Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Forum privé (partage d'analyses)





Shopify (SHOP)

Ça devient difficile d'ignorer l'histoire de Shopify. La société d'Ottawa fournit une solution de commerce en ligne clé en main. C'est une solution dite "white label" : les clients de Shopify peuvent monter leur propre site avec leur propre branding et bénéficier de la plateforme de Shopify en arrière plan.

La progression du titre depuis le début de l'année est assez impressionnante (+93%). C'était encore le cas aujourd'hui avec une hausse de 7.5% suite à de très bons résultats.


Par très bons résultats, on parle de croissance spectaculaire des revenus et non de la profitabilité car Shopify n'est toujours pas rentable. Le ratio de perte en pourcentage des revenus est par contre à la baisse.

Le potentiel de croissance semble tellement énorme que le marché ne s'embête pas trop avec l'absence de profits et valorise déjà la société à 10 milliards CAN. L'histoire en est une à la Amazon ou la société ne cherche pas tant à faire des profits dans les premières années qu'à devenir le leader incontournable dans son marché. Parlant d'Amazon, ils ont abandonné leur propre solution, Amazon Webstores, et décidé d'utiliser Shopify. Tout un vote de confiance !


Impossible de réconcilier l'évaluation boursière de cette compagnie avec une approche GARP. Investir dans Shopify, c'est vraiment un moonshot comme investir dans Amazon ou Facebook après leur IPO. Mais l'histoire sera sûrement fascinante à suivre dans les prochaines années !


«134

Réponses

  • 112 Réponses trié par Votes Date
  • Dans le fond le trading pour toi est un hobby. Ce pourrait cependant devenir un hobby qui coûte très cher. Plusieurs titres ont des valeurs intrinsèques de zéro. Le marché pourrait reconnaître cette valeur intrinsèque en une seule nuit ce qui fait que tu pourrais être pris avec des actions que tu as acheté parce que tu trouvais qu'elles bougeaient beaucoup. Exemple, tu aurais pu être pris avec des actions de STAMP à 2 reprises depuis le début de l'année ou encore des actions de HCG l'an dernier.

    Je te souhaite que ça n'arrive pas, mais si même en faisant ses devoirs on est pas immunisé, je n'imagine pas à quelle point on est pas du tout immunisé en ne faisant pas nos devoirs. Tu joues à un jeu dangereux. Une genre de loto où le taux de remise est d'environ 100%. La chance peut te permettre de faire des bons rendements alors que la malchance peut t'amener à perdre des sous. C'est ma manière d'interprété ton dernier message.
  • La même manœuvre aurait moins fonctionné au dernier trimestre. Tu te base sur quoi pour faire ton in et out ? Analyse technique ? Gut feeling ?
  • Je suis d’accord avec Bernard. Par contre, il est peut-être temps de se partir un fil distinct sur le sujet et de revenir a Shopify sur celui-ci...
  • Sophie a dit : Aux autres actionnaires : avez-vous acheté l’action américaine ou canadienne?  Je préfère canadienne car j’ai de l’argent disponible en celi donc pas d’impot americain sur dividende américain si je prend plutot l’action canadienne. Je m’attends à ce que ce soit plus volatil en cad puisque les états financiers et revenus principaux sont en usd, donc je crois que le titre est plutôt évalué en usd, alors le prix en cad doit fluctuer avec le taux de change. Faudrait que je regarde la liquidité des 2 marchés, mais à la taille de portefeuille que j’ai, je ne pense pas que ça change quelque chose. Première fois que j’achète une cie cotée sur les 2 marchés de cette façon. J’ai loupé quelque chose? Avez-vous d’autres elements à considérer?
    Je ne me suis pas posé trop la question, j’ai acheté l’action sur le parquet torontois :)
    c’est une cie canadienne, j’avais l’impression que c’était plus simple, pas de conversion.
    Il semble y avoir 10x plus de volume sur le NYSE mais pour la taille de Shop et de mon portefeuille, ça ne change rien.
    ai-je manqué qq chose ?
  • @Olorrain C’est vrai, tu as complètement raison ! Je vais aller mettre un -1 à mon message ci-dessus !
  • @jf Ce n'est certainement pas évident à évaluer. Le problème d'attendre un multiple raisonnable, c'est qu'on va probablement ne jamais acheter les Facebook, Amazon et cie qui sont des succès boursiers incroyables. Et ces titres ne vont pas nécessairement planter pour nous faire plaisir et nous offrir un point d'entré intéressant.

    De mon côté, j'explore l'idée de mettre entre 5 et 10% de mon portefeuille dans ce type de compagnies en ne dépassant pas 2% par titre. Un seul succès peut largement compenser quelques échecs.

