Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Google

Nous n'avons pas de fil d'ouvert sur Google et je me suis dis que ce serait quand même bien d'en partir un.
Y'a-t-il des investisseurs qui sont long sur Google? Comment avez-vous trouvé les résultats publiés ce soir?

Je suis entre deux sentiments quant à Google:
D'un côté, je trouve que l'entreprise a l'un des plus bel avantage compétitif qui soit
Mais d'un autre côté, je déteste la direction et j'ai comme un feeling que l'entreprise pourrait éventuellement ressembler beaucoup à Microsoft d'ici quelques années.
«134567

Réponses

  • 186 Réponses trié par Votes Date
  • C'est quoi, pour toi, la différence entre Microsoft et IBM?
  • Sur le long terme je parie plus sur Google que Apple.
    J'ai hâte de voir comment Android va se développer vs Windows 8.
  • Salut!

    Je suis long Google, j'ai acheté à un prix beaucoup plus bas que le prix actuel toutefois. Je n'ai pas encore eu le temps de regarder les résultats d'aujourd'hui (outre les grands titres!). 

    Ce que j'aime de Google, c'est la recherche et la compagnie publicitaire qui en découle. Et le bilan financier qui fait qu'ils ont une quantité de serveur et de centre de calcul difficile à répliquer pour un petit joueur qui voudrait les concurrencer! Je pense que Bing offert par Microsoft est le seul véritable concurrent dans la recherche, vu les moyens aussi élevé de Microsoft. Après côté pub, je pense que Facebook est un concurrent important. J'aime aussi des produits comme YouTube et leur présence dans le marché du mobile qui est forte. Mais tout ce qu'ils font ne paient que par la pub, donc c'est une grosse compagnie de pub qui utilise la technologie pour vivre. Et ils savent organiser l'information et ont développés de bons algorithmes appuyés par des infrastructures qui leur permettent de mieux réussir que les autres. 

    Bref, pour moi, mon investissement dans Google, c'est de miser sur la lourde tendance de fond de tout à l'internet, le média qui rassemble tous les autres. Il est donc naturel que la transition des budgest que les compagnies accordent en publicité augmentent pendant un bon moment du côté internet versus les médias tradtionnels. Bref, pour moi Google est encore la compagnie qui monétise le mieux l'incroyable puissance d'internet qui devient véritablement composante de tout.

    D'un autre côté, je suis sceptique par rapport aux acquisitions (Motorola), au manque de focus et à l'habitude de lancer 10 000 produits pour ne retenir que ceux qui fonctionnent. Toutefois, depuis l'entrée en fonction de Larry Page, il commence à fermer différents projets pour mieux se concentrer. Je les regarde aller, et je trouve qu'ils font des erreurs, mais la tendance de fond d'internet est encore très payante à mon avis. Et les attentes des analystes sont un peu démesurés toutefois!
  • @sam: la gestion du capital!!!
  • Je suis actionnaire de Google.  Hier je n'ai pas eu le temps de décortiquer les résultats.

    Vite de même, je me dirais satisfait de la hausse de 25% des revenus, mais je dois encore analyser la cause de la hausse des dépenses.

    Historiquement Google n'a jamais fait d'efforts pour être "analyst-friendly", c'est à dire qu'elle peut augmenter ses dépenses de façon très inégale dans l'année (par exemple en faisant une série d'embauches).  Mais les la hausse des revenus est constante et toujours au rendez-vous, donc à court terme ça peut donner des trimestres moins beaux mais à long terme ça n'aura pas vraiment d'importance si les revenus continuent de croitre.

    J'aime la philosophie de gestion de l'entreprise qui favorise l'innovation et la créativité des employés.

  • L'article est très pessimiste sur l'entreprise, je pense même qu'il l'est trop mais ça remet les perspectives en place:

    http://www.marketwatch.com/story/three-reasons-not-to-hold-google-shares-2012-01-20

  • January 2012 modifié Vote Up0Vote Down

    Cette analyse reprend pas mal le points que j'ai mentionné ce matin. 

    Je suis d'accord que l'acquisition de Motorola fait peur, par sa taille, mais il oublie de mentionner que ça ne va pas juste augmenter la colonne des dépenses, mais aussi celle des revenus...  Et rien ne dit que Google ne va pas faire le ménage après l'acquisition, plusieurs pensent que ce qui intéresse vraiment Google ce sont surtout les brevets.

