Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

David’s Tea (DTEA)

2456

Réponses

  • Ça va finalement sortir à 14 fois les BAII de 2014 et si l'on compare avec les récents IPO, on pourrait conclure que le titre devrait transiger à prime par rapport à son prix d'émission.

  • Je vais attendre mon prix. L'année 2015 en sera une d'investissement et cela pourrait déprécier les marges à court-moyen terme. Mon espoir est que la bulle se dégonfle d'ici 12-18 mois afin de prendre une position importante dans le titre.
  • Dans un autre site près de chez-vous.....

    mardi 26 mai 2015

    David's Tea initial public abusive offering (IPAO)

    The IPO of David's Tea sounded to me as great news.

    Do you know the business? No? It's pretty simple. They sell a wide variety of tea and many people are crazy about this business because they feel so healthy, drinking tea. If you ask me, I'd tell you that they are just poor mofos trying to elevate themselves above the masses with their drinking habits. Fuck off. If I want flavour in my glass of hot water, i'll pour a few drops of lemon and that'll taste the same fucking shit, and that'll cost NOTHING. 

    The business has a very high CAGR (compound annual growth rate) of it's earnings (69% per year since 2009!). The product is bought at high frequency, it's a synonym of health, the business could be exported in many places and the margins seem high. All the qualities of a great investment (even if I don't drink tea except when I don't have the choice). 

    But fuck, they want to sell their shares at 50 times earnings. I know it's always like that with initial public offerings, but come on, I won't fucking pay that much, even for a business which seems great.

    You know, there's three interesting IPO in Quebec for now:

    1- David's tea (very soon);
    2- GDI cleaning services (a very recent IPO);
    3- Chocolats favoris (everybody in the area of Quebec City knows this, and more and more people know this in the Montreal area: they sell chocolate and, mostly, chocolate dipped ice cream). The valuation of the IPO should be high as fuck...


    You should closely follow these three companies. I'm pretty sure that at least one of them is gonna be a multiple bagger in the next few years. Even if the price of the IPO is fucking abusive.

    All in all, follow them, but don't buy them in the short term.
  • oulala... que de vulgarités... il devrait peut-être se mettre à la tisane pour devenir plus zen
  • mai 2015 modifié Vote Up1Vote Down
    ahaha ce penetrator m'a fait penser à mad max dans The wolf of Wall street



    Effectivement une tasse de camomille ne lui ferait pas de tort
  • Il a quand même raison sur le fond.
  • C'est partie pour DTEA ...
  • Non et ça me frustre vraiment que mon courtier n'a pas pris part à l'IPO. Si ça arrive une autre fois je change de broker. 
  • @Sam

    J'ai déjà travaillé dans le marché primaire.

    Pour les IPOs, les investisseurs au détail sont les derniers de la chaîne et c'est normal, car aujourd'hui pour faire un bought deal ça prend de l'intérêt institutionnel, sans eux, les courtiers ne voudraient pas risquer leur capital. Dans un IPO, ton courtier peut soit être membre du syndicat ou être membre du selling group. Lorsque ton courtier est membre du syndicat, il recevra une commission, pour David's Tea, je crois que c'était 6%. Le syndicat répartie les ventes en trois groupes : les ventes institutionnelles, les ventes au détail et les ventes pour le selling group. Le syndicat préfère avoir la part la plus élevée de ventes institutionnelles, car pour celles-ci ils vont garder la commission de 6% au complet, le reste va aller pour les réseaux de détails des firmes membres du syndicat pour lesquelles le syndicat partage sa commission avec les conseillers en placement ou avec le courtage à escompte. S'il reste des actions de disponible, le syndicat va les vendre aux firmes de courtage qui ne sont pas membre du syndicat, soit le selling group et ainsi partager la commission. Donc, si tu avais un compte chez BMO, tu avais plus de chance d'en avoir, car ils étaient dans le syndicat, mais ce genre de IPO est ''oversubscribed'' d'au moins 10x, t'aurais peut-être une allocation de moins de 5% de ton intérêt inital. En plus DTEA est coté aux USA, il y avait donc sûrement plein de courtiers américains dans le selling group, donc si tu n'étais avec BMO, c'était pratiquement impossible de recevoir une allocation et je ne blâmerait pas ton courtier pour ça. Même les acheteurs institutionnelles ont sans doute reçu une allocation beaucoup plus petite que leur intérêt initial tellement c'était ''hot''. C'est DTEA qui a décidé de faire une émission sur le marché américain et c'est eux qui ont choisi les firmes qui serait membre du syndicat pour leur IPO.