    J'ai quelques pistes pour sélectionner un "monster stock" :

    - le bilan financier doit être impeccable (pas de montagnes de dettes à la Valeant)

    - la société doit avoir la plus grosse part du mindshare de son secteur (on pense toujours à elle en premier, genre facebook pour les médias sociaux ou Amazon pour le commerce électronique)

    - être le leader incontesté de son secteur, le numéro 2 doit être loin derrière

    - être dans un secteur qui va connaître une forte croissance pour de nombreuses années

    - bénéficier d'un effet de réseau dure à reproduire pour un concurrent 

    Dans ce type de titre, il faut aussi se méfier des high-flyers construit autour d'un produit vedette qui ne pourrait être qu'une mode ( genre Crocs, Kryspy Kreme, Canada Goose). Les sociétés construites autour d'une plateforme me semble plus susceptibles de réussir à long terme (genre facebook, amazon, shopify)



      

      
  • That's eye opening!
    Je connaissais peu Shopify mais j'aime bien l'explication de leur modèle d'affaire.
  • Perso, j'ai pas une vision blanc ou noir (ou bon/méchant) par rapport aux vendeurs à découvert. Je crois qu'il faut évaluer chaque argument à son mérite. Des fois, on peut trouver un point valable à travers une pile de vidanges (HCG est un bon exemple de ça).

    Dans ce cas ci, je trouve la thèse de l'ami citron vraiment mince... pour ne pas dire inexistante... Des affiliés commerciaux qui en beurrent trop épais sur leurs blogues dans le but de recevoir un gros 50$ de commission ??? C'est ça le scandale ? Bienvenue sur les internets mon ami...

    Pour avoir étudié un peu le cas Herbalife, je trouve la comparaison assez ridicule. Pour Herbalife, les gens se vendent des poudres et suppléments entre eux mais personne ne s'intéresse vraiment au produit, l'idée pour faire de l'argent est de recruter d'autres vendeurs.... Dans le cas de Shopify, on te vend une service clé en main pour faire du commerce en ligne à partir de 29$/mois. C'est à chacun d'inventer sa business et ses produits par la suite, Shopify n'a rien à voir là-dedans...

    Même pour Herbalife, le short de Bill Ackman n'a pas du tout fonctionné... et sa présentation était pas mal plus étoffée que le texte de Citron.  Je lui souhaite bonne chance...


          
  • https://www.fool.com/investing/2017/08/04/the-motley-fool-interviews-shopify-co-founder-and.aspx

    Vraiment intéressant comme entrevue. J'ai bien aimé les points suivant :

    - focus sur le long terme, prendre de bonnes décisions pour dans 10 ans plutôt qu'à court terme
    - Réalise l'importance de la culture d'entreprise et a bâtit une culture axée sur le changement
    - Garde en tête son objectif principal qui est d'aider des entrepreneurs
    - N'a pas peur de se sortir du quotidien et de prendre du temps pour faire des recherches et fait des lectures et apprentissages intéressants
    - Utilise des méthodes différentes pour faire avancer la compagnie, comme faire travailler tout le monde à distance un mois afin d'améliorer les pratiques de travail à distance
    - Essaie de tirer le meilleur parti des caractéristiques propres à sa compagnie, comme être loin de Silicon Valley
    - Sa raison pour avoir rendu la compagnie publique est vraiment intéressante : pas pour le financement mais plutôt pour gagner et préserver la confiance des investisseurs. C'est en quelque sorte une manière de se dépasser comme compagnie, et ce, dans la transparence.

    Je n'ai pas encore fait de recherches ou de lecture sur le titre, mais je trouve le management vraiment intéressant, suite à la lecture de cette entrevue.
  • Effectivement, tous les profits sont réinvestis.
  • 15 fév modifié Vote Up1Vote Down
    Je vais le dire autrement alors...

    Plutôt que de vouloir déclarer un profit en réduisant les investissements dans le développement et dans le marketing pour avoir seulement une grande progression ... Ils choissient d'investir tout ce qui pourraient être un profit dans le développement du produit et l'attrait de nouveaux clients et ainsi avoir une progression phénoménale et augmentation drastique de la valeur de l'entreprise.

    Avec $2 000 000 000 dans les coffres, c'est ce genre de bonnes décisions qu'une entreprise peut se permettre... et les investisseurs félicitent ces décisions en attribuant une valeur élevée à l'action.

  • Pour ceux qui s’intéressent à shopify et le commerce en général, j’ai bien aimé l’entrevue avec Tobi de sept18

    https://youtu.be/PX3o_sPKyVo
    Il parle d’ailleurs de Kylie Jenner (la milliardaire mentionné par Phil dans un autre post)
    Elle utilise Shopify.... 

