Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Sears Holdings - SHLD

13468911

Réponses

  • Humm, je ne sais pas, jusqu'à maintenant, je possède 51% de Sears Canada, et là, pour éviter de perdre 40% de cela, je devrais débourser de l'argent. En contrepartie, Sears Holding aura de meilleures liquidités, mais d'une valeur moindre que ce qu'on pouvait espérer de Sears Canada. Il n'y a pas 750M$ de dollars retournés à Sears Holding, et il n'y a pas 750M$ qui restent dans les poches des actionnaires existants, s'ils ne souscrivent pas. Je suis bien incertain du mécanisme de cette transaction.
  • Pour comprendre le mécanisme de cette transaction, il te suffit d'aller voir plusieurs comparables. 
    Par exemple :
    - Le spin-off de SHOS par droits
    - Les droits sur le tracking stock de Liberty Ventures
    - Les droits sur Liberty Media au moment de la séparation de TCI (très bien décrit dans "You can be a stock market Genius" de Joel Greenblatt)

    C'est un mécanisme de recapitalisation assez connu en fait. Beaucoup en ont peur ce qui fait qu'il y a souvent peu d'efficience de la part du marché dans ce type de transactions.
  • Ils nous le vendent à un bon prix tout de même, non ? C'est une nuance qui pourrait avoir son importance...
    Je ne comprend pas comment on peut vendre quelque-chose a quelqu'un qui le possède deja, peut importe le prix. 

    Si un gestionnaire manage mon portfolio d'actions, et qu'un jour il me dit: "Je t'offre tes actions d'IBM pour seulement $10 chacune!" je ne serais pas trop content.
  • En fait, il n'y a pas vraiment de problème à vendre à quelqu'un ce qu'il possède déjà, dans la mesure où l'argent qu'il paye lui reste dans le portefeuille en quelque sorte. Le problème c'est plutôt que les liquidités de cette personne se retrouve dans d'autres mains lui appartenant indirectement!

    Dites-moi si je me trompe, mais si vous n'aimiez pas Sears Canada dans le Holding, ça vous permet de céder cet entité en vendant vos nouvelles actions actions. Vous revenez au point de départ monétairement, mais avec un Sears Holding avec plus de cash (Sergio a raison en disant qu'il s'agit d'une recapitalisation) et moins de Sears Canada.

  • Pour comprendre le mécanisme de cette transaction, il te suffit d'aller voir plusieurs comparables. 
    Par exemple :
    - Le spin-off de SHOS par droits
    - Les droits sur le tracking stock de Liberty Ventures
    - Les droits sur Liberty Media au moment de la séparation de TCI (très bien décrit dans "You can be a stock market Genius" de Joel Greenblatt)

    C'est un mécanisme de recapitalisation assez connu en fait. Beaucoup en ont peur ce qui fait qu'il y a souvent peu d'efficience de la part du marché dans ce type de transactions.
    Mais dans ce cas, l'entité est déjà publique, donc il n'y a pas de mécanisme où l'on pousse de la dette dans le spin-off pour verser un dividende à la maison-mère, qui gagne donc des liquidités également de cette façon.

    Je suis d'accord avec Liberty, il y a quelque chose qui m'échappe définitivement dans cette façon de voir la transaction proposée.


  • JF, SHLD a décider de vendre une partie de ses actions de SCC et c'est comme si elle offrait un droit de premier regard à ses actionnaires. Comme actionnaire de SHLD, on a pas l'obligation de participer. Si on ne participe pas, notre part de SHLD détiendra moins d'action de SCC mais plus de cash, on est pas perdant. Si on crois être perdant, on devrait participer à l'offre.

    J'espère en apprendre plus dans les documents de sollicitation, mais je ne serais pas surpris que SHLD ait reçu des offres supérieur à 10.60$ pour SCC mais que ces offres on été jugées insuffisantes par SHLD. Faut pas oublier que SCC s'est transiger entre 14$ et 17$ au cours des 6 derniers mois.
  • octobre 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Je pense que Sako et Eddy ont très bien expliqué le mécanisme. Je ne fais que récapituler sans grosse valeur ajoutée.

    C'est une recapitalisation favorisant les actionnaires qui y participent - si tant est qu'ils considèrent SCC décotée - ce que Lampert a l'air de penser vu le refus de vendre au cours du marché à 15 CAD via une IPO par ex (disons lorsque l'action cotait à 17) et aussi au vu de son intention de participer à la recapitalisation.

