Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

Berkshire Hathaway

1235

Réponses

  • Toujours intéressant de voir le portefeuille évolué : 


    Apple maintenant la plus grosse position. 
    Pratiquement plus d'IBM. 
    TEVA fait également les manchettes. 
    Bonne augmentation dans Bank of New York Mellon également.
  • Teva est un titre avec beaucoup de ventes à découvert. Une nouvelle comme ça sa fait mal. Ce qui me surprend c’est qu’aucun article que j’ai lu ne spécule que cette prise de position pourrait signifier que Teva fait parti de la stratégie de réduction des coûts de santé sur laquelle travaillent brk, amzn et jpm. Ils pourraient acquérir le fabricant de médicaments pour faire baisser les prix.
  • Le vieux bonhomme ne perd pas la main. Il faut dire qu'il a maintenant une couple de «jeunes hommes» pour l'aider à compléter son portefeuille. Rien de mal à ça. Il va bientôt devoir passer la main. C'est inévitable. Déjà que son compagnon d'armes, Charlie Munger, ne rajeunit pas lui non plus. J'écoutais ce dernier sur CNBC hier soir. Diable! il n'est tout de même pas là pour dix ans encore...
  • J'ai lu la lettre hier.  Toujours une belle lecture.
    J'ai bien aimé les quotes suivants:


    Once a CEO hungers for a deal, he or she will never lack for forecasts that justify the purchase. Subordinates
    will be cheering, envisioning enlarged domains and the compensation levels that typically increase with corporate
    size. Investment bankers, smelling huge fees, will be applauding as well. (Don’t ask the barber whether you need a
    haircut.) If the historical performance of the target falls short of validating its acquisition, large “synergies” will be
    forecast. Spreadsheets never disappoint.
    [...]
    Our aversion to leverage has dampened our returns over the years. But Charlie and I sleep well. Both of us
    believe it is insane to risk what you have and need in order to obtain what you don’t need. 
    [...]
    The bet illuminated another important investment lesson: Though markets are generally rational, they
    occasionally do crazy things. Seizing the opportunities then offered does not require great intelligence, a degree in
    economics or a familiarity with Wall Street jargon such as alpha and beta. What investors then need instead is an
    ability to both disregard mob fears or enthusiasms and to focus on a few simple fundamentals. A willingness to look
    unimaginative for a sustained period – or even to look foolish – is also essential.

  • Pour ceux qui ne sont pas familiers avec Berkshire ce document présente les filiales de la compagnie. Pas pire comme empire construit à partir des cash-flows d’une compagnie de textile sur le déclin.

    https://finbox.io/blog/berkshire-hathaway-subsidiaries-complete-list/
  • Pénurie de main d'oeuvre dans le secteur ferroviaire, plusieurs compagnies dont BNSF donnent des bonus de 10K à 25K aux nouveaux employés. https://www.wsj.com/articles/why-working-on-the-railroad-comes-with-a-25-000-signing-bonus-1524481201
  • Des visualisations intéressantes des différentes divisions avec la variation du nombre d’employés:https://www.bloomberg.com/graphics/2018-warren-buffett-job-creator/
      
  • Comme l’an passé, la réunion annuelle de Berkshire était présentée sur Yahoo. On peut la revoir ici. https://finance.yahoo.com/

    Ce ce qui est nouveau c’est que CNBC a obtenu le droit de publier les enregistrements de 24 années de réunions. De quoi occuper les weekend de pluie de l’été  :D :D :D

    https://buffett.cnbc.com/annual-meetings/


  • Pour ceux qui veulent un excellent résumé avec toutes les questions : 

    https://www.wsj.com/livecoverage/berkshire-hathaway-2018-annual-meeting-analysis

    Pour être honnête, j'ai écouté seulement l'avant-midi (j'ai lu le reste).

    Je suis allé voir les highlights de 1994, le "pace" est vraiment plus rapide, mais les gars avaient quand même 24 ans de moins. Il y a fort probablement des participants sur le forum qui n'ont même pas 24 ans!
  • moi aussi j'ai écouté seulement 1994. C'est très bien monté, en petit segment sans temps morts. je vais probablement survolé le tout et écouter les sujet. qui me semble plus intéressant.

    Effectivement le rythme n'est pas ce qu'il était. Toutefois ce qu'ils ont à dire est toujours aussi clairement estimé. J'ai aussi écouter seulement le début en streaming. Je voulais surtout avoir les commentaires préliminaires.
  • Avez-vous un lien pour un transcript de l’assemblée d’hier?
  • Merci davoir trouvé et partagé ce lien vers les assemblées annuelles de BRK. 
    Mine d’or

    J’ai écouté qq extraits de 1999 et 2000. Ils avaient conscience que l’internet allait bouleverser la vie des gens et des entreprises.  
    https://buffett.cnbc.com/video/2000/04/29/will-the-internet-hurt-berkshires-businesses.html

    Avec toutes ces vidéos, plus besoin de netflix pour un moment :)