  • article de Richard Dufour La Presse 10 juin


    Les investisseurs de la première heure qui avaient pu obtenir des actions de Stingray, David's Tea et GDI ont déjà la main heureuse. Mais ils ne sont pas les seuls à bénéficier du succès de ce premier appel public à l'épargne et de l'appétit du marché pour les titres hors ressources.

    Les banquiers mandatés pour amener les entreprises en Bourse font aussi beaucoup d'argent. Comme on peut le voir dans notre tableau, la commission demandée par les banquiers est plus élevée dans le cas d'une inscription comparable à une Bourse américaine (David's Tea et Shopify).

    Dans un cas d'exception, comme celui d'Alibaba l'automne dernier par exemple, la commission est beaucoup plus faible en pourcentage, mais elle rapporte une somme énorme en raison de la taille de l'émission qui s'est élevée à 25 milliards US. À lui seul, le « Greenshoe » d'Alibaba, c'est-à-dire l'option de surallocation accordée aux banquiers, a atteint environ 40 millions US pour déboucher sur une commission totale de 300 millions US pour les banquiers du géant chinois du web.

    Les banquiers sont notamment responsables de la rédaction des prospectus, de la planification et du bon déroulement de l'opération. Ils sont aussi les organisateurs des rencontres avec les investisseurs institutionnels pour la tournée (« roadshow ») qui précède l'inscription officielle des actions en Bourse.

    « Les banquiers méritent leur commission, dit Eric Boyko, PDG de Stingray. Sans eux, je n'aurais jamais pu rencontrer 120 investisseurs institutionnels en 11 jours le mois dernier. »

    Des entrées en Bourse lucratives

    Partager
  • À la lecture rapide des résultats je vais demeurer spectateur !!
  • Comme plusieurs ici, je veux prendre une position dans DTEA mais j'attends mon prix.

    Pour votre information, DTEA a dévoilé ce soir après la fermeture des marchés ses résultats pour le Q1. Je viens de recevoir une alerte de Alphatrade et le titre vient de perdre 12% post-closing.

    Est-ce que cette correction est suffisante pour prendre une position à court terme ? Je croyais devoir attendre un 3-6 mois...
  • juin 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    J’ai pris position jeudi, sur David’s Tea. Le tout à 23$. Déjà lors de l’IPO, j’étais fébrile à l’idée de pouvoir participer à cette aventure. Le seul point négatif semblait être le prix  du titre. Je n’avais pas fait une analyse approfondie de celui-ci, ni de ses perspectives de performances. Maintenant que j’ai les deux pieds dedans, j’ai pensé qu’il serait bon que je le fasse, pour savoir à quoi m’en tenir. Voici ma contribution au forum, ce n’est pas parfait, c’est léger, mais si ça peut épargner du temps à certaines personnes, pourquoi pas.

    D’abord, le titre a reculé d’environ 26% en 2 jours suite à la publication des trimestriels comprenant les coûts liés à l’émission des actions. Si on enlève ces frais non récurrents, on note tout de même que les profits sont un peu moins élevés que ceux du même trimestre l’année dernière. 1,1 million $ vs 1,4$ million $.

    http://affaires.lapresse.ca/resultats-financiers/201506/16/01-4878601-davids-tea-affiche-une-perte-de-932-millions-pour-son-premier-trimestre.php

    DavidsTea prévoit ouvrir approximative entre 30 et 40 magasins par an. Selon eux, il y aurait de la place pour 550 magasins en Amérique du nord. Avec 158 magasins d’ouverts au 31 janvier 2015, il faudrait approximativement 10 ans à la compagnie pour atteindre ce maximum.