    Pour ce qui est de faire un pied de nez aux analystes, je n'ai pas de problèmes avec ça tant que la compagnie est gérée pour le long terme.  Si la direction pense qu'elle a assez de projets avec un bon potentiel de ROI pour faire autant d'embauche, alors moi je vois plutot ça d'un bon oeil. Ils investissent dans le futur.

  • January 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    Empcod, selon l'article, motorola ne faisait pas une cenne de profits. Tu sembles accorder une grande importance aux revenus. Est ce qu'on peut se mettre d'accord que ce sont les profits et cahsflows qui importe?
  • Oui éventuellement les profits sont importants, mais Google a déjà démontré que son modèle d'affaire dans les segments qu'elle occupe est TRÈS profitable.  Elle dispose d'un moat énorme.

    Quand ils ont annoncé l'acquisition de Motorola, j'ai vendu mes actions à ce moment-là car je craignais que Google devienne un nouveau Microsoft qui essaye "'d'acheter" sa croissance future plutot que d'innover.

    Puis peu de temps après j'ai discuté avec d'autres investisseurs qui m'ont convaincu que l'acquisition de Motorola faisait probablement du sens, ne serait-ce que pour les brevets.  Puis, Mr. Market m'a donné la chance de redevenir actionnaire moins cher et j'ai racheté ma position.

    Ce qui choque les analystes c'est que Larry Page semble les ignorer et faire à sa tête.  Bizarrement, c'est exactement ce que Steve Jobs faisait à la tête d'Apple et personne ne lui en tient rigueur. 

    Pour moi Motorola c'est pas encore clair comment ça s'inscrit dans le plan de croissance global.  Je ne pense pas qu'il a acheté juste pour la business des téléphones qui est marginalement profitable.  Il voit des synergies ou des actifs cachés c'est certain.

    Pour ma part, j'évalue encore Google comme un growth business, et donc si un trimestre est moins profitable parce que la courbe des embauche ne suit pas exactement la courbe des revenus, ce n'est pas un gros problème sur le long terme.  Je n'ai pas a me poser de question pour savoir si le core business va être plus profitable dans 5 ans qu'il ne l'est aujourd'hui, si les revenus croissent de 20% par année, c'est certain.  Les nouvelles embauches ne servent pas à maintenir le core business actuel, mais développer le futur.

  • Cela dit j'ai déjà vendu une fois, et je ne suis pas "en amour" avec le titre.  Mais je ne vendrai pas juste à cause d'un trimestre en-dessous des prévisions d'analystes, je vais donner la chance au coureur: Larry Page .
  • Par contre si j'avais une critique à faire c'est l'attribution de stock options aux employés, c'est indécent...
  • Comment vois tu le futur de google? Les vois tu justement "revolutionner le monde" avec des voitures qui se conduisent tout seul ou bien un geant publicitaire de l'internet dont la croissance sera tributaire de l'augmentation de la bande passante?
  • Je rejoins jfmorissette là-dessus. Pour moi ça demeure jusqu'à preuve du contraire une compagnie publicitaire qui utilise brillamment la technologie pour améliorer l'impact et l'efficacité de la publicité.
  • Et les grandes ambitions de Larry ne te rebuffent pas?
  • Grande ambition ou pas, ça reste que la croissance est importante quand même pour une compagnie de cette taille. Je vais tenter de lire les résultats en fin de semaine et vous y revient!

    Toutefois, je crois que Page n'en a effectivement rien à foutre des bénéfices et tout..pour lui, c'est ce que Google peut faire qui l'intéresse..après, s'ils sont bons, ça finira par payer, mais ils ne gèrent pas la business que pour faire du profit, il est déjà multimilliardaire de toute façon!
  • Ça dépend ce que tu entends par "grandes ambitions".  Je ne pense pas qu'il se veut partir dans les voitures volantes ou l'extraction de pétrole...

    On peut quand même voir un fil conducteur en arrière de tous les projets de Google, et c'est toujours la publicité et les médias qui sont l'épine dorsale. 

    Google TV, Google Wallet, Android, Google+, pour moi ce sont toutes des tentacules pour mieux connaître les consommateurs ou leur offrir des produits plus ciblés. 