  • jfmorissette a dit :
    Avez-vous un lien pour un transcript de l’assemblée d’hier?
    À défaut de l'assemblée, j'ai celui de son entrevue à CNBC: https://www.cnbc.com/2018/05/07/full-transcript-billionaire-investor-warren-buffett-speaks-with-cnbcs-becky-quick-on-squawk-box-today.html
  • J'ai bien aimé cette réflexion post-assemblée de Berkshire: http://basehitinvesting.com/two-berkshire-takeaways-and-thoughts-on-competitive-markets/

    On y parle notamment de l'idée de s'inspirer de Buffett, mais de bien comprendre que nous ne sommes pas Buffett. Et plus généralement de l'idée de s'inspirer des autres et discuter nos idées tout en gardant notre indépendance. Et il insiste sur le fait que dans le monde d'aujourd'hui, on a plus tellement de edge à détenir des informations, comme Buffett pouvait l'avoir parce qu'il lisait tout à une époque ou personne ne le faisait. Le edge qu'on peut tenter d'avoir, c'est la patience et la compréhension des entreprises dans lesquelles on investit, dans la force des modèles d'affaires, bien plus que dans les technicalités. Intéressant.
  • Le edge qu'on peut tenter d'avoir, c'est la patience et la compréhension des entreprises dans lesquelles on investit, dans la force des modèles d'affaires, bien plus que dans les technicalités. 

    J'appelle ça voir la réalité telle qu'elle est, appliquée à l'investissement. C'est beaucoup plus difficile que la plupart des gens le crois. Nous avons de nombreux travers dans nos perceptions et peu de personnes en sont conscientes.

    Pour l'investissement cela se traduit par être capable de faire la différence entre une histoire bien contée et une prévision réaliste. Nous sommes bombardés de toute part par des histoires de gens qui veulent nous manipuler, consciemment ou non. Garder une pensée indépendante est très difficile et demande du temps de réflexion que notre mode de vie ne favorise pas. Nous voulons tous trouver la prochaine compagnie extraordinaire et plusieurs vendeurs tenterons de nous présenter leur crapeau comme un prince charmant. Et s'ils sont d'habiles conteurs ils nous dirons tout ce que nous voulons entendre pour nous en convaincre. Souvent nous n'aurons pas les connaissance pour juger de la véracité de leurs dire. Mais nous voulons tellement trouver la perle rare que nous leur feront confiance.

    Un livre intéressant sur nos travers psychologique recommandé par Buffett
    https://www.amazon.ca/influence-Psychology-Robert-Cialdini-PhD/dp/006124189X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1526489103&sr=8-1&keywords=cialdini+influence


    Un autre qui raconte plusieurs grande escroquerie et tente d'expliquer pourquoi elles ont réussi
    https://www.amazon.ca/Confidence-Game-Fall-Every-Time/dp/0143109871/ref=sr_1_sc_2?s=books&ie=UTF8&qid=1526489534&sr=1-2-spell&keywords=konnicova

    Et sur la question général de la perception de la réalité, j'ai beaucoup appris de Scott Peck.
    https://www.amazon.ca/CHEMIN-MOINS-FRÉQUENTÉ-SCOTT-PECK/dp/2290342548/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1526489688&sr=1-1&keywords=chemin+le+moins
  • Et il insiste sur le fait que dans le monde d'aujourd'hui, on a plus tellement de edge à détenir des informations, comme Buffett pouvait l'avoir parce qu'il lisait tout à une époque ou personne ne le faisait. Le edge qu'on peut tenter d'avoir, c'est la patience et la compréhension des entreprises dans lesquelles on investit, dans la force des modèles d'affaires, bien plus que dans les technicalités. 

    Dans un autre ordre d'idée, pour comprendre les entreprises et la forces des entreprises l'outil le plus utiles est toujours le même : Lire beaucoup!
  • Je n'ai pas pu prendre le temps aujourd'hui (je suis en pleine étude CFA) de cliquer sur les liens que tu as mit MarioP, mais tout ça a l'air bien intéressant comme toujours. C'est vrai ce que tu dit, mais ce passage m'a fait sourire ''Nous voulons tous trouver la prochaine compagnie extraordinaire''. C'est surtout le cas de la majorité des gars.

    D'ailleurs à peu près tous les textes qui traitent des défauts et qualités des investisseurs parlent surtout des gars. J'admet que nous ne sommes pas un grand nombre de filles, mais à date c'est fascinant de voir la différence. À date les autres investisseures filles que je connais me parlent juste de grande compagnies connues et bien établies. Moi même avant de commencer, quand un investisseur plus aguerri me demandait quelles compagnies je voulais regarder, c'est ce genre de réponse que je donnais. Je serais curieuse de voir ce que ça donnerais comme rendements si une firme de Gestion privée arrivait à la parité dans son équipe.

    D'habitude je dit toujours de viser le plus haut possible. Viser 100% et non 60% à l'école. Mais en bourse, je n'ai pas du tout cette tendance là, je vise un rendement bien modeste mais constant.