    “In fiscal 2015, we expect to open approximately 25-30 stores in Canada and 10-15 stores in the United States. Over the longer term, we believe that we have the ability to open approximately 30-40 stores annually. We are targeting U.S. store openings so that stores in the United States comprise approximately 25%-35% of our store base within five years. Our U.S. growth depends, in part, on increasing consumer awareness and consumption of tea in the United States, as well as successfully translating our operating experience in Canada to the United States.
    We believe there is a highly attractive, long-term growth opportunity for our store base in North America with a potential for up to an additional 100 stores in Canada and up to an additional 300 stores in the United States”

  • juin 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Quelques chiffres en rafales :

    EBITDA ajusté en % des ventes :
    2012 : 10,6%
    2013 : 13,1%
    2014 : 15,4%

    Marges sur coûts variables :
    2012 : 56%
    2013 : 55%
    2014 : 54,7%

    Frais d’administrations sur ventes :
    2012 : 46,5%
    2013 : 42,6%
    2014 : 40%

    La baisse des frais d’administration est en partie liée à l’augmentation
    des ventes de magasins comparables, du fais que les frais de loyer sont
    moins cher comparativement aux ventes. En me penchant un peu plus, j’ai
    constaté que les salaires baissent également comparativement aux
    ventes :

    Salaires sur les ventes :
    2012 : 32,6%
    2013 : 30,3%
    2014 : 29%

    Donc avec un peu de croissance des ventes de magasins comparables, il y a de belles économies à faire.
    Augmentation des ventes comparables :
    2012 : 26,6%
    2013 : 17,8%
    2014 : 11,1%

    La chaine ne pourra bien sûr pas maintenir une telle croissance des ventes
    de magasins comparables, mais elle aura encore de la croissance de
    celles-ci dans les prochaines années. Dans un marché avec peu de
    compétition, l’augmentation des ventes de magasins comparables n’est pas
    due au vol de parts de marché, mais bien à l’augmentation du marché en
    lui-même. Il est cependant difficile de prédire exactement ce que sera
    l’augmentation des comparables dans les prochaines années ainsi que la
    croissance du marché, mais je pense qu’un 3% par année sur 10 ans serait
    conservateur.

    J’aurais aimé, dans le cadre de cette analyse,
    trouver une entreprise avec des ratios que j’aurais pu comparer. Le
    premier réflexe que les gens ont est de comparer DTEA à Starbuck, qui
    oui dans un certain sens est une des meilleures comparaisons, mais comme
    je l’avais déjà expliqué plus haut, ils ne sont pas sur le même marché,
    n’ont pas le même modèle d’affaires, le café et le thé viennent combler
    des besoins différents. Teavana était un bon comparable mais 100% des
    actions été achetées par Starbuck en 2013, donc même en parcourant les
    rapport annuels, il n’y a aucun détail spécifique sur Teavana. À titre
    de comparaison, Teavana avait un chiffre d’affaire de 168 millions le 29
    janvier 2012. « We acquired Teavana for $615.8 million in cash »

    Mon
    autre point est que Davids Tea présente des profits irréguliers, donc
    il est difficile d’évaluer cette compagnie à partir du P/E. À titre
    d’information, Starbuck se transige à environ à 32 fois les profits,
    4,59 fois les ventes et se vend environ 20 fois l’EBITDA ajusté.
    Présentement DTEA se vend environ 23 fois l’EBITDA ajusté, 3,7 fois les
    ventes et 56 fois les profits 2014. Il n’y aura par contre pas de profit
    en 2015 suite à la charge non-récurrente subit lors de l’émission
    d’actions.

    En faisant une projection sur les 10 prochaines
    années, qui est logiquement le nombre d’année que prendra DTEA à couvrir
    l’Amérique et selon les chiffres projections qui nous ont été avancées,
    nous pouvons espérer :

    Revenu en 2014 : 142 M$

    Projections :

    142 M$ * 550 Magasins totaux / 154 Magasins ouverts = 507 M$
    507M$ * 1,03(Augmentations des ventes comparables annuelles)^10(Nombre années) = 681 M$
    Mon
    calcul ici est un peu simpliste dans le sens qu’il est difficile de
    dire si les nouveaux magasins ouverts auront les mêmes chiffres de
    ventes que les magasins déjà existants.