    Au cas où, je précise que les ventures principales de Liberty Interactive étaient déjà cotées (Expedia et TRIP notamment, mais pas que !) - ce qui n'a pas empêché Malone de recapitaliser LINTA.
  • octobre 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    OK, désolé, je n'ai pas été vite, je pense que j'ai finalement compris. 

    Donc a priori, comme actionnaire de Sears, je possédais des parts de Sears Canada. Cette participation reste, mais est converti en argent sonnant, donc je ne perds pas au change, plus de flexibilité pour Sears.

    Toutefois, de mon jugement, le cours actuel de Sears Canada est trop bas, je crois que la valeur est plus élevé. Je trouve donc que Sears ne monétise pas particulièrement bien cet actif. Toutefois, on m'offre comme actionnaire un premier droit de regard pour rester actionnaire de Sears Canada si je juge que cet actif vaut plus que le marché le dit. Merci à vous!

    Maintenant, je n'ai jamais reçu de droits de souscription encore, comment ça fonctionnera? Je verrai les droits dans mon compte de courtage, et je devrais appeler mon courtier si je veux acheter les actions de Sears Canada auxquelles j'ai droit? Et si je ne veux pas acheter, je peux vendre mes droits sur le marché, ou je dois appeler mon courtier pour cela?
  • J'aimerais bien le savoir aussi!
  • Rien de sorcier : tu reçois les droits sur ton compte courtage (si tu les reçois pas, t'appelles le courtier). Ensuite, si tu veux exercer, tu dis / écris à ton courtier "je veux exercer" et "je veux / je ne veux pas l'oversubscription". Chez IB, tu es notifié que tu as reçu les droits et tu as juste une case à cocher.
    Si tu veux pas exercer, tu les vends comme une action. C'est juste un instrument financier comme un autre. 
  • Qu'en est-il de la situation si Sears Canada, comme actuellement, cote sous la valeur d'exercice des droits? Ceux-ci ne valent plus rien et on perd la "faveur" que nous faisait Sears Holding sur un droit de rachat légèrement avantageux, c'est bien ça?
  • Oui, puisque tu peux acheter les actions sur le marché moins cher. Cela dit, pour un gros comme Lampert ou Berkowtiz, la faveur reste intéressante puisqu'ils ne peuvent pas acheter 40 millions d'actions à 10,6 CAD sur le marché contrairement à des gens comme toi et moi qui pouvons être servis sur nos quantités demandées.
  • qu'est-ce qui a comme nouvelle qui mérite un -10% ? Le fait que SHLD doit conserver 10% de Sears Canada?
  • Des rumeurs par rapport aux assureurs pour les fournisseurs...


    Mais surtout les sautes d'humeur de M. Marché qui a fait baisser, remonter et rebaisser la valeur de Sears de façon intense dans les dernières semaines, comme si une compagnie pouvait fluctuer de valeur à ce point en temps réel!
  • Deux nouvelles sur Sears aujourd'hui:


    Intéressant à plusieurs égards à mon avis, la location de 7 magasins à Primark, un détaillant fort populaire en Angleterre tel que je me souviens de ma visite de Londres en 2010. Les cousins pourront nous en dire plus. Est-ce que Primark était déjà présent aux États-Unis? C'est le genre de chaîne qui pourrait sous-louer encore plus d'espace dans l'avenir, ils débutent leur relation avec Sears, à suivre. En plus, dans 6 de ces sites, Sears conservera une présence, avec des magasins de taille réduite, et profiteront de l'achalandage possible dû aux Primark.

    Et une nouvelle plus difficile à décortiquer, un spin-off de droits d'achats de dettes et warrants de Sears.


  • Par ailleurs, pour ceux qui sont actionnaires de Sears Holding, avez-vous reçu vos droits dans vos comptes de courtage? Pas moi...
  • Ce que je comprends, c'est que le marché de la dette est difficilement accessible à Sears actuellement, et ils semblent avoir besoin de beaucoup de cash. Dans ce contexte, ils cherchent à lever des capitaux auprès de gens qui croient déjà en l'entreprise, soit les actionnaires actuels. Pour adoucir le tout, ils donnent des warrants à ceux qui souscriront à de la dette. Donc il y aura dilution pour ceux qui n'allongent pas plus, mais ils offrent encore une fois à tous les actionnaires de participer.
  • Je suis avec Disnat et bien entendu, je n'ai pas reçu aucun droit.
  • Contactez les, c'est important vu les deals et la potentielle valeur des droits !
  • Je me disais qu'ils devaient théoriquement nous les donner demain au max, car ce sont les droits sur la détention d'actions SHLD à la clôture du 20 octobre.
  • Je suis perplexe face à ces émissions de droit. Quand je prends une position dans une compagnie, j'aime pas me sentir "forcé" de mettre plus d'argent avec l'émission de droit de toutes sortes. 