    C'est rassurant Jeff l'idée que c'est la patience et la compréhension des modèles d'affaire qui fait la différence. C'est justement mon style. J'essaie quand même d'améliorer mes calculs.
  • Importante nouvelle aujourd'hui. Berkshire avait un programme de rachat d'action à 1,2 fois la valeur au livre. Il vient d'être amendé et maintenant les actions  pourront être rachetées si Buffett et Munger jugent que le prix est inférieur à la valeur intrinsèque qu'ils calculent.

    L'ancien programme n'a permis aucun rachat parce qu'à 1,25x la BV nous pouvions acheter presque sans risque puisque BRK avait 50 milliard disponibles pour acheter à 1,2. Maintenant il n'y a pas de prix ferme connu pour les rachats mais il serait surprenant que la valeur intrinsèque soit sous 1,4 fois la BV.

    Il sera intéressant de suivre les fluctuations dans les prochains jours.

    http://www.berkshirehathaway.com/news/jul1718.pdf


  • J'attendais le 180$ pour acheter a un peu plus de 1,25 la BV.

    C'est clair qu'avec cette annonce Buffet au prix actuel est acheteur !

    Mais pas avant la divulgation du T2 le 03 Aout.
  • C'est à la fermeture du marché que l'on connaîtra les détails du programme de rachat de Berkshire. Je suis surpris que le titre ne soit pas plus haut. 

    En fait je suis tellement convaincu que Buffett fera quelque chose de significatif que pour la première fois en 30 ans d'investissement j'ai acheté des options d'achats, in the money quand même mais pas trop. Options d'achat à 195. Je regrette de ne pas les avoir achetées mercredi quand j'ai eu ma première tentation : j'aurais payée la moitié du prix d'aujourd'hui.


  • Il y a un communiqué sur le site de BRK qui dit que les résultats seront publiés samedi à 7h00. Je vais devoir patienter jusqu'à demain matin.
  • août 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    @MarioP  On dirait bien que Lundi BRK.B va pouvoir racheter des actions sans vraiment qu'on puisse connaitre ce que représente la fair valeur aux yeux de Warren.

    For several years, Berkshire had a common stock repurchase program, which permitted Berkshire to repurchase its Class A and Class B shares at prices no higher than a 20% premium over the book value of the shares. On July 17, 2018, Berkshire’s Board of Directors authorized an amendment to the program, permitting Berkshire to repurchase shares any time that Warren Buffett, Berkshire’s Chairman of the Board and Chief Executive Officer, and Charlie Munger, a Vice-Chairman of the Board, believe that the repurchase price is below Berkshire’s intrinsic value, conservatively determined. The program continues to allow share repurchases in the open market or through privately negotiated transactions and does not specify a maximum number of shares to be repurchased. However, repurchases will not be made if they would reduce the total value of Berkshire’s consolidated cash, cash equivalents and U.S. Treasury Bills holdings below $20 billion. The repurchase program does not obligate Berkshire to repurchase any specific dollar amount or number of Class A or Class B shares and there is no expiration date to the program.
  • Effectivement je m’attendais à avoir de l’information supplémentaire sur le programme aujourd’hui. Le paragraphe du 10Q que tu cites ne fait que reprendre le texte du communiqué de la mi juillet. 

    Toutefois les résultats sont étincelants, digne d’une techno. 66% de hausse sur le 2q17, 44% si on ne tient compte que des opérations hors assurances. Et depuis la fin du trimestre il y a 5 milliards de gain avec Apple et Kraft Heinz.
  • J’ai fermé ma position de call aujourd’hui d’hui. 115% en deux jours et l’action n’a pas monté autant que je m’attendais. Une fois n’est pas coutume. Je prévois faire ma prochaine trade d’option dans 30 ans.
  • MarioP a dit :
    C'est à la fermeture du marché que l'on connaîtra les détails du programme de rachat de Berkshire. Je suis surpris que le titre ne soit pas plus haut. 

    En fait je suis tellement convaincu que Buffett fera quelque chose de significatif que pour la première fois en 30 ans d'investissement j'ai acheté des options d'achats, in the money quand même mais pas trop. Options d'achat à 195. Je regrette de ne pas les avoir achetées mercredi quand j'ai eu ma première tentation : j'aurais payée la moitié du prix d'aujourd'hui.


    J’ai eu une stratégie similaire, à la suite de l’annonce en juillet, j’ai acheté des call Jan2020...

     Je m’étais laissé une marge de manœuvre.

  • Pour moi, le sujet d’importance des résultats concernait le rachats d’actions : combien et à quel prix.

    https://finance.yahoo.com/news/4-reasons-big-deal-buffett-buying-berkshire-stock-161639815.html

    900M us$ au prix moyen de 207 par actions. Ce n’est pas énorme comparé à l’encaisse disponible mais c’est quand même significatif et on a maintenant un prix plancher connu.

    Et comme la valeur intrinsèque a crû suite à un bon trimestre le prix que Buffett est prêt à payer devrait augmenter de 3 ou 4%.
  • La lettre parue ce matin,  Buffett abandonne la book value, rachats d’actions plus ralenti au Q4, et continueront probablement avec focus sur la valeur intrinsèque 

    http://www.berkshirehathaway.com/letters/2018ltr.pdf
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.