    En prenant les chiffres
    que nous avons sous la main, soit des MCV de 50% ainsi que des frais
    d’administrations de 40%  nous obtenons :
    681 M$ * 0,5 = 340,5 M$
    340,5 M$ - 0,4 * 681 M$ = 68,1 M$ EBITDA

    En prenant les mêmes ratios que Starbuck :
    68,1 M$ EBITDA * 20 = 1 362 M$
    1 362 / 525 = 2,6

    Donc du 10% composé annuel.

    À
    première vue, ça semble être peu de upside potential par rapport aux
    risques, comme par exemple la compétition ou les chances que le thé
    « fancy » ne soit qu’une mode. Néanmoins, j’ai été conservateur par
    rapport à l’augmentation de la taille du marché, je n’ai pas tenu compte
    que les frais d’administration allaient baisser et j’ai pris une MCV
    d’environ 5% en dessous de ce qui nous est présenté en 2014. Je n’ai
    évalué la compagnie qu’avec l’EBITDA, mais d’autres mesures financières
    seraient peut-être plus adaptées à cette entreprise. Il faut également
    savoir que Starbuck est beaucoup plus mature de DTEA, donc les
    évaluations sont plus raisonnables. Je ne pense pas que l’évaluation de
    DavidsTea soit prête de baisser.

    Je n’ai pas parlé non plus d’un
    potentiel marché Européen. Je côtois beaucoup de Français dans mon quotidien. Je peux dire que c’est du Davids Tea qui se consomme et rien
    d’autre. Mon expérience ne reflète bien sur pas efficacement une
    réalité, mais j’ai l’impression que les Européens sont sensibles à ce
    genre de produits. Je ne serais pas surpris, d’ici 2 – 3 ans de voir
    DTEA annoncer partir à la conquête de l’Europe. Une telle annonce aurait un effet multiplicateur sur le prix du titre.

    Ce que j’aime de
    cette compagnie, c’est que les marges sont excellentes. Je ne suis allé
    que quelques fois dans ces magasins, mais à chaque fois mes expériences
    ont été satisfaisantes. C’était pour des cadeaux et j’ai été très bien
    guidé. Service à la clientèle impeccable, des employés jeunes et
    dynamiques. J’ai l’impression que David’sTea pourra aller chercher sans
    cesse de la nouvelle clientèle avec les jeunes, tout en conservant sa
    clientèle déjà acquise, même si celle-ci vieillit. J’aime le fait que
    l’accent est mis sur les emballages, un peu comme Apple le fait avec ses
    téléphones et ordinateurs. Parfois, lorsque je regarde les boites, j’ai
    l’impression que le contenant vaut plus chère que le contenu. Cela ne
    me dérange pas, David’sTea c’est une expérience marketing avant tout. Je
    ne doute pas que leurs produits soient excellents, mais je pense que le
    nom, l’image de marque est beaucoup plus important que le thé en tant
    que tel.

    Dans un scénario un peu plus improbable, le concept de
    DTEA pourrait être appelé à changer, en cherchant à inclure des lieux de
    dégustation et de la nourriture, un peu comme Starbuck le fait. Je ne
    sais pas si cela est possible, mais cette transformation permettrait
    d’aller chercher d’autres sources de revenu.

    Risques : hausse du prix du thé, compétition, modèle facilement copiables, marché plus difficile aux États-Unis

    Statistiques : Augmentation de 60% de la consommation mondiale de thé entre 1993 et 2010.

    http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marches-et-commerce/statistiques-et-information-sur-les-marches/par-produit-secteur/aliments-et-boissons-transformes/l-industrie-canadienne-de-the/?id=1298047470064

    Statistique Européenne :
     https://www.chakaiclub.fr/chiffres-production-consommation-the/
    http://www.planetoscope.com/boisson/1069-production-mondiale-de-the.html
    http://art-du-the.fr/consommation-mondiale-the

    Mon sentiment est un achat au prix actuel, nous pourrions être surpris.
  • Bonjour Lucas,

    Ton analyse est intéressante. Je n'ai toujours pas acheté le titre parce que j'attends toujours au moins 2 jours de hausse avant d'estimer qu'il y a renversement du momentum baisser. Avec un peu de chance, je crois qu'il y aura une fenêtre pour prendre une position en bas du prix du IPO d'ici la fin du mois.