    Je n'arrive même pas a imaginer les bases de données qu'ils recueillent sur les individus, et sur les tendances des consommateurs.  J'avais lu quelque part qu'ils étaient capable d'identifier les "startup" techno qui ont un potentiel commercial juste en analysant leurs apparition dans les recherches, le référencement par les blogues, etc.  C'est comme Buffett qui est capable d'avoir le pouls de l'économie juste en regardant  les sociétés de son conglomérat Berkshire.  Google a une vitrine privilégiée sur les tendances de consommation, par secteur géographique, groupe d'âge, sexe, etc.  Le potentiel de monétisation est loin d'être atteint à mon avis.  Il ne faut pas oublier que les jeunes accros de la techno d'aujourd'hui seront les consommateurs de demain.

  • jfmorissette a dit :

    ils ne gèrent pas la business que pour faire du profit, il est déjà multimilliardaire de toute façon!
    C'est ce qui me tanne pas à peu près avec Google. Les actionnaires dans tout ça? Ils sont multimilliardaires eux??? Je n'aime pas les dirigeants qui travaillent égoïstement...
  • Je comprends ton point po, mais Page a les défauts de ses qualités.  Quand il a démarré Google, il est allé voir Altavista et Yahoo! avec sa technologie pour la vendre.  Ils n'en voulaient pas.  Si il n'avait pas persévéré en ignorant les opinions négatives, Google ne serait simplement pas né.  Donc cet entêtement qui apparait aujourd'hui comme une faiblesse est pourtant une qualité essentielle de tout entrepreneur.

    Cela dit, ça me rappelle une phrase de notre désormais célèbre Oracle : "I try to buy stock in businesses that are so wonderful that an idiot can run them. Because sooner or later, one will."

    Autrement dit, même si Page fait des erreurs, Google va continuer à faire de l'argent dans 5 ans.

  • Et pour en rajouter P-O, c'est comme ça que Steve Jobs gérait Apple : pour faire de magnifiques produits (qui incidemment se vendent très bien) et non pour faire de l'argent..ça revient peut-être aux mêmes, mais la vision est légèrement différente! Ces gars là sont des ingénieurs et des informaticiens, pas des comptables et des hommes de finances. Je les comprend..j'ai un peu de difficulté avec votre credo en finance qui dit qu'une compagnie existe d'abord et avant tout pour ses actionnaires..une compagnie existe d'abord et avant tout parce qu'elle rend un service ou fabrique et vend un produit, puis elle veut faire de l'argent avec ça. Et moi si j'avais une compagnie, les clients seraient au top de mes priorités plutôt que les actionnaires. Ensuite, si on fait bien ls choses, ça paient, mais le profit n'est pas une fin en soi.
  • Ça serait un bon fil de discussions ça: Si vous aviez une business, comment serait-elle gérée! ;-)

    Vous avez des bons points qui me portent à réfléchir. JF tu as bien raison quant à Apple. Steve Jobs était très arrogeant. Par contre, Steve Jobs a un focus incroyable que je ne sens pas chez Google. La direction semble vouloir s'éparpiller (lire ici les grandes aspirations de révolutionner le monde...).

    Google ils sortent souvent des nouvelles choses et se plantent aussi souvent. Mais en bout de ligne, ça finit par fonctionner.
    Apple a une culture beaucoup plus perfectionniste. Ils cherchent à sortir les produits parfaits en partant.

    Je ne suis pas un gars super perfectionniste mais je tend quand même à aimer mieux la philosophie de Apple. Food for thought!
  • Oui je pense que tu as mis le doigt dessus. 

    Google "surfe" sur un moat incroyable et fonctionne davantage par essai et erreurs.  Il peut en résulter une certaine dilapidation des ressources de la compagnie dans des projets qui avortent.

    Apple a moins droit à l'erreur car la force de sa marque réside dans son image de perfection.  Mais d'un autre côté si elle exécute parfaitement et fait les bons choix elle peut continuer de croître.

    Ce sont deux excellentes compagnies.

  • January 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    Google est une compagnie fascinante et Larry Page est un gars brillant mais ça ne veut pas dire que c'est un bon investissement...

    Si on regarde la taille de la compagnie, sa croissance de 10% de ses profits et son PE de 20, la marge de sécurité pour l'investisseur m'apparaît bien mince... 

