Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

AIG

13468917

Réponses

  • Daniel Loeb de Third Point s'y met aussi
    p7
    www.thirdpointpublic.com/wp-content/uploads/2012/10/Third-Point-Q3-2012-Investor-Letter-TPOI.pdf
  • Ici, nous sommes apparemment en avance sur des légendes vivantes de la gestion :-)
  • Il a sans doute du lire le forum, comme le compère de Tilson...;)
  • J'ai mis un fichier dans le drop-box : Analyse du rendement des actions de AIG vs le Warrant basé sur un price/book value, un % growth.

  • En gros tu arrives à un rendement annuel composé de 17,3%. Ça ressemble pas mal à ce que j'obtiens en faisant un exercice semblable au tien...
  • Tu voudrais l'ajouter au drop box ton calcul annualisé? C serait intéressant.
  • Un article sur Benmosche...il m'apparaît complètement fou! Peut-être que c'est ce que ça prend pour occuper ce genre d'emploi, mais disons que lui et moi n'avons pas les mêmes valeurs...

    Je le remercie quand même s'il réussit à m'enrichir! Bonne lecture!

    http://nymag.com/news/features/bob-benmosche-aig-2012-10/
  • Tout un article et effectivement, j'ignorais à quel point il était arrogeant!
  • On peut aimer ou non l'individu, mais nul ne peut contester ses résultats de manager. Au moins, on sait ce à peu près ce qu'il pense, il a des convictions et une personnalité. En plus de tout cela, il a des résultats. C'est ce qui fait qu'au final, c'est un super dirigeant : s'il était comme tout le monde, il obtiendrait les mêmes résultats. Quelque part, heureusement qu'il est différent. Je cite Morris Offit qui dit la chose bien mieux que moi :

    [...] Morris Offit, stood up. “He said, ‘Harvey, I don’t think there is anyone on this board that Bob likes less than me and I don’t think there’s any member of this board that likes Bob less than I like Bob. But he’s done a great job, rebuilding the management team, rebuilding the spirit of the firm, giving these guys energy and direction and a sense of purpose again. Harvey, I think the world of you, but I think for the good of the firm you have to resign, and I reach this conclusion reluctantly because I count you as a friend, and Bob and I are not friends.’ ”

    Au passage, peu de gens auraient eu le courage de dire ce qu'Offit a dit ce jour là. Chapeau bas. AIG a vraiment de la chance d'avoir un type pareil au board.

  • http://ir.aigcorporate.com/phoenix.zhtml?c=76115&p=irol-newsArticle&ID=1753188&highlight=

    AIG semble très profitable désormais, de bons résultats encore pour ce trimestre. Encore à la moitié du book environ. Qu'est-ce qui justifie encore cette évaluation par rapport à ses pairs maintenant que le gouvernement ne fait presque plus partie de l'équation?
  • Wall Street a ses raisons que la raison ne peut comprendre.

  • November 2012 modifié Vote Up0Vote Down
    J'ai hâte de voir le combined ratio tomber en dessous de 100!!
    Btw, book value maintenant à 61$

  • 61$, c'est à la fin septembre.
    Considérant le rachat d'action qui a eu lieu depuis la fin septembre, la valeur comptable actuelle doit être près de 66$.
  • C'est encore mieux! :)
  • Il ne donne pas le détail du calcul, mais il semble que c'est plus de 68$/action de book value/share.

    Book value per share was $68.87, a 14% increase from book value per share of $60.58 at the end of the second quarter. The increase was driven in part by AIG's share buybacks from the federal government

    http://online.wsj.com/article/BT-CO-20121101-720787.html?mod=WSJ_FinancialServicesAndInsurance_middleHeadlines

  • Quelqu'un écoute le conference call? Ça raconte quoi? Qu'est-ce qui fait chuter le titre de 4%..ah oui c'est vrai...
    Sergio a dit :

    Wall Street a ses raisons que la raison ne peut comprendre.


  • Oui je l'écoute en ce moment avec un peu de retard...
    Ça a l'air pas mal la fin du plan de rachats d'action. Le focus se tourne vers les opérations, ce qui est normal à mon avis.
  • Effectivement, mais il parle également de l'instauration potentiel d'un dividende en 2013... à suivre.

    Les craintes se ravive sur l'incertitude de l'impact de Sandy sur AIG?

    Je sais que ça devrait déjà être reflété dans le titre avant aujourd'hui, mais cette déclaration n'a peut-être pas rassurer personne: « Stirling said investors may also be concerned about AIG’s
    exposure to losses from Hurricane Sandy. The superstorm lashed
    New Jersey and flooded parts of New York this week. Catastrophe
    modeler Eqecat Inc. said industrywide insured losses may reach
    $20 billion. AIG said it’s too early to estimate its losses on
    the storm. »

    De plus, “The firm’s earnings were largely driven by mark-to-market
    gains,” Josh Stirling, an analyst at Sanford C. Bernstein &
    Co., wrote in a research note. “The relatively modest current
    core earnings power is why AIG trades at half of book value --
    and expanding the profitability of Chartis is what will lead
    them to trade for more.”

  • C'est sûr qu'une bonne partie du portefeuille est en obligations qui sont mark to market et on sait que les obligations sont à peu près toutes à prime donc c'est certain que la book value est surévaluée.

    Aussi, comme l'entreprise a un combined ratio de plus de 100, c'est signe que les bénéfices viennent exclusivement du rendement sur les investissements donc une plus grande exposition au marché que pour une entreprise d'assurance qui génère beaucoup de profits de souscriptions, mais on parle ici d'une business à 50% de sa book value...
  • C'est certain que le book value demeure un facteur de confort pour le downside. Je suis daccord que AIG peut être un bon investissement à moyen/long terme, le temps que le ciel s'éclaircisse et qu'elle regagne la confiance du marché, mais ça nul ne sait combien de temps ça peut bien prendre.