    En ce qui me concerne, j'aime investir dans les tendances de la femme urbaine moderne (Lululemon) prête à payer un premium important pour la marque et le style (certains ont déjà défini cette industrie comme celle de la vanité féminine). Je crois que DTEA, sans être restreint à cette clientèle, cadre bien dans cette stratégie.

    Évidemment, je supporte ta position à l'effet que DTEA n'est pas en compétition avec Starbuck. Il s'agit de 2 modèles d'affaires distincts. L'enjeu selon moi est plus de savoir s'ils réussiront à développer leur marque aux USA comme au Canada. Avec Oprah qui adore DTEA, c'est un pari que je suis prêt à prendre à 20$ l'action.
  • Si le $ Us demeure à 0,80$ ça risque d'être une année difficile en terme de comparable. L'année 2016 sera plus révélatrice pour démontrer sa croissance.

    À vrai dire j'espèrais un tel scénario pour Dollarama mais le titre m'a encore impressionné malgré la faiblesse du $ Cdn
  • J'ai pris une demie position à 21,99. C'est pas tous les titres que ta conjointe te demande en rentrant du travail avec une boîte de thé : "Est-ce qu'on a des actions de David'sTea?"
  • juillet 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    J'ai pris une demie position à 21,99. C'est pas tous les titres que ta conjointe te demande en rentrant du travail avec une boîte de thé : "Est-ce qu'on a des actions de David'sTea?"
    Ton commentaire me fait penser à Krispy Kreme au début des années 2000. Les gens trippaient sur le produit, il y avait tout un "buzz", des investisseurs réputés recommandaient l'action et... ce fut un gros échec en Bourse !

    J'ai été dans David's Tea en fin de semaine passée. C'est vrai que l'expérience en magasin est très bien. Le personnel est sympathique, il te font sentir plein de saveurs de thé. 

    Je trouve par contre l'évaluation astronomique. Surtout si on tient compte des incertitudes sur leur expansion américaine. 
  • Oui je me souviens de l'épisode Krispy Cream, dont je n'ai jamais aimé les beignes.
  • Une différence majeur entre les deux : un beigne KK par jour et tu raccourcis ta vie de 10 ans; un thé vert par jour et tu la rallonges de 10 ans.

    La clientèle cible est bien différente. Les ados qui changent constamment leurs goûts versus des gens plus vieux enracinés dans leurs habitudes. Par exemple le Coke est toujours assez populaire malgré tous les problèmes de santé qu'il cause.

    Ceci dit, pour moi aussi c'est présentement trop chère
  • Ceux qui trouvent que c'est trop cher, vous seriez prêt à payer combien?
  • juillet 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Ils ont fait 11 millions de profits avant impôt l'an passé. Avec leur évaluation boursière actuelle de 480 millions, on parle de 44 fois le bénéfice avant impôt !

    Il me semble que ça va prendre beaucoup de croissance des revenus et une amélioration continue de la marge de profit simplement pour justifier son évaluation actuelle. Ils vont devoir livrer la marchandise côté résultats dans les prochains trimestres... il n'y vraiment aucune marge pour la déception. 
  • Pour
    ma part, la marge de sécurité dans ce titre vient du fait que les dirigeants ne
    parlent pas de leur véritable plan d'expansion et de leurs véritables ambitions.
    Ils disent qu'ils veulent ouvrir 10x plus de magasins au cours des 10 prochaines
    années, mais ils ne parlent pas qu'ils entrevoient d'ouvrir des
    concepts/prototypes de restaurants pignon sur rue comme Starbuck. Il suffit de
    se promener au centre ville de Montréal sur l'heure du midi pour se rendre
    compte qu'il y a autant de consommateurs qui ont un gobelet Starbucks que de
    gobelets David's tea. Les consommateurs sont prêts à aller faire la file en
    boutique pour aller se chercher un thé glacé. Imaginez ce que ce serait s'il y
    avait un restaurant semblable à celui de Starbuck. Le thé est plus populaire que
    le café et ce créneau est sous-développé et en croissance en Amérique du
    Nord. 