    Le titre était à 480$ il y a cinq ans. Malgré une super croissance, les actionnaires ont fait du 3% par année. Aujourd'hui, le PE est encore élevé, la croissance va être de plus en plus difficile à maintenir, la direction n'est pas vraiment "shareholder friendly",  le tout dans une industrie en mutation rapide avec tout ce que ça comporte comme incertitude.

    Vous aurez compris que je ne suis pas acheteur au prix actuel.

     
  • J'ai lu également que le taux de pénétration d'internet en Amérique du Nord est de 78% alors qu'en Chine, on parle de 24%. Je m'imagine qu'un des facteurs déterminant de Google est l'accroissement de la demande de bande passante. Plus les gens surfent sur le net, plus Google récoltera de revenus publicitaires. Or corrigez moi si je me trompe mais Google n'est pas présente en Chine pour des raisons d'éthique. C'est un relais de croissance important qui risque de les nuire à long terme... À quel point ça les nuira? Ça j'en ai aucune idée pour le moment. Va falloir que je creuse. Mais définitivement, si le P/E est à 20 et qu'on assume une croissance de 10% par an comme dit Phil, je pense aussi que le titre est trop cher.
  • C'est certain que si on anticipe une croissance des EPS de seulement de 10%, le titre est cher.  Moi j'anticipe davantage 20-25%. 

    Les revenus croissent à un rythme de 30% mais les dépenses ont augmenté encore plus vite en 2011.  Mon pari est que l'augmentation des dépenses va redescendre en ligne avec l'augmentation des revenus. 

    Je ne tiens pas compte de l'acquisition de Motorola qui sera vraisemblablement traité comme une division séparée dans les états financiers.

    Je sais que ça fait beaucoup d'hypothèses, mais je suis prêt à être un peu plus patient compte tenu du moat pratiquement inattaquable. On verra dans quelques trimestres si ça tient la route.

  • EmpCod,

    Pour que ce scénario de croissance de 20-25% soit vrai il faut:

    - Que la demande de bande passante augmente d'autant sur une base annuelle (je n'ai pas les données mais ça me semble beaucoup vite comme ça. Et comme l'augmentation de la banque passante vient surtout de la demande en streaming video, il va falloir que Google trouve des moyen d'afficher ses publicités sur vidéo au moins aussi efficacement qu'avec son moteur de recherche et autres outils google...)

    - Que les budgets de publicités des entreprises demeurent vigoureux et qu'internet demeure le canal publicitaire de prédilection pour les années futures (ça je suis pas trop inquiet quoi qu'il doit y avoir une certaine sensibilité au gré des cycles économiques)

    - Que les dépenses n'augmentent pas plus vite que les revenus (ça c'est ce qui me fait le + peur avec le management de Google)

    - Que l'entreprise ait gain de cause dans toutes (ou la plupart) les poursuites auxquelles elle fait face (ça aussi ça fait peur parce qu'Android c'est vraiment un software copié de toute pièce...)

    Voyou a raison, moins de risque avec le CN mais là on compare des pommes avec des patates!!
  • Bon commentaire Philippe.

    Toutefois, en achetant sur faiblesse passagère, on peut obtenir un rendement meilleur que 3% annuel, il s'Agit d'acheter à prix juste comme toujours.

    Je pense qu'on peut considérer une croissance de 15% pour les prochaines années, 10% m'apparait un peu pessimiste. Ils sont présents en Chine, mais censuré, et ils se servent de Hong Kong qui est sous des lois différentes pour faire le pont avec la Chine. Je crois toutefois avec optimisme que la Chine va continuer à s'ouvrir et Google y aura une part de marché non-négligeable dans le futur. L'internet, malgré tout ce qui se passe, est dû pour exister au-delà des frontières entre les pays. 
  • Un autre risque pour GOOG dans le future sera la susceptibilité croissante des autorités anti-monopole.  Microsoft a eu la vie dure avec ça dans le passé.

    Bref, pris isolément, les risques ne semblent pas énormes, mais une fois qu'on fait la liste plus exhaustive, ça porte à réfléchir.  C'est certain que notre discussion va me faire réfléchir dans les prochains jours.  Toujours bon de confronter ses opinions de temps à autre.

     

  • Parlant de Google, quelqu'un a-t-il lu le livre In the Plex de Steven Levy? Est-ce une lecture d'intérêt?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.