Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !



>> Partage d'analyses

Berkshire Hathaway

12346»

Réponses

  • Mes impressions 

    Déçu qu’il n’y ait pas eu plus de rachat d’action
    Agréablement surpris de la hausse du bénéfice opérationnel (24%)
    Surpris qu’il ne parle pas du projet pour diminuer les coûts d’assurances santé

    intéressé par les détails sur comment évaluer la compagnie 

    Il n’y a rien de spectaculaire dans cette lettre mais c’est quand même du solide pour ceux qui veulent comprendre la compagnie 

  • J'ai bien aimé la lettre également, simple mais efficace pour bien comprendre l'entreprise. Surtout la portion des bosquets, des forêts et des arbres, intéressante façon de séparer Berkshire en distincte entité. 

    Le transcript de son entrevue post-résultat ici: https://www.cnbc.com/2019/02/25/full-transcript-billionaire-investor-warren-buffett-speaks-with-cnbcs-becky-quick-on-squawk-box-today.html
  • Warren mentionne depuis déjà quelques temps que ce sera difficile de battre le marché étant donné la taille de Berkshire, son éventail d’entreprises dans lesquelles il peut investir est assez limité. 

    Lors de son entrevue que @jfmorissette fait mention, il dit que ses deux protégés (Ted et Todd) n’ont pas réussi (de peu) à battre leurs indices de références depuis leur arrivée chez Berkshire. Il mentionne également, humblement, que lui non plus.

    je crois toutefois que berkshire sera mieux positionné lors du prochain ralentissement versus les indices, de par son coffre bien garni. 
  • L'information principale de cette lettre est clairement le fait que Warren Buffett annonce qu'il va commencer à racheter des actions en masse. Pendant des années, il a expliqué que la limité était à 1,2x les fonds propres.
    Maintenant, il a clairement écrit que la valeur comptable actuelle (= les fonds propres) ne reflètent pas du tout la valeur "réelle" (comprendre "valeur économique") de la société.
    Et donc, ce verrou des 1,2x les fonds propres ne semble plus être une limite. Cela fait sens, surtout s'il n'arrive pas à trouver de très grosses entreprises à racheter.

    A noter également un point intéressant : s'il achète des actions aujourd'hui, c'est par défaut et non par envie. C'est tout simplement parce qu'il génère des gros cash flows et que le marché "actions" est le plus intéressant actuellement sans pour autant signifier que les prix actuels sont bon marchés... Il a donc bien raison de privilégier le rachat des actions de sa propre société pour les annuler !

    On notera sur les derniers mots de la lettre une annonce assez claire qui dit : "tout va bien, tous les hommes sont là pour assurer la pérennité de BRK" et... qu'il faut se préparer à son ultime départ.

    Par contre, 14 pages, c'est extrêmement court... Il a été plus synthétique cette année.

    Vous noterez aussi beaucoup moins de louanges sur les brésiliens de 3G, les co-investisseurs sur Kraft-Heinz. Dans les précédentes lettres, ces gars étaient qualifiés de "génies"...
  • Berkshire a payé 288 000 $ pour la sécurité de Buffett en 2018. Qu’est-ce qu’on obtient pour ce prix?

    https://www.cnbc.com/id/47605253


  • Un bel article sur Buffett, Berkshire et les limites actuelles de l'entreprise en raison de la taille. Buffett prétend qu'il fera essentiellement la même performance que le S&P500 à long terme désormais, mais qu'au moins ce sera plus instructif pour les actionnaires:

    https://www.ft.com/content/40b9b356-661e-11e9-a79d-04f350474d62

    Cherchez : 

    Warren Buffett: ‘I’m having more fun than any 88-year-old in the world’


    dans Google si vous ne réussissez pas à accéder à l'article.

  • Je n'ai pas pu lire l'article jfmorissette, il faut être membre. À rendement égal, j'imagine que sur le long terme il y aura quand même un avantage fiscal et au niveau des frais à détenir des actions de Berkshire vs un fond négocié en bourse, surtout dans un compte imposable.
  • Quoi que j'imagine que pour un fond négocié en bourse on doit payer juste l'impôt lors de la vente aussi? Est-ce qu'on reçoit des dividendes d'un fond négocié en bourse? Ou le fond paye un impôt sur les dividendes qu'il recoit avant de les réinvestir? Je n'ai pas l'intention d'en acheter, c'est juste que parfois je me fais demander où investir une fois les CELI et REER pleins. Récemment j'ai conseillé Berkshire Hattaway dans ce cas.
  • Sophie a dit :
    Je n'ai pas pu lire l'article jfmorissette, il faut être membre. À rendement égal, j'imagine que sur le long terme il y aura quand même un avantage fiscal et au niveau des frais à détenir des actions de Berkshire vs un fond négocié en bourse, surtout dans un compte imposable.
    C'est ce que je dis, recherche le titre de l'article sur Google et tu devrais pouvoir y accéder.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.