    C'est
    certain que ce projet n'apparaîtra pas cette année, les dirigeants doivent
    d'abord se familiariser aux marchés boursiers et à surpasser les attentes qu'ils
    ont prédis (le marché a plutôt compris les attentes qu'ils ont promis). Selon
    moi d'ici 2 à 3 ans, on devrait voir apparaître ce genre de restaurant dans les
    grands centres-villes pour débuter. 




    Si Starbucks a une capitalisation boursière de 87G$, je ne trouve pas que
    payer 450M pour la startup qui a le plus de chance de l'imiter au cours de la
    prochaine décennie est trop cher payé. En passant, Starbuck qui est beaucoup
    plus mature que David Tea (croissance de son chiffre d'affaires de seulement 10%
    l'an dernier) se mérite un P\E de 33. 

    J'ai acheté une première fois à 19.30 et je prévois augmenter ma position chaque fois que le titre descendra d'une nouvelle piastre si celà venait qu'à se produire. 
  • @Sam


    Est-ce que les dirigeants ont déjà parlé d'un concept de restaurants?


    Sinon, si je comprends bien, il y aurait une boutique et un restaurant dans le même emplacement. Ils ont déjà plusieurs boutiques dans lesquels, il y a pas de place pour y ajouter un comptoir restaurant et une cuisine à l'intérieur, du moins c'était le cas dans les boutiques que j'ai vu.


    Je vois donc deux problèmes :


    Devoir déménager plusieurs boutiques afin de combiner boutique et restaurants sous un même toit, ce qui sera couteux et pourrait amener certains consommateurs à être mélangé du aux nombreux déménagements. Ils pourraient aussi opérer à la fois des boutiques et des boutiques-restaurants dans des emplacements séparés, ce qui risquerait également de mélanger les consommateurs.


    Si ça va si bien que ça dans le thé, pourquoi allez vendre des sandwichs et des pâtisseries qui risque d'être du même niveau, sinon pire que d'autres compétiteurs ce qui pourrait diluer leur marque. En plus, s'ils se positionnent comme étant les spécialistes du thé, un produit santé, pourquoi iraient-ils vendent des pâtisseries...


    Je ne suis pas actionnaire de DTEA, mais j'aime bien le concept et je pourrais m'y intéresser davantage. Mais de grâce concentrez-vous sur que vous faites le mieux.

  • juillet 2015 modifié Vote Up0Vote Down
     Il suffit de
    se promener au centre ville de Montréal sur l'heure du midi pour se rendre
    compte qu'il y a autant de consommateurs qui ont un gobelet Starbucks que de
    gobelets David's tea. Les consommateurs sont prêts à aller faire la file en
    boutique pour aller se chercher un thé glacé. Imaginez ce que ce serait s'il y
    avait un restaurant semblable à celui de Starbuck. Le thé est plus populaire que
    le café et ce créneau est sous-développé et en croissance en Amérique du
    Nord. 

    Il n'y a que trois pauvres boutiques David's Tea au centre-ville contre plus d'une trentaine de Starbucks. Affirmer qu'à trois magasins, ils sont aussi visible que Starbucks, c'est vraiment de la grosse foutaise....

  • SamSam
    juillet 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    À l'heure actuelle, tu peux acheter un thé pour consommation immédiate directement dans leurs boutiques. Chaque fois que je me promène au centre-ville sur l'heure du lunch et qu'il fait beau, je voit un paquet de consommateurs avec leurs gobelets david's tea. J'ai l'impression que j'en voit autant que de gobelets starbucks. Il faut dire que c'est plus léger accompagner son lunch d'un thé glacé que d'un capucino glacé à 600 calories. 

    Je ne sais pas quel est la vision des dirigeants pour les restaurants. Pâtisserie, sandwich, sushi, poutine, produits libanais ou met africain, je m'en fou. Je ne vais pas chez Starbuck pour leur sandwich mais pour leurs cafés. Ce que je sais, c'est que l'entreprise gagnerait à établir ses commerces pignon sur rue. Ce n'est pas logique de devoir entrer dans le centre eaton pour aller se chercher à boire sur une heure de lunch limitée en temps. Combien de ventes sont non réalisées? 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.