    Shopify sera ajouté au tsx60 le 18 mars
    https://www.spice-indices.com/idpfiles/spice-assets/resources/public/documents/887958_2019-03-08compositereview-pr.pdf?force_download=true
  • 12 mar modifié Vote Up1Vote Down
    Olorrain a dit :
    Pour ceux qui s’intéressent à shopify et le commerce en général, j’ai bien aimé l’entrevue avec Tobi de sept18

    https://youtu.be/PX3o_sPKyVo
    Il parle d’ailleurs de Kylie Jenner (la milliardaire mentionné par Phil dans un autre post)
    Elle utilise Shopify.... 

    Shopify sera ajouté au tsx60 le 18 mars
    https://www.spice-indices.com/idpfiles/spice-assets/resources/public/documents/887958_2019-03-08compositereview-pr.pdf?force_download=true
    Le bon lien pour l’entrevue : https://youtu.be/6isvTuasA24


  • OnTheEdge a dit :

    Shopify est de loin mon titre préféré. Il représente en général environ 30% de mon portefeuille mais génère environ 60% de mes gains. Je fais beaucoup de swing avec ce titre, 67 transactions l'an passé. Je suis en amour avec ce titre haha :)


    Même si j'ai très confiance aux résultats de mardi, j'ai tout de même vendu ce qui me restait hier à $234. A son All Time High deux jours avant les résultats, et 24% d'augmentation depuis le début de l'année, je trouvais tout simplement pas que le risque en valait la peine.

     

    Un bon résultat serait déjà à tout le moins un peu (si c'est pas plus) inclus dans le prix actuel mais j'ose même pas imaginer la drop si les résultats étaient sous les attentes.


    Je serais curieux de savoir si tu as comptabilisé tes gains en faisant du in and out vs si tu étais resté investi depuis la première fois que tu as acheté une part dans Shopify.


  • Tu semblais faire plusieurs transactions sur le titre pendant un an. Donc même si tu as racheté à 215$, quel est ton raisonnement pour savoir quand sortir car j’imagine que depuis ce temps tu dois avoir vendu (et acheté) d’après ton pattern.
  • Il est par contre aussi intéressant d'avoir sur ce forum des personnes qui, tout en adhérant à la mission du forum, ont des variantes dans leur manière de transiger qui peuvent nous faire réfléchir.
    Personnellement, j'ai déjà réfléchi au swing trading et je vois mal comment on peut faire de l'argent avec cette stratégie. En plus des frais de transaction.
    Mais j'aimerais bien, Ontheedge, que tu nous dises combien cela ajoute en moyenne à ton pourcentage de gain ou de perte, par année, depuis que tu fais du swing trading. Autrement dit, la part de profit ou de perte qui appartient strictement à ton plaisir de jouer au swing trading.
    Peut-être vais-je ainsi me convaincre de revoir mon opinion.
    Et que fais-tu quand, après avoir vendu un titre qui continue de t'intéresser, il ne revient pas à ton prix de vente ou au prix que tu voudrais le racheter ? Tu attends combien de temps ? tu le rachètes plus cher ?
    Enfin, as-tu pensé au risque que tu sois vérifié par l'ARC ou Revenu Qbc et que ton trop grand nombres de transactions crée un problème quant à ton statut fiscal?
  • philrancourt a dit :
    Moi aussi, je ne vois aucune raison d'acheter le titre en US. À moins de penser que le dollar US va continuer de s'apprécier face au dollar CAD. 
    Il me semble que même si le US s’apprécie de 50%, ça ne changera rien au prix shop.to et shop. Il y a constamment des gens qui font de l’arbitrage de devise sur des titres qui sont cotés sur plusieurs places boursières. 
    Le titre en us converti en Can donnera toujours (a qq fractions près) le même montant que le prix de shop.to

  • Liberty a dit :
    Lettre de Heller House qui contient une analyse de Shopify: 

    https://www.docdroid.net/pCmtahr/hellerhouseopportunityfund-2019q2letter-public.pdf 


    C'est une très bonne analyse, j'aime bien les comparaisons avec les concurrents. Merci du partage @Liberty

    Son analyse de Slack n'est pas mal non plus ! Il est intéressant ce Marcelo Lima. Il vulgarise bien le modèle d'affaire et les avantages compétitifs.
     