    Par contre, et là je trouve ca habille de la part de Lampert, il force probablement des shorts à se couvrir parce que je pense pas que ca leur tentent de payer un intérêt de 8% annuel sur la dette qu'il vont être à découvert par surprise.
  • Par ailleurs, pour ceux qui sont actionnaires de Sears Holding, avez-vous reçu vos droits dans vos comptes de courtage? Pas moi...
    JF, je n'ai pas reçu mes droits non plus. J'ai des actions dans un compte chez BMO et chez Scotia ITrade. 

    Après pas mal d'insistance de ma part, le gars de Scotia a fini par appeler à Toronto pour s'informer et selon ses dires je devrais avoir les droits dans mon compte mercredi le 22.

    Chez BMO, le gars s'informe et me rappelle demain.
    Je suis perplexe face à ces émissions de droit. Quand je prends une position dans une compagnie, j'aime pas me sentir "forcé" de mettre plus d'argent avec l'émission de droit de toutes sortes. 

    Par contre, et là je trouve ca habille de la part de Lampert, il force probablement des shorts à se couvrir parce que je pense pas que ca leur tentent de payer un intérêt de 8% annuel sur la dette qu'il vont être à découvert par surprise.
    Pat, je partage ton opinion, ca me "gosse" de devoir rajouter des capitaux. Par contre, je crois qu'on a intérêt à suivre Lampert. 

    Aussi, je l'avais mentionner des un des post précédents:

    Le prochain coup d'éclat pourrait déclencher un "short squeeze", plus de 60% du float étant shorté présentement. Comme Sergio le mentionnait dans son aparté, Lampert est perçu présentement comme un imbécile. Or il est loin de l'être et n'apprécie surement pas cette image. Etre à sa place, je voudrais rétablir les faits et prouver à tous qu'ils ont tort. Et ceux qui pense le plus qu'il est dans l'erreur, ce sont les shorts...

    J'ai l'impression que Lampert a maintenant décidé de se payer la traite sur le dos des shorts. Aussi, je ne serais pas surpris que ce ne soit que le début d'une séries d'actions en ce sens.


  • octobre 2014 modifié Vote Up0Vote Down
    Je suis avec Disnat, ils m'ont dit qu'ils me revenaient avec ça...

    D'accord avec vous, je n'apprécie pas trop avoir à injecter de nouveaux fonds...même si je comprend l'idée. Je préférerais que la compagnie puisse agir autrement, mais dans ce cas, peut-être que l'opportunité d'investissement n'y aurait pas été...

    En même temps, je suis épaté par la créativité de Lampert récemment.

    Et je suis content que dernièrement, on constate une certaine hyperactivité chez Sears, j'espère que ça se poursuivra. Les fermetures de magasins ont bien progressé également cette année:


    Ce site est à 175 déjà annoncés en 2014.
  • J'ai bien hâte de voir le prix des warrants sur le marché.  Y'a potentiellement une opportunité.
  • J'ai bien hâte de voir le prix des warrants sur le marché.  Y'a potentiellement une opportunité.
    On s'habitue à investir avec des warrants avec longue échéance, on voudrait que ce soit tout le temps ça :)
  • Deux nouvelles sur Sears aujourd'hui:


    Intéressant à plusieurs égards à mon avis, la location de 7 magasins à Primark, un détaillant fort populaire en Angleterre tel que je me souviens de ma visite de Londres en 2010. Les cousins pourront nous en dire plus. Est-ce que Primark était déjà présent aux États-Unis? C'est le genre de chaîne qui pourrait sous-louer encore plus d'espace dans l'avenir, ils débutent leur relation avec Sears, à suivre. En plus, dans 6 de ces sites, Sears conservera une présence, avec des magasins de taille réduite, et profiteront de l'achalandage possible dû aux Primark.
    Primark est également présent en Espagne et en France depuis peu. (

    C'est tout simplement incroyable ce qui se passe avec ce magasin en Europe. Pensez donc qu'il faut faire la queue pour entrer dans les magasins, on se croirait dans des App Store du début...tout ça pour des T-shirt à 1 ou 2€.
    Les centres commerciaux se battent pour avoir Primark dans leur gallerie, ils accordent des rabais conséquents sur les loyers et réservent les emplacements prime.
    C'est bluffant.

    Je trouve que c'est très positif en termes d'image, à l'opposé de ce que peut dégager Sears, et que cela amènera sans doute de la fréquentation (si le modèle prend bien de l'autre côté de l'Atlantique).

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.