    Je n'ai pas de position dans le titre, mais le recul d'aujourd'hui augmente mon appétit!
  • Comment comprenez-vous ceci ?

    "The combined ratio for P&C stood at 105 in Q3, down only a hair from 105.9 a year ago (above 100 means the company is paying out more in claims than it receives froms premiums). The ratio for Allstate and travelers showed far greater improvement with both now in the 90 range" notes KBM Cliff Gallant

     

  • Les pertes sont en baisse, c'est vraiment les coûts reliés à l'acquisition des primes (ex. Marketing, courtiers...) qui fait que ça augmente. Je pense qu'à long terme c'est quand même bon signe parce que cette augmentation est dûe au fait que l'entreprise se dirige vers des produits d'assurance plus rentables.
  • Ca veux dire que AIG est moins discipliné que certains de ses concurents dans ses souscriptions d'assurance, et/ou plus agressive dans ses prix pour attirer ou retenir la clientèle, ou qu'elle est plus conservatrice dans ses réserves ou que ses dépenses de souscritions sont trop grandes.  Ou encore que la concurence sous estime les réserves dans leur livres par rapport à AIG.  On ne sais jamais avant quelques années ce que ca va donner.  Les réserves sont comme une boite noir ou l'on doit faire confiance aux dirigeants dans leurs évaluations des risques. 

    En comparaison, Berkshire a presque jamais un ratio combiné en haut de 100 et leurs réserves sont très conservatrices.  On peut pas dire la même chose de la moyenne des compagnies d'assurances.  Peu réeussisent à faire des profits avec la souscrition à long terme.

  • Pas d'accord Patothepig au sujet de BRK, il suffit de reprendre des anciennes lettres pour se rendre que même chez oncle Warren, tout n'est pas rose pour les assureurs :
    1974 : 105.4
    1975 : 107.9
    1976 : 102.4
    1977 : 97.2
    1978 : 97.5
    1979 : 100.6
    1980 : 103.1
    1981 : 106
    1982 : 109.8
    1983 : 112
    1984 : 117.9
    1985 : 116.5
    1986 : 108
    1987 : 104.6
    1988 : 105.4
    198 : 109.2
    1990 : 109.6
    1991 : 108.8

    A vrai dire, il n'y a pas de longue période idyllique ou le ratio <100, d'où l'intérêt de bien investir le float!

    Imaginez que Fairfax Asia tourne plutôt autour de 80%, c'est huge, non ?

    Pour revenir, pour ceux qui n'aurait pas suivi les résultats du T3, la présentation : http://www.aigcorporate.com/investors/2012_November/3Q12_EarningsPresentation.pdf
    dans laquelle il est notamment fait référence aux investissements (allocation) de Chartis et Sun

  • Un ami actuaire me répond tout le temps lorsque je chiale sur le prix des primes d'assurance qu'une compagnie d'assurance grosso modo récolte en primes ce qu'elle redonne à travers les réclamations. Bref, ça devrait être environ kif kif et le profit vient seulement de la performance des placements qu'ils réussissent à faire sur cet argent prêté en attendant d'être réclamé..sauf par exemple Berkshire où les assureurs semblent réussir systématiquement année après année à escroquer les pauvres assurés :P

    Quand je lui dis que moi je ne réclame pas beaucoup, il me répond toujours que bien des gens réclament énormément..bref, vaut mieux être actionnaire d'une compagnie d'assurance parce que comme client...

    Concernant AIG, je crois qu'il faut leur donner le temps, en attendant, la marge de sécurité est grande, ce qui permet d'être tolérant!
  • Eienne, manifestement historiquement tu as raison mais dans les dernieres années, Berkshire a fait un underwriting profit de facon récurrente, ce que peu peuvent faire.  Un extrait de la lettre aux actionnaire de 2011:

    As noted in the first section of this report, we have now operated at an underwriting profit for nineconsecutive years, our gain for the period having totaled $17 billion. I believe it likely that we will continue tounderwrite profitably in most – though certainly not all – future years. If we accomplish that, our float will bebetter than cost-free. We will profit just as we would if some party deposited $70.6 billion with us, paid us a feefor holding its money and then let us invest its funds for our own benefit.

     

    Ca démontre encore plus l'importance d'être discipliné dans la souscription et d'être conservateur dans les réserves. 

    Pour Fairfax Asia, je suis impressionné à chaque fois que je vois les chiffres.  Mais Fairfax, dans l'ensemble,  doit encore améliorer sa souscription.  Par contre leur reserve sont en général conservatrice.  Mais pour Aig je serai pas surpris que les réserves soit sous estimé avec le temps.

     

  • Sur les 9 premiers mois de l'année AIG P&C a un ratio de 103.2 ce n'est pas si mauvais.
    Après les taux bas pénalisent quand même un peu les investissements, ainsi que, sans doute la présence du Trésor qui doit avoir son oeil dessus...enfin plus pour longtemps.
    Le Yield 2012 ressort (sur cette branche) à 3,81% (3,6% en 2011)

    A noter que L&R investit très majoritairement dans la dette d'entreprise.
  • Ok sur les années récentes. je voulais simplement souligner que même les meilleurs connaissent des années difficiles...;)

    Par curiosité, quels éléments te permettent d'avancer que les réserves d'AIG pourraient être sous-estimées ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.