  • Merci Phil de nous pointer cette entreprise. Je ne connaissais pas. J'aime bien le concept d'offrir une plateforme au lieu que tout le monde tente de redévelopper la sienne. J'imagine qu'il y aura une énorme demande dans les prochaines années. Je vais étudier le titre, et l'histoire sera certainement à suivre.
  • Salut

    Je viens aussi de lire un peu sur cette compagnie. C'est présentement le chouchou du portefeuille Rule Breaker de Motley Fool. Effectivement il faut se projeter plusieurs années dans le futur pour voir la rentabilité mais le marché est immense.

    Motley fool compare cet investissement à Amazon, Netflix, Facebook et Tesla qui ont tous rapportés plus de 100x l'investissement. Toutefois le rendements annuels composé de leur portefeuille Rule Breaker est de 15,6%. Ça veut dire qu'il y a eu plusieurs échecs pour chaque grands gagnants. C'est un style d'investissement où il faut investir dans plusieurs compagnies en étant conscient que la majorité ne fonctionnera pas. Ce n'est pas mon style mais 15,6% par année c'est quand même exceptionnel.
  • Oui, j'ai vu ça que les Gardner en parlait comme du prochain Amazon mais Motley Fool est tellement racoleur et promotionnel que je prends ça avec un grain de sel. Le coup du prochain Amazon ou du prochain Starbucks, j'ai l'impression de l'avoir vu souvent sur leur site.

    Est-ce que quelqu'un connait le nombre de titres dans le portefeuille Rule Breaker ?


  • J'ai pris une position dans SHOP l'automne dernier. Je te donne 100% raison Phil. C'est certainement pas un investissement de type GARP.
    Malgré tout, j'ai été séduit par le modèle d'affaire et le potentiel de croissance. Tout va pour le mieux présentement. Nous verrons bien à plus long terme.
  • Y en a-t-il ici qui ont investi dans un Facebook ou un Amazon ou un Tesla? Vous faites comment pour savoir embarquer ou débarquer? Vous faites surtout confiance au modèle d'affaire et au potentiel de croissance formidable, en faisant fi de l'évaluation initiale considérant que la croissance sera énorme sur plusieurs années? Curieux de vous entendre. Je me demande toujours s'il ne vaudrait pas la peine de mettre un petit pourcentage du portefeuille dans de tels titres si on juge les modèles d'affaire solides et durables et qu'on comprend bien la business. C'est juste difficile de mettre un prix dessus...
  • Shopify est en tête des meilleurs employeurs au Canada pour 2017 par le site glassdoor


    J'utilise le site glassdoor lorsque je fais des recherches sur des compagnies, ça donne des indications sur l'ambiance à l'intérieur de la boîte et sur l'appréciation du CEO par ses troupes.
  • Y en a-t-il ici qui ont investi dans un Facebook ou un Amazon ou un Tesla? Vous faites comment pour savoir embarquer ou débarquer? Vous faites surtout confiance au modèle d'affaire et au potentiel de croissance formidable, en faisant fi de l'évaluation initiale considérant que la croissance sera énorme sur plusieurs années? Curieux de vous entendre. Je me demande toujours s'il ne vaudrait pas la peine de mettre un petit pourcentage du portefeuille dans de tels titres si on juge les modèles d'affaire solides et durables et qu'on comprend bien la business. C'est juste difficile de mettre un prix dessus...
    Je suis investi dans FB et SHOP. FB, parce que ayant fait carrière en journalisme, j'ai réalisé que c'est dans ce type de médium, les réseaux sociaux, que les gens prennent leur information de nos jours. La migration des annonceurs vers les plateformes de type FB me semble inéluctable. Il y a des des milliards et des milliards en jeu à travers le monde. FB -- et d'autres -- en profiteront. L'évaluation du titre est certainement très juteuse, mais je pense que le potentiel de croissance est énorme et que FB saura réaliser les attentes du marché.
    SHOP, c'est un peu le même raisonnement. C'est une solution d'affaires pour les petites entreprises qui veulent faire du commerce en ligne. Encore là, le marché est gigantesque, le potentiel aussi. SHOP offre une solution qui présentement est considérée comme la meilleure. La grande question est de savoir si la compagnie conservera cet avantage. Si oui, les profits justifieront l'évaluation. Si non, ce sera une déception.
    Tout cela étant dit, de tels investissements sont un peu hors norme pour moi. Mon portefeuille est en général plus conservateur. Mais avec le temps, et compte tenu de ma situation financière, j'ai jugé que je pouvais me permettre de prendre un peu plus de risque. Je verrai au bout de quelques années si cette approche a du mérite. Pour le moment, je n'ai pas à me plaindre.


  • Je trouve ton idée intéressante Phil. Ça me paraît tout à fait raisonnable et en même temps prudent.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.